English version

Accueil

Présentation

Fiches

Dossiers

Voyages
 
Galeries

Poésie

Liens

Nouveautés

Contact

Mentions légales

Républicain social
Philetairus socius

 

Ordre des Passériformes – Famille des Plocéidés

 

QUELQUES MESURES:
L : 14 cm ; Poids : 26 à 30 gr

LONGEVITE : entre 3 et 5 ans

DESCRIPTION DE L’OISEAU:
Sur le terrain, le républicain social apparaît comme un oiseau brun chamoisé, et l’on peut nettement voir son menton noir et ses parties inférieures blanchâtres permettant de l’identifier.

Le républicain social a le dos et les ailes brun noirâtre, et le croupion brun chamoisé. On peut voir un dessin écaillé sur le dos, la nuque et les couvertures alaires. La queue est noirâtre et les rectrices centrales chamois sont très nettes en vol. 
Les parties inférieures sont blanc chamoisé. Les flancs présentent un aspect écaillé, formant une tache avec de nets chevrons noirs.
La calotte est brun chamoisé et la nuque présente un aspect écaillé. Le menton est noir et cette couleur s’étend aux lores en formant un masque noir. Les joues sont blanchâtres.
Le bec robuste est conique et bleu-gris. Les yeux sont brun foncé. Les pattes et les doigts sont bleu-gris.

Les deux sexes sont semblables.
Le juvénile est plus terne que les adultes. Il n’a pas le masque facial noir, et les chevrons noirs des flancs sont indistincts. Le bec est brun clair. Il gagne son plumage d’adulte vers l’âge de 16 à 18 semaines.

On distingue quatre sous-espèces :
Philetairus socius eremnus, vivant dans l’Oranje River Valley.
Philetairus socius socius, vivant depuis le sud du Kalahari, au nord-ouest de Northern Cape et Sud de la Namibie. 
Philetairus socius xericus, vivant dans les escarpements namibiens.
Philetairus socius geminus, depuis  Etosha et le sud des régions d’Owambo au nord de la Namibie. Cette espèce est séparée des autres en allant plus loin vers le nord.

CRIS ET CHANTS : SONS PAR XENO-CANTO
Le républicain social émet souvent un bavardage « chicker-chicker » en vol.

HABITAT :
Le républicain social vit dans les sèches steppes d’épineux et les forêts de feuillus. Ces oiseaux ont besoin de zones de savanes herbeuses ouvertes avec de grands arbres pour nidifier, principalement des acacias.

DISTRIBUTION GEOGRAPHIQUE :
Le républicain social est endémique d’Afrique du Sud. Son habitat est situé dans la province du Northern Cape et dans le sud de la Namibie. La plupart de ses populations vivent dans le Désert du Kalahari. L’espèce est résidente dans son habitat.

COMPORTEMENTS DANS LA VIE SAUVAGE :
Le républicain social vole en frôlant le sol pour chercher des insectes et des graines. Il se nourrit habituellement en groupes. Cette espèce est très grégaire toute l’année et il s’avère très intéressant d’étudier son comportement reproducteur.

La pluparts des espèces d’oiseaux construisent un nid uniquement pour la saison de reproduction, mais le républicain social utilise et entretient son nid pendant toute l’année.
Ils nidifient en colonies pouvant contenir de 10 à 400 ou 500 oiseaux. Ils fabriquent un énorme nid pour abriter toute la colonie. Ce nid est massif, comme une énorme résidence avec des appartements, occupés par plusieurs dizaines de familles et pendant toute l’année.
A distance, cette grande construction ressemble à une meule de foin suspendue dans un grand arbre ou sur un poteau téléphonique. Cet ensemble peut mesurer jusqu’à quatre mètres de hauteur sur sept mètres de longueur. Si l’on regarde par en dessous, on peut voir les entrées des chambres, un peu comme les alvéoles des nids d’abeilles.

Les entrées de chaque chambre sont des tunnels de 25 cm de long sur environ 7 cm de large. Ensuite, on trouve la chambre de nidification arrondie, d’environ 10 à 15 cm de diamètre.

