English version

Accueil

Présentation

Fiches

Dossiers

Voyages
 
Galeries

Poésie

Liens

Nouveautés

Contact

Mentions légales

Colibri à gorge rubis
Archilochus colubris

Ordre des Apodiformes – Famille des Trochilidés

QUELQUES MESURES :
L: 7-9 cm
Env: 8-11 cm
Poids: M: 3,4 gr- F: 3,8 gr

LONGEVITE : Jusqu’à 9 ans

DESCRIPTION DE L’OISEAU :

Ang : Ruby-throated Hummingbird
All : Rubinkehlkolibri
Esp : Colibrí Gorgirrubí
Ital : Colibri Golarubino
Nd : Robijnkeeltje
Sd : Rubinkolibri 

Photos de Bob Moul
Son site : Nature Photography

Photos du male adulte par Tom Merigan
Son site : Tom Meriganís Photo Galleries

Texte de Nicole Bouglouan

Sources:

HANDBOOK OF THE BIRDS OF THE WORLD Vol 5 by Josep del Hoyo-Andrew Elliott-Jordi Sargatal - Lynx Edicions - ISBN: 8487334253

FIELD GUIDE TO THE BIRDS OF NORTH AMERICA - National Geographic Society - ISBN: 0792274512

A GUIDE TO THE BIRDS OF MEXICO AND NORTHERN CENTRAL AMERICA by  Steve N. G. Howell, Sophie Webb - Oxford University Press - ISBN: 0198540124

Avibase (Lepage Denis)

Wikipedia (Wikipedia, The Free Encyclopedia)

All About Birds (Cornell Lab of Ornithology)

Animal Diversity Web (University of Michigan Museum of Zoology)

What Bird-The ultimate Bird Guide (Mitchell Waite)

 

Accueil

Page Trochilidés

Sommaire fiches          

 

Le colibri à gorge rubis mâle a le dos et la tête vert bronze à reflets métalliques. La gorge est rouge rubis et présente aussi des reflets. Le menton, la région malaire, le tour des yeux et la zone auriculaire sont noirs, et on peut voir une petite traînée blanche derrière les yeux.

La poitrine est blanchâtre, devenant gris brunâtre plus foncé sur le bas et l’abdomen. Les côtés et les flancs sont vert sombre. La queue est fourchue, avec des plumes violet foncé ou noires. Les couvertures sous caudales sont gris brunâtre, avec des lisières d’un blanc terne.

Le colibri à gorge rubis a un bec long et qui ressemble à une aiguille.

Les yeux sont noirs.

Les pattes et les doigts sont gris foncé.

La femelle est plus grande que le mâle. Elle a la gorge blanche, et des extrémités blanches aux plumes caudales.

Le juvénile est semblable à la femelle adulte.

Le jeune mâle a des rayures sombres sur la gorge, et une légère iridescence de couleur rouge sur les plumes à cet endroit. 

CRIS ET CHANTS : SONS PAR XENO-CANTO
Le colibri à gorge rubis émet de rapides gazouillis aigus. Ces vocalises sont utilisées pour défendre le territoire contre les intrus. Le mâle lance une seule note, et la répète en augmentant le volume.

HABITAT :
Le colibri à gorge rubis se reproduit dans les forêts de feuillus et de pins, les lisières, les vergers et les jardins.
Il hiverne dans les forêts tropicales de feuillus, les haies et le long des fleuves et des marais.

DISTRIBUTION GEOGRAPHIQUE :
Le colibri à gorge rubis se reproduit à l’est des Etats-Unis, et au sud du Canada.
Il hiverne au sud du Mexique, en Amérique Centrale et aux Antilles.

COMPORTEMENTS DANS LA VIE SAUVAGE :
Pour se nourrir, le colibri à gorge rubis tire avantage des creux réalisés par les pics, et où s’écoule la sève, et qui attirent de petits insectes. Il suce la sève et attrape les mouches et les moustiques qui s’y agglomèrent. Ils consomment aussi le nectar des fleurs, et sont surtout attirés par les fleurs rouges qui se détachent nettement sur fond de feuillage vert.
Le colibri à gorge rubis consomme le nectar d’un certain nombre de fleurs variées. Il peut avaler la valeur de deux fois le poids de son corps chaque jour.

