English version

Accueil

Présentation

Fiches

Dossiers

Voyages
 
Galeries

Poésie

Liens

Nouveautés

Contact

Mentions légales

Fr: Éréonesse à queue étagée – Jery à queue étagée  
Ang: Wedge-tailed Tetraka - Wedge-tailed Jery
All: Keilschwanztimalie
Esp: Jiji Colicuña
Ita: Jery cuneato
Nd: Wigstaartjery
Sd: kilstjärtad madagaskarsångare
Mal: vangamena

Photographes:

William Price
PBase-tereksandpiper & Flickr William Price

Dubi Shapiro
Dubi Shapiro Photo Galleries & Dubi Shapiro's Pictures on IBC

Texte de Nicole Bouglouan

Sources:

HANDBOOK OF THE BIRDS OF THE WORLD Vol 11 by Josep del Hoyo, Andrew Elliott and David Christie - Lynx Edicions - ISBN: 849655306X

The Birds of Africa: Volume VIII: The Malagasy Region: Madagascar, Seychelles, Comoros, Mascarenes - Par Roger Safford, Frank Hawkins – ISBN: 1408190494, 9781408190494- Editeur: A&C Black, 2013

Birds of Madagascar and the Indian Ocean Islands Par Roger Safford, Adrian Skerrett, Frank Hawkins – ISBN: 1472924118, 9781472924117- Editeur: Bloomsbury Publishing, 2015

Birds of Madagascar: A Photographic Guide Par Pete Morris, Frank Hawkins – ISBN: 0300077556, 9780300077551- Editeur: Yale University Press, 1998

Avibase (Denis Lepage)

Birdlife International

HBW Alive

CREAGUS - MALAGASY WARBLERS Bernieridae 

Fatbirder - Bernieridae - Malagasy Warblers

Wikipedia, the free encyclopaedia

 

Accueil

Page Passériformes

Sommaire fiches

 

Eréonesse (Jery) à queue étagée
Hartertula flavoviridis

Ordre des Passériformes – Famille des Bernieridés

INTRODUCTION :
L’Eréonesse à queue étagée est endémique de Madagascar. Elle est présente dans les sous-bois épais de la forêt humide de l’est de Madagascar où elle se montre très active lorsqu’elle cherche des proies dans la végétation.
L’espèce faisait auparavant partie du genre Neomixis (éroesses), mais une série d’études génétiques a montré qu’elle ne semblait pas vraiment proche de ce genre. Elle fait plutôt partie de la radiation des fauvettes malgaches, oxylabes et « bulbuls ».
L’Eréonesse à queue étagée est menacée par la destruction et la fragmentation de l’habitat, et la population décline. Elle est actuellement classée comme espèce Presque Menacée.

DESCRIPTION DE L’OISEAU :
Quelques mesures :
Longueur : 12-13 cm
Poids : 9-11 gr

L’Eréonesse à queue étagée a les parties supérieures vert olive sur la nuque, le manteau, les scapulaires, les ailes et la queue. La queue est assez longue et graduée, et les plumes ont un aspect un peu « désordonné » avec les rectrices externes souvent déployées. Les rémiges sont brun foncé et les couvertures sus-alaires sont vert olive.
Les parties inférieures sont jaunes, plus vif sur la gorge. L’abdomen et les couvertures sous-caudales sont blancs. Les couvertures sous-alaires et les axillaires sont vert olive.

Sur la tête, la calotte est vert olive et contraste avec les couvertures auriculaires grisâtres. On remarque un sourcil net grisâtre pâle. Les lores et les joues sont brun olive sombre.
Le bec a la mandibule supérieure noire tandis que l’inférieure est grise, mais la base du bec est plutôt noirâtre. Les yeux sont brun rougeâtre. Les pattes et les doigts sont brun grisâtre ou gris jaunâtre.
Mâle et femelle sont identiques.
Le juvénile ressemble aux adultes mais il a le dos d’un vert légèrement plus vif et les joues grisâtres sont indistinctes.

DISTRIBUTION GEOGRAPHIQUE :    
L’Eréonesse à queue étagée se trouve dans les zones forestières de l’est de Madagascar, sauf dans la région de Sambirano. La distribution est fragmentée localement.

HABITAT :    
L’Eréonesse à queue étagée fréquente les sous-bois épais de la forêt humide de l’est. Elle s’active dans les arbustes, en bas ou à mi-hauteur de la canopée, en particulier dans les forêts de moyenne altitude. Elle est généralement absente des forêts de basse altitude. Il lui arrive de fréquenter des forêts non modifiées et assez intactes, mais elle est quelquefois présente dans des zones modifiées. Elle est principalement visible entre 400 et 1400 mètres d’altitude.

CRIS ET CHANTS : SONS PAR XENO-CANTO
L’Eréonesse à queue étagée a pour cris un trille ténu, descendant et bredouillant, et un « pwit » doux.
Le chant est une série de « see » haut-perchés qui alternent avec des trilles rapides « ptsrrrt », des notes hautes et courtes et des sifflements émis en succession rapide avec de courtes pauses, le tout pouvant durer plusieurs minutes.
Lorsqu’elle se nourrit, elle émet un « tsee zeezeezeezeezee zee zee » nasillard et aigu, parfois précédé d’un « tsit-tsit » aigu.   

COMPORTEMENTS DANS LA VIE SAUVAGE :   
L’Eréonesse à queue étagée se nourrit principalement d’insectes. Elle chasse dans l’épaisseur des sous-bois, souvent en bandes d’espèces mélangées.
Elle se nourrit comme une mésange tout en se déplaçant dans le feuillage, et se suspend quelquefois la tête en bas. Elle glane des invertébrés sur les feuilles et sonde les bouquets de feuilles mortes pour en extraire des insectes.
Elle cherche au-dessus du sol, entre un et cinq mètres de hauteur, sautillant le long des branches et voltigeant autour des feuilles au bout des branches. Elle se montre toujours très active.

Les parades nuptiales de cette espèce ne sont pas connues. L’Eréonesse à queue étagée est probablement monogame et  territoriale, et elle nidifie en couple isolé. La longue queue graduée joue certainement un rôle dans les parades.

L’Eréonesse à queue étagée est résidente sur l’île.
Les ailes courtes et arrondies et la queue assez longue indiquent que l’oiseau ne parcourt que des distances courtes.

REPRODUCTION DE L’ESPECE :
Un nid a été observé en janvier. C’est un nid suspendu, une structure globulaire en forme de ballon ovale avec une entrée sur le côté du sommet. Il est suspendu à une branche à un ou deux mètres du sol. Il est fait avec des herbes et des matières végétales fines.
La femelle dépose deux œufs. Des juvéniles ont été vus en groupes familiaux en octobre et en novembre.

PROTECTION / MENACES / STATUTS :  
L’Eréonesse à queue étagée est menacée par la destruction de la forêt pour l’expansion de l’agriculture et l’exploitation du bois. L’espèce a une distribution fragmentée par endroits et n’est pas très commune dans son habitat restreint en altitude.
La population décline et pourrait être menacée dans un futur proche.
L’Eréonesse à queue étagée est actuellement classée comme espèce Presque Menacée.