English version

Accueil

Présentation

Fiches

Dossiers

Voyages
 
Galeries

Poésie

Liens

Nouveautés

Contact

Mentions légales

PROTECTION / MENACES / STATUTS :
Le Rossignol calliope est commun à travers sa vaste distribution. Il est commun ou localement abondant lors du passage migratoire.
La population globale n’a pas été quantifiée mais elle semble stable pour le moment.
Le Rossignol calliope n’est pas globalement menacé actuellement.  

Fr: Rossignol calliope
Ang: Siberian Rubythroat
All: Rubinkehlchen
Esp: Ruiseñor Calíope
Ita: Calliope
Nd: Roodkeelnachtegaal
Sd: rubinnäktergal

Photographes:

John Anderson
John Anderson Photo Galleries

William Price
PBase-tereksandpiper & Flickr William Price

Dubi Shapiro
Dubi Shapiro Photo Galleries & Dubi Shapiro's Pictures on IBC

Ingo Waschkies
Bird Photography

Texte de Nicole Bouglouan

Sources:

HANDBOOK OF THE BIRDS OF THE WORLD Vol 10 by Josep del Hoyo-Andrew Elliott-David Christie - Lynx Edicions - ISBN: 8487334725

Robins and Chats Par Peter Clement – Editeur: Bloomsbury Publishing, 2016 – ISBN: 1408155966, 9781408155967 - 688 pages

A Guide to the Birds of the Philippines Par Robert Kennedy, Pedro C. Gonzales, Edward Dickinson, Hector C. Miranda, Jr, Timothy H. Fisher – Editeur: OUP Oxford, 2000 – ISBN: 0198546688, 9780198546689 - 369 pages

A Photographic Guide to the Birds of India: And the Indian Subcontinent... Par Bikram Grewal, Bill Harvey, Otto Pfister – Editeur: Princeton University Press, 2002 – ISBN: 069111496X, 9780691114965 - 512 pages

Avibase (Denis Lepage)

Birdlife International

HBW Alive

Wikipedia, the free encyclopaedia

What Bird-The ultimate Bird Guide (Mitchell Waite)

Thai National Parks - Siberian rubythroat

Ornithologie AVES - Rossignol calliope

 

Accueil

Page Muscicapidés

Page Passériformes

Sommaire fiches 

 

Rossignol calliope
Calliope calliope

Ordre des Passériformes – Famille des Muscicapidés

INTRODUCTION :
Le Rossignol calliope était auparavant inclus dans la famille des Turdidés (grives et merles), mais il est aujourd’hui membre de la famille des Muscicapidés.
Il se reproduit en Asie et dans l’est de l’Europe, et hiverne dans le sud de l’Asie. Il migre en passant par l’ouest des Iles Aléoutiennes et l’Ile St Lawrence.
Il fréquente les herbages ouverts, les broussailles et les bosquets jusqu’à 1500 mètres d’altitude. C’est un oiseau aux habitudes plutôt terrestres qui se nourrit et nidifie sur ou près du sol.
Le Rossignol calliope est assez commun dans sa vaste distribution et sa population est actuellement stable.

DESCRIPTION DE L’OISEAU :
Quelques mesures :
Longueur : 15-16 cm
Envergure : 25 cm
Poids : 16-29 gr

Le Rossignol calliope mâle adulte en plumage nuptial a les parties supérieures brun-olive de la tête à la queue. Les grandes couvertures alaires ont des extrémités chamois qui forment une étroite barre alaire, et les rémiges primaires ont des liserés couleur cannelle.
Sur les parties inférieures, le menton et la gorge sont rouges, bordés en dessous d’une étroite ligne noire qui rejoint la zone malaire. Le haut de la poitrine et les côtés du bas de la gorge sont gris brunâtre, tandis que le milieu de la poitrine, l’abdomen et les couvertures sous-caudales sont blanchâtres. Les flancs sont teintés chamois-olive.  
Sur la tête, la calotte est brun-olive. Le sourcil et la rayure malaire sont blancs. Les lores sont noirs. La rayure malaire est bordée de noir.
Le bec est noirâtre avec la base de la mandibule inférieure claire. Les yeux sont brun foncé. Les pattes et les doigts sont gris rosâtre.

En plumage d’hiver, le mâle a la poitrine plus grise et le bec est noir.    

La femelle adulte ressemble au mâle mais elle a les motifs de la face moins nets. La gorge est rose ou blanche et n’est pas bordée de noir. Le sourcil et la rayure malaire sont moins distincts et les lores sont plus clairs que chez le mâle. La poitrine est plus brune.

Le juvénile ressemble aux juvéniles du Rouge-gorge familier et du Rossignol philomèle.

