English version

Accueil

Présentation

Fiches

Dossiers

Voyages
 
Galeries

Poésie

Liens

Nouveautés

Contact

Mentions légales

Fr : Mésite monias
Ang : Subdesert Mesite
All : Moniasstelzenralle
Esp : Mesito Monias
Ita : Mesite monias
Nd : Bensch' Monias
Sd : bågnäbbad mesit
Malgache: Naka

Photographes:

John Anderson 
John Anderson Photo Galleries

Jean Michel Fenerole
Photos d’Oiseaux du monde

William Price
PBase-tereksandpiper & Flickr William Price

Alan & Ann Tate
AA Bird Photography

Texte de Nicole Bouglouan

Sources:

HANDBOOK OF THE BIRDS OF THE WORLD Vol 3 by Josep del Hoyo-Andrew Elliott-Jordi Sargatal - Lynx Edicions - ISBN : 8487334202

L’ENCYCLOPEDIE MONDIALE DES OISEAUX - Dr Christopher M. Perrins -  BORDAS - ISBN: 2040185607

Avibase (Denis Lepage)

Birdlife International

HBW Alive

ARKive (Christopher Parsons)

Wikipedia, the free encyclopaedia

Animal Diversity Web (University of Michigan Museum of Zoology)

CREAGUS@Monterey Bay (Don Roberson)

EDGE of Existence - Subdesert Mesite (Monias benschi)

Group living, breeding behaviour and territoriality in the Subdesert Mesite Monias benschi

Estimating population size in the Subdesert Mesite (Monias benschi): new methods and implications for conservation

 

Accueil

Sommaire fiches

 

Mésite monias
Monias benschi

Ordre des Mesitornithiformes – Famille des Mésitornithidés

INTRODUCTION :
La Mésite monias est l’un des trois membres de la famille des Mésitornithidés et l’unique espèce du genre Monias. Elle est endémique de Madagascar.
Les mésites sont des oiseaux terrestres de taille moyenne qui volent peu. Celle-ci se déplace généralement en marchant lentement sur le sol. Elle ne sautille pas et ne se mettra à courir que si elle est menacée ou lorsqu’elle poursuit une proie. Elle n’effectue que des vols courts et surtout pour atteindre les dortoirs. La Mésite monias est la seule espèce à afficher des plumages différents chez le mâle et la femelle.
Elle est menacée par la perte de l’habitat à cause de l’éclaircissage de la forêt, mais aussi par endroits par des prédateurs comme les chiens, les rats, et les humains qui lui tendent des pièges. Elle est actuellement classée comme espèce Vulnérable. 

DESCRIPTION DE L’OISEAU :
Quelques mesures :
Longueur : 32 cm

La Mésite monias mâle adulte a les parties supérieures brun grisâtre. Le dessous est blanc avec des croissants noirs sur la gorge, la poitrine et le haut de l’abdomen. Les flancs et les couvertures sous-caudales sont brunâtres.
Sur la tête brun grisâtre, on peut voir une longue rayure blanche au-dessus de l’œil. Les joues, le menton et les côtés du cou sont blancs.
Le bec assez long est nettement courbé vers le bas. Il est rouge avec l’extrémité noire. Les yeux sont rougeâtres. Les pattes et les doigts sont rouges. 

La femelle a les parties supérieures semblables à celles du mâle. En revanche, les parties inférieures présentent des marques brun rougeâtre sur le fond blanc du menton, de la gorge et de la poitrine. Les flancs et les couvertures sous-caudales sont bruns, parfois avec des taches sombres sur les flancs.
Sur la tête, les zones blanches sont plutôt chamoisées. Les yeux sont brun orangé.  

Le juvénile est plus terne que les adultes. Il a des taches sombres sur la poitrine. Le bec est gris foncé. Les pattes et les doigts sont rosâtres.

DISTRIBUTION GEOGRAPHIQUE :
La Mésite monias est endémique de Madagascar où elle est présente dans une zone de 200 km de long sur 70/80 km de large dans le sud-ouest de l’ile, entre le fleuve Mangoky au nord et le fleuve Fiheranana au sud.

HABITAT :
La Mésite monias fréquente les bosquets secs subdésertiques et les forêts d’épineux qui poussent sur des sols sableux recouverts d’un épais tapis de feuilles mortes.  Elle tolère des habitats dégradés, mais elle évite généralement les zones découvertes. L’espèce est présente depuis le niveau de la mer jusqu’à une hauteur de 130 mètres.

