English version

Accueil

Présentation

Fiches

Dossiers

Voyages
 
Galeries

Poésie

Liens

Nouveautés

Contact

Mentions légales

Fr: Pie-grièche grise
Ang: Great Grey Shrike
All: Raubwürger
Esp: Alcaudón Norteño
Ita: Averla maggiore
Nd: Klapekster
Sd: Varfågel

Photographes:

John Anderson 
John Anderson Photo Galleries

William Price
PBase-tereksandpiper & Flickr William Price

Ingo Waschkies
Bird Photography

Texte de Nicole Bouglouan

Sources:

HANDBOOK OF THE BIRDS OF THE WORLD Vol 13 by Josep del Hoyo-Andrew Elliot-Jordi Sargatal - Lynx Edicions – ISBN: 9788496553453

THE COMPLETE BOOK OF BRITISH BIRDS – Written by “Royal Society for the Protection of Birds” experts - Préface de Magnus Magnusson - Michael Cady- Rob Hume Editors - ISBN: 0749509112  

THE HANDBOOK OF BIRD IDENTIFICATION FOR EUROPE AND THE WESTERN PALEARCTIC by Mark Beaman, Steve Madge - C. Helm - ISBN: 0713639601

ENCYCLOPEDIE DES OISEAUX DE FRANCE ET D’EUROPE – de Peter Hayman et Rob Hume - Flammarion – ISBN : 2082009920

FIELD GUIDE TO THE BIRDS OF NORTH AMERICA - National Geographic Society -ISBN: 0792274512

Avibase (Denis Lepage)

Birdlife International

HBW Alive

Animal Diversity Web (University of Michigan Museum of Zoology)

Birdwatch The Home of Birding

Feeding habits of the Great Grey Shrike in winter

Feeding habits of Great Grey Shrike

Wikipedia, the free encyclopaedia

What Bird-The ultimate Bird Guide (Mitchell Waite)

Birds of Kazakhstan

The Guardian - Specieswatch: Great Grey Shrike

 

Accueil

Page Passériformes

Sommaire fiches

 

Pie-grièche grise
Lanius excubitor

Ordre des Passériformes – Famille des Laniidés

INTRODUCTION :
Comme les autres Laniidés, la Pie-grièche grise a un comportement alimentaire très spécialisé, unique chez les Passériformes.
Son nom scientifique est évocateur : en Latin, Lanius signifie « boucher » et « excubitor » signifie « sentinelle » et ceci définit très bien sa manière de chasser.
Elle chasse en surveillant attentivement l’arrivée d’une proie depuis un perchoir dégagé, et se laisse tomber sur elle après un vol stationnaire bref. Les proies, grands insectes ou petits vertébrés, sont tuées avec le bec robuste. Ensuite, la victime est transportée en vol et empalée sur des épines ou du fil de fer barbelé, utilisés comme des crochets à viande. Elle tue une grande variété de proies comprenant des petits mammifères et des petits oiseaux, des grands insectes et d’autres petits vertébrés et invertébrés.
La Pie-grièche grise n’est pas globalement menacée pour le moment. Elle a une vaste distribution dans l’hémisphère nord, en Amérique du Nord et en Eurasie. Sept sous-espèces partagent ce grand territoire.

DESCRIPTION DE L’ESPECE :
Quelques mesures :
Longueur : 24-25 cm
Poids : 48-80 gr

La Pie-grièche grise adulte a les parties supérieures gris pâle avec une légère teinte bleuâtre variable. Les parties concernées sont le sommet de la tête et la nuque jusqu’au bas du dos. Le croupion et les couvertures sus-caudales sont également gris pâle, mais légèrement plus clairs. Le dessus des ailes est noir avec une barre blanche en travers de la base des primaires, et une tache blanche plus restreinte à la base des secondaires. Les rémiges et les tertiaires ont des extrémités blanches. Les scapulaires sont blancs. La queue graduée est assez longue et noire, avec les rectrices externes blanches.
Les parties inférieures sont blanches, y compris le menton et la gorge. L’oiseau peut avoir une légère teinte rosée sur la poitrine en plumage frais. 

