English version

Accueil

Présentation

Fiches

Dossiers

Voyages
 
Galeries

Poésie

Liens

Nouveautés

Contact

Mentions légales

Fr: Percefleur masqué
Ang: Masked Flowerpiercer
All: Maskenhakenschnabel
Esp: Pinchaflor Enmascarado
Ita: Diglosssa mascherata
Nd: Maskerberghoningkruiper
Sd: svartmaskad blomstickare

Photographes:  

Roger Ahlman
Pbase Galleries Peru and Ecuador

Didier Buysse
Vision d’Oiseaux

Ken Havard
His Bird Pictures on IBC et Flickr gallery

Texte de Nicole Bouglouan

Sources

HANDBOOK OF THE BIRDS OF THE WORLD Vol 16 by Josep del Hoyo- Andrew Elliot-David Christie – Lynx Edicions – ISBN: 9788496553781

A GUIDE TO THE BIRDS OF COLOMBIA by Steven L. Hilty and William L. Brown - Princeton University Press – ISBN 069108372X

BIRDS OF SOUTH AMERICA – Passerines - by Robert S. Ridgely and Guy Tudor – HELM Field Guides – ISBN: 9781408113424

TANAGERS: Natural History, Distribution and Identification (Helm Identification Guides) - By Morton L. Isler and Phyllis R. Isler - Christopher Helm Publishers Ltd; New edition (30 April 1999) - ISBN-10: 0713651164

Avibase (Denis Lepage)

BirdLife International

HBW Alive

The Birds of Ecuador

Neotropical Birds – Cornell Lab of Ornithology

Arthur Grosset's Birds (Arthur Grosset)  

Wikipedia, la enciclopedia libre

 

Accueil

Page Passériformes

Sommaire fiches

 

Percefleur masqué
Diglossa cyanea

Ordre des Passériformes – Famille des Thraupidés

INTRODUCTION :
Le Percefleur masqué est une espèce sud-américaine de la famille des Thraupidés. Ce petit oiseau vit dans les forêts de montagne et les zones arbustives dans les Andes à haute altitude, où il fréquente les parcelles plantées de Polylepsis.
Il est souvent observé en groupes d’espèces mélangées comprenant d’autres percefleurs, différentes espèces de Thraupidés et des colibris, généralement autour des sources de nectar et de petits fruits. Il se trouve habituellement bien haut à la cime des arbres, parfois invisible dans la végétation malgré son beau plumage bleu.
Il est relativement commun et sa population paraît stable actuellement.

DESCRIPTION DE L’OISEAU :
Quelques mesures :  
Longueur : 15 cm
Poids : 17 gr (12-22 gr)

Le Percefleur masqué adulte a le plumage d’un beau bleu dans l’ensemble, avec un masque noir très évident qui s’étend en travers du front, sur les côtés de la tête jusqu’en dessous de l’œil et jusqu’au menton.
Les couvertures alaires (excepté les petites), les rémiges, les tertiaires et la queue sont noires avec de larges liserés bleus.
Le bec noir est assez long, légèrement retourné et crochu à l’extrémité. Les yeux sont rouge vif. Les pattes et les doigts sont sombres.

La femelle ressemble au mâle mais son plumage est légèrement plus terne.
Le juvénile et l’immature sont beaucoup plus ternes et grisâtres, avec les parties inférieures presqu’entièrement gris foncé terne. Le masque noir est indistinct. La base du bec est claire et les yeux sont sombres.
Le subadulte a les yeux rouge foncé. 

SOUS-ESPECES ET DISTRIBUTION GEOGRAPHIQUE :    
Le Percefleur masqué a cinq sous-espèces reconnues.
D.c. obscura se trouve dans la Sierra de Perijá dans l’ouest du Venezuela. Cette race a le plumage d’un bleu plus foncé dans l’ensemble.
D.c. tovarensis se trouve dans la cordillère côtière du nord du Venezuela. Cette race est d’un bleu plus vif et plus clair sur le front, rendant le masque noir plus net. 
D.c. cyanea (décrite et représentée) se trouve dans les Andes au Venezuela (vers le sud à partir de Trujillo), en Colombie et dans les Andes en Equateur excepté dans le sud-ouest.
D.c. dispar se trouve dans les Andes du sud-ouest de l’Equateur et du nord-ouest du Pérou. Cette race a le plumage bleu  teinté de verdâtre.
D.c. melanopis se trouve dans les Andes du Pérou, excepté le nord-ouest, vers le sud jusqu’aux Andes de Bolivie (jusqu’à Santa Cruz). Cette race est légèrement plus grande que les autres, plus terne et plus foncée que la race nominale. 

