English version

Accueil

Présentation

Fiches

Dossiers

Voyages
 
Galeries

Poésie

Liens

Contact

Mentions légales

Cama brune
Chamaea fasciata

Ordre des Passériformes – Famille des Timaliidés

QUELQUES MESURES:
L : 14 à 15 cm
Poids : 13 à 16 gr

LONGEVITE : Jusqu’à 12 ans

DESCRIPTION DE L’OISEAU:
La cama brune est le seul membre Américain de la famille des Timaliidés, passereaux Asiatiques bruyants, et celui-ci est natif de Californie.

ALIMENTATION:
La cama brune se nourrit principalement d’insectes et d’araignées, mais elle consomme aussi des baies, des petits fruits et des graines.

PROTECTION / MENACES / STATUTS:
La cama brune est la proie des geais et des serpents qui s’attaquent aux œufs et aux poussins. Les adultes sont menacés par les chats et les animaux domestiques.
Les populations sont menacées par la perte de l’habitat, due à l’augmentation du nombre d’humains se déplaçant dans le maquis. Leur habitat se trouve ainsi fragmenté en zones isolées, avec l’aplatissement des broussailles. Cette espèce ne vole pas dans les espaces découverts, et devient vulnérable à l’extinction locale.

Ang : Wrentit
All : Chaparraltimalie
Esp : Herrerillo Chochín
Ital : Cincia-scricciolo del Nordamerica
Nd : Winterkoningmees
Russe :  Крапивниковая синица
Sd :   Messmyg    

Photo de Tom Grey
Son site : Tom Grey's Bird Pictures 

Texte de Nicole Bouglouan

Sources :

FIELD GUIDE TO THE BIRDS OF NORTH AMERICA by National Geographic Society - National Geographic Society - ISBN: 0792274512

Avibase (Lepage Denis)

All About Birds (Cornell Lab of Ornithology)

What Bird-The ultimate Bird Guide (Mitchell Waite)

Wikipedia (Wikipedia, The Free Encyclopedia)

Audubon

 

Accueil

Page Passériformes

Sommaire fiches

 

COMPORTEMENTS DANS LA VIE SAUVAGE :
La cama brune glane des insectes et leurs larves et des araignées sur l’écorce des arbres et des branchettes, moins fréquemment sur les feuilles vertes. Elle glane aussi des fruits et des graines aux extrémités des branches. Elle peut voltiger brièvement sur les fleurs, et capturer des papillons et des phalènes à la manière des gobemouches. On la voit rarement se nourrir sur le sol où elle se déplace par petits sauts, ou en marchant lentement dans les broussailles. Elle pratique la méthode « arrêt – attendre - regarder ».  
Les deux sexes défendent vigoureusement leur territoire. Ils utilisent des sons pour annoncer leur présence. Les plumes de la tête peuvent être hérissées, les oiseaux volent les uns vers les autres et crient. La queue est très souvent dressée.

Les couleurs de la cama brune varient du brun-roux chez les populations nordiques, au gris chez les oiseaux du Sud.
Le plumage présente une texture lâche. Il varie et va du vert-olive terne, brun-olive ou brun-roux au brun clair. Habituellement, les parties supérieures plus foncées contrastent avec les parties inférieures plus claires. La gorge et la poitrine peuvent être légèrement striées. Les ailes sont courtes et arrondies. La longue queue est arrondie aussi, et très souvent dressée.
Les côtés de la tête et du cou sont parfois plus clairs ou plus bruns, ou les deux, que le reste des parties supérieures. On peut voir un faible sourcil noirâtre contrastant avec la face et la calotte plus claires. Le bec est couleur corne, court et légèrement incurvé. Les yeux sont couleur crème. Les pattes et les doigts sont gris foncé.
Les deux sexes sont semblables, et ont pratiquement le même plumage toute l’année.
CRIS ET CHANTS : SONS PAR XENO-CANTO
La cama brune mâle chante toute l’année, et cette espèce est habituellement entendue avant d’être vue. Le mâle lance un chant sonore, commençant par une série de notes accélérées, et continuant en trille descendant « pit-pit-pit-tr-r-r-r ». Son chant vibrant, court et rapide est similaire au bruit produit par une balle de ping pong qui rebondit.

HABITAT :
La cama brune vit dans le maquis et les zones broussailleuses dans les forêts, les broussailles côtières, les parcs et les grands jardins périurbains. Elle est résidente à l’année depuis le niveau de la mer jusqu’à parfois 2300m d’altitude.

DISTRIBUTION GEOGRAPHIQUE:
La cama brune est limitée à la côte ouest de l’Amérique du Nord et aux montagnes qui la bordent, depuis le nord de l’Oregon jusqu’à la Basse Californie.

Les combats voient les oiseaux avec la queue dressée et les ailes légèrement déployées, faisant des allers retours en sautillant depuis un perchoir, tandis qu’ils émettent un doux « churr ». En général, les contacts sont évités. Les opposants se poursuivent les uns les autres à travers la végétation épaisse, souvent d’avant en arrière le long des limites du territoire. De brefs contacts peuvent se produire, en battant des ailes l’un vers l’autre, et en claquant du bec.
Les camas brunes sont monogames et probablement ensemble pour la vie. Elles restent en groupes familiaux pendant au moins un mois après l’envol des jeunes. Les couples reproducteurs sont solitaires, poursuivant tous les intrus hors de leur territoire toute l’année. Les deux sexes « rouspètent » après les prédateurs dans leur territoire, que ce soient des oiseaux, des serpents ou des mammifères.
Les deux partenaires restent en contact étroit, se lissant les plumes mutuellement, et dormant l’un près de l’autre. Ils passent leur vie d’adulte à l’intérieur du territoire choisi la première année, et quittent rarement le site.

VOL :
La cama brune effectue des vols courts d’un buisson à l’autre, à cause de ses petites ailes. Elle hésite aussi à franchir des rivières ou des zones découvertes de plus de 10 à 12 mètres de largeur. 

REPRODUCTION DE L’ESPECE:
Le nid de la cama brune est situé dans des broussailles denses. Il est en forme de coupe ouverte, faite d’herbes et de morceaux d’écorce tenus entre eux par des toiles d’araignées et de la soie. L’intérieur est tapissé de matériaux végétaux doux ou d’herbe. Afin de le rendre encore plus invisible, la cama brune le décore souvent de lichens à l’extérieur.
Le nid est souvent placé dans la fourche des plantes typiques du maquis, et les oiseaux peuvent réutiliser du matériel provenant d’anciens nids.
La femelle dépose 3 à 5 œufs bleu ou vert blanchâtre, pendant les mois d’été. L’incubation dure environ 15 à 16 jours, partagée par les deux parents. Les poussins sont nidicoles et sont nourris par les adultes. Les jeunes quittent le nid au bout de 12 à 22 jours après la naissance, et les parents les nourrissent pendant encore un mois, principalement avec des insectes.
Les jeunes oiseaux restent à l’intérieur du territoire parental jusqu’au printemps suivant, et ils atteignent leur maturité sexuelle à l’âge d’environ deux ans.
Cette espèce produit une couvée par an, parfois deux.