English version

Accueil

Présentation

Fiches

Dossiers

Voyages
 
Galeries

Poésie

Liens

Nouveautés

Contact

Mentions légales

LES ICTERIDES

 

Carouges, cassiques, orioles, troupiales, quiscales, sturnelles, vachers, goglu des prés

 

La Famille des Ictéridés appartient à l’Ordre des Passériformes, et rassemble environ une centaine d’espèces.
Les Ictéridés sont des oiseaux du Nouveau Monde que l’on ne trouve qu’aux Amériques.

Les membres de cette famille sont des oiseaux de taille moyenne ou petite. Leur plumage souvent noir s’irise de reflets métalliques remarquables.

Quiscale des marais 
Vacher luisant 

De nombreuses espèces présentent des zones vivement colorées et très nettes, jaune, rouge, orange, châtain, chamois ou brun.    

Carouge à ailes baies 
Cassique à épaulettes 

Le dimorphisme sexuel est important, d’abord par la différence de tailles entre les deux sexes, et ensuite par le plumage, surtout chez les migrateurs des régions tempérées et les espèces polygames.

Carouge unicolore mâle (G) et femelle (D)

Les espèces monogames présentent peu de différences entre les sexes, et mâle et femelle ont souvent un plumage coloré, avec la femelle légèrement plus terne que le mâle.

Oriole du Nord mâle (G) et femelle (D)

Certaines espèces ont les yeux clairs, allant du blanc au bleu pâle chez les cassiques. Ces oiseaux ont également des becs particuliers, très larges à la base, assez longs et pointus.
Les cassiques du genre « Cacicus » ont un bec blanc à blanc jaunâtre, alors que ceux du genre « Psarocolius » présentent un bec plus coloré, du blanc-crème au jaune pâle, noir chez quelques oiseaux, ou de deux tons (noirâtre avec l’extrémité jaune ou rouge) chez d’autres.  

Cassique de Montezuma 
Cassique cul-jaune 

On trouve aussi des espèces au bec plus long s’étendant jusqu’au front, comme une plaque frontale. 

Cassique de Montezuma 
Cassique huppé 

La queue est généralement longue et sa couleur contraste avec le corps noir.

Les orioles du genre « Icterus » sont de couleur différente, avec un plumage jaune, orange ou vert-olive contrastant avec les parties noires. Tous les oiseaux de ce groupe sont vivement colorés et quelques uns présentent des barres alaires évidentes.
Les ailes sont pointues et la longue queue est arrondie en son extrémité.  

Oriole jaune-verdâtre 
Oriole à ailes blanches

Mâle et femelle peuvent être presque semblables, mais habituellement, la femelle est plus terne et plus petite.
Les yeux sont brun foncé ou noirs. Le bec droit et pointu présente souvent des taches bleu ciel à la base de la mandibule inférieure, mais quelques oiseaux ont un bec très légèrement courbé vers le bas.

Oriole à dos rayé 
Oriole à epaulettes 

Les troupiales sont plus grands, avec la queue plus longue, les yeux clairs entourés d’une cercle oculaire de peau nue, et le bec droit et pointu, orné d’une tache de couleur claire à la base de la mandibule inférieure. Le Carouge loriot (Gymnomystax mexicanus) a les yeux noirs entourés d’un large cercle oculaire noirâtre et un bec noir.

Oriole troupiale
Carouge loriot 

Les carouges du genre « Agelaius » rassemblent des oiseaux plus petits. Les mâles présentent plutôt un plumage noir avec des taches de couleurs vives sur les scapulaires.

Carouge à épaulettes 
Carouge de Porto Rico 

D’autres ont une tête colorée contrastant avec le corps comme chez le Carouge à capuchon (Chrysomus icterocephalus, anciennement Agelaius) qui a la tête jaune et le corps noir, et le Carouge à calotte rousse (Chrysomus ruficapillus, anciennement Agelaius) qui a la tête et la bavette châtains avec le corps noir. Les yeux sont souvent noirs et le bec noirâtre et pointu.
Les femelles sont plus brunes, souvent avec un plumage cryptique et strié.

Carouge à calotte rousse
Carouge à capuchon

Les oiseaux du genre « Sturnella » ont un plumage noir avec la gorge et la poitrine jaunes ou rouges. Les sturnelles aux parties inférieures jaunes présentent habituellement un large collier noir en travers de la poitrine.  
Toutes ont un bec droit et pointu, noir ou grisâtre, avec la mandibule inférieure plus claire. 

Sturnelle militaire 
Sturnelle des prés

Seul membre du genre « Dolichonyx », le Goglu des prés (Dolichonyx oryzivorus) est un petit oiseau présentant un plumage très différent et des couleurs plus douces. (Voir sa fiche pour plus d’informations). 

