English version

Accueil

Présentation

Fiches

Dossiers

Voyages
 
Galeries

Poésie

Liens

Nouveautés

Contact

Mentions légales

Texte de Nicole Bouglouan

Photographes :

Didier Buysse
Vision d’Oiseaux

Jean Michel Fenerole
Photos d’Oiseaux du monde

Steve Garvie
RAINBIRDER Photo galleries

Tom Merigan
Tom Merigan’s Photo Galleries

Ingo Waschkies
My bird pictures on Pbase

Callie de Wet
Flickr Galleries

Sources :

HANDBOOK OF THE BIRDS OF THE WORLD Vol 2 by Josep del Hoyo-Andrew Elliot-Jordi Sargatal - Lynx Edicions - ISBN: 8487334156

BIRDS OF PREY OF AFRICA AND ITS ISLANDS by Alan and Meg Kemp - Struik Publishers - ISBN: 1770073698

BirdLife International (BirdLife International)

 

Accueil

Page Buses du genre Buteo - Introduction

Page Accipitridés

Page Rapaces

Sommaire dossiers

 

Buses du genre Buteo

Les buses du monde sauf Australie

 

2 – Buses d’Afrique et Madagascar : 5 espèces + Madagascar

Les buses d’Afrique sont des rapaces de taille moyenne allant de 35-40 cm à 48-51 cm de longueur.

La Buse Augure (Buteo augur) présente deux colorations de plumages avec une phase mélanique plus souvent observée dans l’Est de la distribution, et une phase normale avec les parties supérieures gris foncé et le dessous blanc. La phase sombre a le plumage noirâtre. 

Buse Augure

Buteo augur

Phase sombre

Les larges ailes ont le dessous blanc et le bord de fuite noir. Mais le critère principal de cette espèce est la queue courte d’une éclatante couleur fauve visible dans les deux phases. Les parties nues sont jaunes, mais les yeux sont brun foncé.  
La Buse Augure se trouve en Ethiopie, vers le sud jusqu’au Zimbabwe, et vers l’ouest jusqu’au sud de l’Angola et le nord-centre de la Namibie. 

Buse Augure

Buteo augur

Phase normale

La Buse d’Archer (Buteo archeri) est habituellement considérée comme sous-espèce de la précédente, et ne se trouve que sur les hauts plateaux du nord de la Somalie. Certains classements la considèrent cependant comme une espèce à part entière.  
Elle a les parties supérieures brun foncé avec des plumes de couleur châtain sur le dos, et la queue est châtain vif. La gorge blanche est striée de noir et les parties inférieures sont de couleur fauve.    

Les deux espèces fréquentent les régions montagneuses et les savanes avec collines et bosquets. La Buse Augure se trouve dans les zones boisées ouvertes et les prairies, jusqu’à plus de 5000 mètres d’altitude.

Buse Augure

Buteo augur

Phase normale

Elles se nourrissent de plusieurs petits vertébrés, lézards et serpents, petits mammifères et oiseaux, insectes et charognes. Elles chassent depuis un perchoir, un rocher ou une branche d’arbre, mais elles chassent aussi en vol, en planant, en faisant du vol stationnaire ou des glissés grâce à leurs ailes larges. Elles chassent rarement en marchant sur le sol. Elles opèrent à l’intérieur de la forêt ou au-dessus des campagnes découvertes.    

Pendant la saison de reproduction, la Buse Augure effectue des parades aériennes spectaculaires et bruyantes, ce qui laisse supposer que la Buse d’Archer a les mêmes comportements, mais cette dernière aurait besoin d’être plus étudiée et observée.    

Buse Augure

Buteo augur

Phase normale

Le nid fait de rameaux de bois est construit dans un arbre ou sur une corniche rocheuse sur une falaise. L’intérieur est garni de feuilles vertes. La femelle dépose habituellement deux œufs et l’incubation dure environ 39-40 jours. Le poussin le plus grand tue souvent le plus petit. Il quitte le nid au bout de 48 à 55 jours après la naissance.  
La ponte a lieu à la fin de la saison sèche  chez la Buse d’Archer, entre fin mars et début avril. Le poussin a pu être observé au nid au début de la saison des pluies, mais les comportements de nidification sont très peu connus. 

Buse Augure

Buteo augur

Phase normale

La Buse Augure est résidente et sédentaire, n’effectuant que quelques déplacements postnuptiaux.
Elle est vulnérable aux changements qui surviennent dans son habitat avec la plantation d’arbres sur les zones herbeuses, mais elle est capable de s’adapter aux développements humains, et elle étend même sa distribution vers les petites plantations d’espèces exotiques où elle peut nidifier et dormir.
La Buse d’Archer a des statuts incertains mais semble vulnérable dans son habitat restreint.    

