English version

Accueil

Présentation

Fiches

Dossiers

Voyages
 
Galeries

Poésie

Liens

Nouveautés

Contact

Mentions légales

Fr: Buse de Madagascar
Ang: Madagascar Buzzard
All: Madagaskarbussard
Esp: Busardo Malgache
Ita: Poiana del Madagascar
Nd: Madagaskarbuizerd
Sd: madagaskarvråk
Mal: Bemanana, Beririna, Bevorotse, Bobaka, Hindry, tsiparahorovana

Photographes:

John Anderson 
John Anderson Photo Galleries

Jean Michel Fenerole
Photos d’Oiseaux du monde

William Price
PBase-tereksandpiper & Flickr William Price

Alan & Ann Tate
AA Bird Photography

Texte de Nicole Bouglouan

Sources :

HANDBOOK OF THE BIRDS OF THE WORLD Vol 2 by Josep del Hoyo-Andrew Elliot-Jordi Sargatal - Lynx Edicions - ISBN: 8487334156

BIRDS OF PREY OF AFRICA AND ITS ISLANDS by Alan and Meg Kemp - Struik Publishers - ISBN: 1770073698

The Birds of Africa: Volume VIII: The Malagasy Region: Madagascar, Seychelles, Comoros, Mascarenes - Par Roger Safford, Frank Hawkins – ISBN: 1408190494, 9781408190494- Editeur: A&C Black, 2013

Wildlife of Madagascar par Ken Behrens,Keith Barnes - ISBN: 140088067X, 9781400880676 – Editeur: Princeton University Press, 2016

Birds of Madagascar: A Photographic Guide Par Pete Morris, Frank Hawkins – ISBN: 0300077556, 9780300077551- Editeur: Yale University Press, 1998

Birds of Madagascar and the Indian Ocean Islands Par Roger Safford, Adrian Skerrett, Frank Hawkins – ISBN: 1472924118, 9781472924117- Editeur: Bloomsbury Publishing, 2015

Avibase (Denis Lepage)

Birdlife International

HBW Alive

Food habits of the Madagascar Buzzard in the rain forest of the Masoala Peninsula

Madagascar Buzzard (Buteo brachypterus) nests in association with the colonial-nesting Sakalava Weaver (Ploceus sakalava)

Global Raptor Information Network - Working to Conserve Birds of Prey in nature

PLANETOFBIRDS.COM

Wikipedia, the free encyclopaedia

Dossier associé:
Les buses d’Afrique - Buses d’Afrique et Madagascar

 

Accueil

Page Rapaces

Page Famille Accipitridés

Sommaire fiches

 

Buse de Madagascar
Buteo brachypterus

Ordre des Accipitriformes – Famille des Accipitridés

INTRODUCTION :
La Buse de Madagascar est endémique de Madagascar. Elle est la seule buse de l’île. Elle est commune dans une variété d’habitats forestiers, mais elle est plus rare sur le plateau central dépouillé de ses arbres.
Comme les autres Buses du genre Buteo, elle capture de nombreuses proies comprenant des petits mammifères, des oiseaux, des reptiles, des amphibiens et des grands insectes. Elle nidifie dans une structure volumineuse faite de rameaux de bois et située dans la fourche d’un grand arbre. Souvent, seul un poussin survit.
La Buse de Madagascar a une population stable et n’est pas globalement menacée pour le moment.

DESCRIPTION DE L’OISEAU :
Quelques mesures :
Longueur : 40-48 cm
Envergure : 93-111 cm
Poids : 342-680 gr

La Buse de Madagascar est un rapace trapu avec des ailes arrondies et une queue plutôt longue.
L’adulte a les parties supérieures brun foncé mais le dos est plus sombre et contraste avec des barres claires sur le croupion et la base blanche de la queue. La tête a quelquefois une teinte grise.
La queue est brun foncé avec des barres étroites gris-brun. Sur le dessus des ailes, les rémiges sont brun foncé avec des barres brun clair étroites et des extrémités sombres. Les couvertures sus-alaires et l’alule sont brun foncé.

Les parties inférieures sont blanc-crème avec des stries brunes sur la gorge. La poitrine et les couvertures sous-alaires portent des stries brun-roux plus serrées, créant un effet presque uniforme. Les flancs sont intensément striés de brun, mais le centre de l’abdomen et le bas-ventre sont uniformément blancs. Les cuisses sont brun foncé et finement barrées de blanc. En dessous des ailes, les rémiges blanchâtres sont barrées de brun, et on remarque un bord de fuite sombre. Le dessous des rectrices est blanc avec des barres gris-brun.

La tête est brun foncé, avec la calotte plus sombre portant quelques stries chamoisées.
Le bec crochu est noir avec la cire gris bleuâtre pâle. Les yeux sont jaune pâle. Les pattes et les doigts sont jaune terne.
Mâle et femelle ont le même plumage, mais la femelle est légèrement plus grande que le mâle.