Goglu des prés

Les quiscales du genre « Quiscalus » ont le plumage noir dans l’ensemble avec des reflets métalliques et des yeux blancs. Plusieurs oiseaux ont une queue longue et arrondie. Le bec est aussi assez long et pointu, noir en général. La femelle est plus brune.  

Quiscale à longue queue 
Quiscale des marais 

Les vachers du genre « Molothrus » sont des oiseaux petits ou moyens. Les mâles sont noirs avec des reflets métalliques, le bec est noir et pointu, les yeux noirs ou rouges.  Les femelles sont plus ternes.
La majorité des vachers parasite les nids des autres espèces.

Vacher à tête brune  
Vacher bronzé 

Tous ces oiseaux ont des pattes et des doigts forts.

Les Ictéridés fréquentent une grande variété d’habitats tels que forêts et diverses zones boisées, broussailles, prairies et marécages selon la saison.

Habituellement, les carouges, vachers, quiscales et le Goglu des prés se trouvent dans les campagnes ouvertes, les champs cultivés et les roselières où ils se nourrissent d’invertébrés et de graines. Ce sont plutôt des espèces terrestres. On peut les voir marcher ou courir sur le sol avec la queue légèrement dressée, mais ils ne sautillent pas. 

Carouge de Californie 

Les orioles et les cassiques fréquentent principalement les zones boisées et sont davantage arboricoles. Ils se nourrissent surtout d’insectes, mais ils consomment également des fruits et du nectar de fleurs. 

Oriole du Nord

Les membres de la Famille des Ictéridés émettent plutôt des chants rauques et peu musicaux, sonores et distincts (les orioles représentent l’exception avec quelques sifflements clairs).

Troupiale à tête rouge 

Ces oiseaux effectuent des parades élaborées au début de la saison de reproduction et aussi toute l’année selon les situations.

Le Carouge à épaulettes (Agelaius phoeniceus) effectue une parade au cours de laquelle il chante tout en gonflant son plumage afin d’exposer les taches rouges des scapulaires. A ce moment-là, les autres mâles savent que ce territoire est établi et défendu.  

Carouge à épaulettes

Les oiseaux du genre « Agelaius », les carouges, vachers et quiscales entre autres ictéridés, effectuent ce genre de parades.
Les partenaires peuvent aussi se poursuivre en vol. 

Cassique vert 

Cependant, les cassiques et les orioles adoptent des postures différentes. Les mâles du genre « Psarocolius » font des courbettes, surtout le mâle dominant. Les oiseaux se penchent vers le bas avec le bec pointé vers le sol, les ailes dressées et la queue relevée. Le mâle chante tandis qu’il ramène la queue vers l’avant et baisse la tête, tout en étant suspendu à une branche, presque tête en bas.
Cette posture permet au mâle d’exposer les couleurs vives de son plumage, et tout particulièrement le croupion.

Cassique cul-rouge   
Cassique cul-jaune 

Après cette parade, quelques oiseaux comme le Cassique huppé (Psarocolius decumanus) et le Cassique vert (Psarocolius viridis) battent des ailes en produisant des claquements tout à fait audibles.  

Cassique huppé
Cassique vert 

Les sturnelles et le Goglu des prés effectuent des parades plutôt aériennes, avec quand même quelques ressemblances avec les deux précédentes décrites, afin de sécuriser le territoire et d’attirer une femelle. Seuls les mâles les pratiquent, accompagnées de chants. 

Sturnelle à sourcil blanc 
Sturnelle de l'Ouest  

Les vols nuptiaux sont plus communs chez les espèces des zones herbeuses ouvertes. Le mâle s’envole avec des battements rapides et ensuite, il descend comme en parachute vers le sol en chantant.
Selon les espèces, certaines chantent pendant le vol ascendant, et d’autres pendant toute la parade aérienne. 

Goglu des prés

D’autres parades effectuées par plusieurs Ictéridés montrent le mâle avec le plumage lisse et le bec pointé vers le ciel. Cette parade est agressive et a souvent lieu quand les oiseaux se nourrissent en groupes, mixtes ou pas.

Quiscale des marais 

Plusieurs espèces nidifient en colonies, d’autres en solitaires. La forme des nids est variable, et ils sont souvent placés sur ou près du sol pour les espèces terrestres. Les formes vont de la coupe ouverte au long panier tressé suspendu.   

Cassique de Montezuma 
Oriole du Nord 

Certains orioles et quelques cassiques coloniaux du genre « Psarocolius » établissent la colonie dans un seul grand arbre. Les nids sont des paniers suspendus aux branches et faits de plantes tressées entre elles et attachées à la végétation par le bord supérieur ou les côtés.

