English version

Accueil

Présentation

Fiches

Dossiers

Voyages
 
Galeries

Poésie

Liens

Nouveautés

Contact

Mentions légales

Texte de Nicole Bouglouan

Photographes:

Aurélien Audevard
OUESSANT DIGISCOPING

Steve Garvie
RAINBIRDER Photo galleries

Patrick Ingremeau
TAMANDUA

Tom Merigan
Tom Merigan’s Photo Galleries

Niraj V. Mistry
Photo Galleries

David Nowell
Virtually Home - Photo Gallery

Jean Michel Peers
JMPN PHOTOGRAPHIE

Jean Marc Rabby
Des Ailes et des Plumes

Yves Thonnerieux
NATUR’AILES

Ingo Waschkies
Bird Photography

Callie de Wet
Flickr Galleries

Bouglouan Nicole
PHOTOGRAPHIC RAMBLE

Sources:  

HANDBOOK OF THE BIRDS OF THE WORLD Vol 2 by Josep del Hoyo-Andrew Elliot-Jordi Sargatal - Lynx Edicions - ISBN: 8487334156

A Field Guide to the Birds of South-East Asia by Craig Robson. New Holland Publishers. ISBN: 9781780090498
  
A photographic guide to Birds of Vietnam, Cambodia and Laos by Peter Davidson. New Holland Publishers. ISBN: 9781847731418

BIRDS OF PREY OF AFRICA AND ITS ISLANDS by Alan and Meg Kemp - Struik Publishers - ISBN: 1770073698

GUIDE DES RAPACES DIURNES – Europe, Afrique du Nord et Moyen-Orient de Benny Génsbol – Delachaux et Niestlé – ISBN : 2603013270 

LES AIGLES par Maurice Dupérat - Artémis Editions - ISBN: 2844164536

 

Accueil

Dossier Aigles bottés - Introduction

Page famille Accipitridés

Page rapaces

Sommaire dossiers

 

Genres Ictinaetus et Aquila

 

Suivant un ordre naturel, nous commençons par l’Aigle noir, placé dans ce groupe à cause de certains traits physiques et de comportements similaires à ceux des aigles bottés.  

L’Aigle noir (Ictinaetus malayensis) est un rapace de taille moyenne à grande, avec une longueur de 67-81 cm, une envergure de 164-178 cm et un poids de 1000 à 1600 grammes. Quelques critères tels que le plumage immature et quelques détails ostéologiques pourraient rappeler certains milans.
Le plumage est entièrement noir. Le bec est noir. Les yeux sont brun foncé. La cire, les pattes et les doigts sont jaune vif.  

Lorsqu’il est en vol, l’Aigle noir se distingue par ses ailes grandes et larges, et par la longue queue discrètement barrée de bandes claires. 
Mâle et femelle sont semblables en plumage, mais la femelle est légèrement plus grande.
Le juvénile a les parties supérieures brun foncé avec quelques plumes aux extrémités claires, et la tête, le cou et les parties inférieures sont chamois clair strié de noirâtre.  

L’Aigle noir se trouve en Asie du Sud-est où il fréquente les forêts humides et toujours vertes ainsi que les zones ouvertes adjacentes, les lisières et les clairières. Cette espèce peut être vue depuis le niveau de la mer jusqu’à 3100 mètres d’altitude.
L’autre race I.m. perniger se trouve au nord et au sud de l’Inde, au Népal et au Sri Lanka. Celui-ci est légèrement plus grand.
Ils sont principalement résidents, excepté au Pakistan où l’espèce est vagabonde. 

L’Aigle noir chasse tout en volant sans effort au-dessus des cimes des arbres et des pentes herbeuses. Il capture des oisillons, des petits mammifères, des lézards, des grenouilles, des chauves-souris et des grands insectes.
La structure de ses doigts présente un doigt externe court  et des serres moins crochues, indiquant qu’il saisit brusquement ses proies, sortant ainsi directement les oisillons des nids situés à la cime des arbres.  

Ce grand aigle plane avec les ailes en V. Il descend souvent en spirales dans les clairières.
Au début de la saison de reproduction, il effectue des parades aériennes avec des vols ondulants et des poursuites, ainsi que des plongeons abrupts de près de 300 mètres ou plus, pour incliner ensuite et remonter en formant un U. Quelques parades ressemblent beaucoup à celles des milans du genre Milvus.    

