English version

Accueil

Présentation

Fiches

Dossiers

Voyages
 
Galeries

Poésie

Liens

Nouveautés

Contact

Mentions légales

Ang : Great Bowerbird
All : Graulaubenvogel
Esp : Pergolero Grande
Ital: Grande giardiniere grigio
Nd: Grijze Prieelvogel
Sd: Större lövsalsfågel

Photographe:

Patrick Ingremeau
TAMANDUA

Texte de Nicole Bouglouan

Sources:     

HANDBOOK OF THE BIRDS OF THE WORLD Vol 14 by Josep del Hoyo-Andrew Elliot-David Christie - Lynx Edicions – ISBN: 9788496553507

Ottaviani, M. (2014). Les Oiseaux à berceaux - Histoire naturelle et photographies, 262 pages. Editions Prin, France. ISBN 978-2-909136-41-7

BIRDS OF ASIA AND AUSTRALIA  by David AldertonSouthwater - ISBN : 184215978X

BIRDS OF AUSTRALIA by Peter Rowland – Ed: Louise Egerton - ISBN: 1864363436

Avibase (Lepage Denis)

BirdLife International (BirdLife International)

 

Accueil

Page Ordre des Passériformes

Sommaire fiches

 

Jardinier à nuque rose
Chlamydera nuchalis

Ordre des Passériformes – Famille des Ptilonorhynchidés

QUELQUES MESURES :
L : 35 cm
Poids : M : 180-265 gr – F : 153-215 gr

DESCRIPTION DE L’OISEAU :
Le Jardinier à nuque rose est l’un des cinq jardiniers gris du genre Chlamydera, et le plus grand de cette famille.
Ses parades spectaculaires près du berceau sont remarquables, et l’oiseau passe la plus grande partie de l’année à y travailler et à le défendre.

Le mâle adulte a le plumage gris brunâtre dans l’ensemble, avec les parties supérieures plus foncées. Le manteau, le dessus des ailes, les couvertures sus-caudales et la queue sont brun foncé avec des plumes aux liserés et aux extrémités blanchâtres.

Sur les parties inférieures, le menton, la gorge et le haut de la poitrine peuvent être légèrement plus sombres et plus gris. Les couvertures sous-caudales sont plus claires, gris brunâtres, et barrées de plusieurs bandes plus sombres.

Sur la tête, la calotte est plus grise. Les lores sont plus bruns et plus foncés. La tête peut être finement tachetée de gris argent et de tons plus sombres.
Sur la nuque, on peut voir une crête faite de plusieurs filaments érectiles de couleur mauve rosâtre. Cet ensemble de plumes fines est bordé de plumes courtes brunes avec des extrémités blanches. Cette crête n’est en général visible que pendant les parades.

Le bec robuste est noirâtre. Les yeux sont brun foncé. Les pattes et les doigts brun-olive sont puissants.    

La femelle a un plumage semblable, mais sa crête est plus courte ou absente. Elle est plus petite que le mâle.
Le juvénile a les parties supérieures nettement tachetées de chamois clair.
L’immature mâle n’a pas de crête. Il a la gorge sombre et la poitrine gris-brun intensément tachetée et barrée.

On trouve deux sous-espèces :
C.n. nuchalis
C.n. orientalis est plus petit et plus sombre que la race nominale. Les parties supérieures sont plus contrastées brun foncé et blanchâtre

CRIS ET CHANTS : SONS PAR XENO-CANTO  
Le Jardinier à nuque rose émet des notes sonores et discordantes, ainsi que des sifflements, des caquetages et des bavardages explosifs. Ses cris comprennent aussi des imitations de cris d’oiseaux mais aussi des bruits produits par les humains. Ces cris sont émis depuis des perchoirs habituels comme la cime d’un arbre à 6-8 mètres de hauteur, et entre 30 et 200 mètres du berceau, mais plus près pendant les parades.
Le cri d’avertissement par le mâle comprend le même genre de sons.
Mâle et femelle imitent les cris des prédateurs aviaires. Le mâle les lance depuis le berceau alors que la femelle le fait depuis son nid si elle est menacée ou dérangée.

HABITAT :
Le Jardinier à nuque rose fréquente les lisières des forêts pluviales, les forêts d’Eucalyptus plus sèches et les zones boisées voisines, les mangroves, mais aussi les faubourgs et les jardins. On le trouve habituellement non loin de l’eau et il est visible depuis le niveau de la mer jusqu’à 600 mètres d’altitude. 

