English version

Accueil

Présentation

Fiches

Dossiers

Voyages
 
Galeries

Poésie

Liens

Nouveautés

Contact

Mentions légales

Fou de Bassan
Morus bassanus

Ordre des Suliformes – Famille des Sulidés

PROTECTION / MENACES / STATUTS :
Les populations de Fous de Bassan ont augmenté et ont retrouvé des nombres satisfaisants qui apparaissent plutôt réguliers aujourd’hui.
Cependant, la pollution chimique par les dégazages et autres marées noires sont une menace énorme pour les oiseaux de mer et malheureusement, chacun se souvient de plusieurs désastres dans le passé, avec des milliers d’oiseaux morts.

Voir : La Mort du Fou

Ang : Northern Gannet
All :  Basstölpel
Esp : Alcatraz Atlántico
Ital : Sula bassana
Nd : Jan-van-gent
Russe : Северная олуша
Sd : Havssula    

Photographes :

Steve Garvie
RAINBIRDER Photo galleries

Paul Guillet
Photos d'Oiseaux

René Lortie :
http://rlortie.ca/

Tom Merigan :
Tom Meriganís Photo Galleries

Texte de Nicole Bouglouan

Sources :

HANDBOOK OF THE BIRDS OF THE WORLD vol 1 by Josep del Hoyo-Andrew Elliot-Jordi Sargatal - Lynx Edicions - ISBN: 8487334105

THE HANDBOOK OF BIRD IDENTIFICATION FOR EUROPE AND THE WESTERN PALEARCTIC by Mark Beaman, Steve Madge - C.Helm - ISBN: 0713639601

L’ENCYCLOPEDIE MONDIALE DES OISEAUX - Dr Christopher M. Perrins -  BORDAS - ISBN: 2040185607

Avibase (Lepage Denis)

Wikipedia (Wikipedia, The Free Encyclopedia)

 

Accueil

Page famille Sulidés

Sommaire fiches

 

QUELQUES MESURES :
L : 87-100 cm
Env : 165-180 cm
Poids : 2,3 - 3,6 kg

LONGEVITE: Jusqu’à 25 ans à l’état sauvage, parfois jusqu’à 40 ans.

DESCRIPTION DE L’OISEAU :
Le Fou de Bassan est le plus grand des membres de la famille des Sulidés.

L’adulte a le plumage blanc sur tout le corps, excepté sur la tête et les extrémités des ailes.
Les longues ailes pointues présentent à l’extrémité une tache noire en forme de triangle. La queue blanche est également pointue.
La tête et la nuque sont jaunâtre chamoisé, d’un ton plus vif chez le mâle. Ces couleurs deviennent plus pâles vers la fin de l’été et en automne.

Le long bec pointu est bleu clair. Les yeux sont blancs, entourés d’un cercle oculaire également bleu pâle et d’une ligne noire. Les lores sont noirs. Les pattes et les doigts palmés sont noirs.
Les deux adultes sont semblables.

Le juvénile est brun foncé tacheté de blanc, avec le croupion blanc. Il a besoin d’environ quatre années pour obtenir le plumage adulte complet.
Le plumage des immatures est noir et blanc, plus ou moins tacheté de noir au fur et à mesure de la croissance.
Le poussin est couvert d’un épais duvet blanc. Il a les yeux et le bec noirs.

CRIS ET CHANTS :

SONS PAR XENO-CANTO

Le Fou de Bassan est très bruyant à la colonie et quand ils se nourrissent en grandes bandes. Ils émettent des cris rauques et sonores. Mâle et femelle lancent des sons discordants. On peut aussi entendre un cri rauque « arrah-arrah » quand l’oiseau arrive au nid, et quelques grognements.

Pendant les parades, et surtout lorsque les oiseaux lèvent le bec vers le ciel, ils émettent une sorte de soupir « oo-ah ».

HABITAT :
Le Fou de Bassan est une espèce strictement pélagique en dehors de la saison de reproduction. Il nidifie sur les falaises maritimes, surtout sur les ilots rocheux et les petites îles, et parfois, mais rarement sur les côtes  continentales.

DISTRIBUTION GEOGRAPHIQUE :
Le Fou de Bassan se reproduit des deux côtés de l’Atlantique Nord. Cette espèce hiverne plus au sud, et les jeunes oiseaux vont parfois jusqu’à l’équateur.