DISTRIBUTION GEOGRAPHIQUE :
Le Rossignol calliope se reproduit dans le centre des Monts Oural et en Sibérie, vers l’est jusqu’à l’Anadyr, le Kamtchatka, les Iles du Commandeur, vers le sud jusqu’en Mongolie, Corée du Nord, nord du Japon et Iles Kouriles, ainsi que dans le centre de la Chine.
Il hiverne dans le sud et le sud-est de l’Asie, à Taïwan et aux Philippines.

Plumage nuptial

HABITAT :
Le Rossignol calliope se reproduit dans la taïga en plaine où il est le plus répandu. Il se reproduit aussi dans les vallées fluviales, les bosquets subalpins, les steppes sèches et ouvertes avec des hautes herbes et des buissons et les pentes avec des rochers. Il évite en général les forêts de conifères épaisses, mais il peut être observé aux limites des marais ou de la forêt de pins.
Ils sont cependant plus nombreux autour des clairières dans les bois mixtes ou plantés de feuillus. L’espèce se reproduit surtout en plaine, bien qu’il se reproduise dans des pins rabougris au niveau ou au-dessus de la limite des arbres en Sibérie. A Hokkaido dans le nord du Japon, il se reproduit dans les buissons côtiers, les herbages et les bosquets de pins nains jusqu’à 2000 mètres d’altitude.
En hiver, il fréquente les bosquets épais et les broussailles, les cultures abandonnées, la végétation du bord des routes, les haies, les hautes herbes, les roseaux, les parcs et jardins des banlieues, souvent près des cours d’eau ou des eaux stagnantes.  

CRIS ET CHANTS : SONS PAR XENO-CANTO  
Le Rossignol calliope émet des « tschuck » durs et profonds, ainsi que des « ee-uh » ou « se-ic » sonores, clairs et ascendants.
Le chant est un gazouillis doux et éraillé, une série variée de sons ascendants et descendants souvent émis rapidement en alternance avec des notes plus basses et plus dures « wit suuu it, sit sit suuu we see see… »
Pendant le chant, les plumes rouges de la gorge sont gonflées. Ce chant est surtout émis par le mâle tôt le matin et dans la soirée, mais aussi la nuit.

COMPORTEMENTS DANS LA VIE SAUVAGE :  
Le Rossignol calliope se nourrit principalement d’insectes et de larves comprenant fourmis, guêpes, Coléoptères, moustiques, punaises et aussi araignées. Il consomme également des proies aquatiques, des mollusques et des crustacés ainsi que des insectes capturés le long du littoral lors du passage migratoire. 

Il se cache souvent dans la végétation. Il se nourrit sur le sol où il court et sautille, habituellement avec la queue relevée et les ailes tombantes. Il se nourrit seul, en couple ou en petits groupes familiaux en été.
Pendant la migration et en hiver, ils peuvent former des bandes clairsemées de quelques 60 individus. Ils se nourrissent en bas de la végétation, dans les roseaux et les herbes.

Le Rossignol calliope est monogame et territorial pendant la saison de reproduction. Le mâle défend le territoire. Pendant les parades, sa queue est relevée et agitée de soubresauts. Des poursuites de la femelle à travers le territoire font également partie des parades nuptiales. Nous pouvons aussi suggérer que les plumes rouges de la gorge sont mises en valeur par des postures adaptées et pendant le chant émis depuis un perchoir.   

Le Rossignol calliope est migrateur. Il quitte les aires de reproduction à partir de fin août/mi-septembre dans la partie nord de la distribution, et plutôt début octobre en Transbaïkalie (ou Daourie).
Il revient sur ses aires de reproduction en Mongolie et sud de la Russie dans la seconde quinzaine de mai, mais plutôt entre fin mai et début juin dans le nord de la distribution.
Des vagabonds ont été observés en Europe, en Alaska, en Malaisie et en Nouvelle-Guinée.

Le Rossignol calliope a un vol rapide et direct, avec des battements rapides.

REPRODUCTION DE L’ESPECE :
La saison de reproduction a lieu entre mai et juillet en Russie, avec la ponte principalement début juin. Cette espèce ne produit qu’une seule couvée par saison.
Le nid est situé sur le sol ou juste au-dessus, sous un buisson épais ou dans une touffe d’herbes. C’est une coupe lâche ou  une structure avec un dôme, faite avec des herbes fines et des racines. L’intérieur est tapissé de duvet végétal et de poils d’animaux.

La femelle dépose 4-6 œufs bleu pâle ou verdâtres avec de fines marques plus foncées. Elle incube seule pendant deux semaines et les jeunes quittent le nid 12 jours après l’éclosion. Ils sont nourris et élevés par les deux parents. Ils restent ensemble pendant environ deux semaines avant de se disperser.