English version

Accueil

Présentation

Fiches

Dossiers

Voyages
 
Galeries

Poésie

Liens

Nouveautés

Contact

Mentions légales

Ang : Peruvian Booby
All : Guanotölpel
Esp : Piquero Peruano
Ital : Sula peruviana
Nd: Humboldtgent
Sd: Perusula

Photographes:

Jean Michel Fenerole
Photos d’Oiseaux du monde

Patrick Ingremeau
TAMANDUA

Texte de Nicole Bouglouan

Sources:

HANDBOOK OF THE BIRDS OF THE WORLD vol 1 by Josep del Hoyo-Andrew Elliot-Jordi Sargatal - Lynx Edicions - ISBN: 8487334105

A GUIDE TO THE BIRDS OF COLOMBIA by Steven L. Hilty and William L. Brown - Princeton University Press – ISBN 069108372X

Avibase (Lepage Denis)

BirdLife International (BirdLife International)

Wikipedia, the free encyclopaedia

 

Accueil

Page famille Sulidés

Sommaire fiches     

 

Fou varié
Sula variegata

Ordre des Suliformes – Famille des Sulidés

QUELQUES MESURES :
L : 71-76 cm

DESCRIPTION DE L’OISEAU :
Le Fou varié est endémique des côtes Péruviennes et du courant de Humboldt. Cette espèce joue un grand rôle dans la production du guano.

L’adulte a la tête, le cou et les parties inférieures d’un blanc pur, alors que les ailes, le dos et le croupion sont bruns tachetés de blanc. Les couvertures alaires sont brunes avec des extrémités claires, donnant un effet écaillé. Les rémiges sont brun foncé. La queue est brune également, avec la base de la queue et les rectrices centrales blanches.
Le bec fort est gris-bleu. Les yeux sont d’un châtain profond, entourés d’un cercle oculaire de peau nue grise. Les pattes et les doigts palmés sont gris.
Les deux sexes sont semblables, mais la femelle est légèrement plus grande que le mâle.

Le poussin est couvert de duvet blanc.
Le juvénile a la tête et le dessous blanc moucheté de brun. Les parties nues sont plus ternes que chez l’adulte.
L’immature ressemble à l’adulte mais les zones blanches sont tachetées ou teintées de chamois.

CRIS ET CHANTS : 
Le Fou varié produit différents sons. Le mâle émet surtout des sifflements plaintifs, alors que la femelle produit des sons plus résonnants.
Il faudra plusieurs années au jeune mâle pour acquérir la voix typique de l’adulte.

HABITAT :  
Le Fou varié est strictement marin et fréquente aussi bien les eaux côtières que le large. Il se reproduit sur des ilots arides et nus le long des côtes rocheuses ou sur les corniches des falaises en fonction de l’endroit.

DISTRIBUTION GEOGRAPHIQUE :
Le Fou varié se trouve sur la côte ouest de l’Amérique du Sud. Il se reproduit depuis le nord du Pérou jusqu’au centre du Chili. Les oiseaux non-nicheurs peuvent se disperser aussi loin que le sud-ouest de l’Equateur.

COMPORTEMENTS DANS LA VIE SAUVAGE :
Le Fou varié se nourrit principalement d’anchois (Engraulis ringens), mais après la chute des stocks en 1971 causée par El Niño, et avec les problèmes liés à la pêche intensive, cette espèce se nourrit maintenant de sardines (Sardinops sagax) et de maquereaux (Scomber japonicus), ainsi que de quelques autres espèces de poissons.
Comme les autres membres de la famille des Sulidés, il pêche en plongeant depuis une hauteur modérée pour capturer les proies aquatiques. Cette espèce est habituellement en groupes de 30-40 oiseaux, ou plus.

Le Fou varié est très grégaire, probablement le plus grégaire de tous. Il se reproduit en colonies immenses.
Les parades diffèrent quelque peu de celles des autres fous. Ils utilisent davantage les ailes et les pieds palmés. Mais le bec levé vers le ciel est l’une des plus utilisées chez ces oiseaux. Elle a de nombreuse fonctions, et plus particulièrement le renforcement des liens du couple, et l’apaisement dans les conflits.

Le Fou varié est sédentaire dans sa distribution, mais les problèmes liés à El Niño entrainent des désertions massives de la zone vers le nord de la Colombie ou aussi loin que le sud du Chili.

VOL :
Le Fou varié a un vol puissant et agile, ce qui lui permet de manœuvrer vite et à tout moment, notamment lors des plongeons.

REPRODUCTION DE L’ESPECE :
La saison de reproduction a lieu entre septembre et février au Pérou, et la ponte a lieu en janvier/février au Chili.
Le Fou varié nidifie sur des ilots nus et arides le long des côtes rocheuses, ou sur les corniches des falaises au Chili. Au Pérou, le nid est au sol. Il se reproduit en énormes colonies.
Le nid est fait avec des algues empilées, tenues entre elles par les déjections des oiseaux. Mais il peut aussi n’y avoir aucune structure et la ponte se fait directement sur le sol nu. 

La femelle dépose 1-4 œufs. L’incubation dure 42 jours. Les fous n’ont pas de plaque incubatrice et gardent les œufs au chaud sous leurs grands pieds palmés. Les deux sexes se partagent cette tâche.
A la naissance, les poussins sont couverts de duvet blanc. Ils sont nourris par les deux parents. Ils sont emplumés au bout de 78 à 105 jours après l’éclosion.

ALIMENTATION : 
Le Fou varié se nourrit principalement d’anchois, mais il consomme aussi des sardines et des maquereaux en fonction des ressources de nourriture.

PROTECTION / MENACES / STATUTS :  
Les populations du Fou varié semblent réduites pendant l’exploitation du guano qui représente un dérangement important, tout comme la collecte des œufs. Cette espèce est toujours régulièrement menacée par les problèmes liés à El Niño.
Le Fou varié est légalement protégé à travers sa distribution, mais les colonies souffrent encore de l’exploitation du guano.
Cependant, l’espèce n’est pas globalement menacée actuellement.