English version

Accueil

Présentation

Fiches

Dossiers

Voyages
 
Galeries

Poésie

Liens

Nouveautés

Contact

Mentions légales

Fr: Tyran géant
Ang: Giant Kingbird
All: Riesenkönigstyrann
Esp: Tirano Cubano – Pitirre real (Cuba)
Ita: Re dei tiranni gigante
Nd: Cubaanse Koningstiran:
Sd: jättekungstyrann

Photographes:

William Price
PBase-tereksandpiper & Flickr William Price  

Dubi Shapiro
Dubi Shapiro Photo Galleries & Dubi Shapiro's Pictures on IBC

Texte de Nicole Bouglouan

Sources :

HANDBOOK OF THE BIRDS OF THE WORLD Vol 9 - by Josep del Hoyo - Andrew Elliot - David Christie - Lynx Edicions - ISBN: 8487334695

BIRDS OF THE WEST INDIES – by Herbert Raffaele, Kristin Williams et Tracy Pedersen – Helm – ISBN: 9780713649055

Avibase (Denis Lepage)

BirdLife International

HBW Alive

ARKive (Christopher Parsons)

Arthur Grosset's Birds (Arthur Grosset)

Cuba Explorer - Birds of Cuba - Endemic and near endemic birds of Cuba

Neotropical Birds – Cornell Lab of Ornithology

Wikipedia, the free encyclopaedia

Wikipedia, la enciclopedia libre

Radio Banes - Un Rey poco conocido de los bosques cubanos

EcuRed - Pitirre real

 

Accueil

Page Famille Tyrannidés

Page Passériformes

Sommaire fiches

 

Tyran géant
Tyrannus cubensis

Ordre des Passériformes – Famille des Tyrannidés

INTRODUCTION :
Le Tyran géant est appelé « kingbird » en anglais, ce qui signifie « oiseau roi » à cause des plumes orangées de la calotte, souvent dressées lors des parades et donnant à l’oiseau un profil particulier.
Cette espèce a une distribution restreinte à Cuba et sur l’Ile des Pins (Ile de la Jeunesse). Il est endémique de Cuba et vit dans les zones forestières près des rivières et des marécages.
La population du Tyran géant est en déclin, à cause principalement de la perte de l’habitat par la déforestation. L’espèce est en Danger d’Extinction.

DESCRIPTION DE L’OISEAU :
Quelques mesures :  
Longueur : 23-26 cm
  
Le Tyran géant a les parties supérieures gris foncé y compris les ailes. Les couvertures alaires et les rémiges ont des extrémités blanchâtres très nettes. La queue est légèrement plus foncée que le dos. Elle est peu fourchue, avec des rectrices aux extrémités claires.
Les parties inférieures sont blanches, avec une teinte gris pâle sur le haut de la poitrine.

Sur la tête, la calotte et la nuque sont noirâtres, avec une tache orange au sommet de la calotte, souvent invisible lorsque les plumes sont aplaties. Ces plumes se dressent en crête lors des parades. Le menton, la gorge et le bas des joues sont blancs.
Le bec massif est noir avec un culmen assez arqué. Les yeux sont brun foncé. Les pattes et les doigts sont noirâtres.  
Mâle et femelle sont identiques.
Le juvénile ressemble aux adultes mais il n’a pas la tache orange de la calotte.

DISTRIBUTION GEOGRAPHIQUE :
Le Tyran géant est présent à Cuba et sur l’Ile des Pins. Il est plutôt rare et local, et se trouve principalement autour de Moa (Ojito de Agua).

HABITAT :
Le Tyran géant fréquente les forêts plantées de grands arbres, et surtout les forêts de pins (Pinus), ainsi que les abords boisés des rivières et des marécages. Il est visible jusqu’à 400 mètres d’altitude dans la forêt de nuages. Il a besoin de grands arbres qui lui procurent d’excellents perchoirs et des sites de nidification.
Pendant la saison sèche, il se nourrit dans les grands arbres et les palmiers, souvent dans des zones plus ouvertes.

CRIS ET CHANTS : SONS PAR XENO-CANTO  
Le Tyran géant émet un bavardage long et profond « tooe-tooe-tooee-tooee-tooe ». On peut aussi entendre un cri composé de quatre syllabes.
Les deux partenaires peuvent chanter ensemble, mais en général, le mâle commence à chanter et la femelle se joint à lui vers les dernières notes.

COMPORTEMENTS DANS LA VIE SAUVAGE :
Le Tyran géant est avant tout un insectivore. Il capture de grands insectes volants, et surtout des Hyménoptères. Cependant, son régime comprend aussi des fruits, en particulier pendant la saison sèche, et des lézards Anolis. A l’occasion, ce grand Tyrannidé peut capturer de jeunes oiseaux chez d’autres espèces.
Il capture les insectes en vol en s’élançant depuis un perchoir à découvert, en haut d’un arbre. Les plus grandes proies sont lancées en l’air pour les présenter au mieux en face du bec avant d’avaler. Cette espèce est souvent vue en couples.

Pendant la saison de reproduction, le Tyran géant est monogame avec des liens qui durent longtemps. Il est très territorial et défend vigoureusement le territoire autour du site du nid contre les intrus et les prédateurs.

Le Tyran géant est résident. Il vole bien et son vol est agile, lui permettant de poursuivre ses proies dans les airs.

REPRODUCTION DE L’ESPECE :  
La saison de reproduction a lieu entre mars/avril et juin.   
Le Tyran géant nidifie exclusivement dans des arbres Ceiba pentandra, ou Fromager, Kapokier ou Arbre à kapok. Il construit un nid en forme de coupe, souvent bien haut dans un arbre, entre les brindilles fourchues d’une branche horizontale. Le nid est fait avec des racines, des herbes sèches et des petites brindilles, mais il n’est pas tapissé à l’intérieur. Il peut être situé jusqu’à 6 mètres au-dessus du sol.
La femelle dépose 2-3 œufs blanc brunâtre avec des mouchetures grisâtres sur un côté. Elle incube seule, mais les poussins sont nourris par les deux parents.

PROTECTION / MENACES / STATUTS :   
Le Tyran géant a une distribution très restreinte dans laquelle il est menacé par la déforestation pour l’exploitation de la forêt, ce qui entraine la perte des grands arbres qui lui servent de perchoirs et de sites pour nidifier. L’expansion de l’agriculture contribue aussi à la perte de l’habitat.
La petite population est estimée à environ 250/999 individus matures et elle décline toujours.
Le Tyran géant est actuellement considéré en Danger d’Extinction au niveau national à Cuba.