English version

Accueil

Présentation

Fiches

Dossiers

Voyages
 
Galeries

Poésie

Liens

Nouveautés

Contact

Mentions légales

Ang : Cape May Warbler
All : Tigerwaldsänger
Esp: Chipe Tigre
Ital: Dendroica di Capo May
Nd: Tijgerzanger
Russe: Тигровый лесной певун
Sd: Brunkindad skogssångare

Photographes:

Tom Merigan
Tom Meriganís Photo Galleries

Bob Moul
Nature Photography

Texte de Nicole Bouglouan

Sources:

A GUIDE TO THE BIRDS OF MEXICO AND NORTHERN CENTRAL AMERICA by  Steve N. G. Howell, Sophie Webb - Oxford University Press - ISBN: 0198540124

FIELD GUIDE TO THE BIRDS OF NORTH AMERICA - National Geographic Society - ISBN: 0792274512

THE HANDBOOK OF BIRD IDENTIFICATION FOR EUROPE AND THE WESTERN PALEARCTIC by Mark Beaman, Steve Madge - C.Helm - ISBN: 0713639601

Avibase (Lepage Denis)

All About Birds (Cornell Lab of Ornithology)

Birds of Nova Scotia (Robie Tufts)

South Dakota Birds and Birding (Terry L. Sohl)

SORA Searchable Ornithological Research Archive (Blair O. Wolf)

What Bird-The ultimate Bird Guide (Mitchell Waite)

Wikipedia (Wikipedia, The Free Encyclopedia)

 

Accueil

Page Parulines

Page Passériformes

Sommaire fiches

 

Paruline tigrée
Setophaga tigrina

Ordre des Passériformes – Famille des Parulidés

QUELQUES MESURES:
L: 12-13 cm
Env: 19-22 cm
Poids: 9-12 gr

DESCRIPTION DE L’OISEAU :
La paruline tigrée mâle en plumage d’été est un oiseau brillamment colorée, avec les couvertures auriculaires noisette, la calotte noirâtre, une grande tache alaire blanche, et les côtés du cou jaune vif.
Cette paruline offre une combinaison entre les parties supérieures verdâtres et les parties inférieures jaunes, ainsi que les côtés du cou, et une grosse densité de stries sur les parties inférieures. Elle a le croupion non strié jaunâtre à jaune, des barres alaires blanchâtres, des taches caudales, les pattes sombres, les yeux brun foncé et un bec nettement pointu et très légèrement incurvé vers le bas.

La femelle est plus terne, et n’a pas la face couleur noisette ni les taches alaires blanches.

En plumage internuptial, le mâle a la poitrine jaune avec de fines stries noires, la face rousse et jaune, les côtés du cou clairs, la face plus sombre, les barres alaires et le croupion jaunâtres.

La femelle est plus terne et moins vert olive, avec des stries moins distinctes.

L’immature est semblable à l’adulte. La femelle peut être entièrement gris terne, avec juste un peu de jaune sur le croupion.

FEMELLE

CRIS ET CHANTS :
Le cri de la Paruline tigrée est un « tsip » ténu et haut-perché.
Le chant est aussi très haut-perché et sibyllin « seet-seet-seet-seet ». C’est une note aiguë répétée de quatre à huit fois. La  paruline chante depuis un haut perchoir.

HABITAT :
La paruline tigrée se reproduit dans les forêts de conifères ou mixtes, spécialement les forêts d’épicéas. A d’autres moments, elle vit dans toutes sortes de zones boisées et de bosquets, mais préfère les pins.

DISTRIBUTION GEOGRAPHIQUE :
La paruline tigrée se reproduit dans les forêts boréales du Canada, depuis l’Alberta jusqu’à la côte Atlantique, et vers le sud, jusqu’aux nord des Etats-Unis.
Elle hiverne dans le nord des Caraïbes, et sur la côte caraïbe de l’Amérique Centrale.

COMPORTEMENTS DANS LA VIE SAUVAGE :
La Paruline tigrée picore des insectes sur la végétation tandis qu’elle est posée, tout comme elle peut les happer en vol aussi. Mais cet oiseau possède une langue unique parmi les parulines. Elle est recourbée et semi-tubulaire, pour permettre à l’oiseau de collecter le nectar en hiver, par capillarité.   

La Paruline tigrée arrive sur une branche, attrape un insecte, regarde tout autour et s’envole vers une autre branche, elle est très active. Elle chasse aussi en vol et cherche parmi les aiguilles de pins pour se nourrir. Elle consomme aussi le jus des baies en perçant un trou dans le fruit avec le bec. Elle possède un étonnant bec étroit, fait pour s’insérer dans les corolles des fleurs, ou en picorer le bord pour absorber le nectar. Elle peut aussi boire la sève qui s’écoule par les trous faits par les pics.

La paruline tigrée est territoriale, chassant les autres oiseaux se trouvant sur le même arbre, et lançant son chant haut perché. Elle peut les poursuivre sur une longue distance, pendant dix minutes ou plus.

C’est un oiseau migrateur, suivant la route migratoire elliptique, passant à travers certaines zones seulement une fois par an.

VOL :
La paruline tigrée a un vol agile, lui permettant d’attraper les insectes tout en volant. 

REPRODUCTION DE L’ESPECE :
Le nid de la paruline tigrée est situé sur une branche, dans un épicéa ou un sapin, à environ 9 à 18 mètres au-dessus du sol. Il est fait d’herbes, de brindilles et de mousse, et tapissé avec des poils et des plumes. Le nid est une coupe ronde et ouverte, petite mais volumineuse.

La femelle dépose 5 à 8 œufs blancs tachés de brun et de gris. L’incubation est assurée par la femelle. Le temps d’incubation et le moment où les jeunes quittent le nid ne sont pas connus.
Cette espèce produit de grandes couvées les années où les Tordeuses des bourgeons de l’épinette (Choristoneura fumiferana) sont abondantes.

ALIMENTATION :
La paruline tigrée se nourrit surtout d’insectes comme les chenilles, les tordeuses des bourgeons de l’épinette, les fourmis, les mouches, les petites abeilles, les araignées et les criquets. Elle consomme aussi le nectar des plantes grâce à sa langue unique.  

PROTECTION / MENACES / STATUTS :
L’usage des insecticides pour contrôler les populations de Tordeuses des bourgeons de l’épinette causent le déclin des parulines tigrées. La déforestation est aussi une cause majeure de ce déclin.
Cependant, les populations de Parulines tigrées ne sont pas en danger actuellement.

SONS PAR

XENO-CANTO