English version

Accueil

Présentation

Fiches

Dossiers

Voyages
 
Galeries

Poésie

Liens

Nouveautés

Contact

Mentions légales

Fr: Paruline à gorge jaune
Ang: Yellow-throated Warbler
All: Goldkehl-Waldsänger
Esp: Reinita Gorjiamarilla
Ita: Parula golagialla
Nd: Geelkeelzanger
Sd: Gulstrupig skogssångare

Photographes:

Tom Grey
Tom Grey's Bird Pictures

Ken Havard
His Bird Pictures on IBC et Flickr gallery

Simon Tan
PBase Bird galleries

Texte de Nicole Bouglouan

Sources:

HANDBOOK OF THE BIRDS OF THE WORLD Vol 15 by Josep del Hoyo-Andrew Elliot-David Christie - Lynx Edicions – ISBN: 9788496553682

A GUIDE TO THE BIRDS OF MEXICO AND NORTHERN CENTRAL AMERICA by  Steve N. G. Howell, Sophie Webb - Oxford University Press - ISBN: 0198540124

Avibase (Lepage Denis)

BirdLife International (BirdLife International)

All About Birds (Cornell Lab of Ornithology)

Audubon

ARKive (Christopher Parsons)

What Bird-The ultimate Bird Guide (Mitchell Waite)

Bird Web (Seattle Audubon Society)

About.com – Birding / Wild Birds

HBW Alive

 

Accueil

Page Parulines

Page Passériformes

Sommaire fiches 

 

Paruline à gorge jaune
Setophaga dominica

Ordre des Passériformes – Famille des Paridés

INTRODUCTION :
La Paruline à gorge jaune est une espèce des zones boisées. Elle se nourrit dans les arbres où elle sonde les crevasses de l’écorce et cherche des insectes dans le feuillage. Comme cette paruline a le bec plus long que les autres Parulidés, les oiseaux n’entrent pas en compétition pour la nourriture.

DESCRIPION DE L’OISEAU :
Quelques mesures :
Longueur : 14 cm
Envergure : 22 cm
Poids : 9-11 gr

La Paruline à gorge jaune mâle a la calotte et la face noires. La gorge et le haut de la poitrine sont jaunes, et le reste des parties inférieures est blanc, avec quelques rayures noires sur les flancs. L’arrière de la calotte, la nuque et les parties supérieures sont grises, et on note la présence de deux barres alaires blanches et de taches blanches sur les quatre rectrices externes.
Le noir de la face rejoint les rayures des flancs. La Paruline à gorge jaune a une rayure blanche qui traverse la partie supérieure de l’œil, une tache auriculaire blanche et un croissant blanc sous l’œil.
Les yeux, le bec et les pattes sont noirs. Le bec est long, fin et légèrement incurvé.
Les deux sexes sont semblables, mais la femelle est plus terne. Elle a le noir de la face moins étendu, et le front plutôt gris strié de noir. Les femelles ont parfois une teinte brunâtre sur le dos.  
L’immature est semblable aux adultes, mais plus terne.

SOUS-ESPECES ET DISTRIBUTION GEOGRAPHIQUE :
La Paruline à gorge jaune se reproduit depuis l’Iowa jusqu’en Pennsylvanie et New Jersey, vers le sud jusqu’à l’est du Texas et la Floride. Elle hiverne depuis la Géorgie et le Texas, vers le sud jusqu’en Amérique Centrale et aux Caraïbes.
Quatre sous-espèces sont actuellement reconnues :

S.d. albilora se reproduit depuis l’est de l’Iowa, le sud-est du Kansas et le centre du Texas vers l’est jusqu’aux Appalaches. Elle hiverne surtout dans l’est du Mexique, et vers le sud jusqu’au Nicaragua. Cette race a le sourcil blanc plus long et plus net que la race nominale.    

S.d. dominica (décrite plus haut) se reproduit vers l’est jusqu’aux Appalaches depuis la Pennsylvanie vers le sud jusqu’au centre de la Floride. Elle hiverne dans le sud-est des Etats-Unis et aux Caraïbes (Bahamas et Grandes Antilles).    

S.d. stoddardi se trouve dans le nord-ouest de la Floride et la côte de l’Alabama. Celle-ci a le bec plus long et plus mince que la race nominale. Elle est sédentaire.  

