English version

Accueil

Présentation

Fiches

Dossiers

Voyages
 
Galeries

Poésie

Liens

Nouveautés

Contact

Mentions légales

Ang : Common Miner
All : Patagonienerdhacker
Esp : Caminera, Caminera Común, Minero, Minero argentino, Minero Común
Ital : Minatore comune
Nd: Gewone Holengraver
Sd: Minerare
Port: Curriqueiro

Photographes:

Jean Michel Fenerole
Photos d’Oiseaux du monde

Patrick Ingremeau
TAMANDUA

Philippe et Aline Wolfer
OISEAUX D'ARGENTINE

Texte de Nicole Bouglouan

Sources:  

HANDBOOK OF THE BIRDS OF THE WORLD Vol 8 By Josep del Hoyo-Andrew Elliott-David Christie - Lynx Edicions - ISBN: 8487334504

BIRDS OF SOUTH AMERICA – Passerines - by Robert S. Ridgely and Guy Tudor – HELM Field Guides – ISBN: 9781408113424

Avibase (Lepage Denis)

BirdLife International (BirdLife International)

OISEAUX D'ARGENTINE

Wikipedia, la enciclopedia libre

Neotropical Birds – Cornell Lab of Ornithology

 

Accueil

Page Passériformes

Sommaire fiches

 

Géositte mineuse
Geositta cunicularia

Ordre des Passériformes – Famille des Furnariidés

QUELQUES MESURES : 
L : 14-17 cm
Poids : 20-34 gr

DESCRIPTION DE L’OISEAU :
Les espèces du genre Geositta ont été récemment séparées des Furnariidés et classées dans la famille des Scléruridés. Ces oiseaux sont connus pour se reproduire dans de longs terriers creusés dans le sable. Cependant, la Géositte mineuse est traitée ici comme appartenant à la famille des Furnariidés.

L’adulte de la race nominale a les parties supérieures ternes, brun grisâtre, avec des plumes aux étroits liserés clairs. Les ailes sont brunâtres, avec les couvertures alaires terminées de chamois pâle. Les rémiges primaires présentent une zone roux clair formant une large barre alaire.
La queue est sombre et légèrement fourchue, avec la base plus pâle, plutôt blanc chamoisé. Les couvertures sus-caudales sont terminées de brunâtre clair. Les rectrices externes présentent des tonalités variables, et les vexilles externes des rectrices extérieures sont presque blancs.  

Sur les parties inférieures, la gorge est blanchâtre. La poitrine est blanc chamoisé et présente des stries ondulantes brunâtres. L’abdomen est blanc chamoisé pâle, alors que les flancs sont légèrement teintés cannelle. Les couvertures sous-caudales sont blanchâtres.

Sur la tête gris brunâtre, on peut voir un large sourcil blanchâtre et une ligne post-oculaire indistincte plus foncée, ainsi qu’une rayure malaire.
Le bec noir ou brun est assez long et légèrement incurvé. La base de la mandibule inférieure est parfois claire. Les yeux sont bruns ou brun jaunâtre. Les pattes et les doigts sont gris foncé ou noirs.
Les deux sexes sont semblables, mais le juvénile est plus terne.

Il existe environ neuf sous-espèces qui diffèrent par la taille et le poids, ainsi que par la pâleur du plumage.
Les oiseaux du Pérou, de Bolivie et du nord du Chili sont brun grisâtre sur le dessus, avec un sourcil chamoisé. En vol, les rémiges apparaissent surtout roux clair alors que la queue est sombre avec la base chamois clair. Le dessous est blanc chamoisé avec des stries brunâtres indistinctes sur la poitrine.

Les oiseaux des régions australes sont plus ternes avec les ailes moins rousses et la base de la queue plus étroite. La poitrine présente des stries plus nettes. 

Les oiseaux des côtes du sud du Pérou et du nord du Chili sont plus petits, de couleur sable sur le dessus et plus blancs en dessous.

CRIS ET CHANTS : SONS PAR XENO-CANTO
La Géositte mineuse en vol émet des « keep » haut-perchés ou des « pip » doux. Le chant est en général aussi émis en vol. C’est une lente série de trilles composés de plusieurs notes musicales « de-dirr-rr-rrr ». Le chant est variable d’une région à l’autre.

