English version

Accueil

Présentation

Fiches

Dossiers

Voyages
 
Galeries

Poésie

Liens

Nouveautés

Contact

Mentions légales

Ang : Greater Thornbird
All : Rotbrauner Bündelnister
Esp : Espinero Grande
Ital: Espinero maggiore
Nd: Grote Stekelkruin
Sd: Större törnfågel
Port: Graveteiro

Photographes:

Philippe et Aline Wolfer
OISEAUX D'ARGENTINE

Texte de Nicole Bouglouan

Sources:

HANDBOOK OF THE BIRDS OF THE WORLD Vol 8 By Josep del Hoyo-Andrew Elliott-David Christie - Lynx Edicions - ISBN: 8487334504

Avibase (Lepage Denis)

BirdLife International (BirdLife International)

Animal Life Resource

 

Accueil

Page Passériformes

Sommaire fiches   

Synallaxe rouge
Phacellodomus ruber

Ordre des Passériformes – Famille des Furnariidés

QUELQUES MESURES :
L : 19-21 cm
Poids : 35-50 gr

DESCRIPTION DE L’OISEAU :
Le Synallaxe rouge est l’un des plus grands et des plus trapus des Furnaridés du genre Phacellodomus. Son plumage roux est probablement aussi le plus vif de tous.

Sur les parties supérieures, l’adulte a la calotte châtain-roux avec des stries fines plus claires et des plumes raides. La nuque et le dos sont brun-rougeâtre ou brun-olive, mais on constate de nombreuses variations individuelles. Le bas du dos et les couvertures sus-caudales sont châtain, mais le croupion est brun-fauve clair. La queue graduée est châtain-roux. Les ailes sont plutôt châtain-fauve.

Sur les parties inférieures, le menton et la gorge sont blanchâtres, alors que la poitrine est légèrement teintée de brunâtre, plus sombre sur les côtés. L’abdomen est blanchâtre mais les flancs et les couvertures sous-caudales sont brun-fauve clair.

Sur la tête, la face est brun-roux ou brun grisâtre avec les lores et le sourcil plus clairs.
Le bec est de deux tons, avec la mandibule supérieure noirâtre et l’inférieure plutôt gris pâle. Il est assez épais et légèrement courbée vers le bas. Les yeux sont jaune pâle, jaune-orangé ou orange. Les pattes et les doigts sont gris.  

Mâle et femelle sont semblables en apparence.  
Le juvénile a la calotte moins nettement colorée que les adultes et sa poitrine est tachetée de brunâtre.

CRIS ET CHANTS : SONS PAR XENO-CANTO
Le Synallaxe rouge a pour cri usuel un « check-check » net. Le chant commence par une explosion de notes, suivie d’une accélération progressive et finissant plus doucement. C’est une longue série de 15 à 20 notes « chip ». Les deux partenaires font aussi des duos, souvent en réponse agressive à une intrusion ou un dérangement.

HABITAT :
Le Synallaxe rouge se trouve souvent près de l’eau dans les bosquets, les bois et les broussailles près des étangs, et occasionnellement dans la végétation émergente des marais pour y chercher sa nourriture.
Cette espèce est visible entre 300 et 1100 mètres d’altitude, et localement plus haut, jusqu’à 1400 mètres en Bolivie.

DISTRIBUTION GEOGRAPHIQUE :
Le Synallaxe rouge est résident dans sa distribution en Bolivie, à l’intérieur du sud du Brésil, au Paraguay et au nord de l’Argentine.

COMPORTEMENTS DANS LA VIE SAUVAGE :    
Le Synallaxe rouge se nourrit d’insectes et autres invertébrés. Cet oiseau se montre souvent terrestre et cherche sa nourriture seul ou en couple sur le sol de la forêt, mais aussi dans les sous-bois où il glane des invertébrés sur la végétation dense et près des lisières des marais.
Ces oiseaux discrets se déplacent précautionneusement dans leur habitat végétal, et sont plus souvent détectés par leurs chants explosifs.

Pendant la saison de reproduction, les plumes raides de la calotte sont probablement mises en valeur et dressées, tout comme la queue graduée qui est relevée et déployée en éventail. Mais les comportements nuptiaux de l’espèce ne sont pas connus.

Ces oiseaux sont territoriaux toute l’année et pourraient même rester à l’intérieur d’un assez petit territoire. Les liens du couple persistent en dehors de la reproduction, et durent probablement plus longtemps.

VOL :
Le Synallaxe rouge, comme la majorité des Furnariidés, a les ailes relativement courtes et arrondies, ce qui reflète ses habitudes sédentaires et l’absence de recherche de nourriture en vol. Il ne vole que pour se déplacer entre les sites de nourrissage.  

REPRODUCTION DE L’ESPECE :  
La saison de reproduction a lieu durant le printemps ou l’été austral.
Le Synallaxe rouge construit une structure volumineuse en forme de cône, avec des brindilles et des rameaux de bois, souvent provenant d’espèces épineuses. On peut voir une entrée latérale en bas, qui mène à la chambre d’incubation parfois précédée d’une antichambre. Cette chambre de 10-12 centimètres de diamètre, est tapissée de matériaux doux, herbes fines et plumes.

Un tel nid peut atteindre entre 35 et 60 centimètres de hauteur, avec un diamètre de 30-50 centimètres à la base. Quelques rameaux de bois peuvent mesurer jusqu’à 50-60 centimètres de longueur.

Cette structure est suspendue à une hauteur variant de 1,50 à 3 mètres au-dessus de la végétation basse, et souvent au-dessus de l’eau. Il peut occasionnellement être construit sur un ancien nid.

La femelle dépose 3-4 œufs blancs entre octobre et janvier. Il n’y a pas plus d’informations disponibles sur les habitudes de nidification, mais l’incubation dure environ 20-22 jours comme chez les autres Furnariidés de cette taille, et les deux parents participent et nourrissent les jeunes ensemble.
Chez les Furnariidés, la période au nid varie de 13 à 29 jours pour les plus grandes espèces. On peut donc supposer que chez le Synallaxe rouge, elle dure environ 25 à 29 jours.

ALIMENTATION :  
Le Synallaxe rouge se nourrit surtout sur le sol, et glane aussi des arthropodes sur la végétation. Il consomme des insectes, fourmis et Coléoptères, et d’autres invertébrés.

PROTECTION / MENACES / STATUTS :   
Le Synallaxe rouge se trouve dans plusieurs réserves protégées, et semble peu commun à localement commun à travers sa distribution. 
L’espèce n’est pas menacée actuellement.