English version

Accueil

Présentation

Fiches

Dossiers

Voyages
 
Galeries

Poésie

Liens

Nouveautés

Contact

Mentions légales

Texte de Nicole Bouglouan

Photographes :

Didier Buysse
Vision d’Oiseaux

Alfredo Colón
Puerto Rico Wildlife

Jean Michel Fenerole
Photos d’Oiseaux du monde

Steve Garvie
RAINBIRDER Photo galleries

Tom grey
Tom Grey's Bird Pictures

Patrick Ingremeau
TAMANDUA

René Lortie
http://rlortie.ca

Tom Merigan
Tom Merigan’s Photo Galleries

Niraj V. Mistry
Photo Galleries

Eugène Montocchio
Galerie Photos Nature

Bob Moul
Nature Photography

Jean Michel Peers
JMPN PHOTOGRAPHIE

Jean Marc Rabby
Des Ailes et des Plumes

Yves Thonnérieux
NATUR’AILES

Callie de Wet
Flickr Galleries

Nicole Bouglouan
PHOTOGRAPHIC RAMBLE

Sources :

HANDBOOK OF THE BIRDS OF THE WORLD Vol 2 by Josep del Hoyo-Andrew Elliot-Jordi Sargatal - Lynx Edicions - ISBN: 8487334156

HAWKS, EAGLES AND FALCONS OF NORTH AMERICA by Paul A. Johnsgard - Smithsonian Institution Press - ISBN: 1560989467

GUIDE DES RAPACES DIURNES – Europe, Afrique du Nord et Moyen-Orient de Benny Génsbol – Delachaux et Niestlé – ISBN : 2603013270 

BIRDS OF AFRICA SOUTH OF THE SAHARA by Ian Sinclair and Peter Ryan - Princeton University Press Princeton and Oxford - ISBN: 0691118159

ROBERTS BIRDS OF SOUTH AFRICA by G. R. Mc Lachlan and R.  Liversidge – The Trustees of the John Voelcker Bird Book Fuund – ISBN: 0620031182

 

Accueil

Page Accipitridés

Page rapaces

Sommaire dossiers

 

Autours et Eperviers

Genres Accipiter, Urotriorchis, Megatriorchis, Erythrotriorchis, Melierax, Micronisus

 

Le sixième groupe de la Famille des Accipitridés comprend 59 espèces qui présentent généralement les mêmes caractéristiques.
Le vaste genre Accipiter comprend à lui tout seul environ 51 espèces allant du petit Epervier minule (Accipiter minullus) avec ses 75-85 grammes, à la grande femelle Autour des palombes (Accipiter gentilis) qui pèse 1400 grammes. 

Autour des palombes

Accipiter gentilis

Les trois genres Urotriorchis, Megatriorchis et Erythrotriorchis vivent dans les forêts humides tropicales. Ils auraient pu être les premiers Accipiter.
L’Autour Gabar (Micronisus gabar) est un parent proche des Accipiter, bien qu’il soit plus souvent associé aux autours du genre Melierax, eux-mêmes très semblables aux busards.

Autour Gabar - Micronisus gabar
Autour sombre - Melierax metabates
Autour chanteur - Melierax canorus
Autour à ailes grises - Melierax poliopterus

Les rapaces du genre Accipiter occupent le monde entier excepté les pôles. La majorité d’entre eux se trouve cependant en Afrique subsaharienne, mais on en rencontre quelques uns en Extrême Orient et en Australie.  

Les éperviers ont habituellement une distribution plus restreinte, excepté l’Epervier à collier roux (Accipiter cirrocephalus) d’Australie, l’Autour noir (Accipiter melanoleucus) d’Afrique subsaharienne, et le très commun Epervier d’Europe (Accipiter nisus) qui se trouve en Europe comme son nom l’indique.  
Les autres espèces sont davantage confinées sur des îles où elles peuvent être bien répandues, mais dans un habitat restreint.     

Epervier à collier roux - Accipiter cirrocephalus
Epervier d’Europe - Accipiter nisus

Les rapaces appelés « hawks » en anglais (éperviers en français) désignent les oiseaux d’Amérique du Nord, Centrale et du Sud.
Les autres rapaces, les autours du genre Accipiter, se trouvent sur les autres continents, Europe, Afrique, Asie et Australie.     

Ce sont des oiseaux de proie de taille moyenne aux ailes courtes et plutôt arrondies. Le corps est mince. Leur facilité de manœuvre en vol est due à leur longue queue. Les ailes sont larges, avec l’extrémité arrondie. Plusieurs des rémiges primaires externes sont très rétrécies par des encoches. En fait, chacune de ces plumes est capable de travailler seule, indépendamment des autres. Ce type d’arrangement réduit les turbulences de l’air et permet un vol bas à faible vitesse mais sans risque de chute lorsque ces rapaces poursuivent leurs proies.  

