English version

Accueil

Présentation

Fiches

Dossiers

Voyages
 
Galeries

Poésie

Liens

Nouveautés

Contact

Mentions légales

Fr: Euplecte à épaules blanches
Ang: White-winged Widowbird
All: Spiegelweber
Esp: Obispo Aliblanco
Ita: Vedova alibianche
Nd: Spiegelwidavink
Sd: vitvingad vidafink

Photographe:

Callie de Wet 
Flickr Galleries

Texte de Nicole Bouglouan

Sources :

HANDBOOK OF THE BIRDS OF THE WORLD Vol 15 by Josep del Hoyo-Andrew Elliot-David Christie - Lynx Edicions – ISBN: 9788496553682

BIRDS OF AFRICA SOUTH OF THE SAHARA by Ian Sinclair and Peter Ryan - Princeton University Press Princeton and Oxford - ISBN: 0691118159

ROBERTS BIRDS OF SOUTH AFRICA by G. R. Mc Lachlan and R. Liversidge – The Trustees of the John Voelcker Bird Book Fund – ISBN: 0620031182

Avibase (Denis Lepage)

Birdlife International

HBW Alive

Roberts Online – Birds of Southern Africa

Biodiversity Explorer – The Web of Life in Southern Africa 

Kruger National Park

theguardian - Mystery bird: white-winged widowbird, Euplectes albonotatus

 

Accueil

Page Passériformes

Sommaire fiches

 

Euplecte à épaules blanches
Euplectes albonotatus

Ordre des Passériformes – Famille des Plocéidés

INTRODUCTION :
L’Euplecte à épaules blanches fait partie de la sous-famille des Ploceinae dans la grande famille des Plocéidés. Il est relativement commun dans la majeure partie de sa distribution en Afrique subsaharienne, en particulier dans l’est, le sud-est et le sud de l’Afrique.
Il fréquente les zones humides ou marécageuses et les hautes herbes où il se nourrit de graines et d’insectes. Il est grégaire en dehors de la saison de reproduction, et peut alors former de grandes bandes aux dortoirs. Il est résident dans sa distribution.
L’Euplecte à épaules blanches a une population stable et ne semble pas menacé pour le moment.

DESCRIPTION DE L’OISEAU :
Quelques mesures :
Longueur : 14 cm (longueur de la queue : 8-8,5 cm)
Poids : M : 20-27 gr – F : 10-24 gr

L’Euplecte à épaules blanches mâle adulte en plumage nuptial a le plumage noir dans l’ensemble, y compris la tête. Cependant, sur le dessus des ailes, les primaires noires ont des bases blanches tandis que les secondaires ont des bases blanches et des liserés étroits chamoisés. Les petites couvertures sont jaune vif, et les moyennes couvertures noires ont des bordures chamoisées. Les tertiaires noires ainsi que les primaires et les grandes couvertures présentent de larges liserés blancs. Ces dessins forment une tache alaire blanche évidente en vol, avec des épaulettes blanches et jaunes. La queue assez longue en forme d’éventail est noire.
Sur les parties inférieures, les couvertures sous-alaires sont blanches.
Le bec est bleu-gris. Les yeux sont brun foncé. Les pattes et les doigts sont gris foncé.

Le mâle non nuptial a les parties supérieures plutôt brunes avec des plumes portant une strie noire au centre. La queue plus courte est brun foncé mais toutes les rectrices ont des liserés clairs.
Sur les parties inférieures, le menton et la gorge sont blanchâtres. La poitrine et les flancs sont blanc chamoisé et légèrement striés sur les flancs et les côtés de la poitrine. L’abdomen et les couvertures sous-caudales sont blanchâtres.
Sur la tête, on peut voir un large sourcil blanchâtre. Les couvertures auriculaires sont brun chamoisé, et on remarque une rayure sombre en arrière de l’œil. Le bec est bleu-noir.

La femelle adulte ressemble au mâle non nuptial mais elle a les ailes brunes. Les petites couvertures alaires sont brunes et bordées de jaune. Les parties inférieures sont plus blanches, moins chamoisées que chez le mâle.
Le bec est brun, ainsi que les pattes et les doigts.
Le juvénile ressemble à la femelle avec une légère teinte jaune sur le dessus.  

SOUS-ESPECES ET DISTRIBUTION GEOGRAPHIQUE :  
L’Euplecte à épaules blanches a trois sous-espèces.
E.a. eques se trouve en république Centrafricaine, dans l’ouest et le sud du Soudan, dans le sud et l’est de l’Ethiopie, l’ouest du Rwanda, l’ouest du Burundi, le sud de l’Ouganda et au Kenya, et vers le sud jusqu’au sud de la Tanzanie.
Chez cette race, le mâle nuptial a les épaulettes brun cannelle (et non jaunes), tandis que la femelle a des liserés cannelle sur les petites couvertures alaires.  