Sur la tête, on peut voir un masque noir étroit qui s’étend depuis la base du bec à travers les lores et l’œil jusqu’à l’arrière des couvertures auriculaires. On note également la présence d’un sourcil blanc très étroit, parfois absent.
Le bec noir est crochu en son extrémité et très robuste. Les yeux sont brun foncé. Les pattes et les doigts sont noirâtres.  

Mâle et femelle sont semblables, mais le mâle a un plumage plus contrasté au niveau des dessins. La femelle peut présenter des barres indistinctes sur la poitrine. Elle est souvent légèrement plus terne que le mâle.   

Le juvénile est habituellement plus brun que les adultes, avec des vermiculures indistinctes sur les parties supérieures et inférieures. En automne, il ressemble à la femelle adulte, mais il garde quelques barres indistinctes sur la poitrine et les flancs, tandis que les grandes couvertures ont des liserés clairs. 

Immature

SOUS-ESPECES ET DISTRIBUTION GEOGRAPHIQUE :    
La Pie-grièche grise a sept sous-espèces qui diffèrent par le plumage et la taille.
L.e. borealis se reproduit dans le nord-est du Canada. En dehors de la reproduction, elle est présente dans le sud du Canada et dans la majeure partie de l’ouest et du centre des Etats Unis.
Cette race ressemble à la race nominale avec un sourcil blanc plus net, moins de blanc sur le dessus des ailes et les parties supérieures plus grises parcourues de nombreuses vermiculures sombres. Le juvénile est plus foncé et plus brun que celui de la race nominale.

L.e. excubitor (décrite plus haut) se reproduit dans le nord, le centre et le nord-est de l’Europe, et vers l’est jusqu’au nord-ouest de la Sibérie. En dehors de la reproduction, elle est présente dans le sud de la Scandinavie, en Grande Bretagne, dans l’ouest et le sud de la France, vers l’est jusqu’en Asie Mineure, dans le Caucase et l’est de la Mer Caspienne.  

L.e. sibiricus se reproduit dans le centre et l’est de la Sibérie, vers l’est jusqu’au bassin de la Kolyma, la région de l’Anadyr et la péninsule Chukotka, vers le sud jusqu’au lac Baïkal, le nord de la Mongolie et le sud-est de la Russie. Elle hiverne dans le centre-sud de la Sibérie, en Mongolie, dans le nord-est de la Chine et dans le Primorié.
Cette race a une teinte ocrée sur le dessus et quelques vermiculures en dessous.  

L.e. homeyeri se reproduit dans le sud-est de l’Europe et le sud-ouest de la Sibérie. Elle hiverne dans le sud-ouest et le centre de l’Asie.
Cette race est plus claire que la race nominale avec le croupion et les couvertures sus-caudales plutôt blanchâtres. Le sourcil est plus net. Les ailes et la queue ont davantage de blanc.

L.e. mollis se reproduit dans le centre-sud de la Russie et dans le nord-ouest de la Mongolie. En dehors de la reproduction, elle est également présente dans le nord de la Chine.
Cette race est plus foncée que « sibiricus » et la tache alaire blanche est plus petite, les parties inférieures sont plus chamoisées avec davantage de vermiculures.

L.e. funereus se trouve dans l’est du Kazakhstan et le sud du Tien Shan.
Cette race est la plus grande de toutes. Elle est plus foncée que « mollis » avec de nombreuses vermiculures en dessous.

L.e. bianchii se reproduit sur l’Ile Sakhaline et sur les Iles Kourile. Elle hiverne dans le nord du Japon à Hokkaido. 
Cette race est petite, semblable à « sibiricus » mais plus claire et plus grise, avec moins de vermiculures en dessous.

HABITAT :
La Pie-grièche grise fréquente différentes sortes de zones ouvertes où elle se reproduit, depuis le semi-désert jusqu’aux terres cultivées, les landes, les zones arbustives, les marais, la toundra partiellement boisée et les dunes côtières, le tout avec des arbres clairsemés, des arbustes et des buissons utilisés comme perchoirs pour la chasse.
En dehors de la reproduction, elle fréquente des habitats similaires mais avec davantage de prairies.

CRIS ET CHANTS : SONS PAR XENO-CANTO
La Pie-grièche grise émet souvent un « shreee » sonnant et un « shack » nasillard. Le cri d’alarme est un « trrr-tr-tr-trrr » ou un « kwaa » ou « aak » plus court.
Le chant comprend une collection de grincements, trilles et bavardages. Pendant les parades nuptiales, les deux partenaires font des duos.