Le couple construit un grand nid dans la couronne d’un grand arbre en forêt, entre 10 et 18 mètres de hauteur. La coupe peut être assez profonde et tapissée de feuilles vertes. Le site du nid est souvent réutilisé année après année.
La femelle dépose un œuf, rarement deux. Les œufs sont clairs avec des marques sombres.
La reproduction de cette espèce n’est pas encore bien connue.    

L’Aigle noir est un rapace forestier largement répandu, peu commun ou rare selon la distribution, mais ses populations ne sont pas menacées actuellement.  

Ce rapace apparaît comme une introduction à l’étude des autres aigles par ses comportements et certains traits physiques rappelant ceux des autres genres cités précédemment.    

Genre Aquila

Les aigles du genre Aquila ont en général un plumage brun plus ou moins foncé ou noirâtre. Toutes les espèces ont les tarses emplumés, des pattes et des serres jaunes puissantes. Le bec robuste est sombre avec la cire jaune. Les yeux vont du jaune au brun ou brun foncé.   

Aigle royal

Aquila chrysateos

Certains d’entre eux comme l’Aigle criard (Aquila clanga) et l’Aigle ravisseur (Aquila rapax) peuvent être polymorphes, ou au moins présenter des intensités variables au niveau des couleurs et de l’étendue des marques.  

Les espèces les plus claires ont un plumage chamois clair ou brun clair, y compris sur la tête et le cou. Habituellement, les rémiges et la queue sont beaucoup plus sombres. La queue présente souvent des barres plus claires indistinctes, et les rémiges peuvent porter une bande blanchâtre étroite et avoir des extrémités claires. 

Aigle criard - Aquila clanga - immature
Aigle ravisseur - Aquila rapax

Les aigles brun foncé ont en général une couleur uniforme. Les plus grands comme l’Aigle ibérique (Aquila adalberti), l’Aigle impérial (Aquila heliaca), l’Aigle royal (Aquila chrysateos) et l’Aigle d’Australie (Aquila audax) ont le plumage brun sombre, et les deux derniers ont une teinte fauve sur tout le corps.

Aigle royal - Aquila chrysateos
Aigle d’Australie - Aquila audax

Quelques critères particuliers caractérisent les espèces Aigle ibérique et Aigle impérial, avec l’arrière de la calotte et du cou blanc-doré et plus ou moins de blanc sur les épaules.

Aigle impérial

Aquila heliaca

Aigle ibérique

Aquila adalberti

L’Aigle royal et l’Aigle d’Australie ont la partie arrière de la tête et du cou d’un doré plus franc, et un panneau blanchâtre ou fauve sur le dessus des ailes.
L’Aigle de Verreaux (Aquila verreauxii) est noir avec un V blanc dans la partie supérieure du dos.

Aigle de Verreaux

Aquila verreauxii

Chez toutes les espèces, la femelle est plus grande que le mâle.
Les juvéniles peuvent être plus foncés ou plus clairs que les adultes, mais habituellement avec un plumage tacheté et des barres blanchâtres sur le dessus des ailes. Il leur faut plusieurs années pour obtenir le plumage adulte.  

Les aigles fréquentent les espaces d’où l’humain est absent, aussi bien en tant qu’individu qu’au travers de ses travaux qui tendent à dégrader l’habitat. De la même façon, ils évitent les environs des villes, excepté l’Aigle D’Ayres (Aquila ayresii) qui, en plus des denses forêts et autres plantations, fréquente aussi les zones urbaines.   

Aigle d ’Ayres

Aquila ayresii

Plusieurs aigles ont besoin d’eau et vivent près des zones humides, prairies, forêts et mangroves. L’Aigle pomarin (Aquila pomarina), l’Aigle criard (Aquila clanga), l’Aigle de Gurney (Aquila gurneyi) et l’Aigle de Cassin (Aquila Africana) dépendent beaucoup de l’eau.

Ils se reproduisent dans diverses sortes d’habitats tels que lisières de forêts, prairies, champs, plaines, forêts ou montagnes, et peuvent également être vus à haute altitude. 