E.a. asymmetrurus se trouve à São Tomé, dans l’ouest du Gabon, en République du Congo, dans l’ouest de la République Démocratique du Congo et en Angola.
Chez cette race, le mâle nuptial a la queue beaucoup plus longue (13 cm).

E.a. albonotatus (décrite plus haut) se trouve dans le sud de la Tanzanie, le sud-est de la République Démocratique du Congo, en Zambie, au Malawi, dans le nord-est de la Namibie, dans le nord et l’est du Botswana, au Zimbabwe, dans le sud du Mozambique, au Swaziland et dans l’est de l’Afrique du Sud.

HABITAT :
L’Euplecte à épaules blanches préfère les habitats avec de la végétation luxuriante et de l’eau, comme les herbages humides et les zones marécageuses. Il fréquente aussi les hautes herbes des bords de routes, les espaces où la végétation est envahissante et les lisières des zones cultivées.

CRIS ET CHANTS : SONS PAR XENO-CANTO
L’Euplecte à épaules blanches est plutôt calme. Il émet une sorte de bruissement suivi d’une double note rauque « zeh-zeh-zeh » et « squee-squee-squeege-squeege » depuis un perchoir ou en vol.

COMPORTEMENTS DANS LA VIE SAUVAGE :
L’Euplecte à épaules blanches se nourrit principalement de graines d’herbes et de diverses autres espèces. Il boit aussi le nectar de l’Aloe marlothii. Il peut à l’occasion happer des termites en vol mais il retourne se poser pour dévorer ses proies.
Il se nourrit surtout sur le sol et dans la végétation, généralement en petits groupes.

L’Euplecte à épaules blanches mâle est polygyne, territorial et ne forme pas de colonies. Un seul mâle s’accouple généralement avec quatre femelles pendant la saison. Le territoire est défendu contre les autres mâles, mais aussi contre les autres Euplectes, y compris l’Euplecte ignicolore.
Pendant les parades, le mâle chante depuis un perchoir élevé. Il adopte une posture bien droite et gonfle les plumes de la nuque tandis que la queue est déployée et abaissée. Il effectue aussi un vol nuptial pendant lequel la queue est déployée. Il vole avec des battements exagérés pour mettre les couleurs vives des épaulettes en valeur.  
Lorsque la femelle vient se poser à l’intérieur du territoire, le mâle vient sur le sol, souvent parmi les herbes, et commence à parader avec les ailes courbées et la queue déployée. Il fait des bonds tout en chantant.
Il lui arrive aussi de parader au nid toujours en chantant. Il se suspend à l’entrée du nid avec les ailes frémissantes. Dès que la femelle est prête à s’accoupler, elle relève ses ailes tandis que sa queue frémit et qu’elle émet des pépiements.

L’Euplecte à épaules blanches est résident dans sa distribution, et n’effectue que des déplacements locaux pendant la saison sèche.
Son vol est vigoureux et puissant.  

REPRODUCTION DE L’ESPECE :
La saison de reproduction varie en fonction de la distribution, mais la principale période de ponte se situe entre décembre et février/mars.
L’Euplecte à épaules blanches mâle construit plusieurs ébauches de nids, au moins deux, espacée de 10 à 25 mètres. La structure est ovale avec une grande entrée sur le côté vers du sommet. Elle est supportée par des tiges verticales tissées dans le plafond du nid. Il tisse une armature faites d’herbes sèches et d’autres encore un peu vertes.
La femelle participe à la construction en apportant des herbes sèches plus fines qui seront tissées afin de fabriquer une couche épaisse pour tapisser le nid. Ce tapis végétal continue à l’extérieur pour former une sorte de porche.  
Le nid est placé à une hauteur qui varie de 30 cm à 1,50 mètre au-dessus du sol dans les herbes épaisses.

La femelle dépose 2-4 œufs bleu verdâtre pâle mouchetés de vert olive. Elle incube seule pendant 12-15 jours. A la naissance, les poussins sont nus et ont la peau rose. La femelle les nourrit par régurgitation pendant les tout premiers jours. Ils quittent le nid au bout de 11-14 jours après l’éclosion, et ils sont indépendants 22-25 jours plus tard.
Les œufs et les poussins sont la proie des souris, et les nids sont détruits pas les prédateurs et parfois par les hommes. Quelques nids sont parasités par le Coucou didric.   

PROTECTION / MENACES / STATUTS :
L’Euplecte à épaules blanches est relativement commun dans la majeure partie de sa distribution et à São Tomé, mais il est moins commun dans le nord-ouest de la distribution. L’espèce est largement répandue dans les cultures et les habitats à végétation luxuriante, et elle est présente dans plusieurs zones protégées.
La population semble stable et actuellement, l’Euplecte à épaules blanches est considéré comme non menacé.