English version

Accueil

Présentation

Fiches

Dossiers

Voyages
 
Galeries

Poésie

Liens

Nouveautés

Contact

Mentions légales

La femelle dépose 3 (2-4) œufs bleu-verdâtre pâle. Elle incube probablement seule pendant deux semaines. Les poussins sont nourris par les deux parents, mais la participation du mâle peut varier. Les jeunes quittent le nid entre 13 et 25 jours après l’éclosion (d’après l’observation de deux nids). Ils sont encore nourris en dehors du nid par les adultes.
Le fait de suspendre le nid dans un espace découvert et souvent au-dessus de l’eau serait une façon de le protéger des prédateurs, en particulier les lémurs et les serpents.

PROTECTION / MENACES / STATUTS :
Le Tisserin nélicourvi est localement commun et même assez commun dans sa distribution. Il pourrait cependant être vulnérable à la déforestation, mais comme il fréquente des habitats secondaires et même artificiels, il est probablement capable de s’adapter aux changements.
La population est actuellement stable et l’espèce n’est pas menacée pour le moment.

Fr: Tisserin nélicourvi
Ang: Nelicourvi Weaver
All: Grünweber
Esp: Tejedor Malgache
Ita: Tessitore nelicourvi
Nd: Nelicourviwever
Sd: halsbandsvävare
Mal: farifotramavo, Fodifetsy, Fodisaina

Photographes:

William Price
PBase-tereksandpiper & Flickr William Price

Dubi Shapiro
Dubi Shapiro Photo Galleries & Dubi Shapiro's Pictures on IBC

Texte de Nicole Bouglouan

Sources:  

HANDBOOK OF THE BIRDS OF THE WORLD Vol 15 by Josep del Hoyo-Andrew Elliot-David Christie - Lynx Edicions – ISBN: 9788496553682

Birds of Madagascar and the Indian Ocean Islands Par Roger Safford, Adrian Skerrett, Frank Hawkins – ISBN: 1472924118, 9781472924117- Editeur: Bloomsbury Publishing, 2015

The Birds of Africa: Volume VIII: The Malagasy Region: Madagascar, Seychelles, Comoros, Mascarenes - Par Roger Safford, Frank Hawkins – ISBN: 1408190494, 9781408190494- Editeur: A&C Black, 2013

Avibase (Denis Lepage)

Birdlife International

HBW Alive

Breeding Ecology of the Malagasy Endemic Nelicourvi Weaver Ploceus nelicourvi

Nests of Nelicourvi Weaver Ploceus nelicourvi in central eastern Madagascar

Wikipedia, the free encyclopaedia

 

Accueil

Page Passériformes

Sommaire fiches

 

Tisserin nélicourvi
Ploceus nelicourvi

Ordre des Passériformes – Famille des Plocéidés

INTRODUCTION :
Le Tisserin nélicourvi est endémique de Madagascar où il fréquente la forêt humide de l’est de l’île. Il se nourrit principalement d’insectes, mais le nectar, les graines et les fruits font également partie de son régime. Ce nicheur solitaire est monogame. Le mâle construit un nid volumineux suspendu à une liane et la femelle participe en tapissant l’intérieur. Les deux parents nourrissent les jeunes.
La population semble stable et l’espèce qui est assez commune dans sa distribution n’est pas menacée actuellement.

DESCRIPTION DE L’OISEAU :
Quelques mesures :   
Longueur : 15 cm
Poids : 20-28 gr

Le Tisserin nélicourvi mâle adulte a les parties supérieures et les couvertures sus-alaires vert-olive uni, tandis que la queue est vert brunâtre.  
Sur les parties inférieures, le menton est noir. La gorge et la poitrine sont jaunes, et cette couleur s’étend en une bande jaune autour de la nuque, quelquefois avec une teinte orange vif. Un étroit collier vert-olive traverse le haut de la poitrine. Le bas de la poitrine, l’abdomen, les flancs et les cuisses sont gris, mais les couvertures sous-caudales sont châtain vif.
Sur la tête, le front et la calotte sont noirs jusqu’aux couvertures auriculaires et aux joues.
Le bec est noir. Les yeux sont châtain-brun foncé. Les pattes et les doigts sont grisâtres.

La femelle adulte a la tête plutôt jaune avec les lores sombres. Sur la calotte, une tache olive s’étend jusqu’en dessous de l’œil et sur les couvertures auriculaires plus foncées. Les pattes sont grisâtres ou rosâtres.

