English version

Accueil

Présentation

Fiches

Dossiers

Voyages
 
Galeries

Poésie

Liens

Nouveautés

Contact

Mentions légales

PROTECTION / MENACES / STATUTS :
Le Diamant de Peale est peu commun ou localement commun à travers sa distribution. Il a su s’adapter aux paysages créés par les hommes et n’est donc pas actuellement menacé par la dégradation de l’habitat à cause de l’expansion de l’agriculture ou par la déforestation. En revanche, pendant la nidification, il pourrait être affecté par la présence des rongeurs introduits sur les îles, car ces intrus sont capables d’accéder aux nids.
Mais la population semble stable actuellement, et le Diamant de Peale n’est pas globalement menacé.

Fr: Diamant de Peale - Diamant de Peal - Diamant des Fidji
Ang: Fiji Parrotfinch
All: Fidschipapageiamadine
Esp: Diamante de Fiji
Ita: Diamante delle Figi
Nd: Fijipapegaaiamadine
Sd: fijiamadin

Photographe:

Dubi Shapiro
Dubi Shapiro Photo Galleries & Dubi Shapiro's Pictures on IBC

Texte de Nicole Bouglouan

Sources:

HANDBOOK OF THE BIRDS OF THE WORLD Vol 15 by Josep del Hoyo-Andrew Elliot-David Christie - Lynx Edicions – ISBN: 9788496553682

L’ENCYCLOPEDIE MONDIALE DES OISEAUX - Dr Christopher M. Perrins -  BORDAS - ISBN: 2040185607

Avibase (Denis Lepage)

Birdlife International

HBW Alive

Wikipedia, the free encyclopaedia

Bird Watching on Fiji aladdin.st Fiji Parrotfinch

BirdyInfo - Information About the Bird Fiji Parrotfinch

Revolvy.com - Fiji parrotfinch

 

Accueil

Page Passériformes

Sommaire fiches

 

Diamant de Peale
Erythrura pealii

Ordre des Passériformes – Famille des Estrildidés

 

INTRODUCTION :
Le Diamant de Peale a été décrit pour la première fois par le naturaliste et entomologiste Américain Titian Peale. Le premier nom de l’espèce fut Geospiza prasina, mais plus tard, le physicien et ornithologue Gustav Hartlaub la plaça dans le genre Erythrura et la nomma Erythrura pealii en hommage à celui qui l’avait découverte.     
Le Diamant de Peale était auparavant traité en tant que sous-espèce d’Erythura cyaneovirens des Samoas, mais il est aujourd’hui une espèce à part entière.
Ce petit oiseau aux couleurs vives fréquente généralement les lisières des forêts et les jardins, mais il s’est aussi adapté aux herbages où il trouve des graines à son goût.
Le Diamant de Peale est décrit comme étant peu commun ou localement commun, et l’espèce n’est pas globalement menacée pour le moment.

HABITAT :  
Le Diamant de Peale se trouve dans des habitats forestiers et ouverts, depuis le niveau de la mer jusqu’à 1200 mètres d’altitude au moins sur l’Ile Viti Levu. Cette espèce s’est bien adaptée aux paysages créés par les hommes. Elle fréquente les lisières des forêts, les herbages, les pâturages, les parcs et les jardins.   

CRIS ET CHANTS : SONS PAR XENO-CANTO
Les sons émis par les oiseaux appelés « diamants » sont souvent durs et peu musicaux, et généralement composés de notes courtes. Le cri du Diamant de Peale est un « seep » ou « peep » haut-perché. Ce cri peut être répété en séries de longueur variable. Le chant est un long sifflement de deux notes.
L’oiseau chante fréquemment lorsqu’il est en vol ou surtout pendant les parades nuptiales.

COMPORTEMENTS DANS LA VIE SAUVAGE :   
Le Diamant de Peale se nourrit des graines de Megathyrsus maximus, une plante de la famille des Poacées qui pousse dans les herbages ouverts. Il consomme aussi des graines dans les rizières et visite les jardins.
Il capture également des insectes et des araignées qu’il trouve sous l’écorce un peu lâche ou dans les crevasses du bois. Dans certaines zones, il se nourrit aussi de petites baies et de nectar. Cependant, les graines d’herbes sont sa nourriture principale.
Il se nourrit souvent sur le sol. En dehors de la saison de reproduction, il peut être observé en petits groupes de 5-6 individus.

DESCRIPTION DE L’OISEAU :
Quelques mesures :
Longueur : 10 cm
Poids : 10-11 gr

Le Diamant de Peale mâle adulte a le plumage vert vif sur le corps et les ailes. La tête, le croupion et la queue sont écarlates.
Sur les parties inférieures, le menton est noir, devenant bleu foncé sur la gorge et plutôt turquoise sur le haut de la poitrine. Le reste du dessous est vert.  
Le bec trapu et fort est gris noirâtre. Les yeux sont brun-roux foncé. Les pattes et les doigts sont rosâtre pâle.

La femelle ressemble au mâle mais elle est en général plus terne, avec la couleur rouge moins étendue sur la tête, en particulier sur la calotte.

Le juvénile ressemble aux adultes mais son bec est jaune avec l’extrémité noire. La face est plutôt bleuâtre et devient rouge progressivement. Il obtient le plumage adulte à l’âge d’environ 20 mois.

DISTRIBUTION GEOGRAPHIQUE :
Le Diamant de Peale est endémique des Iles Fidji où il est présent sur plusieurs îles comme Vanua Levu, Taveuni, Viti Levu, Kadavu et Mamanuca et Yasawa Groups.

Le Diamant de Peale effectue des parades aériennes au-dessus de la cime des arbres. Mâle et femelle effectuent un vol oscillant pendant lequel un oiseau monte dans les airs tandis que l’autre redescend. Ces parades sont continuellement accompagnées de cris et de chants.  
Ensuite, les deux partenaires viennent se poser sur une branche et paradent différemment. Ils accrochent leurs becs et se tiennent ainsi avant que la femelle se suspende la tête en bas pendant une durée variable. L’accouplement suit ces comportements.
Au cours des parades, les couleurs vives du plumage, en particulier le rouge de la tête, du croupion et de la queue, sont mises en valeur par des postures adaptées accompagnées de cris.

Le Diamant de Peale est sédentaire, avec sans doute quelques déplacements entre les îles proches.
Le vol est rapide et ondulant avec des battements actifs.

REPRODUCTION DE L’ESPECE :   
La saison de reproduction se déroule probablement à la même période que celle d’Erythrura cyaneovirens, en janvier/avril et juillet/août.
Le Diamant de Peale construit un nid en forme de dôme avec une entrée latérale. Il est situé au milieu du feuillage épais. Cette structure est faite de fins morceaux d’herbes et peut être placée à des hauteurs diverses.  

La femelle dépose 4 œufs blanchâtres. Les poussins sont nus et ont la peau rosée à la naissance, au bout de 13-14 jours d’incubation. Ils ont un critère particulier : lorsqu’ils ouvrent le bec pour être nourris, les adultes peuvent voir des papilles bleues dans les coins en haut et en bas, et le palais est jaune avec un anneau composé de cinq taches noires.
Ces motifs et couleurs élaborés aident les parents à nourrir les jeunes. Ils peuvent repérer ces motifs visuels qui font office de signal  quand le jeune oiseau réclame l’attention des adultes. De plus, ce comportement peut réduire la compétition entre les poussins.
Les jeunes quittent le nid au bout de 18-21 jours et sont indépendants deux semaines plus tard.