DISTRIBUTION GEOGRAPHIQUE :  
Le Jardinier à nuque rose est résident au nord-ouest de l’Australie y compris sur plusieurs iles au large, jusqu’au nord du Northern Territory et l’extrême nord-ouest du Queensland. (Race nuchalis)
La race orientalis se trouve dans le Queensland, excepté l’extrême nord-ouest.

COMPORTEMENTS DANS LA VIE SAUVAGE :
Le Jardinier à nuque rose se nourrit de matières végétales et d’insectes. Il consomme fruits, fleurs, nectar, légumes verts et graines. Il capture des insectes et nourrit les jeunes avec des sauterelles. Il se nourrit aussi des fruits du Ficus et récupère parfois des restes de nourriture.
Le mâle cache des fruits sur le site du berceau pour plus tard. Cette espèce se nourrit dans les arbres fruitiers, les broussailles et sur le sol.

Mais le Jardinier à nuque rose est surtout connu pour son remarquable berceau qui sert à attirer les femelles.
Le berceau est construit sous les buissons qui lui procurent une canopée pour faire de l’ombre, souvent près de la végétation protectrice et au voisinage d’une zone découverte. Il peut même être construit sur le toit d’un immeuble.

Le mâle construit son berceau lui-même, une grande structure de 54 à 60 centimètres de long, environ 50 centimètres de large et 37 centimètres de hauteur à l’extérieur. L’avenue (ou allée centrale) est d’une largeur de 14 à 15 centimètres et son alignement est typiquement nord-sud ou très proche.
On eut voir deux murs parallèles fait de brindilles entrecroisées. Une grande variété d’objets décore l’ensemble. Ils sont placés à chaque entrée de l’avenue et comprennent des coquilles d’escargots blanches ou grises et des os de mammifères, mais aussi des fruits et des feuilles vertes, quelques articles rouges et de nombreux autres petits objets divers.

Le mâle attire la femelle en émettent des séries de cris et d’imitations d’autres oiseaux et des bruits mécaniques. Une fois que la femelle est attirée au berceau, le mâle commence à parader. Il marche ou court autour du berceau en se pavanant, adopte des postures variées, dressées, étirements vers l’avant et exposition de la crête.
Ces parades sont effectuées à chaque entrée. Ce sont des séries de mouvements exagérés er de contorsions diverses.

Pendant les parades, la femelle silencieuse s’accroupit immobile à l’intérieur de l’avenue tandis que le mâle fait des allers et retours rapides vers elle, et prend divers objets qu’il secoue agressivement avec le bec. L’accouplement a lieu dans le berceau.
Le mâle est polygame et s’accouple avec plusieurs femelles. Il réutilise le même berceau pendant des années.

VOL : 
Le Jardinier à nuque rose a un vol ondulant caractéristique.  

REPRODUCTION DE L’ESPECE :
Le Jardinier à nuque rose se reproduit toute l’année sauf en avril et en juin. Le pic de ponte a lieu en octobre-novembre.
Après les parades au berceau et l’accouplement, la femelle construit son nid seule. Ce nid est une coupe lâche. La structure est faite avec de fins rameaux de bois et des brindilles. La coupe est tapissée avec des brindilles encore plus fines et quelques feuilles. Il est placé entre 2 et 9 mètres de hauteur dans un arbre ou un buisson. Le site du nid peut aussi être réutilisé.

La femelle dépose un ou deux œufs et incube pendant environ trois semaines. Elle couve les poussins pendant les deux premières semaines. Elle les nourrit avec de grosses sauterelles. Ils quittent le nid au bout de trois semaines après la naissance.
Pour la défense du nid, la femelle imite les cris des prédateurs aviaires et peut aussi effectuer une parade de distraction, ainsi que poursuivre l’intrus afin de l’éloigner du nid. 

ALIMENTATION :  
Le Jardinier à nuque rose se nourrit de fruits, fleurs, légumes verts, nectar, graines, insectes et restes de nourriture.
Il se nourrit dans les arbres fruitiers, les broussailles et sur le sol.

PROTECTION / MENACES / STATUTS :
Le Jardinier à nuque rose est commun localement, et même parfois assez commun. Mais ces oiseaux peuvent causer des dommages aux récoltes de fruits et de légumes verts quand ils sont en groupes en hiver. Les humains peuvent les tuer pour cette raison.
Mais les populations ne sont pas en danger actuellement.