English version

Accueil

Présentation

Fiches

Dossiers

Voyages
 
Galeries

Poésie

Liens

Nouveautés

Contact

Mentions légales

Ang: Cocos Finch
All: Kokosinselammer
Esp: Pinzón de Darwin de la Cocos
Esp. Costa Rica: Pinzón de la isla del coco
Ita: Fringuello del cocco
Nd: Cocosvink
Sd: Cocosfink

Photographe:

Ken Havard
His Bird Pictures on IBC et Flickr gallery

Texte de Nicole Bouglouan

Sources:

HANDBOOK OF THE BIRDS OF THE WORLD Vol 16 by Josep del Hoyo- Andrew Elliot-David Christie – Lynx Edicions – ISBN: 9788496553781

Avibase (Lepage Denis)

BirdLife International (BirdLife International)

ARKive (Christopher Parsons)

HBW Alive

PLANETOFBIRDS.COM

Behavioral feeding specialization in Pinaroloxias inornata, the "Darwin's Finch" of Cocos Island, Costa Rica

Cocos Island News

Pinzón de la Isla del Coco

 

Accueil

Page Passériformes

Sommaire fiches

 

Spizin de Cocos
Pinaroloxias inornata

Ordre des Passériformes – Famille des Thraupidés

Les Pinsons de Darwin - Généralités

INTRODUCTION :
Le Spizin de Cocos est le seul Pinson de Darwin non natif des Iles Galápagos. Il est également le seul membre du genre Pinaroloxias. Cette espèce est endémique de l’Ile Cocos, au sud du Costa Rica.
Il fréquente tous les habitats disponibles sur l’ile. Il est commun mais considéré comme espèce Vulnérable, à cause de sa distribution restreinte. L’Ile Cocos a une surface d’à peine 25 km2 !

DESCRIPTION DE L’OISEAU :
Quelques mesures :
Longueur : 12 cm
Poids : 13-16 gr

Le mâle adulte est presqu’entièrement noir, y compris les ailes et la queue, mais excepté sur le bas-ventre et les couvertures sous-caudales blancs avec des plumes aux centres noirs.
Il a un bec assez long, étroit et pointu avec le culmen courbe. Contrairement aux autres Pinsons de Darwin, son bec est noir toute l’année. Les yeux sont brun foncé. Les pattes et les doigts sont noirs.

La femelle est brunâtre. Sur les parties supérieures, le manteau et le dos sont bruns avec des plumes dont les centres sont noirâtres. Le bas du dos et le croupion sont brun-cannelle et unis. La queue est brune avec des extrémités cannelle, et occasionnellement aussi le centre des plumes. Les ailes sont brun foncé. On peut voir deux barres alaires brun chamoisé ou cannelle. Les tertiaires sont bordées de la même couleur.
Sur les parties inférieures chamois clair, la poitrine et les flancs sont striés de noirâtre. L’abdomen et le bas-ventre sont unis, et la partie postérieure des flancs est chamois foncé.
La tête est brunâtre et striée, avec un sourcil chamois clair.
Le bec est jaune orangé avec le culmen sombre. Les yeux sont foncés. Les pattes et les doigts sont noirâtres.

Le mâle immature ressemble à la femelle, mais il a les parties inférieures plus striées, alors que la calotte et les parties supérieures sont brun noirâtre avec des stries indistinctes. Il a le bec jaune.

DISTRIBUTION GEOGRAPHIQUE :  
Le Spizin de Cocos se trouve sur l’Ile Cocos, à environ 580 km au sud du Costa Rica.  

HABITAT :
Le Spizin de Cocos fréquente tous les habitats disponibles sur l’ile, les bosquets côtiers d’Hibiscus, les zones boisées et la campagne ouverte. On peut également le voir dans la forêt à canopée épaisse où la lumière passe peu, et dans la végétation modifiée. L’espèce est présente à n’importe quelle hauteur, mais elle est plus commune dans les zones à basse altitude.
Ces différents habitats ont entrainé une variété de comportements alimentaires pour obtenir de la nourriture en fonction du type de terrain et de la végétation.  

CRIS ET CHANTS :  
Les cris et les chants du Spizin de Cocos sont assez semblables à ceux des autres Pinsons de Darwin.
Les cris comprennent un « phzzzzzz » haut-perché, un « phheww » nasillard, un « djrr » rauque et un sifflement « tyew ».
Le chant est un double bourdonnement « chz-zhweeuu » ou bien « phfft-zheeuu ». Le chant est souvent précédé d’une note métallique, et le son monte à la fin.

COMPORTEMENTS DANS LA VIE SAUVAGE :
Le Spizin de Cocos se nourrit d’arthropodes, de nectar, de fruits tendres, de graines d’herbes et de petits lézards. Cette espèce fait preuve d’un comportement alimentaire particulier, la spécialisation individuelle. Chaque oiseau peut utiliser une ou plusieurs façons de se nourrir.
On note quatre comportements principaux mais il en existe d’autres :

  1. Il se nourrit de nectar sur les fleurs d’Hibiscus tiliaceus
  2. Il consomme des fruits, et plus spécialement ceux de Cecropia pittieri
  3. Il glane des invertébrés dans la végétation, en particulier dans les plantes grimpantes
  4. Il cherche dans le feuillage des arbres.

La grande variété de comportements alimentaires du Spizin de Cocos pourrait indiquer une absence de compétition entre les oiseaux. Un individu peut préférer une technique particulière, entrainant ainsi une spécialisation individuelle qui ne sera pas la même que celle de l’oiseau qui se nourrit un peu plus loin.  

Ils sont en général en couples ou en petits groupes.
Pendant la saison de reproduction, les mâles ont été observés en train de défendre des territoires, mais uniquement dans l’entourage immédiat du nid.
Il n’y a pas d’informations actuellement sur les comportements nuptiaux de cette espèce. Nous pouvons cependant suggérer qu’ils sont assez semblables à ceux des pinsons des Galápagos, avec le mâle qui parade et chante devant le nid construit à cet effet, afin d’attirer les femelles.  

Le Spizin de Cocos est résident dans sa distribution et ne pratique que des déplacements courts.

REPRODUCTION DE L’ESPECE :
Le Spizin de Cocos se reproduit pendant toute l’année, avec cependant un pic entre janvier et mai.
Le nid est typiquement construit par le mâle. C’est une structure sphérique avec une entrée sur le côté vers le sommet du nid. Il est fait avec des herbes, des brindilles et des feuilles sèches. Il est placé au bout d’une branche d’arbre, à environ deux mètres au-dessus du sol.

La femelle dépose 2 œufs brunâtres mouchetés de blanc. Elle incube seule pendant 12 jours. Les jeunes quittent le nid au bout de 12 à 15 jours après la naissance. 

PROTECTION / MENACES / STATUTS :
Le Spizin de Cocos est commun et même abondant dans sa distribution restreinte. La population semble être stable.
Les menaces habituelles viennent comme toujours de l’introduction des animaux prédateurs, rats et chats. Mais les ongulés (natifs), les cochons et les chèvres (introduits) dégradent les habitats naturels. L’augmentation du tourisme entraine aussi des dérangements.
Mais actuellement, aucune de ces menaces potentielles ne semble affecter la population du Spizin de Cocos dont les nombres sont évalués à 6000/15 000 individus matures.
Cependant, cette espèce est considérée comme étant Vulnérable à cause de la petite taille de sa distribution et des menaces naturelles qui pourraient l’abimer.
L’Ile Cocos est un Parc Naturel protégé.