English version

Accueil

Présentation

Fiches

Dossiers

Voyages
 
Galeries

Poésie

Liens

Nouveautés

Contact

Mentions légales

Engoulevent de la Jamaïque
Siphonorhis americana

Ordre des Caprimulgiformes – Famille des Caprimulgidés

INTRODUCTION :
L’Engoulevent de la Jamaïque est endémique de cette île. L’espèce n’a plus été vue depuis 1860, mais quelques observations récentes ont été signalées mais non confirmées.
L’espèce est très menacée par les prédateurs introduits tels que les rats et les mangoustes, et par la perte de l’habitat à cause de l’exploitation des forêts et de la conversion des terres en zones cultivées.
L’Engoulevent de la Jamaïque est classé comme étant en Danger Critique d’Extinction, et il est peut-être même Eteint.

DESCRIPTION DE L’OISEAU :
Quelques mesures :
Longueur : 23-25 cm

L’Engoulevent de la Jamaïque a les parties supérieures brun-roux strié de sombre. Sur la tête, la calotte présente des stries noirâtres plus larges. On remarque un collier nucal chamois-roux indistinct. Sur le dessus des ailes, les couvertures sont brun-roux avec des taches brun noirâtre et d’autres plus petites, chamois clair avec le centre brun. La queue du mâle est terminée de blanc.
Sur les parties inférieures, on peut voir une grande tache blanche sur la gorge. Les parties inférieures sont brun-roux avec des taches blanchâtres très nettes sur le haut de l’abdomen. La partie inférieure de l’abdomen et les couvertures sous-caudales sont plutôt chamois barré de brun. 
Le bec court est noirâtre. Les yeux sont brun foncé. Les pattes et les doigts sont noirâtres.

Mâle et femelle ont des ailes courtes et arrondies, avec des taches régulières de couleur chamois-fauve. Les taches blanches habituelles des ailes sont absentes.
La femelle a les extrémités de la queue chamois et non blanchâtres.          
Le juvénile n’a pas été décrit.

DISTRIBUTION GEOGRAPHIQUE :
L’Engoulevent de la Jamaïque ne se trouve qu’en Jamaïque. Les quatre spécimens connus ont été trouvés dans les basses terres, dans la partie la plus sèche du sud de l’île.

HABITAT :
L’Engoulevent de la Jamaïque fréquente peut-être les zones ouvertes comme les forêts sèches sur des sols calcaires et les bois semi-arides.

CRIS ET CHANTS :
La voix de l’Engoulevent de la Jamaïque n’est pas connue. Cependant, les Caprimulgidés peuvent avoir un vaste répertoire de cris. Ils sont généralement plus bruyants au début de la saison de reproduction, mais ils sont souvent silencieux en dehors de cette période.
Chez ces oiseaux, le son principal est le cri émis par le mâle pour proclamer le territoire. Le cri d’alarme est un sifflement sonore et guttural dont la tonalité et le volume augmentent lentement tandis que la grande bouche est largement ouverte.

COMPORTEMENTS DANS LA VIE SAUVAGE :
L’Engoulevent de la Jamaïque se nourrit sans doute d’insectes. Il chasse en poursuivant des proies de taille moyenne en vol. La proie est capturée et avalée en vol. L’espèce est crépusculaire et nocturne, et chasse sous la canopée. Elle est donc difficile à voir.

Tandis que le mâle émet son cri territorial, la tache blanche de la gorge est exposée et les plumes gonflent à chaque note. Cette tache blanche sert de signal visuel pour les partenaires potentielles et pour les mâles rivaux.

L’Engoulevent de la Jamaïque est certainement résident en Jamaïque.  
Le vol est très agile et flottant, tandis que l’oiseau tourne, monte et descend quand il poursuit des insectes.

REPRODUCTION DE L’ESPECE :
La saison de reproduction a certainement lieu au moment où les insectes sont plus abondants.
Comme la majorité des Caprimulgidés, l’Engoulevent de la Jamaïque est territorial et nidifie sur le sol où son plumage cryptique le rend invisible.
Le mâle défend vigoureusement le territoire. Ces oiseaux sont généralement monogames et les liens du couple durent toute la vie. Les deux adultes partagent les tâches liées à la nidification.

Les œufs sont déposés directement sur le sol nu ou sur le tapis de feuilles mortes. La couvée comprend habituellement un ou deux œufs qui sont incubés pendant une période allant de 16 à 22 jours en fonction de l’espèce.
Mais les comportements généraux de cette espèce ont été très peu étudiés.

PROTECTION / MENACES / STATUTS :
L’Engoulevent de la Jamaïque est (et était) intensément menacé par les prédateurs introduits comme les rats (Rattus rattus et Rattus norvegicus) et les mangoustes (Herpestes auropunctatus) introduits sur l’île par les premiers arrivants. La mangouste a été introduite en 1872. De plus, la destruction de l’habitat à cause de l’exploitation du bois et l’éclaircissage des forêts pour l’agriculture ont certainement un effet négatif sur cette espèce.
Si une ou des populations existent encore, leur nombre ne doit pas excéder 50 individus. Ces chiffres sont basés sur l’absence de références depuis 1860.
L’Engoulevent de la Jamaïque est classé comme étant en Danger Critique d’Extinction, et l’espèce est peut-être même Eteinte.

Fr: Engoulevent de la Jamaïque
Ang: Jamaican Poorwill
All: Jamaikanachtschwalbe
Esp: Chotacabras Jamaicano
Ita: Succiacapre della Giamaica
Nd: Jamaicapauraque
Sd: jamaicanattskärra

Texte de Nicole Bouglouan

Sources:

HANDBOOK OF THE BIRDS OF THE WORLD Vol 5 by Josep del Hoyo-Andrew Elliott-Jordi Sargatal - Lynx Edicions - ISBN: 8487334253

BIRDS OF THE WEST INDIES – by Herbert Raffaele, Kristin Williams et Tracy Pedersen – Helm – ISBN: 9780713649055 

NIGHTJARS - A Guide to Nightjars and Related Nightbirds – Nigel Cleere and Dave Nurney - Yale University Press - First Edition (August 11, 1998) - ISBN 10: 0300074573 / ISBN 13: 9780300074574

Extinct Birds De Julian P. Hume – Editeur: Bloomsbury Publishing, 2017 – ISBN: 1472937457, 9781472937452 - 560 pages

Nightjars and Their Allies: The Caprimulgiformes De D.T. Holyoak – Editeur: OUP Oxford, 2001 – ISBN: 0198549873, 9780198549871 - 773 pages

Avibase ( Denis Lepage)

Birdlife International

HBW Alive

Edge of Existence - Jamaican Poorwill

Neotropical Birds – Cornell Lab of Ornithology

 

Accueil

Sommaire fiches