English version

Accueil

Présentation

Fiches

Dossiers

Voyages
 
Galeries

Poésie

Liens

Nouveautés

Contact

Mentions légales

Fr: Tohi rougeaud
Ang: Rufous-eared Brush-Finch
All: Rotohr-Buschammer
Esp: Atlapetes Orejirrufo - Matorralero de Oreja Rufa (Pérou)
Ita: Fringuello di macchia guancerossicce
Nd: Roodoorstruikgors
Sd: brunhuvad snårsparv

Photographes:

Roger Ahlman
Pbase Galleries Peru and Ecuador

Ken Havard
His Bird Pictures on IBC & Flickr gallery 1 & Flickr gallery 2

Dubi Shapiro
Dubi Shapiro Photo Galleries

Texte de Nicole Bouglouan

Sources:

HANDBOOK OF THE BIRDS OF THE WORLD Vol 16 by Josep del Hoyo- Andrew Elliot-David Christie – Lynx Edicions – ISBN: 9788496553781

BIRDS OF SOUTH AMERICA – Passerines - by Robert S. Ridgely and Guy Tudor – HELM Field Guides – ISBN: 9781408113424

BIRDS OF PERU by Thomas S. Schulenberg, Douglas F. Stotz, Daniel F. Lane, John P. O’Neill, Theodore A. Parker III –Princeton University Press 2007– ISBN: 978-0-691-13023-1 

Avibase (Denis Lepage)

Birdlife International

HBW Alive

Neotropical Birds – Cornell Lab of Ornithology

Peru Aves - Peru Birds

 

Accueil

Page Passériformes

Sommaire fiches

 

Tohi rougeaud
Atlapetes rufigenis

Ordre des Passériformes – Famille des Passerellidés

INTRODUCTION :
Le Tohi rougeaud est endémique du Pérou. Il est présent à l’est et à l’ouest de l’upper Marañón River Valley. Il fréquente les zones arbustives épaisses et les sous-bois des forêts de montagne, entre 2800 et 4300 mètres d’altitude.
Son régime est mal connu mais il consomme probablement des graines et des insectes en fonction des saisons. Il se nourrit sur ou près du sol.
Le Tohi rougeaud est menacé par la destruction de son habitat à travers sa distribution, et par les dégradations causées par les diverses activités humaines. L’espèce est actuellement Quasi Menacée.

DESCRIPTION DE L’OISEAU :
Quelques mesures :     
Longueur : 18,5-19 cm
Poids d’un mâle : 40-44 gr

Le Tohi rougeaud a les parties supérieures grises légèrement teintées olive. Le dessus des ailes et la queue sont un peu plus sombres.
Sur les parties inférieures, la gorge est blanche. La poitrine et les flancs sont grisâtres mais l’abdomen et les couvertures sous-caudales sont blanchâtres.

La tête plutôt grande est rousse, y compris sur la nuque et les côtés du cou. La zone en face et en dessous de l’œil est grisâtre foncé, tandis que celle qui se trouve au-dessus des lores est blanche. Une longue moustache blanche et une rayure malaire noirâtre étroite contrastent avec la vive couleur rousse de la tête.
Le bec conique est noir. Les yeux sont brun-roux. Les pattes et les doigts sont brun foncé.  
Mâle et femelle sont identiques.

Le juvénile est plus terne, avec la calotte gris-brun. La tache lorale blanche est présente comme chez l’adulte.
Les parties supérieures grises sont teintées de brun. En dessous, la gorge est blanche. La poitrine et les côtés du corps sont brun foncé mais l’abdomen est blanchâtre.

DISTRIBUTION GEOGRAPHIQUE :    
Le Tohi rougeaud se trouve dans les Andes du nord du Pérou, et plus particulièrement dans l’upper Marañón River Valley, depuis Cajamarca vers le sud jusqu’à Ancash et Huánuco.

HABITAT :  
Le Tohi rougeaud fréquente les bois de Polylepis et de Gynoxys, ainsi que les zones arbustives épaisses et humides, entre 2800 et 4300 mètres d’altitude.

CRIS ET CHANTS : SONS PAR XENO-CANTO
Le Tohi rougeaud a pour cris des « ti » et des « tsi » haut-perchés.
Pendant la saison de reproduction, les deux partenaires du couple font des duos composés de bavardages bas et de quelques notes hautes et vives.

COMPORTEMENTS DANS LA VIE SAUVAGE :
Le Tohi rougeaud se nourrit très probablement de graines et d’insectes, et son régime varie avec les saisons.
Ils se nourrissent habituellement en couples, sur ou près du sol, entre 50 centimètres et 1,50 mètre, rarement plus haut. Ils cherchent leur nourriture dans les sous-bois des forêts de Polylepis et de Gynoxys, le long des branches couvertes de mousse.

Les comportements nuptiaux ne sont pas bien connus. L’espèce semble être monogame. Les couples ne se joignent pas aux groupes d’espèces mélangées.
Nous pouvons supposer que le roux vif de la tête est mis en valeur par des postures adaptées pendant les parades nuptiales.

Le Tohi rougeaud est résident et n’effectue que des déplacements sur de courtes distances.  

REPRODUCTION DE L’ESPECE :  
Des juvéniles ont été observés en juin à La Libertad, et en février/mars à Ancash.
Les membres du genre Atlapetes construisent généralement un nid en forme de coupe, fait avec des herbes et autres fibres végétales. Il semble être construit par la femelle qui incube seule les œufs. En revanche, les deux parents nourrissent les jeunes.

PROTECTION / MENACES / STATUTS :   
Le Tohi rougeaud a une distribution restreinte dans laquelle il est peu commun ou localement assez commun.
L’espèce est menacée par la destruction de l’habitat à cause de la déforestation, les coupes pour faire du bois de chauffage, les feux, l’incidence du pâturage, l’érosion des sols due à l’intensification de l’agriculture et à la construction des routes, ainsi que par l’afforestation inadaptée avec des plantations d’eucalyptus et autres espèces exotiques.
En revanche, la conservation des bois de Polylepis est active.
La population décline lentement et le Tohi rougeaud est actuellement Quasi Menacé.