English version

Accueil

Présentation

Fiches

Dossiers

Voyages
 
Galeries

Poésie

Liens

Nouveautés

Contact

Mentions légales

Texte de Nicole Bouglouan

Photographes :

Roger Ahlman
Pbase Galleries Peru and Ecuador

Didier Buysse
Vision d’Oiseaux

Eduardo Andrés Jordan
MIS AVES – AVES DE ARGENTINA

Tom Merigan
Tom Merigan’s Photo Galleries

Otto Plantema
Trips around the world

Philippe et Aline Wolfer
OISEAUX D’ARGENTINE

Sources :

HANDBOOK OF THE BIRDS OF THE WORLD vol 1 by Josep del Hoyo-Andrew Elliot-Jordi Sargatal - Lynx Edicions - ISBN: 8487334105

A GUIDE TO THE BIRDS OF COLOMBIA by Steven L. Hilty and William L. Brown - Princeton University Press – ISBN 069108372X

L’ENCYCLOPEDIE MONDIALE DES OISEAUX - Dr Christopher M. Perrins -  BORDAS - ISBN: 2040185607

Avibase (Lepage Denis)

BirdLife International (BirdLife International)

Wikipedia, the free encyclopaedia

Wikipedia, la enciclopedia libre

Animal Diversity Web (University of Michigan Museum of Zoology)

CREAGUS@Monterey Bay (Don Roberson)

Nature Works

El Zoológico Electrónico (Damisela)

 

Accueil

Sommaire dossiers

 

FAMILLE DES ANHIMIDES
Ordre des Ansériformes

Kamichis

 

Ces grands oiseaux robustes que sont les kamichis furent longtemps placés chez les Galliformes à cause de leur apparence, et plus particulièrement de la petitesse de la tête et du bec, tous deux semblables à ceux d’une poule domestique. En fait, ce sont des Ansériformes primitifs, proches de la Canaroie semipalmée (Anseranas semipalmata) d’Australie. Des études récentes utilisant l’ADN montrent que cette dernière est plus proche des kamichis que des autres Anatidés. Les kamichis sont inclus dans l’ordre des Ansériformes et considérés comme les représentants d’une lignée évolutive menant aux actuels canards, oies et cygnes.

La famille des Anhimidés comprend trois espèces Sud-américaines. Les deux espèces du genre Chauna, le Kamichi chavaria (Chauna chavaria) et le Kamichi à collier (Chauna torquata), ont presque la même morphologie, ainsi que des comportements et des habitats similaires. Le Kamichi cornu (Anhima cornuta) du genre Anhima a plusieurs particularités physiques.     

Kamichi à collier

Les kamichis sont de grands oiseaux marcheurs assez semblables aux oies. Leur apparence physique comprend un plumage plutôt noir, gris et brun avec des marques d’un blanc éclatant sur la tête, le cou ou les ailes, un bec court et crochu avec des lamelles rudimentaires et une langue couverte de poils durs, des pattes robustes, trois doigts palmés à la base et un doigt postérieur non relevé. Deux longs éperons acérés saillent de la pliure de l’aile, sans doute associés aux disputes territoriales. Ces éperons se renouvellent périodiquement et semblent assez lâches à certains moments. Ces grands oiseaux peuvent mesurer jusqu’à 95 centimètres de longueur et peser jusqu’à 5 kilogrammes. En revanche, leur structure osseuse est très légère.
Les deux sexes sont semblables au niveau du plumage, mais les femelles sont légèrement plus petites que les mâles. Les oiseaux immatures ressemblent aux adultes.           
 
Ces trois espèces ont des ornements sur la tête. Les deux kamichis du genre Chauna présentent une touffe de plumes sur la nuque, alors que l’espèce Anhima a un long appendice cartilagineux qui pousse sur le front. Il semble assez fragile et peut se casser, mais il repousse probablement. Ces ornements sont utilisés au cours des parades. 

