English version

Accueil

Présentation

Fiches

Dossiers

Voyages
 
Galeries

Poésie

Liens

Nouveautés

Contact

Mentions légales

Ang: Sharp-beaked Ground-Finch
All: Spitzschnabel-Grundfink
Esp: Pinzón de Darwin Picofino
Ita: Fringuello terricolo beccotagliente
Nd: Spitssnavelgrondvink
Sd: Spetsnäbbad Darwinfink

Photographes:

Roger Ahlman
Pbase Galleries Peru and Ecuador

John Anderson
John Anderson Photo Galleries

Texte de Nicole Bouglouan

Sources:   

HANDBOOK OF THE BIRDS OF THE WORLD Vol 16 by Josep del Hoyo- Andrew Elliot-David Christie – Lynx Edicions – ISBN: 9788496553781

Avibase (Lepage Denis)

BirdLife International (BirdLife International)

HBW Alive

THE AVIANWEB (Sibylle Faye)

ARKive (Christopher Parsons)

Neotropical Birds – Cornell Lab of Ornithology

 

Accueil

Page Passériformes

Sommaire fiches

 

Géospize à bec pointu
Geospiza difficilis

Ordre des Passériformes – Famille des Thraupidés

Les Pinsons de Darwin - Généralités

INTRODUCTION :
Comme les autres Pinsons de Darwin, le Géospize à bec pointu est endémique des Iles Galápagos. Celui-ci a un bec assez long et pointu. Les trois sous-espèces présentent des différences considérables avec des becs de taille et de forme différentes, mais aussi des comportements différents. L’une de ces sous-espèces dont la population est établie sur les iles de Darwin et Wolf, est connue sous le nom de « Pinson vampire ». En effet, il boit le sang des grands oiseaux marins…     

DESCRIPTION DE L’OISEAU :
Quelques mesures :  
Longueur : 11-12 cm
Poids : 13-20 gr

Le mâle adulte de la race nominale a le plumage noir dans l’ensemble, excepté les ailes et la queue qui sont légèrement plus brunes, et les couvertures sous-caudales bordées de blanc.
Le bec bien pointu a le culmen étroit. Il est noir pendant la reproduction, devient brun avec la base orange et l’extrémité jaune en période de transition, pour finalement être jaune orangé après la nidification. Les yeux sont brun foncé. Les pattes et les doigts sont noirâtres.

La femelle a les parties supérieures, la tête et la gorge brun-olive foncé, avec des plumes aux liserés olive grisâtre formant des dessins écaillés sur le dessus, et plutôt striés sur la tête. Le dessus des ailes est brun foncé avec des plumes aux bordures chamois, alors que la queue est sombre avec des liserés grisâtres.
Les parties inférieures sont intensément striées brun foncé et chamois, plus foncé sur le bas du corps. Les couvertures sous-caudales sont blanc chamoisé.
Sur la tête, la moitié supérieure du cercle oculaire est couleur chamois.
Comme chez le mâle, le bec varie selon la période du cycle de reproduction. Les yeux sont brun foncé. Les pattes et les doigts sont noirâtres.

Le mâle immature est un intermédiaire entre la femelle striée et le mâle noir.

Femelle

SOUS-ESPECES ET DISTRIBUTION GEOGRAPHIQUE : 
On compte actuellement trois sous-espèces.
G.d. septentrionalis se trouve sur les Iles Darwin et Wolf, dans l’extrême nord-ouest des Galápagos. Il est plus grand que la race nominale. Le bec est plus long et plus pointu, avec un culmen plus arrondi. La femelle et le juvénile ont le plumage plus foncé avec des barres alaires couleur cannelle.

G.d. difficilis (ici décrite) se trouve sur les Iles Pinta et Genovesa dans le nord des Galápagos.

G.d. debilirostris se trouve sur les Iles Fernandina, Isabela, Santiago et Santa Cruz, dans l’ouest et le centre des Galápagos. Cette race est plus grande, avec un bec très pointu à la base large, et des grands doigts.