Aigle de Cassin

Aquila Africana

Quelques autres espèces préfèrent des habitats plus secs comme les savanes et les steppes, le semi-désert, les broussailles et les plaines. L’Aigle ravisseur (Aquila rapax), l’Aigle des Steppes (Aquila nipalensis) et l’Aigle d’Australie (Aquila audax), fréquentent ce genre d’habitat, et sont absents des forêts épaisses et humides, mais ils évitent aussi le vrai désert.

Aigle ravisseur

Aquila rapax

D’un autre côté, l’Aigle ibérique (Aquila adlaberti), l’Aigle impérial (Aquila heliaca), l’Aigle royal (Aquila chrysateos) et l’Aigle de Verreaux (Aquila verreauxii) se trouvent plus souvent dans les hautes montagnes. De nombreuses persécutions les ont conduits loin des humains. A l’origine, certains d’entre eux nidifiaient sur des arbres isolés, mais aujourd’hui, ils préfèrent les forêts ou les montagnes, souvent à très haute altitude.        

Aigle ibérique

Aquila adalberti

L’Aigle ibérique est associé aux zones plutôt douces et tempérées, avec des étés secs et des hivers pluvieux. L’Aigle de Verreaux est un rapace des gorges fluviales et des escarpements rocheux, jusqu’à 5000 mètres d’altitude. L’Aigle royal fréquente plusieurs sortes d’habitats selon la saison et la distribution. On peut le trouver depuis les espaces désertiques, plateaux, steppes et localement marécages, jusqu’à la lisière de la toundra et en haute montagne en été, jusqu’à 5500 mètres dans l’Himalaya. 

Aigle de Verreaux

Aquila verreauxii

Ils se nourrissent de proies de taille moyenne ou même assez grandes. Ce sont des mammifères (des rongeurs aux lapins et lièvres, mais aussi renards, ongulés sauvages et chats), des oiseaux (des petits passereaux aux grues, cigognes et cygnes), des serpents et des lézards, des amphibiens et des insectes.
Certains comme l’Aigle criard et l’Aigle ravisseur prennent aussi des petits poissons, et ce dernier vole de la nourriture à d’autres oiseaux. Mais en général, ils se nourrissent de plusieurs sortes de proies en fonction des disponibilités.

Aigle criard

Aquila clanga

Ils chassent en utilisant plusieurs méthodes. Ces grands aigles chassent souvent en zone découverte en planant à 100-150 mètres du sol et en plongeant sur la proie. Ils chassent aussi depuis des perchoirs, et plusieurs d’entre eux marchent sur le sol où ils capturent leurs victimes. 

Aigle d’Australie - Aquila audax
Aigle ravisseur - Aquila rapax

L’Aigle royal effectue un vol bas et capture sa proie au sol. Les couples chassent parfois ensemble.  

Aigle royal - Aquila chrysateos
Aigle d’Australie - Aquila audax

L’Aigle d’Australie saisit la proie au sol ou dans la canopée après un glissé rapide ou un plongeon, ou même une brève poursuite. Les grandes proies sont attaquées en couples ou en groupes, et ils se rassemblent aussi autour des carcasses des grands mammifères. Il leur arrive de dérober de la nourriture à d’autres oiseaux. 
L’Aigle de Verreaux chasse principalement en vol et plonge d’une certaine hauteur, ou descend rapidement en contournant le pied d’une colline pour surprendre sa proie. Les couples chassent souvent ensemble.
L’Aigle d’Ayres chasse avec un plongeon rapide depuis un plané haut, mais il chasse aussi depuis un perchoir.

Aigle D’Ayres - Aquila ayresii

Aigle de Verreaux - Aquila verreauxii

Les attaques sont habituellement rapides, et le rapace capture souvent sa proie grâce au choc qui a lieu au sol après un vol bas ou un plongeon sur la victime. Certains aigles peuvent atteindre des vitesses de 90km/heure ou plus quand ils descendent sur de longues distances. La vue est un outil essentiel pour la chasse, ainsi que l’ouïe.     

