English version

Accueil

Présentation

Fiches

Dossiers

Voyages
 
Galeries

Poésie

Liens

Nouveautés

Contact

Mentions légales

LES LARIDES

Goélands, mouettes, sternes, noddis, bec-en ciseaux

PLAN DU DOSSIER :

Introduction et Description des espèces

Les différentes façons de se nourrir

Les étapes de la reproduction :

Le nid
Les parades de défense
Les parades nuptiales
La nidification

Déplacements et migrations

Protection et menaces

Conclusion

 

Texte de Nicole Bouglouan

Photographes :

Marc Chrétien
MURINUS

Alfredo Colón
Puerto Rico Wildlife

Maxime Dechelle
LEPAPARRAZO

Patrick Ingremeau
TAMANDUA

Tom Grey
Tom Grey's Bird Pictures

René Lortie
http://rlortie.ca

Nicole Bouglouan
PHOTOGRAPHIC RAMBLE

Sources :  

HANDBOOK OF THE BIRDS OF THE WORLD Volume 3 by Josep del Hoyo-Andrew Elliott-Jordi Sargatal - Lynx Edicions - ISBN : 8487334202

THE HANDBOOK OF BIRD IDENTIFICATION FOR EUROPE AND THE WESTERN PALEARCTIC by Mark Beaman, Steve Madge - C.Helm - ISBN: 0713639601

OISEAUX DE LA REUNION par Armand Barau - Nicolas Barré - Christian Jouanin - Editions Orphie - ISBN : 2877632636

L’ENCYCLOPEDIE MONDIALE DES OISEAUX - Dr Christopher M. Perrins -  BORDAS - ISBN: 2040185607

 

Accueil

Sommaire dossiers

 

 

LES DIFFERENTES FAÇONS DE SE NOURRIR :

Les goélands et les mouettes sont opportunistes et omnivores, consommant des proies aquatiques vivantes, malades ou mortes dans les différentes zones offertes par les mouvements des marées le long des côtes. Ils capturent aussi des proies terrestres telles qu’arthropodes, rongeurs, œufs et poussins d’autres espèces d’oiseaux, amphibiens et reptiles.

Mouette rieuse

Chroicocephalus ridibundus

Pendant la saison de reproduction,  ils se nourrissent aussi de graines, fruits, insectes, vers de terre et petits mammifères. Ils récupèrent également de la nourriture des ordures et des charognes, et peuvent se montrer agressifs en tant que prédateurs ou pirates.

Goéland leucophée

Larus michahellis

Les goélands et les mouettes se nourrissent de plusieurs façons différentes. Ils capturent des insectes dans les airs en décrivant des cercles au-dessus de l’eau ou des zones humides.

Ils glanent des proies à la surface de l’eau ou du sol, ou plongent carrément. Ils nagent et trempent la tête dans l’eau pour piéger les proies sous la surface.

Mouette rieuse - Chroicocephalus ridibundus

Ils peuvent également remuer l’eau avec leurs pattes dans des endroits peu profonds pour déloger les petites proies ensablées.

Les plus petites espèces sont plus agiles en vol que les grands goélands, et pratiquent souvent du vol stationnaire au-dessus des bancs de poissons.

Mouette atricille - Leucophaeus atricilla

Les goélands et les mouettes chassent aussi sur le sol en marchant et en picorant des proies vivantes, ou en s’attaquant aux charognes le long du rivage. Il leur arrive de creuser le sable pour trouver des crabes.

Goéland brun - Larus fuscus
Mouette rieuse -Chroicocephalus ridibundus

Ils ont aussi une méthode particulière qui consiste à laisser tomber d’une certaine hauteur les coquillages à coquille dure afin de les ouvrir.
Quelques espèces piratent fréquemment d’autres Laridés après une poursuite aérienne, ou volent la nourriture à un autre adulte en train de nourrir un jeune.

Mouette rieuse - Chroicocephalus ridibundus
Goéland brun - Larus fuscus

Ils suivent les bateaux de pêche dont ils récupèrent les ordures, ainsi que du poisson pendant les opérations de pêche.
Ils sont capables d’exploiter des nourritures diverses, et ont ainsi développé plusieurs méthodes pour survivre.               
      

Les sternes sont des oiseaux plus spécialisés que les mouettes et les goélands. Elles se nourrissent habituellement dans des habitats aquatiques, soit en eau douce, dans les estuaires ou en mer.
Elles se nourrissent d’insectes capturés au-dessus des zones humides, des marais côtiers et des eaux découvertes ou à la végétation clairsemée. Elles profitent aussi des bancs de poisson.

