English version

Accueil

Présentation

Fiches

Dossiers

Voyages
 
Galeries

Poésie

Liens

Nouveautés

Contact

Mentions légales

Erismature rousse – Oxyura jamaicensis

Ordre des Ansériformes – Famille des Anatidés

QUELQUES  MESURES : L : 35 à 43 cm ; poids : 500 à 600 gr 

LONGEVITE : Jusqu'à 13 ans

DESCRIPTION DE L’OISEAU:
L’érismature rousse est un petit canard plongeur rondelet, avec une longue queue caractéristique et souvent dressée, excepté en plongée ou quand elle nage.

Le mâle adulte en été a un plumage châtain vif, les joues blanches, la calotte et la nuque noires. La queue est noirâtre et arrondie. Les parties inférieures sont châtain strié de blanc sur l’abdomen. Les sous-caudales sont blanches. Le dessous des ailes est blanc avec les rémiges gris foncé. Le bec bleu aplati est concave. Les yeux sont noirs. Les pattes et les grands doigts palmés sont gris.

Le mâle adulte en hiver est brun-châtain terne avec la tête noire et les joues blanches, le menton, le cou et la nuque grisâtres. Le bec devient aussi grisâtre.

La femelle adulte en été est plus brune que le mâle, avec une légère teinte fauve. Le front et la calotte sont brun foncé, la tête est blanchâtre avec une rayure brun foncé en travers des joues, et des stries brunes. Le bec est foncé.
La femelle adulte en hiver est plus foncée, brun-grisâtre. Les joues sont blanc chamoisé avec une bande foncée moins distincte.

Le juvénile ressemble à la femelle adulte en hiver, avec un plumage strié et le centre des parties inférieures tacheté. Les plumes de la queue sont plus étroites que chez l’adulte. 
L’érismature rousse s’hybride avec l’érismature à tête blanche, produisant des oiseaux aux caractères mélangés mais fertiles.

Deux sous-espèces :
O.j. jamaicensis vit aux Antilles
O.j. ferruginea se trouve au Pérou et en Bolivie.  

CRIS  ET CHANTS : SONS PAR XENO-CANTO
L’érismature rousse est relativement silencieuse, mais pendant la parade nuptiale, le mâle produit des bruits en frappant sa poitrine avec son bec, provocant ainsi des sortes de tambourinages, et créant même des bulles autour de sa poitrine. A cette période, le mâle émet continuellement des « chuck-chuck-chuck-chuck- churr ».

HABITAT :
L’érismature rousse se reproduit sur les lacs d’eau douce bordés de végétation. En dehors de la période de reproduction, il peut aussi vivre près des marais saumâtres.

DISTRIBUTION  GEOGRAPHIQUE :
Cette espèce est native des Amériques, de l’Alaska à la Terre de Feu. L’érismature rousse se reproduit dans l’ouest de l’Amérique du Nord, depuis le nord ouest jusqu’au Mexique, et localement dans le Midwest et le nord est. On le trouve aussi aux Caraïbes, et cette espèce a été introduite en Grande Bretagne et s’est étendue en Europe.
L’érismature rousse hiverne le long des côtes depuis le sud du Canada jusqu’au sud des Etats-Unis, dans le nord de l’Amérique Centrale et aux Caraïbes. En Grande Bretagne, les oiseaux se rassemblent en grands groupes sur de grandes étendues d’eau ouvertes et sur les lacs et les étangs non gelés.

COMPORTEMENTS  DANS  LA  VIE  SAUVAGE 

L’érismature rousse est un canard plongeur. Elle a les pattes situées très en arrière du corps, ce qui lui permet de nager aisément sous l’eau. Elle filtre la boue avec son grand bec aplati. Elle se nourrit à la surface, et en plongeant pour atteindre les végétaux.
L’érismature rousse nage avec la queue dressée à angle droit, mais petit à petit, elle se laisse submerger sans plonger.

Si elle se sent menacée, elle plonge ou se cache dans la végétation aquatique dense. C’est un canard habituellement nocturne, et il dort pendant la journée, avec le bec dans les plumes de la base des ailes, et les pattes repliées dans les plumes des flancs.

L’érismature rousse est monogame et forme son couple pour une courte période. Le territoire est basé sur le site du nid.
La parade nuptiale est effectuée par le mâle en face de la femelle. D’abord, il nage avec elle avec la queue dressée déployée en éventail. Puis, il fonce sur l’eau en nageant rapidement avec la queue et l’arrière du corps submergés, mais avec la poitrine hors de l’eau, les épaules en avant, la tête baissée sur la poitrine. Une autre parade consiste à frapper rapidement sa poitrine avec son bec, avant de lancer la tête en avant tout en criant.