CRIS ET CHANTS : SONS PAR XENO-CANTO
La Mésite monias chante de façon mélodieuse tôt le matin pendant la saison de reproduction, et plus rarement en dehors de cette période. Ce chant est composé de strophes de 35-45 secondes, commençant par une série rapide et forte « zuzuzu zizizizi » suivie d’un « urrr » net de tonalité plus basse. Le chant est habituellement répété « zuzuzu zizizizi urrr, zuzuzu zizizizi urrr… » et seules les plus hautes notes « zi » sont vraiment entendues. 
Ce chant est certainement un duo, avec un premier oiseau qui émet les notes « zu » et « zi », tandis qu’un second émet la note « urrr ». Le chant varie, allant de duos en couples à des chorus produits par plusieurs individus posés à moins d’un mètre du sol.  
Lorsqu’ils se nourrissent en groupes, ils émettent régulièrement des « chek chek chek » nasillards. Le cri d’alarme est sonore et net, ou bien c’est un son sifflant. La communication vocale semble jouer un rôle important chez ces oiseaux.

Femelle à gauche

La Mésite monias vit en groupes de 2 à 9  adultes pendant la saison de reproduction. Les groupes défendent un grand territoire permanent, et tous les membres participent à sa défense. La taille du territoire est associée au nombre de mâles dans un groupe. Cette espèce a un système de reproduction flexible, avec des oiseaux monogames, et d’autres polyandres ou polygames.

Ces oiseaux font des duos en couples et des chorus où jusqu’à cinq individus peuvent chanter ensemble. Lorsque deux groupes se rencontrent, ils font des compétitions de chants.
D’après une observation, une sorte de parade rituelle a été observée une fois en novembre. Les mâles étaient opposés et sautaient en l’air en se faisant face, montant jusqu’à 30 centimètres au-dessus du sol. Il n’y avait aucun contact physique car ils étaient séparés par une trentaine de centimètres. Pendant le déroulement de ces comportements, quelques mâles et femelles déambulaient ici et là. Le chorus composé de « zizi urrr, zizi urrr… » sonores et excités était permanent.

La Mésite monias est probablement sédentaire, et aucun déplacement saisonnier n’a été observé.
Cette espèce était décrite auparavant comme étant apparemment incapable de voler. Mais plusieurs observations de ces oiseaux à des dortoirs élevés ont permis de comprendre qu’une adaptation pour le vol et les déplacements dans les arbres était nécessaire. Si les oiseaux sont dérangés, ils s’envolent et parcourent une distance de 25-30 mètres avant de se poser. Les battements d’ailes sont vigoureux et bruyants, très semblables à ceux des faisans qui s’envolent brusquement.  

REPRODUCTION DE L’ESPECE :   
La ponte a lieu surtout entre octobre et avril. Le nid est une plateforme peu profonde faite de brindilles entrelacées avec des feuilles et de l’écorce. Il est situé dans un buisson ou un arbuste, entre 60 cm et 2 mètres au-dessus du sol. Les oiseaux rejoignent le nid en escaladant les plantes grimpantes. 

La femelle dépose 1-2 œufs. Les couvées plus importantes sont le résultat des pontes de plus d’une femelle dans le même nid. Les deux adultes partagent l’incubation et s’occupent des jeunes. A la naissance, les poussins sont brun noirâtre avec des marques claires autour de la tête et sur les parties inférieures. L’incubation dure environ de 21 à 27 jours, et deux couvées sont parfois déposées.

PROTECTION / MENACES / STATUTS : 
La Mésite monias est menacée par la perte de l’habitat à cause de l’éclaircissage de la forêt pour diverses utilisations, et localement par la prédation par les chiens, les rats et les pièges tendus par les hommes.
La population est estimée à 65 000/110 000 individus matures. Elle décline continuellement car la déforestation persiste.
La Mésite monias est actuellement classée comme espèce Vulnérable.

COMPORTEMENTS DANS LA VIE SAUVAGE :
La Mésite monias se nourrit d’insectes, de graines et de petits fruits selon la saison. Elle consomme des invertébrés, adultes et larves, comprenant des termites, des blattes, des sauterelles, des chenilles, des coléoptères et des millepattes. Son régime comprend aussi des petites quantités de matières végétales, surtout des graines et des petits fruits.
Elle se nourrit en sondant le sol avec son bec courbé et en explorant le tapis de feuilles mortes. Tout en marchant, elle donne des coups de bec sur le sol.

La Mésite monias est un oiseau terrestre, sauf pour nidifier et dormir aux dortoirs. Elle marche tout en balançant la tête et en agitant nerveusement sa queue. Elle conserve cette démarche quand elle grimpe dans les branches des arbres.
Elle forme des groupes qui comprennent le couple et les jeunes de la dernière couvée, mais probablement d’autres également. Les relations au sein des groupes n’ont jamais été vraiment comprises et établies.
Lorsqu’il est menacé, le groupe éclate et se disperse dans toutes les directions. Les oiseaux restent ensuite immobiles dans l’ombre. Ils peuvent aussi s’envoler sur les branches où ils se serrent les uns contre les autres pendant de longs moments.

Femelle