English version

Accueil

Présentation

Fiches

Dossiers

Voyages
 
Galeries

Poésie

Liens

Nouveautés

Contact

Mentions légales

DISTRIBUTION GEOGRAPHIQUE :
La Conure de Cuba est confinée dans quelques régions isolées de Cuba. Elle est présente dans la Péninsule de Zapata, Trinidad Mountains, Sierra de Najasa et quelques zones dans la région montagneuse de l’est de l’île.
Cette espèce a aujourd’hui disparu des provinces de l’ouest sauf Zapata, et de l’Ile des Pins. Elle a disparu de la majeure partie de son ancienne distribution vers la fin du 19ème siècle.

HABITAT :   
La Conure de Cuba se trouve dans les zones boisées, mais elle préfère les lisières des forêts, et plus particulièrement le long des cours d’eau. Elle fréquente les savanes avec des palmeraies clairsemées et des souches d’arbres proches des marais.

CRIS ET CHANTS : SONS PAR XENO-CANTO   
La Conure de Cuba émet un « crick-crick-crick » sonore et répété lorsqu’elle est en vol. Quand elle est posée, elle émet plutôt une note basse, presque un murmure. Ce son est également émis pendant qu’elle se nourrit.
Au cours des agressions et de la défense du nid contre les autres couples, elle lance des cris perçants.

COMPORTEMENTS DANS LA VIE SAUVAGE :  
La Conure de Cuba se nourrit d’une grande variété de graines et de fruits. Elle consomme également des feuilles, des gousses, des fleurs et les bourgeons, du pollen et du nectar.
Pendant la saison de reproduction, elle se nourrit principalement sur Zanthoxylum martinicense dont le nom local est « ayúa ». Elle prend les fruits mûrs ou verts de Manguifera indica, et les fruits verts et tendres du palmier royal (Roystonea regia) pour les graines qu’ils contiennent. Mais de nombreuses autres espèces d’arbres sont visitées. Elle se nourrit généralement en petits groupes ou en famille.

La Conure de Cuba était auparavant considérée comme un parasite des cultures, se nourrissant des fleurs et des fruits des orangers, des épis de maïs et des grains de café. Ces comportements lui ont valu des persécutions intenses de la part des humains.

Comme presque tous les Psittacidés, la Conure de Cuba nidifie dans des cavités. Cependant, il lui arrive aussi de s’installer dans un nid de termites arboricoles, de préférence encore actif.
Cette espèce est certainement monogame avec des liens qui durent longtemps. Les deux partenaires renforcent leurs liens en se nourrissant ensemble et le lissant leurs plumes.

La Conure de Cuba est sédentaire, mais quelques déplacements altitudinaux ont été observés depuis Trinidad Mountains après la reproduction.
Le vol est rapide et direct, avec des battements actifs.

REPRODUCTION DE L’ESPECE :
La saison de reproduction a lieu entre mars et août, pendant la meilleure période de productivité des arbres fruitiers.
La Conure de Cuba nidifie habituellement dans un trou d’arbre, souvent une loge abandonnée par le Pic poignardé. Il lui arrive parfois de nidifier dans un nid de termites arboricoles.
Le nid est situé entre 4 et 15 mètres de hauteur, souvent dans un palmier mort. Le fond de la cavité est couvert de copeaux de bois arrachés par les adultes et les jeunes sur les parois intérieures de la cavité.

La femelle dépose 2-5 œufs blancs et arrondis. L’incubation dure de 23 à 25 jours. Les poussins sont nourris surtout par la femelle qui elle-même est nourrie par le mâle. Ils ont un duvet gris pâle au début, remplacé progressivement par des plumes qui apparaissent au bout de 10 jours après l’éclosion. Ils quittent le nid au bout de 45-50 jours.

PROTECTION / MENACES / STATUTS :
La Conure de Cuba est persécutée en tant que parasite des cultures, et elle est menacée par la perte de l’habitat et le commerce des oiseaux d’ornement. Mais ce dernier est devenu aujourd’hui insignifiant. La perte des arbres pour nidifier est le résultat des ouragans comme celui de 1996.
La population est estimée à environ 1500/7000 individus matures, mais elle est en déclin.
La Conure de Cuba est actuellement considérée comme espèce Vulnérable.

Fr: Conure de Cuba
Ang: Cuban Parakeet
All: Kubasittich
Esp: Aratinga Cubana
Ita: Parrocchetto di Cuba
Nd: Cubaanse Aratinga
Sd: kubaparakit

Photographe:

Dubi Shapiro
Dubi Shapiro Photo Galleries & Dubi Shapiro's Pictures on IBC

Texte de Nicole Bouglouan

Sources:

HANDBOOK OF THE BIRDS OF THE WORLD vol 4 by Josep del Hoyo-Andrew Elliott-Jordi Sargatal - Lynx Edicions - ISBN: 8487334229

PARROTS OF THE WORLD – An Identification Guide – by Joseph M. Forshaw – Princeton University Press – ISBN 0691092516

BIRDS OF THE WEST INDIES – by Herbert Raffaele, Kristin Williams et Tracy Pedersen – Helm – ISBN: 9780713649055

Avibase (Denis Lepage)

BirdLife International

HBW Alive

Neotropical Birds – Cornell Lab of Ornithology

ARKive (Christopher Parsons)

Arthur Grosset's Birds (Arthur Grosset)

World Parrot Trust

 

Accueil

Page Psittaciformes

Sommaire fiches

 

Conure de Cuba
Psittacara euops

Ordre des Psittaciformes – Famille des Psittacidés

INTRODUCTION :
La Conure de Cuba est endémique de Cuba où elle est aujourd’hui confinée dans quelques parties isolées de l’île. Elle était également présente auparavant sur l’Ile des Pins.
Cette espèce est devenue rare à cause de la perte de l’habitat, des persécutions et du commerce des oiseaux d’ornement.

DESCRIPTION DE L’OISEAU :
Quelques mesures :
Longueur : 26 cm
Poids : 90 gr (78-96 gr)

La Conure de Cuba est un petit Psittacidé vert, avec des plumes clairsemées sur la tête, les côtés du cou et les parties inférieures, tandis que le dessus est entièrement vert. Les petites couvertures sous-alaires et le bord de la zone carpienne sont rouges. Les grandes couvertures sous-alaires et l’envers des rémiges sont jaune olive. La queue graduée est verte sur le dessus et jaune olive en dessous.
Sur la tête verte, on note la présence d’un large cercle oculaire blanc très net.
Le bec est couleur corne pâle. Les yeux sont blanchâtres ou jaune pâle. Les pattes et les doigts sont brun rosâtre.
Mâle et femelle sont identiques.
Le juvénile ressemble à l’adulte mais il n’a pas les plumes rouges clairsemées sur le plumage. Les couvertures sous-alaires ont moins de rouge, et la bordure carpienne est vert jaunâtre. Il a les yeux bruns.