English version

Accueil

Présentation

Fiches

Dossiers

Voyages
 
Galeries

Poésie

Liens

Nouveautés

Contact

Mentions légales

Bruant Hudsonien
Spizella arborea

Ordre des Passériformes – Famille des Embérizidés

QUELQUES MESURES :
L : 14-16 cm
Env : 21-24 cm
Poids : 18-28 gr

LONGEVITE : Jusqu’à 10 ans

Ang : American Tree Sparrow
All : Baumammer
Esp : Chimbito Arbóreo
Ital : Passero arboricolo americano
Nd : Amerikaanse Boomgors
Sd : Tundrasparv  

Photos de René Lortie
Son site : http://rlortie.ca/

Photos de Bob Moul
Son site : Nature Photography

Texte de Nicole Bouglouan

Sources :

FIELD GUIDE TO THE BIRDS OF NORTH AMERICA - National Geographic Society - ISBN: 0792274512

BIRDS OF THE GREAT BASIN – by Fred A. Ryser - Univ of Nevada Pr -ISBN: 0874170796

Avibase (Lepage Denis)

All About Birds (Cornell Lab of Ornithology)

Animal Diversity Web (University of Michigan Museum of Zoology)

Bird Web (Seattle Audubon Society)

Wikipedia (Wikipedia, The Free Encyclopedia)

What Bird-The ultimate Bird Guide (Mitchell Waite)

Birds of Nova Scotia (Robie Tufts)

 

Accueil

Page Emberizidés

Page Passériformes

Sommaire fiches

 

DESCRIPTION DE L’OISEAU :
Le bruant hudsonien a la tête et la nuque grises. La calotte est fauve. On peut voir une ligne fauve derrière l’œil. La gorge et la poitrine sont grises, avec un point  foncé au milieu de la poitrine dont les côtés sont couleur fauve.

Le dos et les scapulaires sont rayés de noir et fauve. La queue est fourchue, avec les rectrices externes légèrement bordées de blanc. Les parties inférieures sont blanc grisâtre avec les côtés chamois.

En plumage d’hiver, le bruant hudsonien est couleur chamois, avec des tons fauves sur la calotte, formant comme une bande médiane.
Le bec est de deux tons, avec la mandibule supérieure noire, et l’inférieure jaune. Les yeux sont noirs. Les pattes et les doigts sont noirs également.
Les deux sexes sont semblables.
Le juvénile est rayé sur la tête et les parties inférieures.

Il existe deux sous-espèces, celle de l’ouest est plus pâle et un peu plus grande que celle de l’est.    

CRIS ET CHANTS : SONS PAR XENO-CANTO
Le cri du bruant hudsonien est un « teedle-eet » musical. Il émet aussi un « seet » ténu. Le chant commence par plusieurs notes claires, suivies de gazouillis rapides et variés. Les deux sexes utilisent des cris, mais le mâle produit un seul chant. En vol, le cri est un « tsiiw » aigu et haut perché. 

HABITAT :
Le bruant hudsonien se reproduit le long de la lisière de la toundra, au-dessus de la ligne des arbres, loin au nord, dans des zones ouvertes avec des arbres éparpillés. Il hiverne dans les champs, les marais, les jardins, les forêts ouvertes et les zones résidentielles.

DISTRIBUTION GEOGRAPHIQUE :
Le bruant hudsonien se reproduit depuis l’ouest de l’Alaska jusqu’au Labrador, et vers le sud, jusqu’au nord de la Colombie Britannique et le Québec.
Il hiverne depuis le sud du Canada, vers le sud jusqu’au nord de l’Arizona, le nord du Texas et la Caroline du Sud.

COMPORTEMENTS DANS LA VIE SAUVAGE :
Le bruant hudsonien est migrateur nocturne.
Pour se nourrir, c’est un oiseau diurne. Il est omnivore, consommant des insectes en été, et des matières végétales en hiver. Il cherche en grattant le sol, mais aussi le long des branches dans les arbustes et les arbres. Il fréquente les mangeoires, souvent en groupes. Il a besoin d’avaler 30% de son poids en eau chaque jour, ou pendant l’hiver, en mangeant de la neige. Dans les plaines enneigées, il lui arrive de battre les hautes herbes avec ses ailes et de récolter les graines tombées au sol.

Le bruant hudsonien utilise des sons et des mouvements pour communiquer. Les chants sont utilisés pour défendre le territoire et pour attirer les femelles. Mâles et femelles chantent quand ils se nourrissent ou qu’ils sont menacés.

Les oiseaux sont territoriaux pendant la saison de reproduction. Le mâle chante et défend le territoire, tandis que la femelle parfois chasse les intrus. En revanche, ils ne défendent pas leurs territoires hivernaux activement, et forment des groupes où se développent des hiérarchies.

Le bruant hudsonien sautille sur le sol et sur les branches. Il se baigne fréquemment. Il dort en solitaire caché dans la végétation, mais se met à l’abri en groupes quand il neige.

Le bruant hudsonien est monogame. Les couples se forment aux alentours de mi-juin. Les deux sexes chantent pour montrer leur intérêt réciproque. La femelle devient excitée quand le mâle chante près d’elle, et émet un « wehy » pour attirer le mâle. Celui-ci déploie et bat des ailes, et s’élance vers le sol en face d’elle. Ensuite, il revient vers son perchoir, et répète ces attitudes plusieurs fois. Mais l’accouplement peut avoir lieu sans aucune parade, tandis qu’ils se nourrissent ou au nid.

VOL :
Le bruant hudsonien est souvent en train de voltiger au milieu des bosquets. Son vol est agile.

REPRODUCTION DE L’ESPECE :
Le nid du bruant hudsonien est situé sur le sol, dans une légère dépression, souvent dans une touffe d’herbes à la base d’un buisson. La femelle construit un nid en forme de coupe ouverte, fait de végétation bien entrelacée. Le nid est fait de mousse, herbes, laîches, écorce et brindilles. Il est tapissé de fins brins d’herbes, de laîches et de plumes. Il lui faut une semaine pour le construire.

Le femelle dépose de 4 à 6 œufs, à raison d’un par jour. Les œufs sont blanc crème, bleu ou vert pâle, tachetés de roux. L’incubation dure environ 10 à 14 jours, assurée par la femelle. Les poussins sont nidicoles, et sont couverts de touffes éparses de duvet gris brun. Ils sont couvés par leur mère pendant quelques jours. Les jeunes sont nourris par les deux parents, et quittent le nid à l’âge de 8 à 10 jours. Ils sont encore nourris par les adultes pendant deux à trois semaines.
Cette espèce produit une seule couvée par saison.

ALIMENTATION :
Le bruant hudsonien se nourrit d’insectes et d’araignées pendant l’été, et de graines d’herbes et de baies en hiver.

PROTECTION / MENACES / STATUTS :
Le bruant hudsonien  a quelques prédateurs, tels que les faucons, les hiboux, les belettes, les renards et les écureuils roux.
L’espèce est largement répandue et abondante dans tout son habitat.