English version

Accueil

Présentation

Fiches

Dossiers

Voyages
 
Galeries

Poésie

Liens

Nouveautés

Contact

Mentions légales

Pygargue vocifère
Haliaeetus vocifer

Ordre des Accipitriformes – Famille des Accipitridés

QUELQUES MESURES:
L : 74 à 84 cm ; env : 170 à 200 cm ; poids : M : 1990 à 2500 gr ; F : 3170 à 3600gr.

DESCRIPTION DE L’OISEAU:

Le pygargue vocifère est grand. Son corps et ses ailes sont foncés, contrastant avec le blanc de la tête et de la queue. L’abdomen et les couvertures supérieures sont noisette. Les ailes et le dos sont noirs. En vol, le dessous des ailes apparaît noisette, et les rémiges sont noires. La queue est courte, carrée et blanche. La tête est blanche aussi. Les yeux sont couleur noisette à brun clair. Le bec est noir et jaune. Les pattes et les doigts sont jaunes.

Les immatures ont les parties supérieures ternes, tachetées de brun. Les parties inférieures sont plutôt blanchâtres avec de larges taches noirâtres sur l’abdomen, et la poitrine rayée. La queue est blanche, largement tachetée de noir. Le dessous des ailes est blanc vu de face, plutôt noir sur les rémiges avec des traces blanchâtres. Ils obtiennent le plumage adulte à 5 ans.
Les poussins sont couverts de duvet blanc. Le bec est couleur corne et jaune pâle. Les pattes sont roses.

CRIS ET CHANTS : SONS PAR XENO-CANTO
Le cri du pygargue vocifère est bien connu sur les lieux où il vit, et il est souvent reconnu comme étant « la voix de l’Afrique ».
Il possède un cri typique, un perçant « jappement » qui porte loin, « whii-oh-hyo-hyo-hyo », lancé fréquemment, et ressemblant un peu au cri des goélands. Il crie souvent en vol, mais il est plus bruyant au moment de l’aurore. Près du nid, il émet un doux « quock ». La femelle est moins bavarde que le mâle.

HABITAT :
Le pygargue vocifère vit près des grands cours d’eau, des lacs et des marécages. On le trouve aussi près des lagunes côtières et des barrages, et dans les estuaires.

DISTRIBUTION GEOGRAPHIQUE :
C’est une espèce africaine. On le trouve au sud et à l’est du Sahara, et à Madagascar.

COMPORTEMENTS DANS LA VIE SAUVAGE :

Le pygargue vocifère est sédentaire. C’est un aigle pêcheur. Il vit en couple près des cours d’eau. Très vif et agile, il est tout à fait capable d’effectuer des manœuvres aériennes hardies, et n’hésitera pas à plonger totalement dans l’eau pour capturer un poisson. Il chasse en démarrant d’un perchoir, en général un grand arbre près de l’eau d’où il peut surveiller les lieux. Il effectue une approche en descente douce, et lance ses serres vers l’avant en stoppant presque son vol pour saisir sa proie, habituellement à une quinzaine de centimètres sous la surface.  Il peut capturer des poissons de plus de un kg, et parfois jusqu’à 3 kg. Mais au-delà de 2,5 kg, il ne peut pas l’emporter en vol. Il plane alors au ras de l’eau jusqu’à la rive en le tirant. 

Il peut rester des heures sur son perchoir, jusqu’à 85 à 95 % de la journée.   
Il lui arrive de dérober leurs proies à d’autres oiseaux, et de piller les couvées des échassiers, emportant poussins et œufs.
Il est hautement territorial tout au long de l’année, et peut être très agressif. Il crie au passage trop rapproché d’un oiseau, mais peut prendre l’air si son espace est violé. Il accompagne alors l’intrus hors de son territoire, ou, plus classique, il l’attaque par derrière. Il peut aussi saisir l’intrus avec les serres et le faire redescendre, parfois d’une centaine de mètres, le lâchant juste au dernier moment, près de l’eau ou du sol. Il arrive parfois qu’accrochés l’un à l’autre, ils tombent entre les racines et les arbres. Quelques attaques peuvent être mortelles.

VOL :
Quand il plane ou qu’il glisse dans l’air, le pygargue vocifère a les ailes tendues et aplaties ou légèrement relevées. Très agile, il effectue des figures aériennes osées pour capturer ses proies. Les ailes sont très larges en vol, et légèrement en arrière.

REPRODUCTION DE L’ESPECE:
Le nid du pygargue vocifère est énorme, fait de branchettes. Il peut atteindre 120 à 180 cm de diamètre, et 30 à 60 cm d’épaisseur, quelquefois 120 cm quand le nid a beaucoup servi. Il est tapissé d’herbes et de feuilles vertes, et de racines. Il est situé entre 4 et 22 mètres au-dessus du sol, dans la fourche d’un arbre, près de l’eau. On en trouve plus rarement sur les falaises ou dans les buissons sur les zones escarpées.

La femelle dépose 2 œufs blancs. L’incubation dure de 42 à 45 jours, assurée par les deux parents. Les oisillons restent au nid pendant environ 65 jours. Au bout de 70 à 75 jours, ils peuvent voler, mais sont encore élevés par la femelle (le mâle nourrit uniquement les poussins). Ils dépendent encore de leurs parents pendant deux mois après leur premier vol. 

ALIMENTATION:
Le pygargue vocifère consomme essentiellement du poisson, mais aussi des charognes, les poussins et les œufs des échassiers, quelques oiseaux aquatiques (plus grands que les flamants), plus rarement des singes, lézards, grenouilles, tortues de mer ou insectes.

PROTECTION / MENACES / STATUTS :
La population n’est pas menacée. Cependant, le pygargue vocifère reste vulnérable en Namibie où il se trouve en petit nombre. Pas de déclin en Afrique du Sud, malgré le haut niveau de pollution par les pesticides.

Ang : African Fish-Eagle
All : Schreiseeadler
Esp : Pigargo Vocinglero
Ital : Aquila pescatrice africana
Nd : Afrikaanse Zeearend
Russe : Орлан-крикун
Sd:  Skrikhavsörn

Photographe:

Callie de Wet
Flickr Galleries

Texte de Nicole Bouglouan

Sources:

BIRDS OF PREY OF AFRICA AND ITS ISLANDS by Alan and Meg Kemp - Struik Publishers - ISBN: 1770073698

BIRDS OF AFRICA SOUTH OF THE SAHARA by Ian Sinclair and Peter Ryan - Princeton University Press Princeton and Oxford - ISBN: 0691118159

Avibase (Lepage Denis)

Wikipedia (Wikipedia, The Free Encyclopedia)

The Hawk Conservancy Trust (Hilary Smith)

 

Accueil

Page des rapaces

Sommaire fiches