COMPORTEMENTS DANS LA VIE SAUVAGE :  
La Pie-grièche grise se nourrit de grands insectes et de petits vertébrés comprenant des rongeurs, des petits oiseaux, des lézards et des grenouilles,  et des invertébrés comme les vers, les escargots, les crustacés et aussi des araignées. Il lui arrive de consommer des petits fruits et à l’occasion de profiter d’une charogne.

Elle chasse depuis un perchoir élevé, le sommet d’un buisson ou une branche d’arbre, d’où elle se laisse tomber sur la proie. La victime est tuée avec le bec équipé de « dents » de chaque côté de la mandibule supérieure. Dès que la proie est tuée, elle est empalée sur des épines ou du fil de fer barbelé. Elle est quelquefois déchirée en morceaux pour être avalée.
Pendant la période des parades nuptiales, les proies sont empalées aux limites des territoires et sont bien mises en évidence. La majeure partie de ces proies n’est pas consommée, ce qui indique que ce comportement a une autre fonction. La femelle qui visite le territoire comprend ainsi que le mâle est un bon chasseur qui sera capable de la nourrir et de nourrir la couvée. 
En dehors de cette période, ces lardoires servent à stocker de la nourriture qui est consommée au fur et à mesure des besoins.

La Pie-grièche grise est monogame pendant toute la saison, mais les liens du couple se perdent pendant l’hiver. Le mâle parade en chantant, et en exposant les dessins noir-et-blanc des ailes et de la queue. La femelle peut se joindre au mâle pour parader avec lui et les deux partenaires font des duos.
A cette période, les proies empalées sont à des endroits bien visibles, et le mâle nourrit la femelle. Il la mène jusqu’à différents sites de nidification tout en chantant, en secouant la tête et en déployant la queue en éventail. Il invite la femelle à s’accoupler en lui offrant une proie.
Pendant la durée de la ponte, le mâle nourrit sa partenaire et reste à côté d’elle. Cette espèce produit en général une seule couvée par saison, mais si la première est détruite, une autre sera pondue en remplacement.  Ces oiseaux sont très territoriaux et les limites du territoire sont généralement établies avec des chants.

La Pie-grièche grise est migratrice ou juste partiellement. En Europe, elle quitte les aires de reproduction en septembre-octobre et revient en mars-avril. Quelques populations du sud-ouest de l’Europe sont très sédentaires comparées aux populations de l’est.
En Amérique du Nord, elle se déplace vers le sud jusqu’en Californie, Nouveau Mexique et nord du Texas, et dans l’est vers le sud jusqu’en Caroline du nord.
En vol, la Pie-grièche grise effectue plusieurs battements rapides entrecoupés de courts glissés.

REPRODUCTION DE L’ESPECE :
La saison de reproduction a lieu au printemps, avec la ponte entre mars et mai en fonction de la distribution.
Les deux adultes construisent le nid, une grande coupe volumineuse faite avec des brindilles et des radicelles, des herbes et de la verdure. La coupe est tapissée de radicelles, de plumes et de poils. Le nid est situé dans la fourche d’un arbre ou sur une branche latérale, jusqu’à 15 mètres de hauteur, mais parfois plus bas dans un buisson épais.

La femelle dépose 6-7 œufs pâles, vert bleuâtre avec des taches brunes. L’incubation dure 15-17 jours, surtout assurée par la femelle qui est nourrie par le mâle. A la naissance, les poussins sont couvés par la femelle et nourris par le mâle. Quelques jours plus tard, les deux parents vont chasser pour les poussins. Les jeunes peuvent voler au bout de 15-19 jours après l’éclosion. Ils restent avec les parents pendant trois semaines ou plus, et quittent le territoire natal au bout de 4 à 7 semaines après leur premier vol.

PROTECTION / MENACES / STATUTS :  
La Pie-grièche grise a une vaste distribution dans laquelle elle est commune ou peu commune selon les endroits. La population semble décliner en Europe, et probablement ailleurs aussi. L’espèce est menacée par l’agriculture intensive à travers sa distribution.
La population globale est estimée à 3 130 000/24 000 000 d’individus, mais une validation plus précise est nécessaire.
La Pie-grièche grise est actuellement considérée comme non menacée.