Aigle des Steppes

Aquila nipalensis

Ils tuent la proie avec les pattes et les serres, mais les proies plus grandes sont achevées par des coups de bec à la tête et au cou, tandis que les griffes atteignent les organes vitaux.
Les jeunes et les immatures se nourrissent de proies plus petites et de charognes, avant de savoir chasser comme les adultes.
Quelques espèces chassent en couples ou en petits groupes, en particulier lorsqu’il s’agit de proies plus importantes.

Aigle des Steppes - Aquila nipalensis

Aigle pomarin - Aquila pomarina
HAUT
HAUT
HAUT
HAUT
HAUT

De la même façon que les autres rapaces, les aigles défendent et protègent un territoire, habituellement à l’aide de parades aériennes destinées à informer les voisins et les intrus que le territoire est occupé. Les confrontations physiques directes sont rares. Si un intrus persiste, le vol est légèrement différent avec la tête complètement tendue vers l’avant et une glissade déterminée en guise d’approche, parfois accompagnée de vocalises.

Aigle de Verreaux

Aquila verreauxii

Avec un Faucon lannier

En plus des vols territoriaux, les aigles effectuent aussi des parades nuptiales aériennes, plus spécialement pendant la saison de reproduction, mais aussi durant toute l’année sous les tropiques. Les couples ou les mâles font des parades typiques et spectaculaires, en général au-dessus ou près du site du nid, et souvent le matin. Les aigles des espaces découverts paradent plus souvent et pendant plus longtemps dans la journée que les espèces forestières.   

Aigle de Verreaux

Aquila verreauxii

L’Aigle de Verreaux se balance en vol tout en émettant un jappement aigu. Le nid fait de rameaux de bois est énorme, construit sur les façades des falaises et souvent repérable grâce aux amas de fientes blanches.

Aigle de Verreaux

Aquila verreauxii

L’Aigle ravisseur effectue le même genre de vol nuptial accompagné de cris gutturaux semblables à des aboiements. Le nid est une plateforme construite à la cime d’un arbre.  

Aigle ravisseur

Aquila rapax

L’Aigle pomarin est assez bruyant pendant la saison de reproduction, émettant des cris aigus près du nid construit sur un arbre ou une corniche rocheuse sur une falaise.

L’Aigle criard émet des jappements de petit chien pendant les parades nuptiales, au cours desquelles male et femelle effectuent des piqués et des loopings spectaculaires. Le nid est fait de rameaux de bois dans un arbre ou parfois un buisson. Il utilise aussi des nids abandonnés par d’autres rapaces.

Aigle criard - Aquila clanga

L’Aigle royal n’est pas très vocal et émet uniquement des sortes de jappements. Il effectue des parades aériennes spectaculaires au cours desquelles le mâle descend en piqué vers la femelle qui se retourne en volant sur le dos et tend ses serres afin d’agripper celles du mâle. Le couple possède plusieurs nids, souvent situés sur des corniches rocheuses, ou même parfois à la cime d’un arbre.

Aigle royal

Aquila chrysateos

Tous les aigles construisent un grand nid fait de rameaux de bois et tapissé de feuilles vertes. Il est situé le plus souvent à la cime d’un arbre (parfois très haut) ou sur une corniche rocheuse sur la façade d’une falaise, mais parfois aussi sur un buisson ou même près du sol dans les zones isolées.

Aigle d’Australie

Aquila audax

La femelle dépose en général deux œufs (un à trois) qu’elle incube pendant une période pouvant s’étaler de 40 à 45 jours, et pendant laquelle elle est nourrie par le mâle. Les poussins sont nourris par les adultes, souvent par la femelle, tandis que le mâle apporte les proies au nid. Ils s’envolent au bout de 60 à 98 jours après la naissance, selon les espèces. Ils restent sur le territoire pendant encore quelques semaines, apprenant à chasser avec les adultes. Il leur faudra plusieurs années pour obtenir le plumage des adultes.  

Aigle impérial

Aquila heliaca

Les aigles sont monogames et nidifient habituellement en solitaire. Lorsque plusieurs nids sont construits dans une même zone, ils sont bien espacés les uns des autres et loin des dérangements causés par les humains.        

Aigle ravisseur

Aquila rapax

HAUT
HAUT

En dehors de l’Aigle royal, l’Aigle de Gurney et l’Aigle d’Australie, toutes les autres espèces se trouvent en Afrique subsaharienne et en Eurasie. Certains d’entre eux migrent pour hiverner plus au sud, d’autres sont résidents. 

