English version

Accueil

Présentation

Fiches

Dossiers

Voyages
 
Galeries

Poésie

Liens

Nouveautés

Contact

Mentions légales

Tisserin gendarme
Ploceus cucullatus

Ordre des Passériformes – Famille des Plocéidés

QUELQUES MESURES :
L : 15 à 18 cm
Poids : 32 à 45 gr

DESCRIPTION DE L’OISEAU :
Le tisserin gendarme est un grand tisserin au bec fort.

Le tisserin gendarme doit son nom anglais « Village Weaver » (tisserin des villages) à son habitude de nicher près des villages en Afrique, probablement pour la protection qu’ils lui procurent. 
Cependant, les oiseaux introduits aux Caraïbes et dans l’Océan Indien deviennent envahissants et menaçants pour les espèces locales. Le tisserin gendarme est le pire des parasites pour l’agriculture à l’Ile Maurice et à Haïti. Plusieurs sortes de contrôles ont été essayées sans grand succès. Le défi est de trouver la voie qui rendrait paisible la coexistence entre humains et oiseaux, en dépit de la menace que représente cette espèce pour l’agriculture.

Ang: Village Weaver
All : Textor
Esp : Tejedor de la Villa
Ital : Tessitore testanera dei villaggi
Nd : Grote Textorwever
Russe : Черноголовый ткач

Photographes :

Steve Garvie
RAINBIRDER Photo galleries

Callie de Wet
Flickr Galleries

Texte de Nicole Bouglouan

Sources :

BIRDS OF AFRICA SOUTH OF THE SAHARA by Ian Sinclair and Peter Ryan - Princeton University Press Princeton and Oxford - ISBN: 0691118159

L’ENCYCLOPEDIE MONDIALE DES OISEAUX - Dr Christopher M. Perrins -  BORDAS - ISBN: 2040185607

Avibase (Lepage Denis)

Wikipedia (Wikipedia, The Free Encyclopedia)

BirdLife International (BirdLife International)

Birds of Southern Africa (Tony Roocroft)

 

Accueil

Page Passériformes

Sommaire fiches

 

L’adulte mâle en plumage nuptial a la calotte, la face, le menton et la gorge noirs. La nuque et les côtés du cou sont châtain foncé. Le dos est tacheté de noir et jaune, formant un V. le croupion est jaune, la queue est vert-olive, les ailes sont gris-brun foncé avec des liserés jaunes bien nets.
Les parties inférieures sont jaunes, teintées de rouille sur la poitrine et les flancs. Le mâle est plus grand que la femelle.
Le bec est fort et conique, de couleur noire. Les yeux sont rouges. Les pattes et les doigts sont brun rosâtre.

La femelle et le mâle non nicheur présentent une calotte gris-vert olive. Le dos est gris-brun, mais variable, et on peut voir des stries plus foncées sur les plumes centrales.
Les parties inférieures sont jaunes, mais quelques oiseaux ont l’abdomen grisâtre. Les ailes restent jaune et noir. Femelle et mâle non nicheur ont un sourcil jaune évident. Les yeux sont rougeâtres. Le bec fort est clair, couleur chair ou couleur corne.

Le juvénile ressemble à la femelle, avec le dos plus brun.

On trouve sept sous-espèces, dont deux parmi elles :
Ploceus cucullatus collaris, du Zaïre et du nord de l’Angola
Ploceus cucullatus spilonatus, d’Afrique du Sud.
Elles diffèrent par les dessins du dos et les couleurs des parties inférieures.

CRIS ET CHANTS : SONS PAR XENO-CANTO
Le tisserin gendarme est très bruyant dans les colonies. Il produit un gazouillement continu en un méli-mélo de notes courtes et aigües se poursuivant en phrases bourdonnantes avant de finir en un babillage fait de sons plus durs.
Le cri en vol est un « cluck », et on peut aussi entendre des « chuck-chuck » gutturaux. 

HABITAT :
Le tisserin gendarme vit dans les zones ouvertes telles que les savanes, les champs et les jardins, les forêts ouvertes et les zones d’habitations humaines. Il peut former des colonies bruyantes en ville. Cette espèce a besoin de grands arbres tels que les palmiers pour nidifier, mais peut aussi nicher dans les roselières, le long des rivières et des cours d’eau. Il est absent des zones arides.