La Buse rounoir (Buteo rufofuscus) est très semblable à la Buse d’Archer, mais une phase claire, presque blanche existe, avec une tache sur la poitrine qui rappelle la Buse Augure.
Avec une envergure de 130 centimètres et une longueur de 55 centimètres, la Buse rounoir est un rapace trapu aux ailes larges. Les parties supérieures et la tête sont noires avec des rémiges étroitement barrées de gris clair et largement terminées de blanc. La queue est de couleur fauve.     
Les parties inférieures sont variables avec la poitrine souvent châtain, parfois avec une bordure blanche en haut. L’abdomen est noirâtre et finement barré de blanc. Les couvertures sous-caudales et les rectrices sont châtain. Le bec est noir. Les yeux sont brun foncé. La cire, les pattes et les doigts sont jaunes.  

Buse rounoir

Buteo rufofuscus

Le juvénile a les parties supérieures brun foncé avec un effet écaillé, et une teinte fauve sur la queue. Le dessous est plus clair, plutôt brun-fauve.

La Buse rounoir se trouve en Afrique du Sud, au sud et au centre de la Namibie, au Lesotho, au Swaziland, au sud du Mozambique et au sud du Botswana.
Ce rapace fréquente les zones ouvertes, les steppes et les prairies, souvent dans des régions montagneuses ou vallonnées.
Il se nourrit principalement de petits mammifères de la taille d’un jeune hyrax de l’Ordre  des Hyracoïdes, d’oiseaux de la taille d’un francolin, et aussi de grands serpents et lézards, de quelques insectes ainsi que de charognes en hiver.       
La Buse rounoir chasse souvent en vol et en planant. Elle est très agile en vol. Elle fait du vol stationnaire avant de plonger sur la proie, mais elle chasse aussi depuis des perchoirs.

Buse rounoir

Buteo rufofuscus

Pendant la saison de reproduction, le couple parade bruyamment dans les airs avant de construire un grand nid fait de rameaux de bois et tapissé de feuilles. Le nid est situé sur une corniche rocheuse, mais parfois aussi dans un grand arbre.
La femelle dépose deux œufs et l’incubation dure environ 40 jours. Un seul poussin survit, le plus jeune étant tué par l’aîné. Le jeune quitte le nid au bout de 50 jours après la naissance, et devient indépendant à l’âge de 70 jours.
Ces rapaces dorment souvent sur les corniches rocheuses.  

Le cri de la Buse rounoir est semblable à celui de la Buse à queue rousse, mais aussi à celui d’un chacal, ce qui lui a donné son nom anglais. 

Cette buse ne se déplace pas régulièrement, mais en dehors de la période de reproduction, des adultes et des juvéniles peuvent être vus dans les plaines, loin des aires de reproduction.  

L’espèce est relativement commune dans sa distribution et considérée comme non menacée par Birdlife International.

Buse rounoir

Buteo rufofuscus

Buse rounoir

Buteo rufofuscus

Les deux autres espèces du continent Africain, la Buse montagnarde (Buteo oreophilus) et la Buse d’Afrique (Buteo auguralis) ont une apparence presque similaire. Toutes les deux ont le plumage brun et le dessous clair, avec quelques différences.

La Buse montagnarde a les parties supérieures brunes avec la queue châtain terne et les parties inférieures blanches intensément tachetées de brun foncé. La queue est finement barrée de sombre sur deux faces. Sur le dessous blanc des ailes, les couvertures sont de couleur fauve et le bord de fuite est noir. Les sous-caudales portent une bande subterminale plus foncée. Le bec est noir avec la cire jaune. Les yeux, les pattes et les doigts sont jaunes.       
Le juvénile est légèrement plus clair et plus terne, et ses yeux sont bruns.

Cette buse se trouve au sud-ouest de l’Afrique, depuis les hauts plateaux d’Ethiopie, et vers le sud en Tanzanie et au Malawi. La sous-espèce B.b. trizonatus se trouve au sud et à l’est de l’Afrique.
Elle fréquente les zones de forêts de montagne, les plantations d’arbres exotiques et les prairies proches, depuis le niveau de la mer en Afrique du Sud et jusqu’à 4500 mètres d’altitude vers le nord.  
La Buse montagnarde effectue quelques déplacements en Afrique du Sud, mais semble être résidente dans l’est du continent.