Après l’accouplement, le mâle essaie de séduire d’autres femelles, mais on peut le voir quelques temps plus tard nager avec les jeunes de la première femelle.
Le fait de « faire des bulles » est utilisé par le mâle aussi bien pendant la parade nuptiale que contre les autres mâles.

VOL :
L’érismature rousse a un vol puissant, mais il lui faut un grand espace ouvert pour s’envoler après avoir couru sur l’eau en battant des ailes pour s’élever. Pendant le vol, il a de rapides battements, et fait penser à un bourdon, produisant une sorte de ronflement avec les ailes.

NIDIFICATION  DE  L’ESPECE :
Le nid de l’érismature rousse est situé dans la végétation des marais. Le nid est construit petit à petit, en ajoutant des herbes au fur et à mesure que le nombre d’œufs pondus augmente.il peut être construit sur de la végétation flottante avec des tiges sèches et tapissé de duvet. La femelle construit le nid légèrement au-dessus de l’eau, et l’accroche à la végétation de la rive.
La femelle dépose un œuf par jour, et la couvée comprend 5 à 10 œufs blanc crème. Elle pond aussi quelques œufs dans d’autres nids, tels que les nids d’autres canards, grèbes ou râles.  
L’incubation dure environ 22 à 26 jours, assurée par la femelle. Les poussins sont nidifuges et quittent le nid le jour même de leur naissance. Ils peuvent facilement nager et plonger. La femelle s’occupe d’eux et les protège, mais ils se nourrissent eux-mêmes. Ils peuvent voler au bout de 42 à 49 jours après l’éclosion.
Cette espèce produit une couvée par an, et même deux dans la partie sud de leur habitat. La période de reproduction se déroule de fin mai à juillet. La migration commence en septembre jusqu’à fin octobre.

ALIMENTATION:
L’érismature rousse se nourrit principalement de végétaux, graines et racines, mais elle consomme aussi des larves de pucerons, des crustacés et des insectes aquatiques.

PROTECTION / MENACES / STATUTS :
L’érismature rousse est une espèce envahissante native des Amériques. Introduite en Grande Bretagne, elle s’est échappée de captivité en 1940 et s’est reproduite à l’état sauvage 20 années plus tard. Elle est à présent largement répandue dans plusieurs pays d’Europe, jusqu’en Espagne. 

Cette espèce envahissante s’hybride avec l’espèce du Vieux Monde l’érismature à tête blanche, produisant des hybrides fertiles. L’érismature à tête blanche est une espèce menacée, et l’érismature rousse provoque des compétitions pour l’habitat et la nourriture, au détriment de la première.
Plusieurs actions pour aider l’érismature à tête blanche à survivre ont été couronnées de succès notamment en Espagne, avec des autorisations pour tirer et tuer l’envahisseur et réduire ainsi ses populations.

Pour plus d’informations, lire l’article d’Yves Thonnérieux du site NATUR’AILES :

Envahissante ERISMATURE ROUSSE

Ang : Ruddy Duck
All : Schwarzkopf-Ruderente
Esp : Pato Malvasia de Cara Blanca
Ital :   Gobbo rugginoso americano
Nd : Rosse Stekelstaart
Russe : Американская савка
Sd : Amerikansk kopparand

Texte et photos de Nicole Bouglouan

Sources :

GUIDE DES CANARDS, DES OIES ET DES CYGNES – de Steve Madge - Delachaux et Niestlé - ISBN: 2603013769

THE HANDBOOK OF BIRD IDENTIFICATION FOR EUROPE AND THE WESTERN PALEARCTIC by Mark Beaman, Steve Madge - C.Helm - ISBN: 0713639601

FIELD GUIDE TO THE BIRDS OF NORTH AMERICA by National Geographic Society - National Geographic Society - ISBN: 0792274512

Avibase

Animal Diversity Web - (University of Michigan Museum of Zoology)

All About Birds - Cornell Lab of Ornithology

Audubon

Bird Web (Seattle Audubon Society)

Longevity records

What Bird-The ultimate Bird Guide (Mitchell Waite)

Wikipedia (Wikipedia, The Free Encyclopedia)

 

Accueil

Page Ansériformes

Sommaire fiches