English version

Accueil

Présentation

Fiches

Dossiers

Voyages
 
Galeries

Poésie

Liens

Nouveautés

Contact

Mentions légales

Ang : Hooded Siskin
All : Magellanzeisig
Esp : Pardillo de Capota Negra
Ital : Lucherino di Magellano
Nd: Zwartkopsijs
Sd: Magellansiska
Port: Pintassilgo

Photographes:

Eduardo Andrés Jordan
MIS AVES – AVES DE ARGENTINA

Philippe et Aline Wolfer
OISEAUX D'ARGENTINE

Texte de Nicole Bouglouan

Sources:

HANDBOOK OF THE BIRDS OF THE WORLD Vol 15 by Josep del Hoyo-Andrew Elliot-David Christie - Lynx Edicions – ISBN: 9788496553682

Ottaviani, M. (2008) Monographie des Fringilles (fringillinés – carduélinés) – Histoire Naturelle et photographies, Volume 1. Editions Prin, Ingré, France, 488 p.

Ottaviani, M. (2011a). Monographie des Fringilles (carduélinés) – Histoire Naturelle et photographies, volume 2. Editions Prin, Ingré, France, 286 p.

Ottaviani, M. (2011b). Monographie des Fringilles (carduélinés) – Histoire Naturelle et photographies, volume 3. Editions Prin, Ingré, France, 320 p.

Le site de Michel Ottaviani

Avibase (Lepage Denis)

BirdLife International (BirdLife International)

Wikipedia, the free encyclopaedia

 

Accueil

Page Fringillidés

Page Passériformes

Sommaire

 

Chardonneret de Magellan
Spinus magellanica

Ordre des Passériformes – Famille des Fringillidés

QUELQUES MESURES : 
L : 10-12 cm
Poids : 11-15 gr

DESCRIPTION DE L’OISEAU :
Le Chardonneret de Magellan est une espèce sud-américaine. Ce Fringillidé brillamment coloré est assez commun dans sa distribution, souvent apprécié pour son chant émis depuis un perchoir exposé.

Le mâle adulte a le plumage jaune et noir.
Le mâle de la race nominale a un capuchon noir qui englobe la tête jusqu’à la nuque, ainsi que la gorge et le milieu du haut de la poitrine.
Sur les parties supérieures, le bas de la nuque jusqu’au dos et les scapulaires sont vert-olive, finement striés de sombre. Le croupion est jaune vif, alors que les couvertures sus-caudales sont vert-olive. Les rectrices sont noires, les externes étant largement bordées de jaune à la base.
Sur le dessus des ailes, les couvertures sont brun noirâtre. Les grandes couvertures présentent des extrémités plus claires allant du vert-olive pâle au jaune vif. Les premières couvertures et les rémiges sont noires avec une barre et une tache alaires jaunes.
Sur les parties inférieures jaune vif, les côtés de la poitrine sont souvent teintés d’orange, alors que les flancs et l’abdomen sont teintés de verdâtre. Les couvertures sous-alaires sont jaune vif.
Le bec et les yeux sont noirs. Les pattes et les doigts sont gris foncé ou noirâtres.

La femelle présente des dessins similaires mais beaucoup plus ternes, avec la tête vert-olive terne et le dessus légèrement teinté de gris. Le croupion est jaune ou vert jaunâtre, et les couvertures sus-caudales sont vertes. Les dessins des ailes sont moins étendus et plus pâles que chez le mâle.
Le menton et la gorge sont grisâtre clair ou vert-olive pâle. Les parties inférieures sont teintées de vert-olive ou verdâtre, excepté l’abdomen plus blanc jusqu’aux couvertures sous-caudales.

Le juvénile ressemble à la femelle avec des couleurs plus ternes. La tête et le dessus sont vert-olive chamoisé finement strié de sombre.

On trouve 12 sous-espèces qui diffèrent par l’intensité des couleurs, avec plus ou moins de contraste. Le capuchon noir peut être moins étendu sur le haut de la poitrine. La barre alaire jaune et les dessins de la queue peuvent aussi varier en étant plus étroits que chez la race nominale.

CRIS ET CHANTS : SONS PAR XENO-CANTO
Le Chardonneret de Magellan chante habituellement depuis un perchoir exposé ou en vol. Il peut chanter pendant de longues périodes, émettant des séries de rapides « tseet-tseet, tseet-tseet » ou « tseet-weet-a-weeta », alternant avec des phrases répétées.  
Le cri est un léger « djey, djey ». On peut également entendre quelques « tseeu » et des longs « trrrrrr » roulés.
Plusieurs mâles peuvent chanter en même temps. 

