English version

Accueil

Présentation

Fiches

Dossiers

Voyages
 
Galeries

Poésie

Liens

Nouveautés

Contact

Mentions légales

Fr: Puffin à bec grêle
Ang: Short-tailed Shearwater
All: Kurzschwanz-Sturmtaucher
Esp: Pardela de Tasmania
Ita: Berta codacorta
Nd: Dunbekpijlstormvogel
Sd: kortstjärtad lira

Photographes:

John Anderson
John Anderson Photo Galleries

Ken Havard
His Bird Pictures on IBC & Flickr gallery 1 & Flickr gallery 2

William Price
PBase-tereksandpiper & Flickr William Price

Texte de Nicole Bouglouan

Sources:

HANDBOOK OF THE BIRDS OF THE WORLD vol 1 by Josep del Hoyo-Andrew Elliot-Jordi Sargatal - Lynx Edicions - ISBN: 8487334105

Avibase (Denis Lepage)

Birdlife International

HBW Alive

Audubon

New Zealand Birds Online

Australian Antarctic Division: Leading Australia's Antarctic Program

Wikipedia, the free encyclopaedia

Bird Web (Seattle Audubon Society)  

Globetrotting shearwaters start huge migration from Phillip Island to northern hemisphere

Feeding ecology of short-tailed shearwaters: breeding in Tasmania and foraging in the Antarctic?

Alaska Seabird Information Series

What Bird-The ultimate Bird Guide (Mitchell Waite) 

 

Accueil

Page Famille des Procellariidés

Sommaire fiches

 

Puffin à bec grêle
Ardenna tenuirostris

Ordre des Procellariiformes – Famille des Procellariidés

INTRODUCTION :
Le Puffin à bec grêle est un oiseau de mer de couleur sombre aux ailes étroites. Il se trouve généralement en grandes bandes au-dessus des eaux froides. Il fait partie des espèces de puffins les plus nombreuses à travers le monde.
Il se reproduit sur des îles au large du sud de l’Australie et autour de la Tasmanie. Il migre chaque année pour aller plus loin au nord que le Puffin fuligineux dont il est proche. Il atteint les Iles Aléoutiennes et traverse ensuite la Mer de Béring pour pénétrer dans l’Océan Arctique.
L’importante population de cette espèce augmente localement, mais les changements climatiques pourraient générer quelques déclins. Mais actuellement, le Puffin à bec grêle n’est pas globalement menacé.

DESCRIPTION DE L’OISEAU :
Quelques mesures :
Longueur : 40-45 cm
Envergure : 91-100 cm
Poids : 480-930 gr

Le Puffin à bec grêle a le plumage brun noirâtre dans l’ensemble, sauf le dessous des ailes qui est gris pâle. Sur les parties supérieures, l’arrière du cou, le manteau et le dos semblent plus clairs, tandis que les rémiges et la queue sont d’un brun plus foncé. Vu de près, le plumage présente une légère apparence écaillée, en particulier sur les scapulaires.
Les parties inférieures sont généralement plus pâles, y compris le dessous des ailes gris pâle. Il arrive cependant que certains individus aient le dessous des ailes presque entièrement brunâtre uni.
Les ailes sont longues et pointues tandis que la queue est plutôt courte et arrondie. Le corps est compact.
La tête est plus foncée que le reste du plumage, un peu comme un petit capuchon sombre.
Le bec est brunâtre pâle ou gris foncé, souvent avec l’extrémité plus foncée. Il est relativement court (32 x 11 mm) pour un puffin. Les yeux sont brun foncé ou noirâtres. Les pattes et les doigts sont gris brunâtre.
Mâle et femelle ont le même plumage, mais le mâle est légèrement plus grand que la femelle.
Le juvénile ressemble à l’adulte et peut être légèrement plus sombre, avec la gorge pâle contrastant avec le plumage foncé.     

DISTRIBUTION GEOGRAPHIQUE :   
Le Puffin à bec grêle se reproduit en Tasmanie et dans le sud et l’est de l’Australie. Cette espèce se trouve dans l’Océan Pacifique et dans le sud de l’Océan Indien.

HABITAT :  
Le Puffin à bec grêle se trouve au large dans l’océan, avec des concentrations d’oiseaux au-dessus de la plaque continentale et dans les eaux froides autour des courants remontants chargés de nutriments.
Il se reproduit sur des îles près des rives, mais aussi localement sur le continent Australien. Il aime les sols tendres couverts d’herbes et d’arbustes où il peut creuser son terrier.

CRIS ET CHANTS : SONS PAR XENO-CANTO
Le Puffin à bec grêle émet des « kooka-rooka » gutturaux depuis le sol ou l’intérieur du terrier. Le rythme des cris augmente et la tonalité monte, et les cris deviennent alors « koo-roo-rah ». Ces oiseaux sont habituellement silencieux en vol.