COMPORTEMENTS DANS LA VIE SAUVAGE :   
Le Fou de Bassan est pélagique et se nourrit en mer. Cette espèce est bien connue pour ses étonnants plongeons souvent effectués depuis une hauteur importante, entre 10 et 30 mètres, parfois davantage.
Cet oiseau est particulièrement bien adapté à ce comportement, avec des sacs d’air bien développés afin de réduire le choc au moment où il pénètre dans l’eau.

Les Fous de Bassan se nourrissent très souvent en groupes. Le plongeon est vraiment spectaculaire. Quand le banc de poissons est détecté, l’oiseau ajuste sa direction et prend position avec les ailes grand-ouvertes au-dessus de l’eau. Ensuite, il descend et vers la fin du plongeon, il plie ses ailes pour qu’elles soient parallèles au corps. Et enfin, il les pousse violemment vers l’arrière afin de pénétrer dans l’eau comme une flèche.
Quand ces oiseaux se nourrissent en grands groupes, vus de loin, ils ressemblent à de la neige qui tombe sur les flots…

Le Fou de Bassan peut plonger jusqu’à 10 mètres de profondeur. Ensuite, l’oiseau peut utiliser ses ailes pour descendre davantage, jusqu’à 15 mètres, parfois 25. La proie est capturée lors de la remontée au travers du banc de poisson et avalée sous l’eau afin d’évier le harcèlement à la surface par d’autres oiseaux de mer.  

Le Fou de Bassan effectue des parades nuptiales, utilisant des postures souvent rituelles. La parade la plus classique est celle qui montre l’oiseau avec le bec pointé vers le ciel. Les deux partenaires pratiquent le bec à bec et secouent la tête pour communiquer.

D’autres postures peuvent être utilisées en guise de menaces au cours des disputes territoriales, mais les contacts physiques violents sont évités, à cause du danger de chute depuis les corniches rocheuses. Ces parades sont en quelque sorte des signaux d’avertissements lancés aux autres oiseaux pour défendre les petits sites de nidification et le territoire de chacun.


Les liens du couple durent toute la vie et chaque couple revient en général sur le même site de nidification année après année. 

Le Fou de Bassan nidifie en énormes colonies sur les falaises maritimes.  Après la saison de reproduction, les adultes se dispersent et se déplacent vers le sud pour hiverner. En revanche, les jeunes oiseaux migrent vers le sud de manière plus importante que leurs parents.

VOL :  
Le Fou de Bassan vit dans les airs la majeure partie du temps et son vol est puissant. Dans ces espèces, les rémiges sont remplacées presque en permanence excepté pendant la période de reproduction. Les fous doivent pouvoir voler toute l’année pour se nourrir, et cette forme de mue évite de longues périodes d’incapacité au vol.

REPRODUCTION DE L’ESPECE :  
La saison de reproduction a lieu en Mars-Avril.
Le Fou de Bassan se reproduit en énormes colonies bruyantes sur les falaises maritimes. Le nid est sur le sol, et le site de nidification n’excède pas un mètre carré de surface. C’est un grand nid fait de différents matériaux végétaux tels que de l’herbe et des algues, mais aussi de la terre. Tous ces matériaux sont soudés entre eux grâce aux déjections des oiseaux.

La femelle dépose un seul œuf ovale d’une taille d’environ 8 x 5 mm. L’incubation par les deux parents dure approximativement 44 jours. Les Fous de Bassan n’ont pas de plaque incubatrice, et ils incubent l’œuf sous leurs doigts palmés. C’est pour cette raison que les coquilles des œufs sont très épaisses afin de supporter le poids de l’adulte.
A la naissance, le poussin est presque nu et ses parents le réchauffent durant les premiers jours. Un peu plus tard, son corps à la peau noire se couvre d’un duvet blanc.

Les jeunes oiseaux quittent le nid vers l’âge de trois mois. Ils obtiennent leur maturité sexuelle à 4-5 ans.
Les deux parents nourrissent le poussin qui prend la nourriture directement dans leur bouche ou même dans leur gorge.
Cette espèce produit une seule couvée par an.

ALIMENTATION :
Le Fou de Bassan se nourrit principalement de poisson, en général des harengs, maquereaux, sprats et lançons. L’oiseau effectue des plongeons spectaculaires dans le banc de poissons et capture sa proie tout en remontant vers la surface. On peut voir de grandes bandes au-dessus des abondantes sources de nourriture.

Autres

images