HABITAT :  
Le Chardonneret de Magellan fréquente les plaines et les bois de basse montagne, les savanes avec quelques arbres et bosquets, les zones buissonneuses, les plantations, les bois marécageux, les champs cultivés et leurs lisières, les parcs et les grands jardins urbains près des villes et des grandes cités.
Cette espèce est visible depuis le niveau de la mer jusqu’à 5000 mètres d’altitude selon la distribution.

DISTRIBUTION GEOGRAPHIQUE :  
Le Chardonneret de Magellan se trouve depuis le centre de l’Argentine jusqu’au centre du Brésil. On le trouve dans les régions andines depuis le nord-ouest de l’Argentine et le nord du Chili, et vers le nord jusqu’au centre de la Colombie.
Une population isolée se trouve au sud-est du Venezuela, en Guyane, et dans la partie la plus au nord du Brésil, à Roraima. Il s’agit de la race « C.m. longirostris ».  

COMPORTEMENTS DANS LA VIE SAUVAGE :  
Le Chardonneret de Magellan se nourrit dans les arbres et les buissons, mais aussi sur le sol. Son régime comprend surtout des graines, mais il consomme aussi des bourgeons et des feuilles provenant de plusieurs espèces de plantes. Des petits insectes peuvent occasionnellement faire partie de son régime.

Il se nourrit en général depuis le sol jusqu’à la cime des arbres en se déplaçant rapidement. Il est très actif et toujours en mouvement. Sur le sol, il se déplace en sautillant.

Il se nourrit seul ou en couples, et aussi en petits groupes. En dehors de la saison  de reproduction, ils se rassemblent en grands groupes d’espèces mélangées, en général avec d’autres membres du genre Carduelis. Quelques comportements agressifs peuvent alors être observés lorsqu’ils se nourrissent ensemble, mais les disputes sont souvent de courte durée et utilisées par seulement quelques oiseaux qui défendent leur propre espace.
Se nourrir en groupes est aussi pour eux une bonne manière de se protéger des prédateurs.

Pendant la saison de reproduction, le Chardonneret de Magellan défend une petite zone autour du nid comme tous les membres du genre Carduelis. Habituellement, ils consacrent peu de temps à la défense du territoire.
Les liens du couple sont maintenus par les chants. Les deux partenaires restent ensemble, le mâle accompagnant la femelle où qu’elle aille et quoi qu’elle fasse, et restant près d’elle tandis qu’elle construit le nid.   

Il n’y a pas d’information concernant les parades nuptiales, mais habituellement, les mâles du genre Carduelis pratiquent des sortes d’agressions rituelles et répétées envers la femelle en levant les ailes pour exposer les dessins, le bec pointé vers le ciel. Ensuite, le mâle baisse les ailes pour exposer les couleurs du croupion et de la queue. Des poursuites sont également observées.

Le Chardonneret de Magellan est résident et nomade en dehors de la saison de reproduction, probablement en fonction des ressources de nourriture.

VOL :  
Le Chardonneret de Magellan a un vol ondulant, avec des périodes de vol battu alternant avec des glissés avec les ailes closes.

REPRODUCTION DE L’ESPECE :
Ce comportement est peu connu.
Des oiseaux en train de construire le nid ont été observés entre octobre et janvier, et la ponte en mars et juin. Les nouveau-nés sont visibles en février et juillet, indiquant que cette espèce se reproduit peut-être toute l'année.
Le nid est construit par la femelle et placé à la cime d’un grand arbre. C’est une petite coupe faite de fines matières végétales.

La femelle dépose 2-3 œufs et incube pendant 12-13 jours. En général, le mâle lui apporte de la nourriture au nid, y compris lorsque les poussins sont nés. Elle régurgite alors cette nourriture directement dans les becs ouverts.
Les jeunes quittent le nid environ deux semaines après la naissance et dépendent encore des parents pendant quelques jours.

ALIMENTATION : 
Le Chardonneret de Magellan se nourrit principalement de graines, bourgeons et feuilles de plusieurs espèces de plantes telles que chardons et Lactuca. Il capture occasionnellement des insectes.

PROTECTION / MENACES / STATUTS :
Le Chardonneret de Magellan est assez commun mais cette espèce est trop souvent capturée pour le commerce des oiseaux de cage, entrainant des déclins dans quelques parties de la distribution.
Cependant, l’espèce n’est pas menacée actuellement.