English version

Accueil

Présentation

Fiches

Dossiers

Voyages
 
Galeries

Poésie

Liens

Nouveautés

Contact

Mentions légales

Paruline verdâtre
Leiothlypis celata

Ordre des Passériformes – Famille des Parulidés

BIOMETRIE:
L: 11-14 cm
Env: 19 cm
Poids: 7-11 gr

LONGEVITE : Jusqu’à 6 ans

DESCRIPTION DE L’OISEAU :
La paruline verdâtre est vert olive sur le dessus et plus claire en dessous. Elle a les sous caudales jaunes, et de faibles stries floues  sur les côtés de la poitrine. Elle a les parties inférieures jaune verdâtre, et le croupion jaune vif. La calotte est grise. Une fine ligne foncée traverse l’œil, et on peut voir un mince cercle orbitaire brisé de couleur claire. Habituellement cachée, on peut distinguer une petite tache orange au milieu de la calotte. Le bec est fin et pointu, légèrement incurvé vers le bas, et de couleur  corne. Les yeux sont noirs. Les pattes et les doigts sont brun clair.

Ang : Orange-crowned Warbler
All : Orangefleck-Waldsänger
Esp: Chipe Deslustrado
Ital: Beccavermi corona arancio
Nd: Groene Zanger
Sd: Orangekronad skogssångare

Photos dans les fleurs rouges par Tom merigan
Son site: Tom Meriganís Photo Galleries

Photo de Tom Grey
Son site: Tom Grey's Bird Pictures

Texte de Nicole Bouglouan

Sources:

A GUIDE TO THE BIRDS OF MEXICO AND NORTHERN CENTRAL AMERICA by  Steve N. G. Howell, Sophie Webb - Oxford University Press - ISBN: 0198540124

BIRDS OF THE GREAT BASIN – by Fred A. Ryser - Univ of Nevada Pr -ISBN: 0874170796

FIELD GUIDE TO THE BIRDS OF NORTH AMERICA - National Geographic Society - ISBN: 0792274512

THE HANDBOOK OF BIRD IDENTIFICATION FOR EUROPE AND THE WESTERN PALEARCTIC by Mark Beaman, Steve Madge - C.Helm - ISBN: 0713639601

Avibase (Lepage Denis)

Audubon

All About Birds (Cornell Lab of Ornithology)

Bird Web (Seattle Audubon Society)

Birds of Nova Scotia (Robie Tufts)

SORA Searchable Ornithological Research Archive (Blair O. Wolf)

What Bird-The ultimate Bird Guide (Mitchell Waite)

Wikipedia (Wikipedia, The Free Encyclopedia)

 

Accueil

Page Parulines 

Page Passériformes

Sommaire fiches   

  

Le plumage et la taille sont variables selon les sous-espèces, allant du plus petit, plus jaune et plus vif oiseau de l’ouest des Etats-Unis, « lutescens », jusqu’au terne « orestera » du Grand Bassin et des Montagnes Rocheuses, au « celata » encore plus terne, qui se reproduit en Alaska et au Canada, et jusqu’au dernier « sordida », le vert le plus foncé, qui se trouve uniquement sur les Channel Islands (en face du sud de la Californie) et localement le long des côtes du sud de la Californie et du nord de la Basse Californie.

Les deux sexes sont semblables, la femelle est plus terne et n’a pas de tache orange sur la calotte.
L’immature est plus terne que les adultes, avec parfois de fines barres alaires couleur chamois.

CRIS ET CHANTS : SONS PAR XENO-CANTO
Le cri de la paruline verdâtre est un « chip » net. Le chant est un trille mince et faible, descendant en tonalité et en volume à la fin.

HABITAT :
La paruline verdâtre vit dans les zones boisées ouvertes, les lisières de forêt et les bosquets. Elle se reproduit dans les bocages boisés à feuillage modérément dense.
Elle hiverne dans les bosquets et les arbustes le long des cours d’eau, et dans les forêts et les champs herbeux.
Pendant la migration, on la trouve souvent à de hautes altitudes, dans les bois de frênes et d’aulnes, ou le long des cours d’eau, sur les basses terres.

DISTRIBUTION GEOGRAPHIQUE :
La paruline verdâtre se reproduit depuis l’ouest de l’Alaska et au Canada jusqu’au Labrador, vers le sud dans l’ouest des Etats-Unis jusqu’au sud de la Californie, l’Arizona et le Nouveau Mexique.
Elle hiverne depuis la Californie et les côtes de la Virginie, vers le sud jusqu’au sud du Mexique et au Guatemala.

COMPORTEMENTS DANS LA VIE SAUVAGE :
La paruline verdâtre se nourrit généralement dans les branches basses, souvent dans les amas de feuilles où elle consomme des insectes et des baies. Elle bouge vivement dans la végétation, glanant de la nourriture au bout des rameaux et des feuilles, et aussi sur les bourgeons.
Elle bouge rapidement d’un perchoir à l’autre, pour sonder de son bec les bouquets de feuilles ou les amas de mousse. Elle peut aussi happer des insectes volants, et occasionnellement s’envoler tout en haut des arbres.  

La paruline verdâtre consomme aussi le nectar des fleurs. Elle perce la base de la fleur avec le bec pour atteindre le nectar, mais elle visite aussi les trous faits par les pics pour récolter la sève des arbres.

La paruline verdâtre est bien protégée par son plumage gris vert, et elle se nourrit en général silencieusement et en solitaire, mais elle peut parfois rejoindre des groupes mixtes, surtout après la reproduction ou en migration. Elle agite souvent sa queue tout en restant au bas des buissons et des petits arbres.

VOL :
La paruline verdâtre a un vol agile. C’est un migrateur de courtes et moyennes distances.

REPRODUCTION DE L’ESPECE :
Le site est choisi par la femelle qui construit aussi le nid.
Le nid de la paruline verdâtre se trouve sur le sol ou dans le bas d’un arbuste, près du sol. C’est une coupe ouverte faite de feuilles, de fines brindilles, d’écorce, de radicelles, d’herbes, de mousse, de duvet végétal et de laine, et tapissé avec de fins brins d’herbes, de la mousse et des fougères.

La femelle dépose 4 à 6 œufs blanchâtres, finement tachetés de brun roux. L’incubation dure environ 12 à 14 jours, assurée par la femelle. Les poussins sont nidicoles, et quittent le nid à 8 ou 10 jours, avant de savoir bien voler. Les deux parents les nourrissent presque uniquement avec des larves d’insectes.
Cette espèce produit une seule couvée par saison.

ALIMENTATION :
La paruline verdâtre se nourrit d’insectes, d’araignées et de baies. Elle consomme surtout des insectes, mais aussi de la graisse, de la sève et du nectar.

PROTECTION/ MENACES/ STATUTS :
Les populations de parulines verdâtres sont abondantes dans la majeure partie de l’habitat, mais leur nombre décroît dans l’est.