HABITAT :
La Géositte mineuse fréquente les plaines ouvertes, les abords des collines et les zones sableuses, y compris les dunes côtières avec de la végétation éparse. On la trouve dans une variété d’habitats ouverts avec de l’herbe rase, des rochers et des arbustes clairsemés. Cette espèce a besoin de zones sablonneuses pour creuser son terrier de nidification.
Elle est visible depuis le niveau de la mer jusqu’à 5000 mètres d’altitude.

DISTRIBUTION GEOGRAPHIQUE :  
La Géositte mineuse est commune dans la majeure partie du Chili, de l’Argentine et de l’Uruguay, ainsi que dans certaines zones du Pérou et de la Bolivie, et dans le sud du Brésil. Elle est également présente en Terre de Feu.

COMPORTEMENTS DANS LA VIE SAUVAGE :
La Géositte mineuse se nourrit surtout d’arthropodes, diptères et coléoptères, y compris les œufs et les larves. Elle consomme aussi quelques graines. Elle se nourrit au sol, seule ou en couples. C’est une espèce terrestre exclusivement diurne. Le long bec est utilisé pour sonder les cavités afin de déloger les invertébrés qui s’y cachent.

Elle se pose parfois sur les clôtures et les petits arbustes. Les oiseaux non nicheurs se rassemblent souvent en petits groupes.

Cette espèce est territoriale toute l’année et reste probablement à l’intérieur de son petit territoire. On les voit souvent en couples et les liens sont maintenus en dehors de la saison de reproduction.

Les comportements nuptiaux de la Géositte mineuse sont peu connus. Cependant, d’autres espèces du genre Geositta chantent et relèvent leurs ailes pour proclamer leur territoire. Le fait de relever les ailes met en valeur les dessins composés par les diverses tonalités du plumage. Des vols nuptiaux courts ont également lieu, avec l’oiseau voltigeant au-dessus du sol tout en chantant.

La Géositte mineuse nidifie dans un terrier creusé dans le sol sableux. Il est difficile de savoir si les oiseaux creusent eux-mêmes ce terrier ou s’ils arrangent un tunnel fait par une autre espèce. De tels terriers sont en général assez longs, et il semble malgré tout que la plupart des oiseaux les creusent eux-mêmes.

L’espèce est largement résidente dans sa distribution, avec des déplacements altitudinaux après la reproduction. Quelques oiseaux de l’extrême sud (race nominale) migrent vers le nord.

VOL :
La Géositte mineuse préfère courir pour échapper à un danger, mais elle finit par s’envoler. Elle vole alors vite et bas, souvent en chantant. Cependant, les ailes longues et les longues extensions des rémiges primaires des géosittes leur permettent d’effectuer des vols longs entre leurs divers sites de nourrissage.

REPRODUCTION DE L’ESPECE :  
La Géositte mineuse se reproduit habituellement pendant le printemps et l’été australs, mais la saison peut varier selon la distribution. Cette espèce produit en général deux couvées par saison, parfois une seule dans certaines régions.
L’espèce est probablement monogame et nidifie dans un terrier. Le tunnel horizontal peut mesurer de 50 cm à 3 mètres de longueur ou plus. Il est creusé par les deux adultes dans une rive sableuse, souvent dans un sol en pente. Le nid se trouve au bout de ce tunnel. Le sol de la chambre d’incubation est tapissé avec des herbes, des poils d’animaux, des fleurs, des plumes et des radicelles.

La femelle dépose en général 2-3 œufs blancs. Les deux parents partagent l’incubation pendant environ deux semaines. Ils nourrissent les poussins qui quittent le terrier environ 18 à 20 jours après la naissance.

ALIMENTATION :   
La Géositte mineuse se nourrit surtout d’arthropodes, ainsi que de leurs œufs et de leurs larves, et consomme aussi quelques graines. Elle se nourrit sur le sol et sonde les cavités à l’aide du bec allongé et courbe.

PROTECTION / MENACES / STATUTS :
La Géositte mineuse peut être commune ou localement abondante dans un habitat adapté à ses besoins. Cette espèce est menacée par les développements intensifs des plages de certaines parties côtières de la distribution, et des déclins continus sont enregistrés. Cependant, l’espèce n’est pas globalement menacée actuellement.