English version

Accueil

Présentation

Fiches

Dossiers

Voyages
 
Galeries

Poésie

Liens

Nouveautés

Contact

Mentions légales

Ang : Masked Gnatcatcher
All : Maskenmückenfänger
Esp : Perlita Enmascarada
Ital : Zanzariere mascherato
Nd: Markermuggenvanger
Sd: Maskmyggsnappare
Port: Balança-rabo-de-máscara

Photographes:

Marc Chrétien
MURINUS

Philippe et Aline Wolfer
OISEAUX D'ARGENTINE

Texte de Nicole Bouglouan

Sources

HANDBOOK OF THE BIRDS OF THE WORLD Vol 11 by Josep del Hoyo, Andrew Elliott and David Christie - Lynx Edicions - ISBN: 849655306X

Avibase (Lepage Denis)

BirdLife International (BirdLife International)

The Cornell Lab of Ornithology – Neotropical birds

Wikipedia, the free encyclopaedia

Fauna Paraguay

 

Accueil

Page Passériformes

Sommaire fiches

 

Gobemoucheron masqué
Polioptila dumicola

Ordre des Passériformes – Famille des Polioptilidés

QUELQUES MESURES :
L : 12-13 cm
Poids : 5-7 gr

DESCRIPTION DE L’OISEAU :
Ce petit passereau Sud-Américain est toujours très actif lorsqu’il cherche sa nourriture. Il sautille, voltige et se retrouve souvent tête en bas dans la végétation.
Le Gobemoucheron masqué est la plus grande espèce du genre Polioptila.

Le mâle adulte de la race nominale a le front, la calotte, la nuque et les parties supérieures bleu-gris. Sur les ailes, les rémiges sont noirâtres avec les secondaires bordées de blanc. La queue est noire avec les rectrices externes blanches.

Sur les parties inférieures, le menton et la gorge sont gris pâle, devenant plus blanc vers l’abdomen et les couvertures sous-caudales. 

Sur la tête, le mâle présente un masque noir très net depuis la base de la mandibule supérieure, passant sur l’œil et finissant sur les couvertures auriculaires. On peut voir une étroite rayure malaire blanche qui borde le dessous de ce masque.
Le bec, les pattes et les doigts sont noirâtres. Les yeux sont brun foncé.

La femelle adulte est presque semblable mais elle n’a pas le masque noir. Elle a une tache allongée noire depuis l’arrière de l’œil jusqu’à l’arrière des couvertures auriculaires qui sont blanches. Son plumage est plus terne que celui du mâle, moins bleu-gris. Les yeux sont entourés d’un cercle oculaire étroit et blanc.    

On trouve trois sous-espèces :
P.d. dumicola (décrite ci-dessus). On la trouve à l’est de la Bolivie, au Paraguay et au sud du Brésil, vers le sud, jusqu’à l’est de l’Argentine et en Uruguay.
P.d. berlepschi se trouve au centre du Brésil. Le mâle est plus clair avec le manteau gris terne et un masque plus étroit. La femelle est plus claire dans l’ensemble.
P.d. saturata est visible sur hautes terres de Bolivie. Elle est plus foncée que la race nominale, avec la calotte, le dessus et le dessous gris ardoise

P.d. berlepschi

CRIS ET CHANTS : SONS PAR XENO-CANTO
Le Gobemoucheron masqué de la race nominale émet un chant variable, court, doux et musical, une phrase continue qu’il répète tout en cherchant sa nourriture « suwee, tu-tu-tu-tu », ou « tuawee ti-ti-ti-ti », ou encore « wit-wit-wit… » et autres variantes. 
La race « berlepschi » émet des séquences de notes descendantes et répétées « dlééew » et autres variations.
Les cris de contact et d’alarme sont décrits respectivement comme « grehl » et « tserét-greh ».

HABITAT :
Le Gobemoucheron masqué de la race nominale se trouve dans plusieurs types d’habitats tels que le Chaco (habitat sec et aride avec des buissons épineux et des cactus), le Chaco humide (plusieurs écosystèmes du genre bois avec savanes), et Cerrado (vaste savane tropicale). Cette race est visible plutôt en dessous de 1000 mètres.
La race « berlepschi » se trouve dans les régions du Cerrado et du Pantanal (vaste zone humide), principalement avec des arbres mais une canopée relativement ouverte.
La race « saturata » se trouve dans les forêts sèches de montagne en Bolivie, entre 1500 et 2000 mètres d’altitude. 