L’Aigle ravisseur d’Afrique subsaharienne et d’Inde, a une sous-espèce en Afrique du Nord. Il est résident dans sa distribution et ne fait que des déplacements locaux vers les zones plus arides selon les pluies. L’espèce est relativement commune dans la majorité des régions où elle est présente.

Aigle ravisseur

Aquila rapax

L’Aigle ibérique se trouve en Espagne, au Portugal et au Maroc. Il est sédentaire mais les jeunes abandonnent le territoire natal et se dispersent vers l’Afrique du Nord. L’espèce est en danger d’extinction et reste encore l’une des espèces les plus rares avec des petites populations.

Aigle ibérique

Aquila adalberti

L’Aigle de Gurney de Nouvelle-Guinée, est sédentaire. C’est une espèce rare avec des nombres bas et un habitat restreint. L’espèce est menacée par la déforestation dans les plaines.

L’Aigle d’Australie du continent Australien est sédentaire excepté dans les zones arides. Il est obligé de se déplacer à cause des périodes de forte sècheresse. L’espèce est largement répandue et commune sur le continent Australien, mais elle est menacée par les dérangements humains, la chasse illégale et les empoisonnements.

Aigle d’Australie

Aquila audax

L’Aigle fascié (A. spilogaster) est résident et sédentaire en Afrique subsaharienne. Aucun déplacement n’a été observé. L’espèce est largement répandue et commune dans les forêts et les savanes boisées.

L’Aigle pomarin est migrateur. Les rapaces européens migrent vers le sud en Afrique pour hiverner. La race « hastata » d’Inde est résidente. L’espèce souffre de la perte de l’habitat et de la chasse. Les statuts sont peu connus.


L’Aigle criard se trouve à l’est et au centre de l’Europe, à travers la Russie jusqu’à la Mandchourie. Il abandonne les aires de reproduction pour hiverner au sud de l’Europe, au Moyen-Orient, au nord-est de l’Afrique et au sud de l’Asie. Cette espèce est peu étudiée, mais des déclins ont eu lieu dans de nombreuses régions.

Aigle fascié

A. spilogaster

L’Aigle des steppes se trouve au centre de l’Europe. La race « orientalis » est migratrice et hiverne au Moyen-Orient, sur la Péninsule Arabe et à l’est et au sud de l’Afrique. Cette espèce est commune dans un habitat adapté mais des déclins ont eu lieu avec la transformation des steppes en champs, et à cause des persécutions.

Aigle des Steppes

Aquila nipalensis

L’Aigle Impérial du centre de l’Europe et de Turquie jusqu’à la Mongolie, hiverne au sud et à l’est de l’Afrique, en l’Arabie, au nord de l’Inde et à l’est de la Chine. C’est une espèce rare.

Aigle impérial

Aquila heliaca

L’Aigle de Verreaux de l’est et du sud de l’Afrique est résident dans sa distribution avec juste quelques déplacements locaux. Cette espèce est commune dans un habitat adapté, spécialement en Afrique du Sud, en dépit des nombreuses persécutions dans les zones d’élevage.

Aigle de Verreaux

Aquila verreauxii

L’Aigle royal se trouve en Amérique du Nord, en Eurasie et en Afrique du Nord. Cette espèce est en général sédentaire, mais les populations les plus au nord migrent de septembre à février pour hiverner au sud dans des zones plus tempérées. Les juvéniles se dispersent davantage alors que les adultes sont sédentaires et restent dans la même distribution toute l’année. Cette espèce a été intensément persécutée dans le passé, occasionnant d’importants déclins dans toute la distribution. Des programmes de conservation de l’habitat et pour la protection de l’espèce sont actifs et ont entraîné une stabilisation des populations.      

Aigle royal

Aquila chrysateos

Les aigles sont continuellement menacés dans l’ensemble de leur répartition par les persécutions, la chasse, la déforestation, la dégradation de l’habitat et les dérangements causés par les humains. Ces grands rapaces ont besoin de calme pour se reproduire et élever leurs jeunes, mais les développements humains représentent la menace la plus importante et sont la cause de la plupart des déclins.                          

HAUT
HAUT