English version

Accueil

Présentation

Fiches

Dossiers

Voyages
 
Galeries

Poésie

Liens

Nouveautés

Contact

Mentions légales

 

Coliou rayé
 Colius striatus

 Ordre des Coliiformes - Famille des Coliidés

QUELQUES MESURES:
L: 30 à 36 cm; Poids: 50 à 57 gr

LONGEVITE : 12 ans

DESCRIPTION DE L’OISEAU:
Le nom anglais du coliou rayé vient de la similitude de cet oiseau avec une souris lorsqu’il se déplace au milieu de la végétation.

Le mâle adulte a le plumage brunâtre à brun cendré sur tout le corps.
Sur les parties supérieures, le manteau et le croupion présentent des barres fines et foncées assez indistinctes mais visibles de près. Les ailes et la queue sont brunâtres. La queue est très longue, environ 18 à 24 cm.
Sur les parties inférieures, le coliou rayé a le plumage plus chamoisé que sur le dessus. La gorge est gris foncé. Le cou et la poitrine présentent les mêmes barres fines que le dos. L’abdomen est de couleur chamois. Le dessous des ailes est brunâtre avec les extrémités des rémiges grisâtres.

Sur la tête, le front est brun foncé à noirâtre, comme les lores et la gorge. Les couvertures auriculaires et la crête sont brunâtre clair.
Le bec robuste et courbé est de deux tons. La mandibule supérieure est noire, alors que l’inférieure est blanchâtre. Les yeux sont brun foncé, avec un cercle oculaire de peau nue et noirâtre. Les pattes et les doigts sont rouge rosâtre foncé.

Les deux sexes sont semblables.
Le coliou rayé juvénile a la crête plus courte et la mandibule inférieure plus foncée que chez les adultes. On peut voir une bande blanchâtre au centre du bas du dos, et les couvertures alaires sont bordées de chamois. Il atteint sa maturité sexuelle à un an.
On trouve 17 sous-espèces du coliou rayé qui diffèrent au niveau des couleurs du plumage et des contrastes, et par la couleur des yeux qui passe du brun foncé au bleu clair en passant par le blanc.

CRIS ET CHANTS : SONS PAR XENO-CANTO
Le coliou rayé est une espèce bruyante. Il émet des cris d’alarme distincts, selon la provenance du danger. Il lance un « shriek » perçant pour les prédateurs terrestres, et plutôt un « pit » soudain pour les attaques aériennes. Ces cris sont lancés en séries rapides, avec la crête dressée ou aplatie alternativement.
Les cris de contact « chew-chew » sont émis quand les oiseaux sont en groupe, perchés à la cime des arbres, ou volent ensemble d’un arbre à l’autre. On peut aussi entendre quelques bavardages et d’autres cris d’alarme « tisk-tisk » lancés en vol.

HABITAT :
Le coliou rayé fréquente les habitats découverts, les lisères de forêts et les clairières, les zones cultivées abandonnées, les savanes broussailleuses ouvertes, les haies, les parcs et les jardins en zone urbaine.
Cette espèce évite les régions arides et les forêts épaisses. On peut voir ces oiseaux depuis le niveau de la mer jusqu’à 2100 à 2800 mètres d’altitude.

DISTRIBUTION GEOGRAPHIQUE:
Le coliou rayé vit au centre et à l’Est de l’Afrique, ainsi qu’au Sud de l’Afrique du Sud. Il est très sédentaire dans son habitat, effectuant seulement quelques déplacements altitudinaux selon les ressources alimentaires.

COMPORTEMENTS DANS LA VIE SAUVAGE :
Le coliou rayé est souvent vu en groupes d’une vingtaine d’oiseaux aux dortoirs. Cette espèce vit en bandes toute l’année, y compris pendant la saison de reproduction. Les groupes de 7 ou 8 oiseaux sont probablement des groupes familiaux. Ils effectuent leurs activités journalières ensemble, en maintenant constamment un contact vocal. Ils ont même souvent des contacts physiques entre eux, restant côte à côte sur une branche par exemple.

Le coliou rayé se nourrit principalement de matières végétales telles que fruits, bourgeons, fleurs et feuilles. Il consomme aussi du nectar. Ces oiseaux endommagent les vergers et les plantations en mangeant les fruits cultivés et les fleurs des arbustes d’ornement. Cette espèce peut aussi consommer de l’argile, et parfois des insectes comme les fourmis et les termites. Quand il boit, le coliou rayé aspire l’eau sans lever la tête, à la manière des Colombidés.