Autour Gabar - Micronisus gabar
Autour chanteur - Melierax canorus (Immature)

Epervier d’Europe

Accipiter nisus

Les femelles sont souvent plus grandes que les mâles. Les pattes relativement longues sont nues, jaune ou jaune-orangé, avec de longs doigts minces armés de griffes acérées ou serres. Le bec est robuste et crochu, spécialement adapté pour déchirer les chairs et mettre la proie en pièces.  

Le plumage est varié, avec de nombreuses combinaisons de gris, fauve, brun, chamois, noir et/ou blanc. Les parties inférieures sont souvent claires er barrées de sombre, ou châtain barré de blanc. La longue queue est également barrée, sauf chez les espèces du genre Melierax qui présentent une queue unie noirâtre.

Autour à ailes grises - Immature

Melierax poliopterus

Si les autours (Melierax) d’Afrique et d’Arabie capturent en général des proies plutôt lentes sur le sol, les éperviers et autres autours (Accipiter) sont plus spécialisés et chassent des oiseaux en les poursuivant en vol, y compris sous la canopée des forêts. Ils volent avec des battements rapides alternant avec des glissés, mais ils planent rarement. Ils sont capables de grandes accélérations grâce à leurs ailes.     

Epervier d’Europe

Accipiter nisus

En train de poursuivre un oiseau

Les autours du genre Melierax, l’Autour sombre (Melierax metabates), l’Autour à ailes grises (Melierax poliopterus) et l’Autour chanteur (Melierax canorus) chassent plutôt depuis un perchoir et fondent sur la proie sur le sol. Ils peuvent occasionnellement la poursuivre en marchant si cela s’avère nécessaire.   

Autour sombre - Melierax metabates
Autour chanteur - Melierax canorus

L’Autour gabar (Micronisus gabar) chasse comme un Accipiter depuis l’intérieur du couvert végétal d’où il s’élance brusquement après une proie qu’il peut même poursuivre au sol. Mais il pratique aussi le vol bas quand il prospecte pour sa nourriture, cherchant des nids d’oiseaux, des petits reptiles, des rongeurs et des grands insectes, comme les autres autours.  

Autour gabar - Micronisus gabar

Ces rapaces effectuent des parades aériennes avant de se reproduire. Ils crient depuis des perchoirs, souvent à la cime des arbres. L’Autour à ailes grises parade en vols communautaires la nuit, et se montre très vocal pendant les nuits de pleine lune. L’Autour chanteur émet des sifflements mélodieux depuis un perchoir exposé tout en déployant sa queue.  

Autour chanteur

Melierax canorus

Ils construisent une plateforme dans les arbres avec des rameaux de bois et tapissée de bouse, d’herbes sèches et de divers débris. Les nids de l’Autour sombre et de l’Autour gabar sont recouverts de toiles d’araignées, probablement pour un meilleur camouflage.  

Ils sont territoriaux et défendent vigoureusement le site du nid, pouvant même se montrer très agressifs envers les intrus. Les parades aériennes de menace montrent le rapace se balancer en volant, claquer des ailes et approcher en glissade vers le prédateur.

Autour sombre - Melierax metabates
Autour gabar - Micronisus gabar

La femelle dépose habituellement 1-2 œufs, mais plutôt 2-4 chez l’Autour gabar. L’incubation dure entre 30 et 35 jours, assurée essentiellement par la femelle tandis que le mâle lui procure de la nourriture pendant cette période. Les poussins sont couverts de duvet blanc ou gris, avec de longs filaments sur la tête. Ils sont nourris par les deux parents et quittent le nid au bout de 35 à 50 jours après la naissance selon les espèces.  

Autour chanteur - Melierax canorus

Juvénile

Autour gabar - Micronisus gabar - Juvénile

Ces rapaces sont en général résidents, mais quelques déplacements migratoires on lieu pendant les saisons sèches. Les jeunes pratiquent souvent le nomadisme.
Ils sont présents en Afrique subsaharienne et en Arabie, surtout en Afrique du Sud pour l’Autour chanteur, et à l’est de l’Afrique pour l’Autour à ailes grises.  

Ces espèces sont assez communes et largement répandues dans un habitat adapté, et actuellement, leurs populations semblent stables et ne sont pas globalement menacées.

