English version

Accueil

Présentation

Fiches

Dossiers

Voyages
 
Galeries

Poésie

Liens

Nouveautés

Contact

Mentions légales

Au moment de la reproduction, mâle et femelle se poursuivent en se déplaçant avec une posture ramassée, la tête est tendue tandis que le cou et la queue sont à l’horizontale. Pendant ces parades, le mâle court avec les ailes légèrement tombantes. Il donne des petits coups de bec sur la tête et le cou de la femelle. Lorsque celle-ci est réceptive, elle s’accroupit et l’accouplement peut alors avoir lieu.
Les poursuites sont accompagnées de cris, un « gug-gug-gug » semblable à des gargouillis et d’autres notes grinçantes, des cliquetis et des grognements.  

Les deux membres du couple se nourrissent souvent avec des immatures, et se reposent ou se lissent les plumes posés debout et côte à côte. Cette espèce peut vivre en groupe familial comprenant de 3 à 10  individus.
Une observation rapporte la présence d’un seul poussin avec dix adultes qui pourrait suggérer l’existence de reproduction communautaire chez cette espèce. Mais il faudrait davantage d’informations.
En général, le Râle de Rouget est monogame et nidifie en solitaire, et les liens du couple semblent permanents.

L’espèce est sédentaire et aucun déplacement n’a été observé.
Comme de nombreux Rallidés, cette espèce est surtout terrestre et se déplace en marchant, en courant, en sautant et en grimpant dans les touffes d’herbes pour ensuite redescendre en se laissant glisser dans la végétation. Lorsqu’il se sent menacé, le Râle de Rouget court avec la tête et queue relevées.

REPRODUCTION DE L’ESPECE :
La ponte a lieu entre mars et octobre.
Le Râle de Rouget nidifie sur le sol humide, au milieu des joncs ou dans les joncs au-dessus de l’eau, ou encore dans une touffe d’herbes. Le nid est une sorte de coussin ou une légère coupe faite avec des joncs secs ou des herbes.  

La femelle dépose 4-8 œufs blanc-crème ou blancs, légèrement chamoisés avec de fines marques plus foncées. L’incubation dont la durée est inconnue, est effectuée surtout par la femelle, mais le mâle participe probablement à cette tâche. Les poussins sont nourris par les deux parents. Les jeunes restent au sein du groupe familial jusqu’à la fin de leur croissance.

PROTECTION / MENACES / STATUTS :  
Le Râle de Rouget est largement répandu en Ethiopie mais beaucoup moins en Erythrée. Il est confiné dans les hautes terres de ces deux régions.
L’espèce est affectée par la dégradation de son habitat à cause de l’usage intensif des pâturages par le bétail, rendant ces espaces non adaptés aux besoins de ce râle qui nécessite beaucoup de végétation. Les herbages sont convertis en champs de céréales, mais les sècheresses affectent également l’espèce. Cependant, la dégradation et la destruction de l’habitat sont les deux menaces principales.
La population est estimée à moins de 10 000 individus, et grossièrement située entre 1500 et 7000 individus matures. Elle est en déclin.
Le Râle de Rouget est actuellement Quasi Menacé.       

Fr: Râle de Rouget
Ang: Rouget’s Rail
All: Rougetralle
Esp: Rascón Etíope
Ita: Rallo di Rouget
Nd: Rougets Ral
Sd: etiopisk rall

Photographes:

Ken Havard
My Bird Gallery & Flickr gallery 1 & Flickr gallery 2

Ingo Waschkies
Bird Photography

Texte de Nicole Bouglouan

Sources:

HANDBOOK OF THE BIRDS OF THE WORLD Volume 3 by Josep del Hoyo-Andrew Elliott-Jordi Sargatal - Lynx Edicions - ISBN: 8487334202

RAILS - Barry  Taylor  and  Ber Van Perlo - Pica  Press - IBSN 1873403593

Birds of the Horn of Africa: Ethiopia, Eritrea, Djibouti, Somalia and Socotra Par Nigel Redman, Terry Stevenson, John Fanshawe – Helm Fields Guides – Editeur: Bloomsbury Publishing, 2010 – ISBN: 1408135760, 9781408135761

BIRDS OF AFRICA SOUTH OF THE SAHARA by Ian Sinclair and Peter Ryan - Princeton University Press Princeton and Oxford - ISBN: 0691118159

Avibase (Denis Lepage)

Birdlife International

The Cornell Lab of Ornithology - Birds of the World

Selamta - Endemic Birds of Ethiopia

Wildscreen Arkive

 

Accueil

Page famille Rallidés

Sommaire fiches

 