DISTRIBUTION GEOGRAPHIQUE :
Le tisserin gendarme est résident en Afrique sub-saharienne, et cette espèce a été introduite avec succès à Haïti, en République Dominicaine, à Porto Rico, à l’Ile Maurice et à la Réunion.

COMPORTEMENTS DANS LA VIE SAUVAGE :
Le tisserin gendarme est un oiseau grégaire. Il se nourrit et dort en grands groupes avec d’autres espèces de tisserins. Ils peuvent effectuer des déplacements réguliers dans certaines zones.
Le tisserin gendarme se nourrit sur le sol, et glane dans la végétation et dans les arbres. Il est considéré comme étant nuisible pour les récoltes, cependant, il consomme un grand nombre d’insectes. Il déchire aussi les feuilles des palmiers pour faire son nid, ne laissant que la tige centrale.

Il nidifie en colonies qui sont très actives pendant la saison de reproduction. Les oiseaux effectuent un trafic intense en allées et venues, produisant beaucoup de bruit. De nombreux nids peuvent être suspendus à un seul arbre, et des colonies de 70 à 150 nids existent, mais habituellement, on dénombre de 8 à 100 nids suivant les arbres.

Le mâle parade quand le nid est construit. Il se suspend à la base du nid, la tête en bas et les ailes vibrantes tout en chantant. La saison de reproduction varie suivant l’endroit, mais en Centre Afrique, elle continue toute l’année.  
Le tisserin gendarme est d’abord monogame, devenant plus tard polygame. Le mâle commence la saison avec une femelle, et il trouve ensuite d’autres femelles pour s’accoupler. Après la construction du premier nid et que la première femelle incube, le mâle construit un autre nid pour attirer une autre femelle. Un seul mâle peut avoir jusqu’à cinq femelles dans cinq nids différents. Chaque mâle parade  devant son dernier nid avec un chant individuel distinct.

Les nids du Tisserin gendarme sont fréquemment parasités par le Coucou didric. Mais cependant, la femelle hôte peut remarquer l’œuf de l’intrus et l’éjecter du nid. Le changement constant de la couleur des œufs du tisserin peut aussi abuser le coucou.

Le tisserin gendarme est bien connu pour son adaptation à un nouvel environnement, souvent bien différent de l’original pour les oiseaux introduits dans d’autres pays.

VOL :
Le tisserin gendarme se déplace en vols rapides avec des mouvements légers, peu profonds et bondissants. 

REPRODUCTION DE L’ESPECE :
Le nid du tisserin gendarme est souvent suspendu à un arbre bas au-dessus de l’eau douce. Cette espèce aime les grands arbres et peut aussi occuper plusieurs arbres voisins. Le mâle construit le nid. Celui-ci est arrondi, légèrement en forme d’oignon, avec une extension courte vers le bas qui sert d’entrée.
Le nid est grossièrement tissé par le mâle, avec des herbes, des morceaux de feuilles de bananiers et de palmiers. Le tisserin gendarme forme de plus grandes colonies que les autres espèces, et de nombreux nids peuvent être placés très près les uns des autres. Parfois, les nids peuvent être tissés et reliés ensemble.

La femelle dépose 2 à 3 œufs. L’incubation dure environ 14 jours, assurée par la femelle. Les jeunes quittent le nid au bout de 11 à 20 jours après la naissance.
La longueur de la saison des pluies détermine la longueur de la saison de reproduction.

ALIMENTATION :
Le tisserin gendarme se nourrit de graines, de végétation fraîche, de fruits, d’œufs de fourmis et de vers de farine. Il se nourrit aussi de riz chaque fois que cela est possible. Il consomme aussi les fruits bien murs des cactus aux Caraïbes, lui procurant l’eau dont il a besoin.

PROTECTION / MENACES / STATUTS :
Les populations de tisserins gendarme sont communes et largement répandues dans leur habitat. Cette espèce est très adaptable et non menacée.