Cassique cul-jaune 

La colonie protège mieux contre les intrus. Quelques « sentinelles » surveillent les prédateurs aériens tels que les rapaces et les chassent loin des nids.

Cassique de Montezuma - Colonie
Cassique huppé 

Les carouges sont moins coloniaux et construisent des nids volumineux en forme de coupe, souvent dans les zones humides et en général à faible hauteur dans la végétation. 

Les couvées varient de 4 à 6 œufs dans les régions tempérées, à 2 ou 3  dans les zones tropicales. Les œufs sont blanchâtres à bleu ciel avec des marques brunes et noires. L’incubation dure environ 12 à 15 jours. La période au nid va de 10 jours chez les petites espèces à quelques semaines pour les plus grandes.  

Carouge à épaulettes 

De nombreuses espèces migrent après la reproduction. Elles abandonnent les zones humides et herbeuses pour gagner les champs cultivés, souvent en grands groupes. 

Carouge à épaulettes 

Habituellement, les populations les plus au nord migrent vers le sud en hiver, de l’Amérique du Nord à la Floride, à l’Amérique Centrale et à l’Amérique du Sud. 
En fonction de leurs zones de reproduction, les oiseaux vont vers des régions plus tempérées pour hiverner, et effectuent aussi des dispersions selon les ressources de nourriture.

Quelques espèces, et notamment les vachers, parasitent les autres oiseaux. Les femelles pondent leurs œufs dans les nids d’autres espèces. Les hôtes (souvent des petits passereaux), élèvent les jeunes vachers, bien souvent au détriment de leurs propres poussins. Beaucoup d’hôtes acceptent les œufs du vacher, mais d’autres arrivent à les distinguer et les éjectent ou abandonnent leur nid.

Vacher à tête brune

juvénile nourri par un Junco

Les Ictéridés sont relativement communs dans leur habitat. Les principales menaces sont la déforestation pour les espèces arboricoles, et le drainage des zones humides pour celles qui vivent dans les roselières at autres marécages. 
Cependant, les Ictéridés fréquentent une grande variété d’habitats et peuvent s’adapter aux changements, et l’expansion de l’agriculture leur procure de la nourriture.   

Sturnelle australe 
Troupiale dragon 

La Famille des Ictéridés est bien étudiée car ces oiseaux sont communs, avec plusieurs sortes de comportements et de systèmes de reproduction comprenant les oiseaux territoriaux et ceux qui ne le sont pas.
Depuis les espèces polygames telles que le Carouge à tête jaune (Xanthocephalus xanthocephalus) et le Carouge à épaulettes (Agelaius phoeniceus), jusqu’au système de « harem-défense-polygamie* » et de hiérarchie du Cassique de Montezuma (Psarocolius montezuma), il existe de nombreux comportements intéressants à étudier.

    
* Le système de « harem-défense-polygamie » est un système de reproduction où le mâle réunit plusieurs femelles dans un petit groupe. Ce système permet aux femelles d’être protégées par le mâle, et au mâle d’avoir ces femelles à sa disposition en permanence.

Profitez donc de leurs plumages vivement colorés et de leurs magnifiques parades nuptiales ! 

Texte de Nicole Bouglouan

Photographes:

Alfredo Colón
Puerto Rico Wildlife

Chrétien Marc
MURINUS

Dechelle Maxime
LEPAPARRAZO

Garvie Steve
RAINBIRDER Photo galleries

Grey Tom
Tom Grey's Bird Pictures

Patrick Ingremeau
TAMANDUA

Jordan Eduardo Andrés
MIS AVES - AVES DE ARGENTINA

Lortie René
http://rlortie.ca/

Merigan Tom
Tom Merigan’s Photo Galleries

Moul Bob
Nature Photography

Wolfer Philippe
OISEAUX D’ARGENTINE  

Sources:

NEW WORLD BLACKBIRDS – THE ICTERIDS by Alvaro Jaramillo and Peter Burke – Helm - ISBN : 0713643331

A GUIDE TO THE BIRDS OF MEXICO AND NORTHERN CENTRAL AMERICA by  Steve N. G. Howell, Sophie Webb - Oxford University Press - ISBN: 0198540124

BIRDS OF THE GREAT BASIN – by Fred A. Ryser - Univ of Nevada Pr -ISBN: 0874170796

L’ENCYCLOPEDIE MONDIALE DES OISEAUX - Dr Christopher M. Perrins -  BORDAS - ISBN: 2040185607

CREAGUS@Monterey Bay (Don Roberson)

Wikipedia (Wikipedia, The Free Encyclopedia)

 

Accueil

Sommaire dossiers

 

HAUT
HAUT
HAUT
HAUT
HAUT
HAUT
HAUT
HAUT
HAUT
HAUT

LISTE

DES

FICHES