Autour sombre

Melierax metabates

Genre Accipiter

Le genre Accipiter comprend 51 espèces du monde entier, autours et éperviers.
Les rapaces appartenant à ce genre sont en général de taille moyenne, mais l’Autour des palombes (Accipiter gentilis) est le plus grand, et surtout la femelle. Habituellement, ces oiseaux de proie ont des ailes courtes et arrondies ainsi qu’une longue queue, leur permettant un vol rapide. 

Ils chassent depuis le couvert végétal dans les zones boisées, et s’élancent sur leur proie en profitant de l’effet de surprise pour la tuer. Leur excellente vision les aide à détecter facilement petits rongeurs, oiseaux, grands insectes ou poissons.  

Autour des palombes

Accipiter gentilis

Les oiseaux du genre Accipiter ont un bec et des doigts armés pour tuer, déchirer et porter la nourriture.
Leurs ailes leur permettent d’atteindre de grandes vitesses lorsqu’ils poursuivent des oiseaux en vol. Ils jouissent d’une grande manœuvrabilité, et plus spécialement au travers des arbres et des branches quand ils chassent en forêt et sous la canopée.  

Epervier d’Europe - Accipiter nisus
Epervier brun - Accipiter striatus

Ils agissent souvent depuis un perchoir caché duquel ils s’élancent en un vol court et rapide. La proie est prise par surprise en vol, sur le sol ou sur la végétation. Ils pratiquent aussi le vol bas et rapide en cherchant des proies sur le sol. Une fois la proie détectée, ils plongent ou font une attaque directe qui finit parfois en brève poursuite.
Ils sont capables d’attaquer un oiseau en vol par action directe, poursuite rapide, plongeon depuis une certaine hauteur, ou encore après une glissade et une poursuite. 

Epervier d'Europe en train de chasser

Epervier brun - Accipiter striatus
Epervier shikra - Accipiter badius

L’Autour des palombes s’approche avec un vol battu jusqu’à quelques mètres de l’animal convoité. Ensuite, il glisse dans l’air, et environ deux mètres avant de capturer la proie, les pattes sont abaissées et les doigts légèrement tendus. L’impact se fait avec les pattes dirigées vers l’avant et les doigts complètement étendus. A ce moment-là, les ailes et la queue se mettent en position de freinage, et la proie est prise et tuée avec les serres.  

Autour des palombes

Accipiter gentilis

Les rapaces du genre Accipiter se nourrissent habituellement de mammifères petits ou moyens, d’oiseaux (des moineaux aux coqs de bruyère), de chauve-souris, de lézards, de grenouilles, de quelques reptiles et de grands insectes comme les sauterelles ou les scarabées.

Ils chassent à l’intérieur des forêts et au milieu de la végétation, dans les clairières, aux lisières des bois, dans les zones découvertes, selon la distribution et le type d’habitat. Ils sont actifs à l’aube et au crépuscule, tôt le matin et en fin de journée, et se reposent à la mi-journée.   

Epervier de Cooper - Accipiter cooperii
Epervier de l'Ovampo - Accipiter ovampensis - Juvénile

Ils sont territoriaux. Les résidents défendent leur territoire toute l’année, et chassent les intrus hors des limites par un vol direct et des glissades dirigées vers eux. L’établissement (ou le rétablissement) du territoire est signalé par son propriétaire. Il se perche ostensiblement et crie fortement, et effectue des parades aériennes dans les environs du futur site de nidification.

Epervier de Cooper - Accipiter cooperii
Epervier d’Europe - Accipiter nisus

Les parades nuptiales ont lieu au-dessus ou près de cet endroit. Mâle et femelle volent ensemble et se poursuivent. Le vol est souvent ondulant avec quelques piqués réalisés par le male.  
Les deux partenaires dorment, crient et volent ensemble. Le mâle fait aussi des offrandes de nourriture à la femelle et ils choisissent l’emplacement du nid. Ensuite, ils apportent des matériaux pour le nid et ils s’accouplent.  

Epervier d’Europe - Accipiter nisus - Femelle à sa toilette

Ils construisent le nid dans un arbre, souvent près de la lisière de la forêt. C’est une plateforme faite de rameaux de bois et tapissée de feuilles vertes. Les deux adultes se partagent le travail en général.
La femelle dépose 2-3 œufs, parfois davantage selon les espèces. L’incubation dure entre 30 et 35 jours, souvent assurée par les deux parents. Les poussins sont couverts de duvet blanc. Ils quittent le nid au bout de 27 à 32 jours après la naissance. Ils dépendent des parents pendant encore plusieurs semaines avant d’être complètement indépendants.

