English version

Accueil

Présentation

Fiches

Dossiers

Voyages
 
Galeries

Poésie

Liens

Nouveautés

Contact

Mentions légales

Fr: Paruline à tête rose
Ang: Pink-headed Warbler
All: Rosenwaldsänger
Esp: Reinita Rosada
Ita: Parula testarosa
Nd: Rozekopzanger
Sd: rosenskogssångare

Photographe:

Ken Havard
His Bird Pictures on IBC & Flickr gallery 1 & Flickr gallery 2

Texte de Nicole Bouglouan

Sources:

HANDBOOK OF THE BIRDS OF THE WORLD Vol 15 by Josep del Hoyo-Andrew Elliot-David Christie - Lynx Edicions – ISBN: 9788496553682

A GUIDE TO THE BIRDS OF MEXICO AND NORTHERN CENTRAL AMERICA by  Steve N. G. Howell, Sophie Webb - Oxford University Press - ISBN: 0198540124

New World Warblers par Jon Curson – Illustré par David Beadle, David Quinn - Editeur: Bloomsbury Publishing, 2010 – ISBN: 1408135167, 9781408135167

Avibase (Denis Lepage)

Birdlife International

HBW Alive

Wikipedia, the free encyclopaedia

Neotropical Birds – Cornell Lab of Ornithology

ARKive (Christopher Parsons)  

EOL Encyclopedia of Life

 

Accueil

Page Parulines

Page Passériformes

Sommaire fiches 

 

Paruline à tête rose
Cardellina versicolor

Ordre des Passériformes – Famille des Parulidés

INTRODUCTION :
La Paruline à tête rose est résidente sur les hauteurs du Guatemala et de Chiapas au Mexique. L’espèce est présente au moins jusqu’à 2000 mètres d’altitude, mais aussi plus haut. Elle fréquente les forêts mixtes plantées de pins et de chênes et les forêts de cyprès avec des sous-bois épais. Elle se nourrit principalement d’insectes glanés dans la végétation. Elle est souvent vue en couple pendant toute l’année. Le nid est en forme de dôme et placé sur ou près du sol.
La Paruline à tête rose est menacée par la fragmentation des forêts à travers la distribution, et par l’usage intense du reste de l’habitat par les humains. La population semble décliner doucement et l’espèce est actuellement Vulnérable.

La Paruline à tête rose est souvent vue en couple tout au long de l’année, mais pendant l’hiver, elle se joint souvent à des groupes d’espèces mélangées qui traversent son territoire.

Le système de reproduction est la monogamie. Le mâle maintient le territoire toute l’année. Il chante régulièrement en février, mais à partir de fin mars et jusqu’à la mi-avril, mâle et femelle sont moins visibles. Le chant du mâle attire les femelles, et il n’est pas rare qu’un mâle qui chante soit entouré de plusieurs femelles.

La Paruline à tête rose est résidente dans sa distribution. Son vol est généralement agile.  

REPRODUCTION DE L’ESPECE :  
La saison de reproduction peut avoir lieu entre avril et juin, avec la ponte en avril-mai.
La Paruline à tête rose construit un nid en forme de dôme avec une entrée latérale. Il est fait avec des aiguilles de pin et l’intérieur est tapissé de mousse. Cette structure est placée sur ou près du sol, habituellement dans la végétation épaisse des sous-bois.
La femelle dépose 2-4 œufs et incube pendant 11 jours. Les jeunes quittent le nid au bout de 10-11 jours après l’éclosion.

PROTECTION / MENACES / STATUTS :    
La Paruline à tête rose est rare et locale à Chiapas au Mexique, tandis qu’elle est commune localement au Guatemala.
Les effectifs ont beaucoup réduit au cours des dernières années à cause de la destruction et de la dégradation de l’habitat. La fragmentation des forêts, l’agriculture, l’exploitation du bois, la production de fleurs, le bétail, les coupes de bois et la construction de routes entraînent l’augmentation des dérangements causés par les humains.
La population est grossièrement estimée à 20 000/49 999 individus, mais elle pourrait être plus importante que prévu.
La Paruline à tête rose est actuellement classée en tant qu’espèce Vulnérable.        

DESCRIPTION DE L’OISEAU :
Quelques mesures :  
Longueur : 13 cm
Poids : 10 gr

La Paruline à tête rose a le dos et les scapulaires marron ou carmin sombre, tandis que le croupion et les couvertures sus-caudales sont d’un rouge profond. Le dessus de la queue et des ailes est brunâtre foncé. Les grandes et moyennes couvertures ont des extrémités roses qui forment deux barres alaires étroites. Les plumes des parties supérieures ont des liserés grisâtres en plumage frais (en automne).
Les parties inférieures sont d’un rouge profond, avec parfois des liserés clairs aux extrémités des plumes.

La tête est rose pâle légèrement argenté. Cette couleur s’étend sur la gorge et le haut de la poitrine en formant un capuchon bien défini. La face est rose foncé mais les lores peuvent être plus sombres.
Le plumage de la tête, du cou et de la poitrine a souvent un aspect satiné, et les couleurs varient en fonction de la lumière. Les bases des plumes sont sombres.
Le bec est brun foncé avec la mandibule inférieure couleur corne. Les yeux sont très foncés. Les pattes et les doigts sont brun rosâtre.
Mâle et femelle sont semblables mais la femelle peut paraître légèrement plus terne.

Le juvénile a une teinte marron sur le dessus, et paraît plutôt brun cannelle dans l’ensemble. Les ailes et la queue sont brunes. On peut voir deux barres alaires brun orangé sur les grandes et moyennes couvertures.

DISTRIBUTION GEOGRAPHIQUE :  
La Paruline à tête rose se trouve sur les hauteurs de Chiapas dans le sud-est du Mexique, et au Guatemala, à l’est de la Sierra de las Minas.

HABITAT :
La Paruline à tête rose fréquente les forêts mixtes de pins et de chênes (Pinus-Quercus) et de cyprès (Cupressus) avec un sous-bois épais et non modifié et une canopée ouverte. L’espèce est présente entre 2000 et 3800 mètres d’altitude, mais surtout au-dessus de 2800 mètres.
Cependant, au Guatemala, elle peut aussi fréquenter des forêts modifiées avec des sous-bois endommagés. Aux lisières, elle est visible sur les pentes broussailleuses.

CRIS ET CHANTS : SONS PAR XENO-CANTO
La Paruline à tête rose émet un « tseeip » ténu, haut-perché et légèrement bourdonnant qui est son cri habituel.
Le chant est une série variée composée de sons haut-perchés et de trilles courts qui finissent souvent en notes légèrement emphatiques.

COMPORTEMENTS DANS LA VIE SAUVAGE :  
La Paruline à tête rose se nourrit principalement d’insectes et de quelques fruits en fonction de la saison. Les insectes et divers invertébrés sont capturés dans le sous-bois épais, entre 2 et 5 mètres de hauteur, sur les feuilles et les troncs d’arbres.
Mais d’après une observation, l’espèce a été également observée en train de se nourrir dans la canopée, à une hauteur de 15 mètres en mars-avril. Elle peut aussi s’élancer en vol depuis la végétation pour capturer un insecte volant.