DISTRIBUTION GEOGRAPHIQUE :  
Voir plus haut dans « sous-espèces ».

COMPORTEMENTS DANS LA VIE SAUVAGE :
Le Gobemoucheron masqué se nourrit de petits arthropodes. Il est très actif lorsqu’il cherche ses proies dans la canopée. Il sautille sur les branches et cherche dans le feuillage. Pour se nourrir, il glane et voltige tout en picorant. Il fait aussi des sorties rapides et sonde parfois les crevasses de l’écorce.
Comme les autres espèces de Polioptilidés, le Gobemoucheron masqué est toujours en mouvement. Les ailes et la queue sont agitées de soubresauts tandis qu’il cherche sa nourriture. La queue relevée est agitée d’un côté à l’autre.
Il prend régulièrement des bains de soleil et lisse son plumage.

Le Gobemoucheron masqué peut se montrer agressif lorsqu’il chasse les intrus et les prédateurs de son territoire. Quelques parades vocales et visuelles entre voisins ont lieu aux limites du territoire. On peut alors entendre des sons courroucés et des claquements de bec, tandis que la queue est déployée en éventail, relevée et abaissée de façon répétitive.
Habituellement, le mâle a des comportements territoriaux agressifs, alors que la femelle chasse les autres femelles et les jeunes.
On les trouve souvent en couples toute l’année, ce qui indique que les liens sont probablement permanents.

Les parades nuptiales sont peu connues. Le mâle peut émettre des chants doux avec le plumage gonflé et le bec pointé vers le bas. Il poursuit brièvement la femelle durant la période située autour de l’accouplement, près ou sur le site du nid. Pendant la période des parades nuptiales et de la construction du nid, il nourrit la femelle. Ces oiseaux sont monogames.

Cette espèce est résidente dans sa distribution. 

VOL :
Le Gobemoucheron masqué effectue des vols courts sur de courtes distances. Quand le mâle porte des matériaux pour le nid ou au cours des poursuites territoriales, il pratique des vols directs. Cependant, ils ont tendance à hésiter à traverser les grands fleuves en Amérique du Sud.

REPRODUCTION DE L’ESPECE :
La saison de reproduction a lieu entre mi-septembre et janvier pour la race nominale.
Les deux sexes construisent le nid, une petite coupe profonde faite avec des fibres végétales et des toiles d’araignées qui maintiennent l’ensemble. Afin de procurer un bon camouflage, la partie extérieure du nid est couverte de lichens. L’intérieur est tapissé de matériaux plus doux et fins. Certains matériaux peuvent provenir d’un ancien nid.
Il est situé dans un arbre à une hauteur de 1 à 6 mètres, et des brindilles servent souvent de support.

La femelle dépose 3-5 œufs blancs ou bleu verdâtres avec des marques brunes. Les deux adultes incubent pendant environ deux semaines. Les poussins sont nourris par leurs deux parents et sont emplumés au bout de 14-15 jours après la naissance. Ils peuvent rester en groupe familial pendant 6 à 7 mois.

Il existe un cas observé de reproduction communautaire, avec un mâle et deux femelles. Les trois adultes se partageaient la construction du nid et le nourrissage des jeunes.
Les nids sont parfois parasités par le Vacher luisant.   

ALIMENTATION :  
Le Gobemoucheron masqué se nourrit de petits arthropodes en glanant, en voltigeant, en faisant des sorties soudaines et en sondant l’écorce.
C’est un oiseau actif quand il se nourrit. Son régime comprend des moustiques, des papillons, des araignées et des larves.

PROTECTION / MENACES / STATUTS :
Le Gobemoucheron masqué est commun localement à travers son habitat.
La race nominale et la race « berlepschi » semblent avoir des populations stables, alors que la race « saturata » est confinée dans les forêts sèches d’altitude en Bolivie. Cette dernière pourrait être menacée par les développements humains et la destruction de l’habitat au profit de l’expansion de l’agriculture.
Mais actuellement, l’espèce n’est pas globalement menacée.