English version

Accueil

Présentation

Fiches

Dossiers

Voyages
 
Galeries

Poésie

Liens

Nouveautés

Contact

Mentions légales

Fr: Gobemoucheron de Cuba
Ang: Cuban Gnatcatcher
All: Kubamückenfänger
Esp: Perlita Cubana
Ita: Pigliamoschini di Cuba
Nd: Cubaanse Muggenvanger
Sd: Kubansk myggsnappare

Photographes:

Ken Havard
His Bird Pictures on IBC et Flickr gallery

William Price
PBase-tereksandpiper & Flickr William Price  

Texte de Nicole Bouglouan

Sources :

HANDBOOK OF THE BIRDS OF THE WORLD Vol 11 by Josep del Hoyo, Andrew Elliott and David Christie - Lynx Edicions - ISBN: 849655306X

BIRDS OF THE WEST INDIES – by Herbert Raffaele, Kristin Williams et Tracy Pedersen – Helm – ISBN: 9780713649055

Avibase (Denis Lepage)

BirdLife International

HBW Alive

Neotropical Birds – Cornell Lab of Ornithology

Arthur Grosset's Birds (Arthur Grosset)  

The Birds of Cuba

Authentic Cuba – Birds of Cuba

The Nature of Delaware

 

Accueil

Page Passériformes

Sommaire fiches

 

Gobemoucheron de Cuba
Polioptila lembeyei

Ordre des Passériformes – Famille des Polioptilidés

INTRODUCTION :
Le Gobemoucheron de Cuba est endémique de Cuba où il a une distribution restreinte qui se limite aux zones côtières arides avec des broussailles épineuses.
C’est un gobemoucheron typique au plumage gris bleuté sur le dessus et blanc dessous. La queue plutôt longue et très graduée est souvent agitée nerveusement d’un côté à l’autre.  
L’espèce est localement commune à Cuba, mais elle est menacée par la dégradation de l’habitat à cause du bétail qui rase la végétation.   

DESCRIPTION DE L’OISEAU :
Quelques mesures :
Longueur : 10-11 cm
Poids : 5 gr

Le Gobemoucheron de Cuba mâle adulte a les parties supérieures grisâtres ou gris bleuâtre pâle. Sur le dessus des ailes, les rémiges sont noirâtres bordées de blanc. L’alule est noire et soulignée de blanc. La longue queue noire est très graduée. Les rectrices externes sont blanches.
Les parties inférieures sont blanchâtres, mais les sous-caudales sont noires.
La tête est gris bleuâtre pâle avec une croissant noir très net qui s’étend depuis l’arrière de l’œil et tourne autour des couvertures auriculaires. Il est moins net en dehors de la saison de reproduction. La face, le menton et la gorge sont blanchâtres.
Le bec court est mince avec la mandibule supérieure noire tandis que l’inférieure est grisâtre avec l’extrémité noire. Les yeux sont brun foncé, entourés d’un mince cercle oculaire blanc. Les pattes et les doigts sont noirâtres.

La femelle a la même apparence que le mâle mais elle est plus claire, avec le croissant noir de la tête plus étroit et moins net.
Le juvénile a les parties supérieures gris olive, l’abdomen blanc-crème et les flancs chamoisés. Les dessins de la face sont indistincts.

DISTRIBUTION GEOGRAPHIQUE :  
Le Gobemoucheron de Cuba se trouve à Cuba et surtout sur la côte nord, vers l’est depuis Cayo Coco. Il peut parfois être vu sur la côte sud, vers l’est à partir de Cienfuegos.

HABITAT :
Le Gobemoucheron de Cuba fréquente les broussailles denses et épineuses de la côte. Il peut cependant se trouver aussi à l’intérieur des terres dans un habitat similaire. C’est un habitat sec, bas et très épais, pratiquement impénétrable.

CRIS ET CHANTS : SONS PAR XENO-CANTO  
Le Gobemoucheron de Cuba émet des chants sonores et mélodieux qui comprennent des séries de sifflements désordonnés suivies de trilles et de bavardages, et d’un murmure ténu « pss-psss-psss-psss-tttiizzzt-zzzz-ttizzz-tzi-tzi-tzi »
Le cri typique est un « speeee » bourdonnant et il émet également des « pyip » répétés.   

COMPORTEMENTS DANS LA VIE SAUVAGE :  
Le Gobemoucheron de Cuba se nourrit de très petits arthropodes et d’araignées. Il cherche activement le long des branches dans la partie basse de la végétation. La queue est relevée et agitée d’un côté à l’autre tandis qu’il cherche des proies.

Le Gobemoucheron de Cuba peut être vu en couple toute l’année, et les deux partenaires ont probablement des liens qui durent longtemps.
Il chasse de manière agressive les intrus et les prédateurs hors du territoire. Les parades visuelles et les chants se font à partir d’un perchoir, généralement près de la limite du territoire. Ces parades comprennent des sons durs et des claquements du bec. La queue est déployée et agitée, mettant en valeur les rectrices externes blanches.
Les mâles sont habituellement plus agressifs envers les intrus, tandis que les femelles poursuivent plutôt les jeunes et les autres femelles.

Les parades nuptiales des gobemoucherons comprennent des chants calmes émis par le mâle avec le bec pointé vers le ciel et le plumage gonflé. Les poursuites entre mâles et femelles mènent souvent à l’accouplement qui a lieu sur ou près du site de nidification. Le mâle fait des offrandes de nourriture à la femelle au cours des parades et pendant la construction du nid. Les deux partenaires partagent les tâches liées à la reproduction.

Le Gobemoucheron de Cuba est résident. Il ne parcourt que des distances courtes dans sa distribution restreinte. Cependant, pendant les poursuites territoriales, le vol est direct et rapide.

REPRODUCTION DE L’ESPECE :
La saison de reproduction a lieu entre mars et juillet. Le Gobemoucheron de Cuba nidifie au milieu des broussailles, et le nid est généralement bien caché et à l’ombre. Il est situé dans une fourche de petites branches dans un buisson épineux, à une hauteur variant de 30 centimètres à 6 mètres.
Les deux adultes construisent le nid, une structure compacte en forme de coupe, faite avec de la fourrure, du crin de cheval, des fibres végétales et des petites feuilles. La partie interne est tapissée de matériaux doux, souvent de la mousse et des toiles d’araignées. La construction du nid dure souvent entre 5 et 13 jours.

La femelle dépose 3 œufs bleu pâle ou blanchâtres avec des taches brunes sur la partie la plus large. L’incubation dure de 13 à 16 jours. Les poussins sont nourris par les parents. Ils quittent le nid environ deux semaines après l’éclosion.

La perte de la couvée est souvent due à la prédation par les reptiles, les mammifères introduits sur l’île et les Cuculidés. Mais la couvée peut être remplacée rapidement après la perte de la précédente.

PROTECTION / MENACES / STATUTS :
Le Gobemoucheron de Cuba a une distribution restreinte. Il est vulnérable à la perte de l’habitat à cause des dégradations causée par le bétail. Cette espèce est habituellement assez commune, mais la population semble décliner à cause de la destruction et de la fragmentation de l’habitat.
Cependant, le Gobemoucheron de Cuba est actuellement considéré comme non menacé.