English version

Accueil

Présentation

Fiches

Dossiers

Voyages
 
Galeries

Poésie

Liens

Nouveautés

Contact

Mentions légales

Texte de Nicole Bouglouan

Photographes :

Buysse Didier
Vision d’Oiseaux

Patrick Ingremeau
TAMANDUA

Yves Thonnérieux
NATUR’AILES

Nicole Bouglouan
PHOTOGRAPHIC RAMBLE

Sources :

HANDBOOK OF THE BIRDS OF THE WORLD Vol 2 by Josep del Hoyo-Andrew Elliot-Jordi Sargatal - Lynx Edicions - ISBN: 8487334156

L’ENCYCLOPEDIE MONDIALE DES OISEAUX - Dr Christopher M. Perrins -  BORDAS - ISBN: 2040185607

GUIDE DES RAPACES DIURNES – Europe, Afrique du Nord et Moyen-Orient de Benny Génsbol – Delachaux et Niestlé – ISBN : 2603013270 

ENCYCLOPEDIE DES OISEAUX DE FRANCE ET D’EUROPE – de Peter Hayman et Rob Hume - Flammarion – ISBN : 2082009920

 

Accueil

Page rapaces

Page famille Accipitridés

Sommaire dossiers

 

Bazas, Milans, Bondrées, Elanions

Troisième sous-groupe

2 - Milans de l’Ancien Monde

Les quatre espèces de Milans de l’Ancien Monde sont réparties en deux genres. Le genre Milvus comprend le Milan Royal (Milvus milvus) et le Milan noir (Milvus migrans). L’autre genre Haliastur, abrite aussi deux espèces, le Milan siffleur (Haliastur sphenurus) et le Milan sacré (Haliastur Indus).
Les deux membres du genre Milvus sont légèrement plus grands que les deux autres espèces.

Le Milan noir et le Milan royal pourraient avoir une apparence similaire, mais quelques détails font la différence. Le Milan royal a le plumage plus roux et la queue très fourchue avec la base rousse. Le dessous des ailes présente des taches plus grandes et plus blanches sur les rémiges primaires. La tête est blanchâtre avec des stries sombres. Le bec est jaune avec l’extrémité foncée et la cire jaunâtre. Les yeux sont jaune pâle. Les pattes et les doigts sont jaunes. 

Milan royal

Milvus milvus

Le Milan noir est plus brun avec la queue légèrement fourchue. Le dessous des ailes présente des taches plus grises et moins nettes. La tête est gris-brunâtre et finement striée de sombre. Le bec est noir avec la cire jaune. Les yeux sont jaunâtres. Les pattes et les doigts sont jaunes.            

Milan noir

Milvus migrans

Ils fréquentent les zones boisées pour nidifier et dormir, et évitent en général les forêts épaisses. Le Milan royal préfère les zones ouvertes, les bois mélangés aux pâturages et aux cultures, alors que le Milan noir se trouve souvent dans des habitats plus aquatiques le long des zones humides, des fleuves et des lacs, et même au bord de la mer.
Tous deux sont associés aux humains et fréquentent les zones urbaines et les décharges quand elles sont disponibles.
Ils sont assez grégaires et dorment dans des dortoirs communautaires dans les arbres.     

Milan noir - Milvus migrans

Milan royal - Milvus milvus

Leur nourriture est très variée et comprend des charognes et des restes d’animaux pris aux abords des abattoirs et des pêcheries, les cadavres d’animaux tués sur les routes, les restes divers… Ils chassent aussi des petites proies telles que rongeurs et oiseaux, ainsi que des insectes. Le Milan noir consomme plus de poisson et de crustacés en raison de son habitat plus aquatique, mais ce sont en général des poissons morts ou malades trouvés au bord des cours d’eau. Le Milan royal chasse dans les zones découvertes en planant et en fondant sur les proies au sol. Tous deux capturent des insectes en vol ou sur le sol.  

Milan noir - Milvus migrans
Milan royal - Milvus milvus

Ils nidifient dans les arbres. Ils construisent un nid avec des rameaux de bois, souvent garni de plastique, papier ou bouse de vache. Le Milan Noir peut aussi s’installer sur les corniches des falaises selon les régions.
Ils effectuent les parades aériennes acrobatiques typiques des rapaces au-dessus du site du nid et du territoire. 

Milan noir

Milvus migrans

Deux ou trois œufs sont pondus, et l’incubation dure entre 26 et 38 jours, principalement assurée par la femelle qui est nourrie par le mâle pendant cette période. Les poussins sont nourris aussi par la femelle avec la nourriture apportée par le mâle. Les jeunes quittent le nid entre 45 et 60 jours après la naissance, mais ils dépendent encore des adultes pendant quelques semaines.