Mouette rieuse

Chroicocephalus ridibundus

Sterne caugek

Thalasseus sandvicensis

Les sternes peuvent pêcher dans des baies abritées, mais elles sont plus souvent vues sur les zones de marées et les eaux marines, près des côtes mais aussi au-dessus de la plate-forme continentale.

Quelques espèces parcourent de longues distances pour se nourrir. Elles utilisent leur agilité en vol, et plusieurs méthodes.

Elles pratiquent le vol près de la surface et fondent sur la proie détectée en ne plongeant que le bec. Ceci est valable pour les proies situées juste sous la surface. Il leur arrive aussi de saisir une proie sans tremper le bec et tout en volant au ras de l’eau. 

Elles pratiquent le vol près de la surface et fondent sur la proie détectée en ne plongeant que le bec. Ceci est valable pour les proies situées juste sous la surface. Il leur arrive aussi de saisir une proie sans tremper le bec et tout en volant au ras de l’eau. 

Elles font aussi du vol stationnaire à un ou deux mètres au-dessus des flots, et descendent pour capturer une proie à la surface.

Parfois, certaines sternes se posent sur l’eau, ou nagent, et picorent les proies qui passent à portée de bec.

Enfin, elles happent des insectes en vol et piratent les autres espèces ou même la leur.
Cependant, quelques espèces, dont la belle Sterne fuligineuse (Onychoprion fuscatus) ne plongent pas.

Sterne de Forster - Sterna forsteri

Sterne fuligineuse - Onychoprion fuscatus

En employant la méthode du plongeon, les sternes se submergent complètement. Elles peuvent même parfois poursuivre brièvement leurs proies sous l’eau. Mais la méthode la plus classique consiste à saisir le poisson avec le bec tant qu’elle est sous l’eau, et quitter l’eau immédiatement pour s’élever dans les airs.

Sterne Caspienne - Hydroprogne caspia

Les sternes piratent les autres oiseaux dans les colonies, et volent des proies aux adultes en train de nourrir leurs petits. Elles suivent aussi les bateaux de pêche, comme les goélands.   

Toutes ces méthodes de pêche nécessitent de la grâce et de l’agilité en vol. Les sternes offrent souvent des spectacles superbes avec leurs gracieuses pirouettes et leurs acrobaties au-dessus des vagues.   

 

Les noddis se nourrissent pratiquement de la même façon que les sternes dont ils sont proches. Ils utilisent le vol stationnaire juste au-dessus de l’eau, ou volent au ras de l’eau et plongent le bec pour saisir leur proie. Mais en général, ils ne plongent pas. Ils se nourrissent de poisson et de calmars, et sont capables de capturer des poissons volants.  

Noddi brun

Anous stolidus

Les bec-en-ciseaux en revanche, ont une méthode qui leur est propre, due à leur bec si spécial. Leur méthode est unique en son genre parmi les oiseaux.
L’oiseau vole au-dessus de l’eau, et « laboure » littéralement la surface en gardant le bec ouvert, avec la mandibule inférieure au contact de l’eau. Il écume une zone d’environ 50-100 mètres de long avant de s’élever dans les airs. Ensuite, il tourne et refait le même trajet en sens inverse.

Bec-en-ciseaux noir

Rynchops niger

Cette méthode requiert une grosse densité de poisson ou de crevettes. Elle est utilisée en eau peu profonde, ou près de la surface en zone plus profonde.

Les bec-en-ciseaux se nourrissent presque exclusivement de poisson, et les crevettes sont consommées dans certaines régions du Sud-est et sur les côtes du Golfe du Mexique en Amérique du Nord. Les proies font habituellement entre 4 et 12 cm de longueur, parfois jusqu’à 20 cm. Le poisson est tenu en travers du bec et avalé en vol ou après s’être posé.

Bec-en-ciseaux noir - Rynchops niger

Les bec-en-ciseaux sont des oiseaux crépusculaires  et nocturnes pour la nourriture. Certaines espèces de poissons viennent près de la surface la nuit, rendant leur méthode très efficace.
Les bec-en-ciseaux sont parfaitement adaptés à ces comportements. Les jeunes apprennent tout en accompagnant leurs parents, mais les poussins essaient instinctivement de prendre de la même manière le sable des dunes ou des plages ! Ils apprennent aussi la méthode de leurs parents, c’est-à-dire la pratiquer uniquement dans l’eau.

Cette façon d’écumer la surface est plus tactile que visuelle, et les bec-en-ciseaux sont bien connus pour se nourrir surtout au crépuscule et même la nuit.
Le spectacle vaut la peine d’être vu !     

Bec-en-ciseaux noir

Juvénile

Rynchops niger

Guifette noire - Chlidonias niger