HABITAT :
Le Percefleur masqué fréquente les forêts humides et les lisières, les forêts de montagne et les zones arbustives, en général à haute altitude jusqu’à la limite des derniers arbres. Cependant, il est surtout présent entre 1800 et 3300 mètres d’altitude.

CRIS ET CHANTS : SONS PAR XENO-CANTO  
Le Percefleur masqué chante toute l’année. La race nominale émet deux notes hésitantes « zeet zee » suivies d’un tintement  rapide et gazouillant, de tonalité descendante mais qui accélère.
On note quelques différences entre les chants des races du nord et du sud de la distribution. Les races du nord ont un chant composé d’une série de notes ténues suivies d’un gazouillis, tandis que les races du sud émettent une série composée de notes haut-perchées suivies de plusieurs notes prolongées « tseeeeee ».
Le chant est émis depuis un perchoir. L’oiseau est partiellement caché dans la végétation près de la cime des arbres ou du haut d’un buisson.

COMPORTEMENTS DANS LA VIE SAUVAGE :
Le Percefleur masqué se nourrit principalement de nectar et de petits fruits, mais il consomme aussi des graines et des insectes. Avec son bec crochu, il lui arrive de percer les corolles des fleurs à la base pour en extraire le nectar. Mais son long bec avec une extrémité crochue plutôt petite lui permet également d’atteindre le nectar par la voie normale, en l’enfonçant dans le cœur de la fleur sans percer la corolle. Et généralement, il se nourrit surtout de cette manière.

Le Percefleur masqué se nourrit régulièrement en couples ou en groupes à l’intérieur de troupes composées de plusieurs espèces. Il glane des insectes, consomme des petits fruits et prend du nectar dans les fleurs. Il se nourrit habituellement à la cime des arbres, mais il lui arrive aussi de descendre dans les arbustes fruitiers. Mais il vient rarement au sol.

Il se déplace vite au milieu de la végétation, sautillant sur les branches couvertes de mousse, sur les rameaux et les plantes grimpantes tout en cherchant sa nourriture. Il lui arrive parfois de percer un fruit pour en obtenir le jus. Les insectes sont capturés en s’élançant brusquement dans les airs ou encore trouvés dans les crevasses de l’écorce des arbres.

On note un fait intéressant : plusieurs espèces de percefleurs peuvent se nourrir ensemble localement dans certaines zones des Andes. Les différentes longueurs de becs et la taille de l’extrémité crochue permettent aux oiseaux d’éviter les compétitions en choisissant des fruits et des fleurs qui conviennent à chaque morphologie.

Les comportements nuptiaux du Percefleur masqué sont peu connus, mais en général, les Thraupidés se reproduisent en couples monogames. Ils défendent faiblement un territoire pendant au moins une partie de l’année, et peuvent devenir agressifs envers les intrus.

Le Percefleur masqué peut effectuer quelques déplacements saisonniers, sans doute en fonction des ressources de nourriture, ainsi que des mouvements altitudinaux entre les habitats à haute altitude et les zones moins élevées. Il leur arrive de se déplacer en groupes de 20 à 30 individus.
Ils volent bien mais ne couvrent en général que des distances relativement courtes.

REPRODUCTION DE L’ESPECE :
Le Percefleur masqué se reproduit généralement entre juin et septembre dans les Andes. Cependant, de jeunes oiseaux qui viennent de quitter le nid sont visibles en décembre, mars et avril au Venezuela et en Colombie, et en mars, mai, juillet et décembre au Pérou et en Bolivie. Cette espèce peut produire deux couvées par an.

Le nid est une coupe ouverte faite avec des herbes et de la mousse, et tapissée de plumes. Il est souvent construit dans un buisson. Les œufs sont bleu verdâtre clair avec des taches brun-roux et lilas sur le côté le plus large. L’incubation semble être effectuée par la femelle seule, mais les poussins sont nourris par les deux parents. Il n’y a pas d’autres informations pour le moment. 

PROTECTION / MENACES / STATUTS :
Le Percefleur masqué a une vaste distribution dans laquelle il est commun et largement répandu. Cette espèce se trouve dans de nombreuses zones comme les parcs nationaux et les réserves où ils sont protégés, ainsi que leur habitat.
Cependant, l’espèce fréquente aussi de nombreuses zones forestières en montagne, avec plus ou moins de risques pour l’oiseau et son environnement.
Mais actuellement, la population semble stable, et le Percefleur masqué est considéré comme non menacé.