Le républicain social utilise un matériau différent pour chacune des structures du nid. Cet énorme ensemble est couvert d’un toit fait de longs rameaux et tiges, placés obliquement et pointant vers le bas, jusqu’aux entrées verticales menant à chaque chambre. Les herbes sont poussées à l’intérieur de la structure jusqu’à ce qu’elles soient fermement arrimées. Ces pailles très effilées et acérées ont pour but de protéger les entrées des chambres des prédateurs.  
L’intérieur de ces chambres est entièrement tapissé de matériaux fins et doux, comme de la fourrure, du coton ou du duvet.
Habituellement, l’arbre (ou le pylône) qui soutient le nid a un tronc lisse et de hautes branches, afin de décourager les prédateurs tels que les serpents. Mais le serpent cobra du Cap arrive malgré tout à s’infiltrer dans les tunnels pour se nourrir de poussins et d’œufs.
Le républicain social doit entretenir ce grand nid constamment en ajoutant des matériaux pour le conserver intact. Ce type de structure permet de protéger la colonie des froides nuits d’hiver et de la chaleur de l’été, dans le dur climat du Désert du Kalahari.

Autre fait intéressant, le nid du républicain social arrange plusieurs « invités » tels que, entre autres, le fauconnet d’Afrique qui nidifie à côté des petits oiseaux. D’autres espèces telles que les barbicans, tariers, pinsons, mésanges ou inséparables profitent aussi des chambres douillettes. Mais de grands oiseaux comme les vautours, les hiboux et les aigles, viennent se reposer sur le toit de ce grand nid, et peuvent même construire leur propre nid avec le toit en guise de plateforme.
Un tel nombre de résidents représente aussi une sorte de protection contre les dangers, avec davantage d’yeux qui regardent aux alentours.
Certains énormes nids pèsent plusieurs tonnes et deviennent tellement lourds que l’arbre ou le pylône qui les supporte se casse et tombe. De tels nids ont duré jusqu’à un siècle !  

VOL :
Le républicain social est toujours en mouvement. Il vole en frôlant le sol pour se nourrir et chercher ses proies.

REPRODUCTION DE L’ESPECE:
Le républicain social semble se reproduire à n’importe quel moment de l’année, démarrant avec la saison des pluies et durant tant que les ressources alimentaires sont abondantes. Cette espèce peut produire quatre couvées consécutives (on en a parfois compté davantage), ce qui veut dire que les œufs et les poussins sont présents encore  longtemps après le début des pluies. La saison de reproduction peut être plus ou moins importante suivant l’endroit.

A l’intérieur de l’énorme nid de la colonie, les couples reproducteurs tapissent la coupe de la chambre avec des herbes fleuries et des matières douces, et ils créent une sorte d’arête solide juste au bord du creux avec de l’herbe fraîche, afin d’éviter que les œufs roulent hors de la coupe.
La femelle dépose 2 à 6 œufs. L’incubation dure de 12 à 14 jours. Les poussins sont nidicoles et sont nourris par les deux parents, mais aussi par des aides qui sont les jeunes des précédentes couvées. Ceux-ci procurent de la nourriture aux plus jeunes, et les parents peuvent aussi donner de la nourriture aux jeunes voisins. Les jeunes s’envolent au bout de 14 à 16 jours après la naissance.

ALIMENTATION:
Le républicain social se nourrit principalement d’insectes et de graines. Sa nourriture favorite reste les aoûtats qui lui procurent l’hydratation nécessaire à sa vie quotidienne. Ces oiseaux ne boivent pas beaucoup, trouvant une quantité d’eau suffisante dans leur nourriture. 

PROTECTION/ MENACES/ STATUTS:
Les populations de républicains sociaux ont étendu leur distribution avec l’utilisation des pylônes téléphoniques ou d’autres structures artificielles ou humaines en tant que supports pour les nids. Les statuts de l’espèce semblent sûrs à ce jour.

Ang : Sociable Weaver
All : Siedelweber
Esp : Tejedor Sociable
Ital : Passero repubblicano
Nd : Republikeinwever
Russe : Обыкновенный общественный ткач

Photos de Callie de Wet
Flickr Galleries

Texte de Nicole Bouglouan

Sources:

L’ENCYCLOPEDIE MONDIALE DES OISEAUX - Dr Christopher M. Perrins -  BORDAS - ISBN: 2040185607

BIRDS OF AFRICA SOUTH OF THE SAHARA by Ian Sinclair and Peter Ryan - Princeton University Press Princeton and Oxford - ISBN: 0691118159

Avibase (Lepage Denis)

SORA Searchable Ornithological Research Archive (Blair O. Wolf)

SASOL – Bird e-Guide

Birds of Southern Africa (Tony Roocroft)

 

Accueil

Page Passériformes

Sommaire fiches