Le juvénile est généralement plus terne que la femelle, avec la tête verdâtre et un peu de jaune sur la gorge et au-dessus de l’œil. Le bec est jaunâtre parfois avec quelques traces noires.

Le plumage non-nuptial des adultes n’est pas confirmé car il pourrait s’agir seulement d’une variation du plumage d’un mâle immature.   

DISTRIBUTION GEOGRAPHIQUE :  
Le Tisserin nélicourvi se trouve dans le nord, le nord-ouest et l’est de Madagascar. Il est présent sur toute la longueur de la ceinture forestière, au niveau de la Montagne d’Ambre, et depuis Tsaratanana vers l’est jusqu’à Sambava et vers le sud jusqu’à Tolagnaro.

HABITAT :
Le Tisserin nélicourvi se trouve surtout dans la forêt humide depuis le niveau de la mer jusqu’à 2000 mètres d’altitude, mais il est plus commun en dessous de 1200 mètres. Il fréquente parfois les plantations adjacentes, les pousses secondaires, les lisières des forêts et les jardins dans les villages proches de la forêt. Il est également visible dans la forêt côtière de l’est sur des sols sableux. Il préfère le niveau moyen de la forêt, mais il est présent de la canopée aux sous-bois.

CRIS ET CHANTS : SONS PAR XENO-CANTO
Le Tisserin nélicourvi émet des « chizz chizz chizz » grinçants et haut-perchés lorsqu’il se nourrit en groupe. D’autres cris comme « sit » ou « chet », un «  tiang tiang » nasillard et un « tsrrrreee » sont émis par les adultes à côté ou dans le nid.
Le chant est émis par l’oiseau suspendu à son nid « chiz…chizz chswiriissssiszz ».

COMPORTEMENTS DANS LA VIE SAUVAGE :
Le Tisserin nélicourvi se nourrit de divers insectes et autres arthropodes comprenant des araignées, des Coléoptères, des Hémiptères et des Orthoptères. Mais des petits fruits, des graines et du nectar, et à l’occasion des petits lézards font aussi partie de son régime.
Les poussins sont nourris avec des criquets, des sauterelles, des scarabées et des chenilles. Les proies les plus grandes sont démembrées par les adultes avant de les donner aux jeunes.

Certaines observations décrivent un oiseau en train de se débarrasser des pétales de petites fleurs blanches, probablement pour atteindre le nectar.
Le Tisserin nélicourvi cherche sa nourriture parmi les brindilles, sur les branches, dans les enchevêtrements de feuilles, et il se suspend souvent à cette végétation. Il cherche aussi dans les feuilles enroulées, sonde les crevasses de l’écorce et écrase les tiges des herbes mortes pour en extraire quelques proies cachées. Il se déplace de la canopée jusqu’au plus bas niveau de la forêt.

Il se joint souvent à des bandes d’espèces mélangées qui se nourrissent ensemble, et il est souvent avec le Bulbul tétraka.   
Mais il est plus fréquemment seul ou en couple.

Le Tisserin nélicourvi est monogame et les liens du couple durent longtemps. Il nidifie en couple isolé, et les nids des autres tisserins sont bien éloignés les uns des autres.
Pendant la saison de reproduction, le mâle crie fortement depuis une branche horizontale tandis que ses ailes sont légèrement tombantes et frémissantes. Ce même comportement est observé tandis que la femelle participe à la construction du nid en tapissant la chambre d’incubation. L’accouplement a lieu pendant la construction (il a été observé le 6ème jour). Le mâle garde la femelle au cas où d’autres mâles viendraient l’importuner. Il poursuit aussi la femelle pendant la construction du nid et l’incubation.

Le Tisserin nélicourvi est probablement résident à Madagascar.
Le vol est rapide avec des battements peu profonds.

REPRODUCTION DE L’ESPECE :  
La saison de reproduction a lieu entre septembre et décembre.
Le Tisserin nélicourvi se reproduit en couple isolé. Le mâle construit un nid volumineux avec des herbes et des fibres de palmes entrelacées. Une entrée en forme de tunnel d’environ 20 centimètres de longueur mène à la chambre d’incubation ovale. Le nid est attaché à une liane ou un bambou, souvent à une hauteur de 3 à 10 mètres au-dessus d’une clairière ou d’un cours d’eau. Il est généralement loin de la végétation environnante.
Les matériaux comprennent des herbes, des laîches et de longues fibres de palmes qui peuvent mesurer jusqu’à 50 centimètres de  long. La chambre d’incubation est tapissée avec des fibres de palmes. Mais les matériaux peuvent être différents d’un nid à l’autre.