English version

Accueil

Présentation

Fiches

Dossiers

Voyages
 
Galeries

Poésie

Liens

Nouveautés

Contact

Mentions légales

Ang: Large Ground-Finch
All: Großgrundfink
Esp: Pinzón de Darwin Picogordo
Ita: Fringuello terricolo grosso
Nd: Grote Grondvink
Sd: Tjocknäbbad markfink

Photographes:

Roger Ahlman
Pbase Galleries Peru and Ecuador

Otto Plantema
Trips around the world

Illustration:

John Gould: 1804-1881

Texte de Nicole Bouglouan

Sources:

HANDBOOK OF THE BIRDS OF THE WORLD Vol 16 by Josep del Hoyo- Andrew Elliot-David Christie – Lynx Edicions – ISBN: 9788496553781

L’ENCYCLOPEDIE MONDIALE DES OISEAUX - Dr Christopher M. Perrins -  BORDAS - ISBN: 2040185607

Avibase (Lepage Denis)

BirdLife International (BirdLife International)

HBW Alive

ARKive (Christopher Parsons)

Neotropical Birds – Cornell Lab of Ornithology

Animal Corner

 

Accueil

Page Passériformes

Sommaire fiches

Géospize à gros bec
Geospiza magnirostris

Ordre des Passériformes – Famille des Thraupidés

Les Pinsons de Darwin - Généralités

INTRODUCTION :
Le Géospize à gros bec est endémique des Iles Galápagos. Il est le plus grand de tous les Pinsons de Darwin. Son grand bec lui permet de se nourrir des graines les plus dures et les plus grosses, ainsi que de grands insectes. La forme de son bec influence aussi son chant, plus lent et plus bas que celui des autres espèces, et même son cri est plus nasillard. Cette espèce fréquente habituellement les zones arides.

DESCRIPTION DE L’OISEAU :
Quelques mesures :
Longueur : 15-16 cm
Poids : 27-39 gr

Le mâle adulte est presqu’entièrement noir, excepté sur les ailes et la queue qui sont plus brunes, et le bas-ventre blanc strié de noir. La queue est relativement courte.
Le bec massif a la base épaisse au niveau de la mandibule inférieure, et le culmen est nettement courbé. Comme chez les mâles des autres espèces, le bec est noir pendant la reproduction, et devient jaune orangé en dehors de cette période. Les yeux sont brun foncé. Les pattes et les doigts sont noirâtres.

La femelle a le plumage brun foncé avec des liserés plus clairs, chamoisé pâle ou gris, donnant ainsi un aspect écaillé sur le dessus. La tête et la poitrine sont striées, avec les marques sombres devenant plus pâles sur le bas de la poitrine, et moins distinctes sur l’abdomen et les couvertures sous-caudales.

Quelques oiseaux sont plus foncés, avec les côtés de la tête plus sombres et plus unis, prenant l’aspect d’un capuchon.
La couleur du bec varie selon les étapes de la reproduction, allant du noirâtre avec la base orange et l’extrémité jaune en période nuptiale, au jaune orangé après la reproduction.

Le mâle immature est un intermédiaire entre le mâle sombre et la femelle striée, avec la tête et la poitrine plus noires, des stries diffuses sur le dos et l’abdomen, et les ailes noirâtres.

DISTRIBUTION GEOGRAPHIQUE :  
Le Géospize à gros bec est présent sur plusieurs iles des Galápagos comme Pinta, Marchena, Genovesa, Fernandina, Isabela, Santiago, Rábida, Pinzón, Baltra, Santa Cruz et Santa Fe.

HABITAT :
Le Géospize à gros bec fréquente les zones arides broussailleuses dans les basses terres des iles où il vit.

CRIS ET CHANTS : SONS PAR XENO-CANTO   
La voix du Géospize à gros bec diffère de celle des autres Pinsons de Darwin à cause de la structure et de la forme du bec. Habituellement, le mâle ne produit qu’un seul type de chant, une répétition de 2-3 notes nasillardes « chzweee-chzwee », des sons plus bas et plus lents que ceux émis par le Géospize à bec moyen.
Le cri est un « tzeeeeppp » haut-perché.

COMPORTEMENTS DANS LA VIE SAUVAGE :  
Le Géospize à gros bec se nourrit surtout de grosses graines, ainsi que des fruits des cactus du genre Opuntia, des chenilles et des grands insectes.
Il se nourrit des graines de Bursera graveolens, mais sa source principale vient des graines dures comme du bois de la plante Tribulus cistoides. Son grand bec robuste lui permet de casser ces graines très dures.
Le Géospize à gros bec se nourrit principalement au sol.

Les couples sont habituellement monogames. Un petit territoire est maintenu, à l’intérieur duquel le nid sera construit. La compétition pour la nourriture est intense pendant la période de reproduction, mais la forme particulière de son bec permet au Géospize à gros bec de consommer des graines différentes et d’autres types de nourriture dont les autres espèces ne peuvent profiter.

John Gould: 1804-1881

Le mâle construit plusieurs nids avant de parader devant l’un d’eux en face d’une femelle. Une fois le couple formé, la femelle complète en général l’un des nids ébauchés par le mâle, ou bien, elle en construit un nouveau elle-même.

Le Géospize à gros bec est résident et n’effectue que des vols courts dans sa distribution.

REPRODUCTION DE L’ESPECE :
La saison de reproduction commence tôt après les premières pluies, et la ponte est à son maximum pendant les fortes pluies, lorsque la nourriture est abondante.
Le nid est une structure sphérique avec une entrée latérale vers le haut du nid. Il est placé dans un buisson ou plus souvent dans un cactus, entre un et neuf mètres au-dessus du sol. Il est fait avec des brindilles, des herbes sèches et des lichens.

La femelle dépose 4 œufs blanchâtres avec des taches plus sombres. L’incubation dure une douzaine de jours. Les jeunes quittent le nid au bout de 13-15 jours après la naissance. Ils sont nourris essentiellement avec des insectes. 

PROTECTION / MENACES / STATUTS :
Le Géospize à gros bec est commun et largement répandu dans sa distribution. Les populations semblent stables, mais l’espèce est éteinte sur l’ile de Floreana.
Bien que vivant dans une distribution restreinte, le Géospize à gros bec n’est pas menacé actuellement.