English version

Accueil

Présentation

Fiches

Dossiers

Voyages
 
Galeries

Poésie

Liens

Nouveautés

Contact

Mentions légales

Ara militaire
Ara militaris

 

QUELQUES MESURES:
L : 70 à 71 cm ; Env : 99 à 110 cm ; Poids : 900 à 1100 gr

LONGEVITE : jusqu’à 60 ans

DESCRIPTION DE L’OISEAU:
Très semblable à l’ara de Buffon, l’ara militaire est plus petit en taille, et plus foncé en plumage.

L’adulte a le plumage vert sur les parties supérieures, légèrement teinté de vert-olive sur le dos et les couvertures alaires. Les rémiges sont bleues. Les couvertures sus-caudales, le bas du dos et le croupion sont bleus. La queue graduée est rouge brunâtre avec les extrémités des plumes bleues.
Sur les parties inférieures, le corps est vert. Les couvertures sous-caudales sont bleues. La queue est vert-olive. Le dessous des ailes présente des couvertures vertes et des rémiges vert-olive.

Sur la tête verte, le front est rouge. La peau nue de la face est blanc rosâtre, parcourue de fines lignes de plumes noirâtres sur les joues, et rouges sur les lores. Au-dessus des yeux, la calotte verte est teintée de bleu jusqu’à la nuque. La gorge est vert-olive.
Le bec robuste est noirâtre. Les yeux sont jaunes. Les pattes et les doigts sont gris foncé.
Les deux sexes sont semblables.
Le juvénile ressemble aux adultes, avec la queue plus courte, les yeux gris, et la peau nue de la face plus claire. Il atteint sa maturité sexuelle entre deux et quatre ans.

On trouve trois sous-espèces :
Ara militaris militaris, qui vit au Venezuela, en Colombie, en Equateur et au Pérou.
Ara militaris mexicanus, qui vit au Mexique.
Ara militaris boliviana, qui vit en Bolivie et au nord de l’Argentine.
Les différences entre ces trois sous-espèces sont douteuses et indistinctes. 

CRIS ET CHANTS : SONS PAR XENO-CANTO
L’ara militaire émet des « kraa-aaak » rauques en vol ou quand il est posé. On peut aussi entendre des cris aigus « kee-eeaah ». Il est souvent entendu avant d’être vu, identifié par ses cris sonores et perçants et par ses coassements.    

HABITAT :
L’ara militaire vit principalement dans les zones montagneuses tempérées et semi-arides et dans les forêts tropicales près de l’eau. Il est visible de 600 à 2600 mètres d’altitude. Il se déplace saisonnièrement vers les plaines, et fréquente alors les forêts humides et les zones boisées épineuses.

DISTRIBUTION GEOGRAPHIQUE :
L’ara militaire se trouve depuis l’ouest du Mexique jusqu’en Bolivie, au nord-ouest de l’Argentine et à l’ouest du Venezuela.

COMPORTEMENTS DANS LA VIE SAUVAGE:
L’ara militaire vit en couples ou en groupes familiaux. Mais il est souvent vu en bandes d’une quarantaine d’oiseaux aux dortoirs communs, quand ils s’installent pour la nuit dans les grands arbres ou sur les façades des falaises. Ils sont très bruyants et se font remarquer à l’aube et au crépuscule, pendant leurs trajets entre le dortoir et leur zone de nourrissage. Pendant ces vols, les deux partenaires d’un couple volent ensemble, l’un près de l’autre.

L’ara militaire se nourrit de noix et de fruits dans les palmiers et les ficus. Cette espèce arboricole se nourrit haut dans les arbres et dans la canopée. Quand ils se reposent à la mi-journée, ils se perchent sur des arbres morts exposés et au sommet des branches.
L’ara militaire effectue quelques déplacements saisonniers pour trouver des fruits bien particuliers. Il vagabonde localement dans beaucoup de régions.
Quand l’ara militaire se déplace ou grimpe dans les arbres, son bec crochu est comme une « troisième main » et lui permet de grimper facilement grâce à ses doigts et au bec.

VOL :
L’ara militaire a un vol rapide et direct, avec des battements lents et peu profonds. Il peut cependant atteindre des vitesses de 55 km à l’heure. Il est souvent bruyant en vol.

REPRODUCTION DE L’ESPECE:
La saison de reproduction a lieu de janvier à mars, mais elle peut varier selon l’endroit.
L’ara militaire nidifie dans des cavités, habituellement un trou au sommet d’un arbre, mais aussi sur les façades des falaises dans les canyons, où le nid peut être établi dans des fissures ou des crevasses rocheuses, à environ 200 mètres au-dessus du sol.
La femelle dépose 2 à 3 œufs blancs. L’incubation dure environ de 28 jours à un mois, assurée par la femelle. Le mâle la nourrit en dehors du nid pendant cette période, tout comme il lui apporte de la nourriture pour les poussins.
Les jeunes quittent le nid au bout de 12 semaines après la naissance.
Les partenaires sont monogames et restent ensemble pour la vie. Ils effectuent des acrobaties aériennes pendant les parades nuptiales.

ALIMENTATION:
L’ara militaire se nourrit de graines, noix, fruits et baies. Il consomme d’autres sortes de matières végétales quand il est dans les arbres. Il est capable de casser et d’ouvrir des fruits aux coques très dures, grâce à son bec robuste.
L’ara militaire, comme d’autres Psittacidés, visite les amoncellements d’argile le long des rives des cours d’eau. Ces oiseaux se rassemblent à ces endroits afin de lécher cette argile qui a le pouvoir de les désintoxiquer des poisons contenus dans les végétaux qu’ils consomment.

PROTECTION / MENACES / STATUTS :
L’ara militaire est commun localement dans certaines zones retirées, mais les nombres diminuent. Cette espèce est menacée et sensible à la perte de son habitat à cause de l’éclaircissage des terres et de la déforestation pour le bétail et l’agriculture. Le piégeage pour le commerce illégal et l’usage de ses plumes colorées en tant qu’ornements sont des faits importants qui accentuent son déclin.
L’espèce est classée comme étant Vulnérable.

Ang : Military Macaw
All : Soldatenara
Esp : Guacamayo Militar
Ital : Ara militare
d : Soldatenara
Russe :  Солдатский ара
Sd :  Militärara 

Photos d’Yves Thonnerieux
Son site : NATUR’AILES

Texte de Nicole Bouglouan

Sources :

PARROTS OF THE WORLD – An Identification Guide – by Joseph M. Forshaw – Princeton University Press – ISBN 0691092516

HANDBOOK OF THE BIRDS OF THE WORLD vol 4 by Josep del Hoyo-Andrew Elliott-Jordi Sargatal - Lynx Edicions - ISBN: 8487334229

Avibase (Lepage Denis)

Wikipedia (Wikipedia, The Free Encyclopedia)

Welcome to WhoZoo (Jill Foley)

BirdLife International (BirdLife International)

World Parrot Trust

 

Accueil

Page Psittacidés

Sommaire fiches