English version

Accueil

Présentation

Fiches

Dossiers

Voyages
 
Galeries

Poésie

Liens

Nouveautés

Contact

Mentions légales

PROTECTION / MENACES / STATUTS :
Le Paradisier multifil est décrit comme étant localement peu commun ou commun. Il a une aire de répartition et un habitat étendus.
La taille de la population est inconnue, mais elle semble décliner. La perte d'habitat et la forte pression de la chasse sont les principales menaces pour cette espèce.
Cependant, le Paradisier multifil n'est pas menacé à l'échelle mondiale et l'espèce est actuellement évaluée comme étant de Préoccupation Mineure.

Fr: Paradisier multifil
Ang: Twelve-wired Bird-of-paradise
All: Fadenparadiesvogel
Esp: Ave del Paraíso Filamentosa
Ita: Uccello del paradiso dodici fili
Nd: Twaalfdradige Paradijshop
Sd: tolvtrådig paradisfågel

Photographes:

Otto Plantema
Trips around the world

Dubi Shapiro
Dubi Shapiro Photo Galleries

Texte de Nicole Bouglouan

Sources:

HANDBOOK OF THE BIRDS OF THE WORLD Vol 14 by Josep del Hoyo-Andrew Elliot-David Christie - Lynx Edicions – ISBN: 9788496553507

Les Oiseaux de paradis – Histoire Naturelle et photographies - par Michel Ottaviani - Editions Prin, France – ISBN : 2-909136-40-X

Birds of Paradise and Bowerbirds De Phil Gregory – Editeur: Bloomsbury Publishing, 2020 – ISBN: 1472975847, 9781472975843 – 416 pages

Birds of New Guinea: Second Edition De Thane K. Pratt, Bruce M. Beehler – Editeur: Princeton University Press, 2014 – ISBN: 0691095639, 9780691095639 – 528 pages

Birds of New Guinea: Distribution, Taxonomy, and Systematics De Bruce M. Beehler, Thane K. Pratt – Editeur: Princeton University Press, 2016 – ISBN: 069116424X, 9780691164243 – 672 pages

Book of Curious Birds De Jennifer Cossins – Editeur: Hachette UK, 2021 – ISBN: 073442048X, 9780734420480 – 64 pages

Astonishing Animals: Extraordinary Creatures and the Fantastic Worlds They ... De Tim Flannery – Editeur: Open Road + Grove/Atlantic, 2012 – ISBN: 0802194176, 9780802194176 – 192 pages

Bird: The Definitive Visual Guide De DK – Editeur: Dorling Kindersley Ltd, 2022 – ISBN: 0241596319, 9780241596319 – 512 pages

Avibase (Denis Lepage)

Birdlife International

Birds of the World

BirdAcademy

Australian Museum

Australian Geographic

Courtship and Mating Behaviour of the Twelve-wired Bird of Paradise Seleucidis melanoleuca

Twelve-wired Bird-of-Paradise: What Are the Wires For? | Cornell / National Geographic

BREEDING THE TWELVE-WIRED BIRD OF PARADISE
 
Animals in South-East Asia 

Bird of the Week

Meet The Unique Twelve-Wired Bird-Of-Paradise

CREAGUS@Monterey Bay (Don Roberson)

Fatbirder - The World’s Richest Information Resource about Birds for Birders

Wikipedia, the free encyclopaedia

 

Accueil

Page Passériformes

Sommaire fiches

 

Paradisier multifil
Seleucidis melanoleucus

Ordre des Passériformes – Famille des Paradisaéidés

INTRODUCTION :
Le Paradisier multifil est une espèce monotypique que l'on trouve dans les forêts de plaine de Nouvelle-Guinée (sauf au nord-est et dans l’extrême est) et sur l'île de Salawati en Papouasie occidentale.
Il fréquente les forêts marécageuses et les basses terres plates où il se nourrit de fruits, de nectar, d'insectes, d'arthropodes et de grenouilles.
Le mâle aux couleurs vives est polygame. Il parade sur des perchoirs traditionnels en dansant pour attirer une femelle, puis  en caressant son plumage avec les longues plumes filiformes qui dépassent du croupion jaune, tout en se balançant d'un côté à l'autre. La femelle seule construit le nid et s’occupe de la couvée.
Le Paradisier multifil est décrit comme étant peu commun ou commun, mais la population est en déclin en raison de la perte d'habitat et de la chasse. Mais actuellement, l'espèce n'est pas globalement menacée.