Epervier de Cooper - Accipiter cooperii - Poussin au nid

La majorité des rapaces du genre Accipiter est principalement résidente, mais quelques espèces comme l’Epervier de Cooper (Accipiter cooperii), l’Epervier shikra (Accipiter badius), l’Epervier à pieds courts (Accipiter brevipes), l’Epervier de Horsfield (Accipiter soloensis), l’Epervier du Japon (Accipiter gularis), l’Epervier d’Europe (Accipiter nisus), l’Epervier brun (Accipiter striatus) et probablement quelques autres, sont migrateurs.
Habituellement, les adultes sont résidents alors que les juvéniles effectuent quelques déplacements ou migrations. Des déplacements altitudinaux sont aussi observés selon la distribution.    

Epervier shikra

Accipiter badius

On les trouve dans le monde entier, excepté aux pôles. Ils peuvent être communs dans un habitat adapté, mais toutes les espèces sont menacées par la déforestation et la perte de l’habitat, les dérangements sur les aires de reproduction, les persécutions qui existent encore dans plusieurs pays, les empoisonnements par les produits chimiques…

Ces oiseaux de proie sont souvent discrets et difficiles à voir. Plusieurs espèces ont probablement des populations stables, mais la vaste distribution et l’habitat souvent dense ne permettent pas de bonnes observations.  

Epervier brun - Accipiter striatus
Epervier de Cooper - Accipiter cooperii

Les autours et les éperviers du genre Accipiter sont de beaux rapaces. Ils volent de façon superbe et sont d’excellents chasseurs. Nous profitons de leur présence et de leurs parades nuptiales spectaculaires, en dépit de leur « cruauté » envers plusieurs espèces d’oiseaux et de mammifères. Ils se nourrissent d’animaux vivants qu’ils doivent tuer. Mais ceci est plus naturel qu’un coup de fusil !   

HAUT
HAUT
HAUT
HAUT
HAUT
HAUT

Le sixième groupe de la Famille des Accipitridés comprend encore quatre espèces réparties en trois genres. Le premier, Erythrotriorchis, a deux espèces : l’Autour de Bürger (Erythrotriorchis buergersi) du nord et de l’est de la Nouvelle Guinée, et l’Autour rouge (Erythrotriorchis radiatus) du nord et de l’est de l’Australie. Les deux espèces ont été autrefois mêlées aux Accipiter avant d’avoir leur propre genre.    

L’Autour de Bürger a plutôt des ailes courtes. Les parties supérieures sont châtain avec des taches blanchâtres, les rémiges sont sombres et la queue est barrée. Les parties inférieures sont blanches striées de noir. La tête est gris foncé à noirâtre sur le front, la calotte et la nuque, alors que la face, le menton et les joues sont blancs. Le bec est noir avec la cire jaune. Les yeux, les pattes et les doigts sont jaunes.  

Cet habitant des basses forêts humides se nourrit surtout d’oiseaux. Il chasse depuis un perchoir dans un arbre et effectue des attaques directes en vol vers sa proie. Il peut aussi chasser en planant. Cette espèce est visible entre 450 et 1600 mètres d’altitude.
Les comportements de nidification sont inconnus.
Cette espèce est très rare avec des populations peu importantes, et elle est sans doute menacée par la déforestation. 

Autour rouge

Erythrotriorchis radiatus

L’Autour rouge a les ailes plus longues et le plumage plus roux sur le bas des parties inférieures. Les parties supérieures sont brun-fauve avec des taches noirâtres. La queue est barrée. La tête est blanche striée de noir, comme la gorge et le haut de la poitrine. Le bec est noir avec la cire grise. Les yeux sont jaune pâle. Les pattes et les doigts puissants sont jaunes. 

Ce rapace se trouve dans les forêts ouvertes des régions côtières, et peut-être vu depuis le niveau de la mer jusqu’à 1000 mètres d’altitude.
Il se nourrit surtout d’oiseaux tels que pigeons, perroquets et même canards et hérons. Il capture rarement des mammifères, mais peut prendre quelques reptiles et grands insectes.
Il chasse depuis un perchoir caché où il reste un court moment, tôt le matin et en fin de journée. Il effectue de longs glissés ou du vol battu, autant que des vols bas près du sol ou au-dessus de la canopée. Il peut capturer un oiseau en vol après un glissé, ou par attaque directe suivie d’une poursuite rapide. Il lui arrive aussi de plonger sur sa proie depuis une certaine hauteur. 