Le juvénile ressemble à l’adulte, mais les parties supérieures ont des plumes aux extrémités étroites et plus claires, tandis que les parties inférieures sont striées de brun. Sur la tête, la zone qui s’étend de la calotte à l’arrière du cou est souvent striée de blanchâtre ou chamois, et la partie qui va des joues au menton est quelquefois blanchâtre. Les yeux sont plutôt gris-brun. 

DISTRIBUTION GEOGRAPHIQUE :   
La Buse de Madagascar est présente sur toute l’île sauf dans les zones sans arbres comme le plateau central.

HABITAT :
La Buse de Madagascar fréquente une grande variété d’habitats boisés et forestiers, depuis la forêt tropicale épaisse jusqu’aux forêts ouvertes, mais également les forêts d’épineux, les pentes rocheuses, les bosquets dans les zones montagneuses, les plantations et les zones agricoles.
Cependant, l’espèce est absente du plateau central victime de la déforestation. Elle est visible depuis le niveau de la mer jusqu’à 2500 mètres d’altitude.

CRIS ET CHANTS : SONS PAR XENO-CANTO
La Buse de Madagascar émet une phrase sonore constituée de notes ascendantes souvent suivies d’une séquence plus rapide faite de notes plus courtes « peeer…piiiiiieeer…peeer…peer…peer ».
Le cri principal est un hurlement nasillard et plaintif « yaAAah » qui dure 1-1,5 seconde.
Lorsque le rapace crie depuis un perchoir, les notes finissent souvent sur une inflexion descendante « peeeooooooo ».   

COMPORTEMENTS DANS LA VIE SAUVAGE :
La Buse de Madagascar se nourrit d’une grande variété de petits vertébrés tels que rongeurs, oiseaux, grenouilles, serpents, lézards et caméléons, et consomme aussi des grands insectes. Elle est d’ailleurs fortement associée aux essaims de criquets. Elle doit probablement capturer quelques espèces de lémurs et ne dédaigne pas les charognes.

La Buse de Madagascar cherche ses proies en volant. Elle vole, souvent en couple, au-dessus de la végétation basse des arêtes élevées entre 1800 et 2000 mètres d’altitude. Elle décrit souvent des cercles au-dessus de la canopée des arbres et plonge entre les arbres dès qu’une proie est localisée.
Avant d’apporter de la nourriture au nid, elle la plume ou la nettoie, la décapite et parfois délivre des proies partiellement consommées.

La Buse de Madagascar est territoriale pendant la reproduction. La formation du couple a lieu en juillet/août, suivie de la construction du nid à peine quelques jours plus tard.
Elles effectuent des parades aériennes typiques des rapaces, en planant haut dans les airs, pour ensuite plonger brusquement et voltiger. Ces parades sont très semblables à celles de la Buse variable.

La Buse de Madagascar est sédentaire.
Le vol est lourd avec des battements raides et peu profonds suivis de glissés courts. Elle plane fréquemment avec les ailes légèrement retournées et tendues vers l’avant.

REPRODUCTION DE L’ESPECE :
La ponte a lieu en septembre/octobre. La Buse de Madagascar construit un nid volumineux avec des rameaux de bois et dont l’intérieur est tapissé de feuilles vertes. Il est situé dans une fourche haute dans un grand arbre (baobab ou palmier), quelquefois sur une corniche rocheuse sur une petite falaise près de la forêt, ou encore enfoui dans les épiphytes. Il se trouve entre 8 et 25 mètres au-dessus du sol.
Le choix du site dépend de la facilité d’accès au nid pour ces rapaces, et ils préfèrent en général les grands arbres un peu éloignés des autres avec une canopée étroite. Le nid peut être réutilisé pendant plusieurs années. Il est quelquefois situé au-dessus d’une colonie de Tisserins sakalave et aucune prédation n’a été observée.

La femelle dépose 2 œufs blancs et ternes avec de fines mouchetures sombres. L’incubation dure 34-37 jours. Les jeunes quittent le nid au bout de 40-50 jours après l’éclosion. Souvent, un seul poussin survit, mais des couples ont réussi cependant réussi à en élever deux.
Les jeunes sont nourris par les deux adultes, le mâle apporte la nourriture au nid et la femelle nourrit les poussins avec ces proies.

PROTECTION / MENACES / STATUTS :  
La Buse de Madagascar est relativement commune sur l’île, sauf dans les zones sans arbres, notamment le plateau central. Elle est capable de s’adapter et de survivre dans des habitats dégradés et découverts.
La population est actuellement stable et pourrait même augmenter grâce à la fragmentation de la forêt. Mais l’espèce est menacée par la déforestation continuelle.
La Buse de Madagascar n’est pas menacée actuellement.