English version

Accueil

Présentation

Fiches

Dossiers

Voyages
 
Galeries

Poésie

Liens

Nouveautés

Contact

Mentions légales

Fr : Turnix de Madagascar
Ang : Madagascar Buttonquail
All : Schwarzkehl-Laufhühnchen
Esp : Torillo Malgache
Ita : Quaglia tridattila del Madagascar
Nd : Madagaskarvechtkwartel
Sd : madagaskarspringhöna
Mal : Kibo, Kibobo

Photographes :

William Price
PBase-tereksandpiper & Flickr William Price

Alan & Ann Tate
AA Bird Photography

Texte de Nicole Bouglouan

Sources:

HANDBOOK OF THE BIRDS OF THE WORLD Vol 3 by Josep del Hoyo-Andrew Elliott-Jordi Sargatal - Lynx Edicions - ISBN : 8487334202

Pheasants, Partridges & Grouse: Including buttonquails, sandgrouse and allies Par Phil McGowan, Steve Madge
Helm Identification Guides – Editeur: Bloomsbury Publishing, 2010 – ISBN: 1408135655, 9781408135655

Wildlife of Madagascar par Ken Behrens,Keith Barnes - ISBN: 140088067X, 9781400880676 – Editeur: Princeton University Press, 2016

Birds of Madagascar and the Indian Ocean Islands Par Roger Safford, Adrian Skerrett, Frank Hawkins – ISBN: 1472924118, 9781472924117- Editeur: Bloomsbury Publishing, 2015

Birds of Madagascar: A Photographic Guide Par Pete Morris, Frank Hawkins – ISBN: 0300077556, 9780300077551- Editeur: Yale University Press, 1998

The Birds of Africa: Volume VIII: The Malagasy Region: Madagascar, Seychelles, Comoros, Mascarenes - Par Roger Safford, Frank Hawkins – ISBN: 1408190494, 9781408190494- Editeur: A&C Black, 2013

Avibase (Denis Lepage)

Birdlife International

HBW Alive

Animal Diversity Web (University of Michigan Museum of Zoology)

Wikipedia, the free encyclopaedia

Bird Facts Button Quail

 

Accueil

Sommaire fiches

 

Turnix de Madagascar
Turnix nigricollis

Ordre des Charadriiformes – Famille des Turnicidés

INTRODUCTION :
Le Turnix de Madagascar est endémique de Madagascar où il fréquente les habitats herbeux et broussailleux avec des arbres et les forêts sèches plantées d’épineux ou dégradées, entre le niveau de la mer et 1900 mètres d’altitude.
C’est un petit oiseau terrestre qui vole surtout pour échapper à un danger. Il se nourrit de graines et d’insectes, souvent en couple ou en petit groupe.
La femelle a un plumage plus coloré que le mâle et défend le territoire tandis que le mâle incube les œufs, mais il lui arrive parfois de participer aux tâches liées à la nidification et à la construction du nid. Elle est polyandre et s’accouple avec d’autres mâles.
Le Turnix de Madagascar est assez commun dans la majeure partie de sa distribution, et l’espèce n’est pas globalement menacée actuellement.    

DESCRIPTION DE L’OISEAU :
Quelques mesures :
Longueur : 13-16 cm
Poids : M : 60-72 gr – F : 59-84 gr

Le Turnix de Madagascar est associé aux limicoles mais il ressemble davantage aux cailles, bien que plusieurs différences morphologiques et comportementales soient reconnues.

Le mâle adulte (non représenté) est plus terne que la femelle. Il a un plumage cryptique avec la tête brun clair striée et tachetée de noir. Le dos et les ailes sont brun grisâtre et finement barrés de noirâtre, et les plumes ont des liserés clairs sauf sur l’extérieur des scapulaires où les dessins sont beaucoup plus nets. La queue est brun grisâtre et finement barrée.
Sur les parties inférieures, le menton et la gorge sont blanchâtres et finement barrés de noir. Ces barres deviennent plus larges sur la poitrine cannelle. L’abdomen et le bas-ventre sont blanchâtres.

La femelle a le plumage plus vivement coloré et elle est plus grande que la mâle. Elle a le sommet de la tête noirâtre avec de fines marques blanches. La face et les parties supérieures sont comme chez le mâle, mais les plumes sont terminées de noir. Elle est plus colorée dans l’ensemble avec davantage de roux, en particulier sur les couvertures alaires. On remarque aussi une moustache blanchâtre très nette.
Sur les parties inférieures, le menton et la gorge noirs forment une bavette sombre qui s’étend jusqu’en haut de la poitrine, mais les côtés sont d’un beau roux vif. Le reste de la poitrine et les flancs sont gris, l’abdomen est blanc et les couvertures sous-caudales sont rousses.