Autour rouge

Erythrotriorchis radiatus

L’Autour rouge nidifie en solitaire et est habituellement monogame.
Le nid est placé dans un grand arbre, entre 15 et 30 mètres au-dessus du sol, dans la forêt près de l’eau. C’est une plateforme faite avec des rameaux de bois et tapissée de feuilles vertes.
La femelle dépose deux œufs et l’incubation dure 39 à 43 jours. Les poussins sont couverts de duvet blanc et quittent le nid au bout de 51 à 53 jours après la naissance. Ils dépendent encore des parents pendant 10-11 semaines après avoir quitté le nid.
Le nid et ses occupants peuvent être détruits par les feux de brousse.
Les adultes sont sédentaires mais les juvéniles se dispersent jusqu’à 500 kilomètres du territoire parental.   
L’espèce est rare et vulnérable, et menacée par l’éclaircissage et la fragmentation de son habitat pour l’expansion de l’agriculture. L’espèce est considérée comme étant en danger d’extinction dans certaines régions d’Australie.        

Autour rouge

Erythrotriorchis radiatus

Le genre Megatriorchis comprend une seule espèce, l’Autour de Doria (Megatriorchis doriae) de Nouvelle Guinée. Il a été lui aussi mêlé aux Accipiter avant d’avoir son propre genre.
Cet autour est de taille moyenne avec une longueur de 51-69 centimètres, et un poids de un kilogramme pour la femelle toujours plus grande que le mâle.
Les parties supérieures et la tête sont brunes, intensément tachées de noirâtre, plutôt striées sur la tête où on peut voir une sorte de « masque » sombre à l’arrière des yeux. La queue est brune barrée de noir.
Les parties inférieures sont blanches avec des stries fauves sur la gorge et la poitrine, et l’abdomen blanc présente des stries indistinctes brun clair.
Le bec est gris avec la cire grise. Les yeux sont jaunes. Les pattes et les doigts jaunes pâles sont puissants comme chez les Accipiter, mais les ailes sont plus courtes.

Cet autour est sans doute sédentaire dans les plaines, les forêts humides et les mangroves dans lesquelles il vit. On peut le voir depuis le niveau de la mer jusqu’à 1650 mètres d’altitude.
L’Autour de Doria se nourrit d’oiseaux comme le Paradisier petit-émeraude (Paradisaea minor), et capture quelques proies sur le feuillage. Il se pose pendant de longues périodes dans la canopée en attendant le passage d’une victime, près des bons sites tels que les arbres fruitiers ou les arènes de parades de ces oiseaux. Il vole aussi aux lisières des forêts ou juste au-dessus des arbres.
Ses comportements de reproduction ne sont pas connus.
L’espèce est rare et certainement menacée par la déforestation.  

Le tout dernier genre du sixième groupe est le genre Urotriorchis avec une seule espèce, l’Autour à longue queue (Urotriorchis macrourus) du Liberia jusqu’à l’ouest de l’Ouganda et au sud-ouest et au centre du Zaïre en Afrique. 
Ce genre est apparenté aux Accipiter, mais il a aussi été lié aux genres Melierax, ainsi que Kaupifalco (qui fait partie du groupe suivant. Son apparence et ses comportements sont assez semblables à ceux de Melierax.

Cet élégant autour a la tête grise, les parties supérieures gris-brun avec le croupion blanc, et le dessous fauve excepté les couvertures sous-caudales blanches. La longue queue graduée est noirâtre  avec de larges taches blanches.
Le bec est gris avec la cire jaune pâle. Les yeux, les pattes et les doigts sont jaunes.
Il fréquente les forêts tropicales humides et les galeries forestières voisines. Il est résident dans sa distribution.   

L’Autour à longue queue se nourrit de petits mammifères comme les écureuils, les rongeurs et les chauves-souris, mais il capture aussi quelques oiseaux. Il les tue en leur brisant el cou.
Sa longue queue lui permet de poursuivre aisément les oiseaux en vol, y compris au milieu des branches. Il chasse dans la partie basse des sous-bois, parfois près du sol, mais aussi dans la canopée. Sa présence est révélée par ses cris au plus profond de la forêt. 
Ses comportements reproducteurs sont peu connus. Le nid est construit dans un grand arbre par le couple.
Cette espèce est relativement commune dans la forêt primaire, et se trouve régulièrement aux lisières des clairières. Elle est menacée par la déforestation.         

 

Le sixième groupe de la famille des Accipitridés comprend plusieurs genres qui présentent des similitudes au niveau des comportements tels que la façon de chasser, la reproduction et le type de proies recherchées dans des habitats assez semblables. Petits ou de taille moyenne, ils ont presque la même apparence en dépit des différentes couleurs de plumage.     

HAUT