DESCRIPTION DE L’OISEAU :
Quelques mesures :
Longueur : M : 33 cm – F : 35 cm
Poids : M : 170-217 gr – F : 160-188 gr

Le Paradisier multifil mâle adulte a le plumage noir velouté et jaune, mais d'autres couleurs irisées peuvent apparaître en fonction de la lumière. Le mâle a besoin de cinq à sept ans pour développer son magnifique plumage.
Les parties supérieures (y compris les petites couvertures) sont noir velouté avec des reflets vert-olive cuivré et, sous certaines lumières, avec une teinte violette.
Les grandes couvertures, l'alule, les tertiaires, les secondaires et les sus-caudales sont violet-pourpre irisé et/ou magenta. Les rémiges primaires sont noires.

Sur les parties inférieures, le menton, la gorge et la poitrine sont d'un noir velouté avec quelques reflets irisés vert jaunâtre cuivrés. Le bas de la poitrine est bordé de grandes plumes aux larges extrémités vert émeraude irisé tandis que les bases adjacentes sont violettes. Ce motif forme une bavette qui remonte de chaque côté de la poitrine. Une sorte de  "coussin" est formé par les longues plumes denses de la poitrine qui sont gonflées pendant les parades.
Le reste des parties inférieures comprend les longues plumes jaune vif et filamenteuses des flancs qui se courbent vers l'intérieur. De chaque côté des flancs, six plumes nettement plus longues dépassent des vexilles en filaments noirs. Ces plumes apparaissent blanches après s’être recourbées vers le haut. Ces douze plumes particulières donnent son nom à l'oiseau.

La tête est entièrement noir velouté avec des reflets vert-olive cuivré, tandis que la calotte présente des irisations violettes.
Le long bec légèrement incurvé est noir. La bouche est vert jaunâtre. Les yeux sont rouge vif avec une bande de peau nue et noire à l'arrière de l'œil. Les cuisses, les tarses et les doigts sont roses.

La femelle adulte est très différente et plus petite que le mâle, mais avec une queue plus longue. Elle a un plumage très cryptique.
Le haut de la tête et le haut du manteau sont noir cendré avec des reflets violets ternes. Le bas du manteau et le reste des parties supérieures sont brun châtain, mais plus pâles sur les primaires.
Sur les parties inférieures, la région malaire, la gorge et le haut de la poitrine sont blanchâtres avec des mouchetures et des taches, puis uniformément barrés de noirâtre comme le reste des parties inférieures. Les parties nues sont comme chez le mâle.

Le juvénile n'est pas décrit.
Le mâle immature ressemble à la femelle adulte mais il a la queue plus longue. Le plumage peut être plus clair et teinté de jaune orangé pâle. La mandibule inférieure a la base brune. Les yeux sont brun clair, devenant jaunes à mesure que l'oiseau grandit.
Les yeux passent du jaune au presque rouge et la queue devient plus courte chez le mâle subadulte.

DISTRIBUTION GEOGRAPHIQUE :
Le Paradisier multifil se trouve en Nouvelle-Guinée (sauf le nord-est et l'extrême est) et dans l'île de Salawati, en Indonésie.

HABITAT :
Le Paradisier multifil fréquente les zones forestières marécageuses et les basses terres plates où il se nourrit. L'espèce est généralement présente jusqu'à 180 mètres d'altitude, en particulier dans les forêts marécageuses, inondées de manière permanente ou saisonnière et où poussent des plantes des genres Pandanus et Metroxylon (un genre de la famille des Acéracées).