COMPORTEMENTS DANS LA VIE SAUVAGE :
Le Puffin à bec grêle se nourrit principalement de crustacés (amphipodes et crevettes du genre Euphausia), mais il consomme également des petites pieuvres et des calamars, des vers marins, des méduses et des insectes. Son régime varie en fonction des saisons et de l’endroit.
Il capture ses proies en plongeant dans l’eau depuis les airs ou depuis la surface. Il utilise ses ailes pour se propulser dans l’eau. Il peut poursuivre une proie sous l’eau et atteint fréquemment des profondeurs de 20 mètres et parfois davantage. Il suit aussi les bateaux dont il récupère les débris.
Le Puffin à bec grêle se nourrit en grandes bandes pouvant compter jusqu’à 20 000 individus, en général avec d’autres espèces de puffins, des cormorans et des sternes. Il pêche aussi en compagnie des baleines et des dauphins.

Pendant la période de nidification, les adultes sont capables de convertir la nourriture récoltée en huile. Celle-ci pèse moins que la nourriture ingérée, rendant ainsi plus facile le vol de retour à la colonie pour nourrir le poussin.

Des parades sont effectuées pour renforcer les liens du couple. Elles comprennent les classiques mouvements de la tête, mais aussi des caquetages, ou bien les oiseaux se lissent les plumes en se frottant le bec mutuellement. Ils sont principalement monogames. Après l’accouplement, ils partent en mer pour se nourrir abondamment avant la ponte.

Le Puffin à bec grêle se reproduit en colonies où ils ont des habitudes strictement nocturnes afin de diminuer le risque de prédation. Ils défendent une zone autour de l’entrée du terrier. Les colonies sont généralement denses.

Le Puffin à bec grêle est un migrateur longue-distance. Il se reproduit autour du sud et de l’est de l’Australie et en Tasmanie. Il se déplace vers le nord à travers l’ouest du Pacifique en avril et mai, après la reproduction. Des concentrations se produisent au large du sud de l’Alaska en été, mais certains oiseaux se déplacent vers le nord par le Détroit de Béring pour atteindre l’Océan Arctique.
Ils reviennent vers le sud en août et septembre et traversent rapidement les eaux tropicales. Les oiseaux non-nicheurs peuvent rester dans l’océan Pacifique au large des côtes de l’Amérique du Nord toute l’année.

Le Puffin à bec grêle vole très bien. Il effectue des battements vigoureux alternés de long glissés, et il plane souvent pendant de longs moments.
Il a été rapporté que cette espèce pouvait effectuer un voyage de plus de 14 000 kilomètres en six semaines environ, grâce à ses longues ailes étroites.

REPRODUCTION DE L’ESPECE :
La nidification a lieu de septembre à avril.
Le Puffin à bec grêle se reproduit en colonies sur les îles côtières, mais aussi sur des promontoires face à la mer sur le continent Australien.
Il nidifie dans un terrier creusé par les deux partenaires dans un sol tendre, souvent sous des herbes ou un arbuste. Le couple revient généralement au même site pendant plusieurs années consécutives. Au bout du terrier qui peut mesurer de 83 à 185 centimètres de longueur, la chambre d’incubation est tapissée d’herbes, mais pas toujours.

La femelle dépose un seul œuf blanc, et les deux adultes incubent pendant 52-55 jours. Le poussin est nourri par ses parents pendant la nuit. Il est nourri par régurgitation de proies marines converties en huile riche en nutriments. Au fur et à mesure que le poussin grandit, les visites se raréfient. Les adultes abandonnent alors le juvénile qui part vers la mer au bout de 82/108 jours après l’éclosion.  
La nidification peut être perturbée par les prédateurs comme le lézard Tiliqua nigrolutea et le rat Hydromys chrysogaster, tous deux endémiques d’Australie. Mais les chutes d’eau estivales peuvent aussi provoquer l’inondation du terrier.

PROTECTION / MENACES / STATUTS :  
Le Puffin à bec grêle est abondant et largement répandu. Cependant, l’espèce est vulnérable à la collecte trop importante des juvéniles pour la consommation, au piégeage dans les filets de pêche et autres outils des navires pêcheurs, à la prédation et à la destruction de l’habitat, notamment lors des longues migrations.
La population globale est estimée à 23 millions d’individus. Environ 285 colonies ont été recensées dans le sud-est de l’Australie, la plus grande se trouvant sur Babel Island, au large de la côte nord-est de la Tasmanie, avec approximativement 3 millions de terriers.
La population semble décliner localement à cause des modifications de l’écosystème résultant du changement climatique.
Mais actuellement, le Puffin à bec grêle n’est pas globalement menacé.