HABITAT :
Le Géospize à bec pointu se trouve habituellement dans les hauteurs des trois plus grandes iles de l’archipel, Fernandina, Santiago et Pinta. Il est présent à haute altitude dans les forêts épaisses (Zanthoxylum fagara), avec des zones plus ouvertes où pousse de la végétation basse.
Cependant, sur les iles plates de Darwin et Wolf, il fréquente les habitats broussailleux secs et arides avec des cactus du genre Opuntia. Sur Genovesa, on le trouve dans les forêts de feuillus (Bursera graveolens et Cordia lutea).

CRIS ET CHANTS :
La voix du Géospize à bec pointu peut varier d’une ile à l’autre.
Sur Wolf, le chant est une seule note râpeuse « ch-rrheeeewwww », et une double ou triple note « zheww-zheew, zheww-zheew ».
Sur Genovesa, le chant est un « tzh-waa tzh-waa » nasillard et les cris comprennent un « tzeeeewwww » très aigu. 
En général, le mâle n’émet qu’un seul type de chant.
Les chants des espèces vivant en forêt sont plus complexes, alors que ceux des oiseaux des zones broussailleuses sont courts et simples au niveau de la structure.
Cependant, les chants des oiseaux de Darwin et Wolf diffèrent radicalement avec un simple trille bourdonnant sur Darwin, et un chant court composé de plusieurs notes sur Wolf.

COMPORTEMENTS DANS LA VIE SAUVAGE :
Le régime du Géospize à bec pointu varie selon les iles. Les oiseaux des iles plates et sèches se nourrissent principalement de graines, et complètent leur alimentation avec d’autres sources de nourriture telles que feuilles, pulpe de cactus et insectes.
La sous-espèce « septentrionalis » des iles Darwin et Wolf boit fréquemment le sang des grands oiseaux marins. Il donne des coups de bec à la base d’une plume naissante et ensuite, lèche le sang qui commence à couler. Ceci est dû au bec plus long, plus acéré et plus pointu de cette race. Il se nourrit aussi des œufs des oiseaux marins en les cassant contre les rochers.
Les populations qui vivent en altitude se nourrissent aussi de graines, mais cherchent aussi sous les feuilles mortes où elles trouvent beaucoup d’invertébrés.

Avec le retour de la saison de reproduction commence la compétition entre les espèces pour les ressources alimentaires. Mais les différentes formes et tailles des becs permettent à chaque espèce de se nourrir différemment des autres.

Le couple est monogame et maintient un petit territoire toute l’année. Les parades nuptiales sont associées à des chants, des sifflements et des bourdonnements émis par les mâles.

Le Géospize à bec pointu est résident. Cependant, les oiseaux qui vivent sur les hauteurs effectuent des déplacements altitudinaux vers les habitats plus bas et plus secs après la reproduction.
Ils ont les ailes arrondies et ne parcourent que des distances courtes.

REPRODUCTION DE L’ESPECE :
Habituellement, la saison de reproduction est étroitement associée aux pluies. Les oiseaux des hauteurs se reproduisent pendant la saison humide, alors que sur Genovesa, ils se reproduisent de janvier à mai, juste après les premières pluies.
Ils peuvent produire jusqu’à cinq couvées par saison.
Le mâle construit une petite structure sphérique avec une entrée latérale vers le haut du nid. Il est placé dans un cactus ou un buisson. Il est fait avec des herbes sèches et autre végétation.

La femelle dépose 3-4 œufs blanchâtres avec des taches sombres. L’incubation dure 12 jours. Les jeunes quittent le nid environ 13-15 jours après la naissance.

PROTECTION / MENACES / STATUTS :
Le Géospize à bec pointu est peu commun en altitude, mais plutôt commun dans les iles plates du nord. L’espèce est largement répandue et les populations semblent stables.
Le Géospize à bec pointu n’est pas menacé actuellement.

Mâle