Milan noir

Milvus migrans

Couple

Les deux espèces sont migratrices, mais le Milan royal a tendance à devenir plus sédentaire. Les populations du nord et du centre de l’Europe peuvent migrer, mais celles des parties les plus au sud et de quelques autres régions ne font que se disperser après la saison de reproduction.  

Milan royal

Milvus milvus

Cependant, le Milan noir migre. Il se reproduit en Europe et hiverne en Afrique subsaharienne, en Inde, en Asie du sud-est et au nord de l’Australie. Ils se rassemblent pour traverser les détroits. 

Milan Brun

Milvus migrans lineatus

Sous-espèce du Milan noir

Les deux espèces sont encore menacées par les persécutions, les empoisonnements et la chasse, et sont affectés par la suppression des petites décharges publiques. Les empoisonnements par les pesticides et la pollution chimique des eaux jouent aussi un rôle important dans les déclins. Ils sont considérés comme étant presque menacés. (NT) 

Le Milan siffleur (Haliastur sphenurus) et le Milan sacré (Haliastur Indus) appartiennent au genre Haliastur.
Le premier a le plumage brun-roux clair dans l’ensemble, avec des plumes aux liserés clairs sur le dessus des ailes, et les parties inférieures striées de sombre excepté sur le bas de l’abdomen qui est blanchâtre. Le bec est noirâtre avec la cire grise. Les yeux sont bruns. Les pattes et les doigts sont grisâtre clair. 
Il a la queue et les rémiges primaires plus longues que le Milan sacré qui présente un plumage différent avec les parties supérieures, le bas de l’abdomen et le bas-ventre brun-roux. La tête, le haut du manteau, le menton, la gorge, la poitrine et le haut de l’abdomen sont blancs et  finement striés de gris. Les rémiges primaires sont noirâtres.  Le bec est jaunâtre pale avec la cire jaune. Les yeux sont brun foncé. Les pattes et les doigts sont jaunes. 

Milan siffleur - Haliastur sphenurus
Milan sacré - Haliastur Indus

Le Milan siffleur fréquente les habitats ouverts avec quelques arbres, près des zones humides côtières ou à l’intérieur des terres. Le Milan sacré se trouve plutôt dans les estuaires, sur les côtes, les zones humides à l’intérieur des terres et dans les zones urbaines. Selon la distribution, on peut le voir dans les forêts, les zones cultivées ou herbeuses loin de l’eau, surtout sous les tropiques. 

Ils se nourrissent de petits animaux et de charognes, depuis les mammifères, les oiseaux et les reptiles, jusqu’aux amphibiens, poissons et crustacés, et ils peuvent être attirés par de grandes carcasses et des ordures.

Milan siffleur

Haliastur sphenurus

Ils cherchent leur nourriture en planant haut dans le ciel, et ils plongent sur leur proie ou la poursuivent brièvement. Le Milan sacré chasse aussi depuis un perchoir exposé ainsi que sur le sol. Tous deux happent des insectes volants et capturent des proies à la surface de l’eau.

Ils nidifient en couples isolés, bien que le Milan siffleur puisse aussi se reproduire près d’autres espèces de rapaces. Ils construisent une plate-forme avec des rameaux de bois, et ajoutent des matériaux plus doux et des feuilles vertes. Le nid est placé dans un arbre ou parfois sur une structure artificielle.

Habituellement, deux œufs sont déposés, et la femelle incube pendant environ 35 à 38 jours. Les jeunes quittent le nid au bout de 45 à 55 jours, mais ils dépendent encore des parents pour quelques semaines.   

Milan sacré - Haliastur Indus

Le Milan siffleur est un migrateur partiel et se disperse à l’intérieur du continent Australien. Les populations du sud et du sud-est hivernent souvent vers le nord. Quelques uns peuvent être résidents dans les régions tempérées et tropicales.
Le Milan sacré est surtout résident en Australie et en Asie, effectuant seulement des déplacements locaux selon les ressources de nourriture. Les couples nicheurs sont sédentaires.

Milan sacré - Haliastur Indus

Les deux espèces sont communes ou abondantes dans leur habitat, et ont su bénéficier des activités humaines. Cependant, le drainage des zones humides dans le sud de l’Australie entraine un manque de nourriture pour le Milan siffleur.

Milan siffleur

Haliastur sphenurus

Le Milan sacré a subi des déclins sur Java et dans les régions internes de la Thaïlande à cause de l’usage des pesticides, de la chasse, du commerce des nouveau-nés et de la perte des zones de reproduction.
Mais leurs populations ne sont pas menacées actuellement.     

Milan sacré

Haliastur Indus

Milan siffleur - Haliastur sphenurus