CRIS ET CHANTS : SONS PAR XENO-CANTO
Le Paradisier multifil adulte mâle se fait entendre principalement lors des parades nuptiales. Il émet des cris territoriaux tout en exposant les plumes jaunes des flancs. A ce moment-là, on peut entendre un « hahng » nasillard, lugubre et étouffé ainsi qu'une série de 3 à 8 notes « hahr-haw haw haw ». La première note est aiguë et suivie d'une courte pause. Les notes suivantes sont émises en succession rapide.
Dès que la femelle approche, le mâle émet des « twang hahng-hahng-hahng-hahng-hahng » plus aigus et gémissants. On peut aussi entendre une série de sons typiques composée de plusieurs « koi-hoi-hoi-hoi-hoi ».

COMPORTEMENTS DANS LA VIE SAUVAGE :
Le Paradisier multifil se nourrit de fruits, d'insectes, d'arthropodes, de grenouilles et de nectar. L'oiseau se nourrit en se suspendant la tête en bas tout en sondant les trous dans les branches. Il est très agile lorsqu'il cherche de la nourriture.
Il lui arrive parfois de rejoindre des groupes d’espèces mélangées.

Les parades nuptiales des Paradisaéidés sont souvent spectaculaires. Lors des parades, les longues plumes filiformes jouent un rôle important.
Le mâle est très territorial, s'assurant toujours qu'il est à au moins à 700 mètres de distance des autres mâles de la région. Le perchoir est également défendu contre les rivaux.
Les parades se déroulent sur une branche d'arbre dépourvue de feuilles et bien visible au-dessus de la végétation. Les plumes de la poitrine sont régulièrement soulevées et évasées tandis que le mâle danse autour du perchoir. Le plumage jaune du bas du corps est divisé en deux moitiés, chacune avec six plumes filamenteuses qui pendent de chaque côté. Les cuisses et les pattes roses sont également exposées.
Lorsqu'une femelle s'approche, le mâle grimpe sur le perchoir et la caresse avec ces plumes filiformes. Mais parfois, les fils peuvent être pris dans la bouche de la femelle lorsqu'elle enfonce son bec dans les plumes jaunes et denses de son partenaire. Cependant, le mâle continue généralement sa danse oscillante en sautant d'une patte sur l'autre pendant que la femelle les enlève.

L’accouplement peut avoir lieu après une courte poursuite ou des déplacements de haut en bas sur le perchoir, avec ou sans parade avec les longues plumes filamenteuses. Après les parades nuptiales et l’accouplement, la femelle construit le nid et accomplit seule les tâches liées à la nidification

Le Paradisier multifil est probablement résident.
Le vol est généralement ondulant, avec des battements avec les ailes arrondies bien déployées, entrecoupés de glissés avec les ailes plaquées contre le corps. Les longues plumes filamenteuses ondulent derrière l'oiseau pendant le vol.

REPRODUCTION DE L’ESPECE :
La saison de reproduction a lieu de janvier à fin octobre/début novembre dans le sud-est, près de Port Moresby.
Le nid est construit par la femelle seule, principalement dans un Pandanus ou un Sagoutier, jusqu'à 14 mètres de hauteur. Il est placé à l'intérieur de la structure volumineuse et profonde de l'écorce et du feuillage retombant du Pandanus. Des  fondations légères sont faites avec des rameaux de bois et des feuilles. Ensuite, la coupe est tapissée de matériaux plus doux comme des radicelles et des fibres végétales.

La femelle dépose généralement un seul œuf, rarement deux. Elle incube pendant environ 20 jours. Le juvénile quitte le nid trois semaines après l'éclosion. Il lui faudra au moins cinq ans pour acquérir le plumage mâle adulte. Les jeunes sont sexuellement matures à 4-6 ans.