Pour récupérer le nectar, il voltige au-dessus de la plante, et utilise son long bec pour aspirer le nectar. Il peut aussi capturer des insectes en vol, ou les picorer sur les feuilles, et attraper des araignées directement sur leurs toiles. Ce sont des oiseaux actifs pendant le jour.

Le colibri à gorge rubis est un oiseau solitaire. Les adultes entrent en contact uniquement pour se reproduire. Le mâle est territorial et prend les intrus en chasse, les piquant avec le bec ou les frappant avec les pattes.

Si le temps est froid, pendant la nuit, le colibri à gorge rubis peut garder son énergie en entrant en hypothermie, un état similaire à l’hibernation, qui lui permet de sauvegarder son énergie. Pour migrer, il double son poids avant le départ.

Quand la parade nuptiale est commencée, le mâle commence par hérisser les plumes rouges de sa gorge, et harcèle la femelle. Il effectue des vols de parade d’arrière en avant et d’un côté à l’autre en arcs horizontaux, au-dessus de la femelle. Ces vols nuptiaux sont très spectaculaires, le mâle s’envolant à 15 mètres de hauteur ou plus, et plongeant à vitesse maximum, remontant au dernier moment pour compléter ce vol en U. Ce type de vol est répété plusieurs fois. Le mâle émet un gazouillis tandis qu’il est en vol. Parfois, mâle et femelle engagent un vol mutuel de bas en haut et retour..

Le mâle s’accouple avec une femelle, et s’accouple à nouveau avec plusieurs femelles. Cette espèce a moins d’adultes mâles que de femelles, et ce système de harem fonctionne très bien.
Le couple se dissout peu de temps après, et la femelle couve et élève seule les jeunes.

VOL :
Le colibri à gorge rubis est ainsi nommé (hummingbird en anglais – humming signifie « bourdonnement ») parce que ses ailes minuscules produisent un son semblable à un bourdonnement pendant le vol. Il est capable d’effectuer un vol rapide vers l’avant ou de rester en vol stationnaire pendant qu’il se nourrit, et même, il peut reculer en volant sur de courtes distances. Les menues ailes peuvent battre de 55 à 75 fois par seconde, et plus de 200 fois par seconde en vol nuptial.
Il peut voler à 40 km à l’heure en ligne droite en migration.
Quand il voltige, ses ailes bougent d’avant en arrière, et non de haut en bas, et forment un 8.

Quand il migre, le colibri à gorge rubis traverse sans halte le Golfe du Mexique, et il lui faut environ une vingtaine d’heures pour effectuer les 800 km de traversée. L’endurance est l’un des aspects essentiels de son vol.

REPRODUCTION DE L’ESPECE :
Après l’accouplement, la femelle sélectionne un site pour le nid, habituellement près de l’extrémité d’une branche descendante, avec un milieu découvert en dessous, et une couverture de feuillage au-dessus.  
Le nid du colibri à gorge rubis est parfois près ou au-dessus de l’eau, et la femelle le construit seule. C’est une coupe minuscule faire de duvet végétal tassé, et lié avec de la toile d’araignée ou de la résine de pin. Il est décoré extérieurement de lichens, ce qui le rend pratiquement invisible.

La femelle dépose 1 à 3 œufs. L’incubation dure environ 10 à 14 jours, assurée par la femelle. Les poussins sont nidicoles et sont élevés par la femelle seule. Ils quittent le nid à l’âge de 18 à 22 jours. La femelle les nourrit encore pendant 4 à 7 jours après leur envol.
Les jeunes atteignent probablement leur maturité sexuelle à un an.
Cette espèce produit plus de trois couvées par an.

ALIMENTATION :
Le colibri à gorge rubis se nourrit principalement de nectar et d’insectes, tels que moustiques, mouches et petites abeilles, et d’araignées. Il peut aussi consommer la sève des arbres si le nectar se fait rare. 

PROTECTION/MENACES/ STATUTS :
Le colibri à gorge rubis a quelques prédateurs. Les geais bleus attaquent les poussins. Les chats domestiques, les pies grièches et les busards sont les prédateurs des adultes.

Cette espèce joue un rôle important en tant que pollinisateur.

Mais les colibris sont soumis à  compétition pour la nourriture avec les autres espèces de la même famille.