English version

Accueil

Présentation

Fiches

Dossiers

Voyages
 
Galeries

Poésie

Liens

Nouveautés

Contact

Mentions légales

Vanga écorcheur
Ang: Hook-billed Vanga
All: Hakenschnabelvanga
Esp: Vanga Picudo
Ita: Vanga uncinata
Nd: Haaksnavelvanga
Sd: kroknäbbsvanga
Mal: Bekapoaky, Fifiokala, todikarasoka, Tsilovanga, Vangasoratra

Photographes:

John Anderson 
John Anderson Photo Galleries

William Price
PBase-tereksandpiper & Flickr William Price

Alan & Ann Tate
AA Bird Photography

Texte de Nicole Bouglouan

Sources :

HANDBOOK OF THE BIRDS OF THE WORLD Vol 14 by Josep del Hoyo-Andrew Elliot-David Christie - Lynx Edicions – ISBN: 9788496553507

Birds of Madagascar and the Indian Ocean Islands Par Roger Safford, Adrian Skerrett, Frank Hawkins – ISBN: 1472924118, 9781472924117- Editeur: Bloomsbury Publishing, 2015

Birds of Madagascar: A Photographic Guide Par Pete Morris, Frank Hawkins – ISBN: 0300077556, 9780300077551- Editeur: Yale University Press, 1998

Birds of the Indian Ocean Islands Par Ian Sinclair, Olivier Langrand - ISBN: 1868729567, 9781868729562- Editeur: Struik, 2003

Avibase (Denis Lepage)

Birdlife International

HBW Alive

Breeding Ecology of the Endemic Hook-billed Vanga, Vanga curvirostris, in Madagascar

Creagus – Bird Families of the World – Vangas - Vanginae

THE VANGAS OF MADAGASCAR by Nick Garbutt

 

Accueil  

Page Passériformes

Sommaire fiches

 

Vanga écorcheur
Vanga curvirostris

Ordre des Passériformes – Famille des Vangidés

INTRODUCTION :
Le Vanga écorcheur est endémique de Madagascar et fréquente tous les types de forêts natives de l’île en dessous de 1200 mètres d’altitude. Cet oiseau solitaire se déplace rapidement à travers la végétation épaisse en cherchant des proies.
Il est le seul membre du genre Vanga. Il ressemble à une pie-grièche et chasse de façon typique, prédateur immobile en attente du passage de sa victime. Il a un bec robuste et crochu à l’extrémité, indiquant un régime carnivore comprenant des grands insectes, des caméléons et divers petits vertébrés et invertébrés.
Deux sous-espèces partagent la distribution. Le Vanga écorcheur n’est pas menacé dans l’ensemble, car il est capable de s’adapter à des habitats dégradés et n’est donc pas limité aux forêts primaires. Il est assez commun à Madagascar.

DESCRIPTION DE L’OISEAU :
Quelques mesures :   
Longueur : 25-29 cm
Poids : 54-80 gr
Longueur du bec race nominale : 25-30 mm
Longueur du bec race V.c. cetera : 27-30 mm

Le Vanga écorcheur de la race nominale a une zone noire irisée qui s’étend depuis l’œil jusqu’au centre de la calotte et vers le haut de la nuque. Le reste de la tête, le cou et le collier sur la nuque sont blancs.
Les parties supérieures noires contrastent avec les grandes et moyennes couvertures alaires dont les extrémités et les liserés externes sont blancs. Sur les ailes fermées, ces dessins forment un panneau blanc bien visible en vol. Les primaires et les secondaires ont des liserés blancs plus étroits. La queue noire a une large bande grisâtre et l’extrémité blanche.
Les parties inférieures sont blanches.
Le bec robuste et crochu est noir, avec une petite tache gris pâle à l’extrémité de la mandibule inférieure. Les yeux sont brun noirâtre. Les pattes et les doigts sont bleu-gris.  

Mâle et femelle sont identiques.
Le juvénile ressemble à l’adulte mais les parties supérieures noires présentent des quantités variables de marques brunes, et la base du bec est grise.