Kamichi cornu
Kamichi chavaria

Cette morphologie semble bien adaptée à la marche dans et sur la végétation flottante des marais. Les kamichis nagent rarement, bien qu’ils en soient tout à fait capables depuis leur plus jeune âge. Mais apparemment, ils ne plongent pas.
Ce sont des oiseaux qui volent bien grâce aux longues ailes larges, mais l’envol nécessite des battements laborieux. Une fois lancés, ils glissent dans les airs avec le cou étiré. Le Kamichi à collier plane régulièrement à grande hauteur.

Kamichi à collier

Le Kamichi chavaria se trouve dans le nord de la Colombie et le nord-ouest du Venezuela. Le Kamichi à collier est présent en Bolivie ainsi que du sud du Brésil au nord de l’Argentine. Le Kamichi cornu vit dans les régions tropicales de l’Amérique du Sud, depuis la Colombie, au Brésil et jusqu’au nord de l’Argentine.
Ils se rassemblent en grands groupes en dehors de la période de reproduction, et effectuent des déplacements erratiques pendant les mois d’hiver, sans doute en relation avec les conditions climatiques et la disponibilité de la nourriture. En revanche, le Kamichi cornu a tendance à rester toute l’année en couple sur ses aires de reproduction, et ne se déplace qu’en petits groupes aux alentours.     

Kamichi cornu

Les trois espèces fréquentent les savanes ouvertes, les marais, les prairies et les lacs avec de la végétation dense. Le Kamichi cornu et le Kamichi à collier préfèrent les plaines plates et non cultivées. Le Kamichi chavaria se trouve plutôt dans les marais à végétation épaisse.
Ils restent dans ce type d’habitat toute l’année, bien que pendant la reproduction, ils s’installent plus près de l’eau. Cette situation permet aux poussins d’échapper aux prédateurs terrestres. En dehors de la reproduction, ils se nourrissent dans des zones plus sèches comme les champs moissonnés. 

Kamichi à collier

Couple

Les kamichis sont principalement herbivores et se nourrissent des feuilles, fleurs, graines et racines de plusieurs plantes aquatiques. Pendant la saison de reproduction, ils consument de petites quantités d’insectes, en particulier le Kamichi cornu, mais ces insectes sont surtout utilisés pour nourrir les poussins, ou capturés par les jeunes eux-mêmes. Quelques arthropodes ou petits animaux sont souvent avalés en même temps que les matières végétales.
Ils se nourrissent en « broutant » et en donnant des coups de bec dans les parties tendres des plantes tout en marchant lentement, quelquefois avec le corps à moitié submergé selon l’endroit. Il leur arrive occasionnellement de creuser dans la boue en eau peu profonde comme le fait la Canaroie semipalmée.
Comme ils se mêlent souvent aux oiseaux domestiques dans les champs moissonnés, les fermiers ont tendance à les considérer parfois comme des parasites.  

Kamichi cornu

Ils sont principalement diurnes. Ils se rassemblent en grands groupes pour dormir la nuit debout dans l’eau peu profonde des mares, mais le Kamichi cornu passe souvent la nuit dans un arbre. Cette espèce est moins grégaire et généralement plus solitaire que les kamichis du genre Chauna. 
Mais les trois kamichis passent de longues périodes à se reposer dans les arbres, souvent posés à la cime et visibles de loin. Lorsqu’ils se sentent menacés, ils s’envolent directement dans un arbre d’où ils crient fortement. Le territoire est proclamé depuis la cime d’un arbre par des cris stridents.

Kamichi cornu

Les kamichis sont très loquaces et leur voix a un volume audible à trois kilomètres. Pendant la saison de reproduction, les deux partenaires effectuent des duos interminables et sont vraiment très bruyants. Ils crient aussi en vol, et les grandes bandes produisent souvent un bruit assourdissant. Un chorus bruyant s’élève souvent des dortoirs au crépuscule. 
  