Le coliou rayé prend des bains de soleil afin de maintenir sa température corporelle. Ces oiseaux consomment souvent des fruits qui leur apportent peu de calories, et le coliou rayé est capable d’entrer dans une sorte de torpeur pendant ces périodes, afin de garder son énergie. Il peut réduire sa température corporelle de 20°C, ce qui explique le besoin de radiations solaires sur leur corps. Pour ce faire, l’oiseau se perche sur une branche à découvert avec le plumage hérissé et les ailes ouvertes et arquées sur les côtés du corps. Ils pratiquent aussi les bains de poussière afin de minimiser l’invasion des parasites.
Le coliou rayé effectue des déplacements journaliers limités, les oiseaux se reposant ensemble de longs moments au lieu de bouger. Ils dorment dans les arbres ou les broussailles en groupes, et dorment en général davantage que les autres espèces.
Pendant la période de reproduction, le coliou rayé émet des cris variés associés au lissage mutuel des plumes et à l’offrande de nourriture. Quelques parades montrent les oiseaux perchés en posture dressée sur une branche ou même au sol, et bougeant de haut en bas pendant plusieurs minutes, et même en faisant quelques sauts en s’élevant de quelques centimètres dans les airs. Le mâle et la femelle effectuent ces parades avant l’accouplement.    

VOL :
Le coliou rayé vole en groupes familiaux. Les oiseaux volent à la queue leu leu avec des battements vrombissants, alternés avec des glissés au cours desquels les plumes de la longue queue sont tenues raides.

REPRODUCTION DE L’ESPECE:
Le coliou rayé peut se reproduire toute l’année, avec un pic en septembre-janvier en Afrique du Sud. Cette espèce est monogame et bénéficie « d’aides ».
Le nid est situé dans un arbre ou un buisson, à environ 2 ou 3 mètres au-dessus du sol. Le nid est un bol ouvert assez grand et lâche, fait de plusieurs matériaux tels que brindilles, tiges, feuilles, duvet végétal, lichens, toiles d’araignées, ainsi que d’autres matières comme laine, chiffons, papier et ficelle. L’intérieur est tapissé de matériaux plus doux, et l’extérieur est souvent décoré de végétation fraîche et de fleurs.

La femelle dépose 2 ou 3 œufs. Parfois, plusieurs femelles peuvent pondre dans le même nid. L’incubation dure environ 10 à 11 jours, partagée par les deux parents.
Les poussins abandonnent le nid au bout de dix jours après la naissance, et ils sont capables de voler à l’âge de 17 à 18 jours. Les jeunes sont nourris par les deux parents et les aides pendant encore un mois supplémentaire.

ALIMENTATION:
Le coliou rayé se nourrit principalement de fruits verts ou mûrs, de matières végétales telles que feuilles, bourgeons, boutons de fleurs et nectar, et de quelques insectes comme les fourmis et les termites. Il consomme aussi de l’argile.

PROTECTION / MENACES / STATUTS :
Le coliou rayé est largement répandu et commun dans la majeure partie de son habitat. Actuellement, cette espèce n’est pas menacée. 

Ang: Speckled mousebird
All :  Braunflügel-Mausvogel
Esp : Pájaro-ratón Común
Ital :  Uccello topo macchiettato
Nd : Bruine Muisvogel
Russe : Полосатая птица-мышь

Photos de Callie de Wet
Flickr Galleries

Texte de Nicole Bouglouan

Sources :

HANDBOOK OF THE BIRDS OF THE WORLD Vol 6 by  Josep del Hoyo-Andrew Elliott-Jordi Sargatal - Lynx Edicions, 2001 - ISBN: 848733430X

BIRDS OF AFRICA SOUTH OF THE SAHARA by Ian Sinclair and Peter Ryan - Princeton University Press Princeton and Oxford - ISBN: 0691118159

L’ENCYCLOPEDIE MONDIALE DES OISEAUX - Dr Christopher M. Perrins -  BORDAS - ISBN: 2040185607

Avibase (Lepage Denis)

Wikipedia (Wikipedia, The Free Encyclopedia)

Accueil

Sommaire fiches