SOUS-ESPECES ET DISTRIBUTION GEOGRAPHIQUE :  
Le Vanga écorcheur a deux sous-espèces.
V.c. curvirostris se trouve dans le nord, l’ouest et l’est de Madagascar.
V.c. cetera se trouve dans le sud de l’île.
Cette race a le bec plus long et moins de noir sur la tête (qui ne s’étend pas jusqu’au bas de la nuque). L’abdomen est plutôt grisâtre pâle et non blanc.

HABITAT :
Le Vanga écorcheur de la race nominale est commun dans l’ouest dans les forêts de feuillus, mais aussi aux lisières dégradées des forêts, dans les forêts secondaires et les plantations dans les plaines de l’est et de l’ouest. Il est plus rare dans la forêt humide primaire, dans les mangroves et les forêts du littoral. Il est absent du haut plateau central sauf dans les zones  de forêt primaire.
La race V.c. cetera fréquente surtout la forêt d’épineux.
L’espèce est visible depuis le niveau de la mer  jusqu’à 1200 mètres, mais le plus souvent jusqu’à 1000 mètres d’altitude.  

CRIS ET CHANTS : SONS PAR XENO-CANTO
Le Vanga écorcheur émet un « tew » tranquille en guise de cri de contact. Le cri d’alarme est un « karrkarrkarr… tewtewtewtew » long et courroucé, souvent accompagné de claquements du bec.
Le chant est in sifflement haut-perché initialement fort qui descend ensuite légèrement « peeeeeeeeer » souvent entendu tôt le matin.  

COMPORTEMENTS DANS LA VIE SAUVAGE :
Le Vanga écorcheur se nourrit de grands insectes et autres invertébrés, et de petits vertébrés comme les caméléons, les grenouilles, les petits oiseaux et leurs œufs, et à l’occasion les jeunes lémurs du genre Microcebus.
Il se nourrit surtout dans la végétation épaisse et cherche des invertébrés sous l’écorce légèrement détachée du tronc ou dans les paquets de feuilles.
Tout en cherchant des caméléons, il se déplace rapidement à travers la végétation et sautille d’une tige à l’autre. Mais il passe aussi de longs moments immobile en cherchant des proies.
Il est souvent solitaire ou quelquefois en couple. Il peut se joindre à des groupes d’espèces mélangées avec d’autres vangas, mais en général, il reste plutôt à la périphérie du groupe.

Le Vanga écorcheur est monogame et territorial. Le nid est construit par deux adultes, probablement un couple, et ces deux oiseaux partagent aussi les tâches liées à la reproduction. Aucun autre oiseau (aide) n’a été observé.
Les parades nuptiales sont inconnues. Cependant, des offrandes de nourriture du mâle à la femelle ont été observées dans plusieurs des nids étudiés au début de la période d’incubation.

Le Vanga écorcheur est probablement sédentaire.
En vol, les barres alaires blanches et les dessins de la queue sont bien visibles.    

REPRODUCTION DE L’ESPECE :   
Le Vanga écorcheur se reproduit entre octobre et janvier dans le nord-ouest de Madagascar.
D’après des observations réalisées sur cinq nids, des informations sur les comportements pendant la nidification sont désormais disponibles.
Le nid est fait par deux adultes, sans doute le couple. Il est situé entre 3 et 10 mètres de hauteur dans la fourche d’un arbre. C’est une coupe volumineuse faite avec des racines vertes d’Orchidacées et de Ficus, et des brindilles de Lauracées. Le nid est recouvert de mousse tenue par des toiles d’araignée.  

La femelle dépose 3 œufs blancs finement tachetés de rouge. Les deux adultes partagent l’incubation pendant 22-24 jours. Un adulte a été observé en train d’en nourrir un autre au début de l’incubation.
Les poussins sont nourris par les deux adultes, mais ils ne reçoivent aucune aide extérieure. La période au nid dure environ trois semaines.

PROTECTION / MENACES / STATUTS :  
Le Vanga écorcheur est assez commun à travers sa distribution. La race nominale est plus commune dans l’ouest de l’île tandis que la race « cetera » est commune dans la forêt d’épineux.
La taille de la population n’est pas connue, mais l’espèce ne semble pas menacée pour le moment.