S.d. flavescens se trouve dans le nord des Iles Bahamas. Cette race a la gorge d’un jaune plus pâle, et la couleur jaune s’étend jusqu’au bas-ventre. Les parties supérieures sont d’un gris plus terne. La tache blanche du cou est plus petite. Cette race est sédentaire.    

HABITAT :
La Paruline à gorge jaune est assez commune dans les bois de chênes et les forêts de pins, de cyprès et de sycomores, également dans les marais et les zones boisées riveraines.
Pendant la migration et en hiver, on la trouve dans une variété de zones boisées, d’arbustes, de buissons et de bosquets, mais elle préfère les forêts de pins si elle en a à sa disposition.

CRIS ET CHANTS : SONS PAR XENO-CANTO
Le chant de la Paruline à gorge jaune est une série de sifflements clairs et doucement murmurés, finissant par une note ascendante. Le cri est un « see » haut perché, ou un « chip » net.

COMPORTEMENTSDANS LA VIE SAUVAGE :
La Paruline à gorge jaune se nourrit d’insectes tels que scarabées, phalènes et leurs larves, mouches, sauterelles, criquets, punaises, et aussi d’araignées. Elle est principalement insectivore, mais elle pourra consommer quelques baies et du nectar en hiver.

Elle se nourrit habituellement en haut des arbres, en rampant méthodiquement le long des branches. Elle sonde les creux, les crevasses de l’écorce, les paquets d’aiguilles de pins, ainsi que les touffes de Tillandsia usneoides de la famille des Broméliacées. Elle glane la majeure partie de sa nourriture sur les feuilles et les branches, et passe beaucoup de temps à la cime des grands sycomores (Platanus occidentalis).

La Paruline à gorge jaune se déplace de haut en bas et d’un côté à l’autre, mais aussi en spirale le long des troncs, des branches et même des brindilles des plus hauts et des plus grands cyprès ou autres arbres. Elle est extrêmement active. Elle peut brusquement abandonner les plus hautes branches dans la partie la plus élevée des arbres, et plonger vers le bas pour se poser sur les racines, et recommencer à chercher des petits insectes et des larves. Elle ne poursuit pas les insectes en vol.   

Le mâle défend le territoire en chantant dès qu’il revient sur les aires de reproduction au début du printemps. La couple est probablement monogame et les deux partenaires restent unis pour la saison. Le mâle chante très fort depuis la cime des arbres pour attirer les femelles.   

La Paruline à gorge jaune des races albilora et dominica migrent vers le sud en hiver. La migration s’effectue partiellement de nuit. Les deux autres races, stoddardi et flavescens sont sédentaires dans leur distribution.
Ces parulines ont un vol agile et rapide.

REPRODUCTION DE L’ESPECE :
La saison de reproduction a lieu entre les mois d’avril et d’aout.  
Le nid de la Paruline à gorge jaune est situé à environ 3 à 40 mètres au-dessus du sol, sur une branche horizontale. Il est habituellement caché dans les touffes de Spanish moss ou d’aiguilles de pin.
C’est une coupe ouverte, souvent en forme de poche faite avec des herbes, des fibres d’écorce et des tiges d’herbes grossières. Il est tapissé avec du duvet végétal, des plumes et des brins de mousse entrelacés dans le nid. Le nid ressemble à un noeud ou à une touffe de mousse.

La femelle dépose 3 à 5 œufs blanc verdâtre terne ou gris blanc, tachetés et striés de lavande, gris ou rouge sombre. L’incubation dure environ 12 à 13 jours. Les jeunes quittent le nid 8 jours après la naissance.
Cette espèce peut produire deux couvées par an dans la partie sud de son habitat.

PROTECTION / MENACES / STATUTS :
La Paruline à gorge jaune est commune à travers sa vaste distribution, bien que la race stoddardi soit rare dans le nord-ouest de la Floride.
Le Vacher luisant pourrait devenir une menace pour la race flavescens car il arrive lentement dans sa distribution.
Cependant, la population globale augmente lentement et les aires de reproduction s’étendent vers le nord.  
La Paruline à gorge jaune est actuellement considérée comme non menacée.