Ils émettent habituellement un son presque guttural, une sorte de tambourinage ou de craquement. En fait, ce son est utilisé au cours des comportements de menace. Il n’est pas produit par la voix mais par l’affaissement soudain des sacs à air placés sous la peau sur les côtés du cou.  
Le Kamichi à collier émet des cris durs composés de deux notes claironnantes, tandis que le Kamichi cornu a une voix exceptionnelle. La voix du mâle est légèrement plus basse que celle de la femelle.

Kamichi chavaria

Couple

Les kamichis sont monogames et les liens du couple durent longtemps. Ils peuvent se reproduire à n’importe quelle période de l’année avec un pic entre octobre et décembre. Ils nidifient en couples isolés. Ils maintiennent un territoire de reproduction qui est défendu contre les intrus de toutes les espèces. Le plus territorial est le Kamichi cornu. Sa voix puissante marque les limites du territoire qu’il défend. Il adopte des postures menaçantes, déployant ses ailes pour exposer les éperons et les marques rougeâtres des ailes, absentes chez les deux autres kamichis.
Les trois espèces utilisent les éperons pendant les combats, et les poursuites aériennes sont communes pour chasser les intrus qui ont osé s’aventurer trop près.

Kamichi cornu

Afin de consolider les liens du couple, les deux partenaires chantent en duo et se lissent mutuellement les plumes. D’autres parades voient les deux kamichis marcher côte à côte, ou adopter une posture avec la tête jetée en arrière et touchant presque le dos. L’accouplement a lieu sur le sol (pas dans l’eau) et le mâle donne des petits coups de bec dans la nuque de la femelle.   

Kamichi à collier

Couple

Kamichi à collier

Les deux adultes construisent le nid, un tas d’herbes grossières, de roseaux et de rameaux de bois placé sur le sol sec mais près de l’eau, ou dans une eau peu profonde. Cette structure est souvent importante. Les matériaux sont collectés aux alentours du nid, mais aussi plus loin.
La femelle dépose deux à sept œufs blancs avec des taches pâles. Ils sont pondus à intervalles de deux jours environ. L’incubation est partagée par les deux adultes et dure 42 à 45 jours. Si les deux parents quittent le nid ensemble, les œufs sont protégés avec de la végétation.

Kamichi à collier

A la naissance, les poussins sont couverts de duvet jaunâtre. Ils sont nidifuges et quittent le nid immédiatement. Cependant, ils restent autour du nid ou suivent leurs parents. Au cours de la première semaine, ils passent le plus clair de leur temps dans l’eau pour une meilleure sécurité. Les adultes ne les nourrissent pas directement mais apportent de la nourriture qu’ils laissent tomber afin de les inciter à la prendre.
Les juvéniles sont emplumés environ 8-10 semaines après l’éclosion, et ils sont indépendants à l’âge de 12-14 semaines et se dispersent.   

Kamichi à collier

Au nid

Kamichi à collier

Les kamichis sont quelquefois considérés comme des parasites, autant pour leur voix puissante et leurs cris que pour leur abondance relative. Les chasseurs ne les aiment pas non plus car ils lancent des cris d’alarme dès qu’ils les aperçoivent, faisant ainsi fuir tous les autres animaux. Quant aux fermiers, ils essaient de les maintenir loin de leurs champs cultivés.               

Kamichi à collier
Kamichi chavaria
Kamichi cornu

Le Kamichi à collier et le Kamichi cornu ne sont pas menacés actuellement. Les deux espèces sont encore largement répandues ou localement communes car leur habitat reste plus ou moins préservé.
Mais le Kamichi chavaria est considéré comme étant Presque Menacé avec une petite population en déclin. Il a une distribution restreinte menacée par la destruction de l’habitat à cause du drainage des zones humides au profit de l’élevage et de l’agriculture. Il peut cependant être commun localement selon les régions.   
Les kamichis ou « screamers » (personne qui crie) en anglais, doivent leur nom à leurs vocalises puissantes et sonores, audibles à grande distance.  

Kamichi cornu
Kamichi cornu
Kamichi à collier

LISTE

DES

FICHES