Râle de Rouget
Rougetius rougetii

Ordre des Gruiformes – Famille des Rallidés

INTRODUCTION :
Le Râle de Rouget est une espèce monotypique et l’unique membre du genre Rougetius. Il est présent dans les hautes terres d’Ethiopie et d’Erythrée où il fréquente les zones marécageuses en altitude, entre 1500 et 4100 mètres. Mais il lui arrive de venir sur des sols plus secs, notamment dans la végétation des parcs et des jardins.
Il se nourrit d’insectes aquatiques, de vers de terre, d’escargots, de crustacés et de graines qu’il trouve dans les herbes ou la boue, dans des eaux peu profondes. L’espèce est monogame et les deux adultes partagent les tâches liées à la reproduction.
Le Râle de Rouget est menacé par la dégradation de son habitat à cause de l’usage intensif des zones herbeuses par le bétail, et la conversion de ces zones en champs de céréales. L’espèce est actuellement Quasi Menacée.
Le nom du Râle de Rouget vient de la couleur rouille des parties inférieures.

DESCRIPTION DE L’ESPECE :      
Quelques mesures :
Longueur : 30 cm

Le Râle de Rouget a les parties supérieures brun-olive uni, tandis que le dessous est roux-cannelle et contraste avec les couvertures sous-caudales blanches. Le bas des flancs et le bas-ventre sont brun-olive sombre. Le menton est blanchâtre et la gorge est cannelle pâle.
Le bec est rougeâtre. Les yeux sont châtain-roux. Les pattes et les doigts sont rouge violacé.
Mâle et femelle sont identiques.

Le juvénile n’a pas été décrit, mais l’immature est plus clair que les adultes avec un plumage plus terne. La calotte est brun foncé tandis que la face, le menton et la gorge sont gris.
Le bec noirâtre a la base rouge terne. Les yeux sont bruns. Les pattes et les doigts sont rouge brunâtre. 

DISTRIBUTION GEOGRAPHIQUE :
Le Râle de Rouget est endémique des hautes terres d’Abyssinie, depuis l’Erythrée, vers le sud jusqu’en Ethiopie.

HABITAT :
Le Râle de Rouget est confiné aux hautes terres, entre 1500 et 4100 mètres d’altitude. Il fréquente généralement les zones marécageuses et les tourbières. Il est présent en bordure des mares et des cours d’eau au milieu des herbes, des laîches, des roseaux et des buissons, ainsi que dans les zones humides saisonnières et permanentes. Il fréquente aussi d’autres types d’habitats humides avec de la végétation.
L’espèce sait s’adapter à des habitats artificiels comme les prairies, les pelouses, les haies et les bosquets dans les parcs et les jardins, parfois très près des habitations.   

CRIS ET CHANTS : SONS PAR XENO-CANTO
Le Râle de Rouget émet des « wreeeeee-creeeeew » sonores et répétés le matin et le soir pendant toute l’année. Ces cris indiquent que le territoire est occupé.
Deux oiseaux ou même davantage peuvent chanter ensemble, mais les deux partenaires du couple chantent souvent côte à côte.
S’il est agressif, le Râle de Rouget émet un « kak » net et grave, aussi un « ke-ke » répété lorsque l’agressivité est intense, et un « kikikikikiki » rapide et haut-perché, suivi de « krrr » répétés. Il produit également des « dideet » ou encore « di-dii » clair et perçants.

COMPORTEMENTS DANS LA VIE SAUVAGE :    
Le Râle de Rouget se nourrit d’une grande variété de proies comprenant des vers de terre, des crustacés, des petits escargots, des insectes aquatiques et terrestres (Coléoptères) et des graines.
Il se nourrit dans des zones diverses, sèches ou inondées, dans les herbes, les laîches et la végétation des marais, mais aussi dans la boue, dans les fossés et dans les eaux peu profondes.

Il cherche sa nourriture en marchant lentement mais avec de grandes enjambées. Les invertébrés sont capturés sur le sol nu et dans l’herbe rase, la boue et l’eau, tandis que lorsqu’il se nourrit sous les arbres et dans les buissons, il sonde le sol et le tapis de feuilles mortes et examine les crevasses de l’écorce des arbres d’où il déloge des invertébrés. Il se faufile dans les touffes d’herbes tout en cherchant des proies.    
Lorsqu’il se nourrit dans les cours d’eau et les rivières, il sautille de pierre en pierre, et peut même plonger dans l’eau pour ressortir plus loin.

Comparé à la majorité des espèces de râles, le Râle de Rouget se tient debout dans les espaces ouverts, mais il se déplace souvent rapidement dans les hautes herbes tandis que sa queue est dressée, mettant ainsi en valeur les sous-caudales blanches. Ce comportement permet souvent de le découvrir et de l’observer.