La Buse d’Afrique a la tête et le cou de couleur châtain, la queue est fauve avec une bande subterminale étroite noire, et les parties inférieures gris-brun foncé. Les rémiges sont gris foncé avec des extrémités noires. Les parties inférieures sont blanches et intensément tachetées fauve foncé ou brun, et plus particulièrement sur la poitrine, jusqu’à former une bande pectorale sombre. Le dessous des ailes est blanc avec le bord de fuite noirâtre. Le bec est noir. Les parties nues sont jaunes. Les yeux sont bruns.   
Le juvenile présente des liserés fauve clair sur le dessus, ce qui donne un effet écaillé. Il n’a pas la bande pectorale sombre et juste quelques taches foncées sont visibles en dessous. La queue est plus terne. Les yeux sont jaune pâle.

Cette buse se trouve dans la Sierra Leone, vers l’est en Ouganda et en Ethiopie, et vers le sud au nord de l’Angola.
La Buse d’Afrique effectue des migrations nord-sud en Afrique de l’ouest. Elle se déplace vers le sud en septembre après la saison des pluies pour se reproduire le long des lisières des forêts de Guinée et du Haut-Congo. En mars, elle repart vers le nord vers les savanes ouvertes plus sèches.

Les deux espèces se nourrissent de petits mammifères, rongeurs, reptiles et surtout des caméléons, quelques petits oiseaux, des amphibiens et des insectes. Elles chassent depuis un perchoir, à l’intérieur de la forêt mais en regardant vers les zones ouvertes pour la Buse montagnarde, et à découvert pour la Buse d’Afrique. Elles restent de longs moments sur un arbre mort ou un pylône, et se laissent tomber sur la proie sur le sol, ou la capturent sur le feuillage.

Elles effectuent des vols nuptiaux acrobatiques accompagnés de cris au-dessus de la forêt ou du site du nid. Le nid, une plateforme faite de rameaux de bois, est souvent garni de verdure. La femelle dépose 2-3 œufs. L’incubation et la période au nid chez la Buse d’Afrique durent entre 50 et 60 jours, mais semble plus longue chez la Buse montagnarde. Les jeunes restent avec les parents pendant quelques mois après avoir quitté le nid.     

Les deux espèces sont relativement communes mais elles sont vulnérables à la destruction de leur habitat. Elles sont capables de s’adapter aux plantations d’essences exotiques pour nidifier et chasser. Elles ne sont pas menacées actuellement. 

Et enfin la Buse de Madagascar (Buteo brachypterus) se trouve à Madagascar. Elle ressemble assez à la Buse montagnarde et à la typique Buse variable (Buteo buteo).
Les parties supérieures sont brun foncé avec le dos plus sombre. Le croupion porte quelques barres claires. La tête est légèrement teintée de gris et la base de la queue est blanche. Les parties inférieures sont blanc-crème avec la gorge, la poitrine, les couvertures sous-alaires et les flancs intensément striés de brun, alors que le centre de l’abdomen et le bas-ventre sont blancs. Les cuisses sont brunes, finement barrées de blanc. Les rémiges et les rectrices sont brunes dessus et blanches dessous, barrées de sombre. Le bec est noir avec la cire bleu-gris. Les yeux, les pattes et les doigts sont jaune pale.
Le juvénile ressemble à l’adulte mais il a les parties inférieures striées de brun.   

Ce rapace fréquente tous types de forêts et évite le plateau central nu. On peut la voir sur les pentes rocheuses jusqu’à 2300 mètres d’altitude.   
Elle se nourrit de petits vertébrés et consomme des grenouilles, des lézards, des petits oiseaux et mammifères ainsi que des crabes. Comme les autres buses, elle chasse depuis un perchoir et plane haut au-dessus de l’île et souvent en couples.
Le nid est fait de rameaux de bois et construit dans une fourche haute dans un arbre, ou bien il est enfoncé dans des épiphytes, aussi bien dans la forêt primaire que dans les zones cultivées.   
La femelle dépose deux œufs en septembre-octobre et l’incubation dure environ 30-35 jours. Les jeunes quittent le nid 6 à 7 semaines après la naissance, mais en général, un seul poussin survit.

L’espèce est résidente à Madagascar. Elle est commune dans sa distribution et n’est pas menacée actuellement.   
 
Ces buses africaines nous mènent directement vers les buses typiques qui se trouvent sur plusieurs continents, avec des comportements et une apparence assez similaires. 

Buse de Madagascar

Buteo brachypterus