Le juvénile ressemble au mâle mais les plumes des ailes ont des vexilles externes rousses sur les secondaires. Il paraît plus foncé et plus tacheté que le mâle.    

DISTRIBUTION GEOGRAPHIQUE :   
Le Turnix de Madagascar est endémique de Madagascar mais cette espèce a été introduite sur l’Ile Maurice, à la Réunion et sur les Iles Glorieuses. Elle est probablement éteinte à Maurice.

HABITAT :  
Le Turnix de Madagascar fréquente les herbages ouverts, les steppes et les savanes, les cultures, les forêts d’épineux et côtières qui bordent la forêt tropicale humide, entre le niveau de la mer et 1900 mètres d’altitude.
L’espèce est cependant plus commune dans les pousses secondaires des galeries forestières denses avec un épais tapis de feuilles mortes.

CRIS ET CHANTS : SONS PAR XENO-CANTO
Les espèces du genre Turnix ont des organes vocaux spécialisés qui permettent aux oiseaux de produire des cris de basse fréquence. Dans le genre Turnix, seules les femelles ont cet élargissement de la trachée, avec un diamètre et un volume plus grands pour l’organe produisant les sons.
La femelle produit des sons résonnants profonds et bas qui durent 3-8 secondes, en guise d’avertissement du territoire. Ces cris commencent doucement et s’éteignent petit à petit ou finissent brusquement.
On peut également entendre un « chut… » court et répété pendant de longs moments, probablement en guise d’alarme.

COMPORTEMENTS DANS LA VIE SAUVAGE :   
Le Turnix de Madagascar se nourrit de graines, d’invertébrés et de matières végétales. Les invertébrés comprennent des scarabées, des mouches, des cafards, des hémiptères, des termites, des larves de lépidoptères et des gastéropodes.
Il se nourrit en marchant, en glanant et en grattant le sol au passage. Il gratte le sol en tournant dans le tapis de feuilles mortes où il forme un creux circulaire ou conique de 9 à 10 centimètres de diamètre.

Le Turnix de Madagascar est généralement vu en couple ou en petit groupe de 4 individus, parfois entre 6 et 12 oiseaux. Il a des habitudes diurnes.
Ils dorment dans des creux circulaires sur le sol sous le couvert végétal. Plusieurs oiseaux d’une même famille ou les deux partenaires d’un couple dorment habituellement ensemble, collés les uns aux autres pendant la nuit ou durant les heures chaudes de la mi-journée.

La femelle est polyandre. Elle défend le territoire et produit fréquemment des cris profonds pour attirer un mâle. Plusieurs parades sont effectuées par les oiseaux du genre Turnix, mais celles de l’espèce présente nécessitent plus d’informations.
Les deux partenaires cherchent ensemble un site de nidification. Ils grattent le sol pour y former une dépression circulaire et s’installent dans ce creux avec la queue relevée et en donnant des coups de bec dans le sol, ou en tirant des herbes dans le creux, le tout accompagné de cris doux. Un premier accouplement « inversé » peut se produire, avec la femelle montant sur le mâle, mais un véritable accouplement suit rapidement cette parade. C’est la femelle qui choisit finalement le site du nid.  

Le Turnix de Madagascar est probablement sédentaire et effectue peut-être des dispersions locales.
Cette espèce ne vole que pour échapper à un danger, mais elle court souvent pour gagner le couvert végétal. Lorsqu’elle est lancée, le vol est puissant et rapide et l’oiseau peut voler loin avec un vol bas et direct.

REPRODUCTION DE L’ESPECE :  
La saison de reproduction a lieu entre août et février à Madagascar, et toute l’année à la Réunion.
Le Turnix de Madagascar se reproduit dans les clairières herbeuses des pousses secondaires, dans les herbages ouverts au milieu des broussailles et des hautes herbes, ou dans l’herbe sous un petit arbre ou un buisson. Le nid comporte souvent une canopée formée par les herbes, et une entrée latérale parfois prolongée d’un petit tunnel.

La femelle dépose 3-5 œufs chamois avec des marques sombres. Le mâle incube seul pendant 13-16 jours. La femelle peut incuber à l’occasion, ou garder le mâle pendant qu’il est au nid.
A la naissance, les poussins sont bruns avec des rayures claires sur le dos. Ils se nourrissent seuls à deux semaines, et sont capables de voler à trois semaines. Ils sont complètement indépendants à l’âge d’un mois.

PROTECTION / MENACES / STATUTS :  
Le Turnix de Madagascar est assez commun dans le nord, l’ouest et le sud-ouest de Madagascar, et moins commun dans l’est et sur le haut plateau central. Il est commun à la Réunion, mais l’espèce est éteinte à Maurice à cause des prédateurs introduits sur l’île. A Madagascar, il est chassé et piégé pour la consommation.
La population est stable actuellement et l’espèce ne semble pas menacée pour le moment.